Interculturalités et éducation à la citoyenneté

Interculturalités et éducation à la citoyenneté : des pratiques pédagogiques créatives et d’expression personnelle

Communication au colloque international trilingue « Espaces de l’éducation et identités culturelles » organisé par l’université Via Domitia Perpignan, les 30 juin et 1er juillet 2011.

http://recherche.univ-montp3.fr/artdev/colloque13/appel_colloque13.pdf

De multiples pratiques pédagogiques créatives et d’expression personnelle peuvent favoriser le vivre ensemble à l’école et en classe : de l’enseignement de l’histoire de l’immigration au voyage scolaire ou aux échanges européens de type Comenius ou Léonardo, l’éducation à l’interculturel est un objet pédagogique commun afin de promouvoir la compréhension de l’Autre. Dans le cadre de ces pratiques éducatives comment nous interroger l’identité culturelle en favorisant la construction culturelle et identitaire en incitant l’expression personnelle et artistique. Le carnet de voyage semblerait un outil pédagogique adapté car il est créatif et qu il allie la démarche documentaire à la démarche artistique afin de forger un esprit d’innovation et un regard sensible sur le monde. Si le voyage forme la jeunesse, le carnet en serait le passeport, comme une initiation à la rencontre de la différence culturelle et à la réflexion sur la perception de l’Ailleurs[1]. Comprendre son environnement, échanger avec l’Autre, appréhender une autre culture, connaître son identité et ses racines, tels sont les objectifs du carnet de voyage qui devient médium initiatique sur le monde et sur l’ailleurs. C’est l’ouverture sur la créativité et l’expression personnelle, à travers les techniques plastiques de réalisation d’une image mosaïque de croquis et de documents authentiques, qui en fait son atout pédagogique. De plus, le reportage graphique pour éduquer à l‘interculturel et à la citoyenneté a la vertu d’ouvrir sur l’Autre. Les pistes de projets de carnets de voyages vécus ou imaginaires sont vastes, nous en avons expérimenté un certain nombre avec des scolaires : carnet de patrimoine, carnet-livre d’artiste, carnets de mémoire et de recherches en arts, carnet de projet professionnel, carnet de «jeu de rôle sur les pas de», carnet de «société-reportage», carnet naturaliste mais aussi carnets de voyages vécus[2]. Quant au carnet multimédia et vblog, il permet d’évaluer les compétences B2I comme le propose la plate-forme des carnets numériques du CRDP d’Auvergne. D’autres pistes pédagogiques ont été évoquées lors du stage national de formation en Arts et Culture proposé au Préac[3] et organisé par l’Académie d’Auvergne lors de la Biennale du carnet de voyage de Clermont-Ferrand.

Dans le cadre de l’enseignement de l’histoire de l’immigration, il prend alors toute sa dimension initiatique de quête des racines et de construction de l’identité. Nous avons en effet expérimenté un carnet de voyage aux racines familiales qui a concerné deux classes multiculturelles de cinquième qui a permis d’aborder plusieurs notions à travers une pratique artistique plastique et d’écriture : l’identité, l’interculturalité, la découverte des autres cultures, le parcours individuel et familial. Aborder la question de la construction de l’identité à travers le parcours individuel de l’enfant et de sa famille jusqu’à son arrivée sur le quartier est un sujet difficile à aborder, aussi nous avons privilégié l’expression des élèves sur l’histoire de la famille (et la culture des grands-parents). La fabrication du carnet de voyage qui témoigne du déplacement vécu au contact des autres et de la différence culturelle a semblé un outil pertinent pour atteindre cet objectif éducatif.

Bibliographie :

ARDOINO, Jacques (éditorial). L’approche ethnographique : l’école et la formation des adultes. Pratiques de formation (Analyses), Décembre 1990, n°20.

ARDOINO, Jacques (éditorial). L’éducation et les défis interculturels. Pratiques de formation (Analyses), mai 1993, n°5.

ARDOINO, Jacques (éditorial). Le travail de l’interculturel : une nouvelle perspective pour la formation. Pratiques de formation (Analyses), février 1999, n°37-38.

ARGOD Pascale. Trois bibliographies thématiques d’une quinzaine de pages : Echanges culturels et ouverture sur le monde : éduquer à l’anthropologie, Interculturel, diversité culturelle et intégration sociale, Francophonie et plurilinguisme en Europe : interculturel et langues. Rubrique « Ressources » du site de l’IUFM d’Aquitaine-Bordeaux IV, 2006. [en ligne]. Disponible sur :

http://www.aquitaine.iufm.fr/documentation/bibliothematic/biblioDyn.php?ens=1

BEACCO Jean-Claude. Dimensions culturelles des enseignements de langue : des mots au discours. Paris : Hachette Livre, FLE, 2000.

COLIN Lucette, HESS Rémi (pref.). L’interculturation du monde. Paris : Anthropos, 2000. (exploration interculturelle et science sociale)

CONDAT, Sophie. Bibliographie Education interculturelle. CIEP, juin 2008. [en ligne]. Disponible sur : http://www.ciep.fr/bibliographie/Education_interculturelle.pdf

DEMORGON Jacques, HESS, Rémi (pref.). Complexité des cultures et de l’interculturel. Paris : Anthropos, 1996. (exploration interculturelle et science sociale)

HESS, Rémi. Pédagogues sans frontières : écrire l’intérité. Paris : Economica Anthropos,1998. (exploration interculturelle et science sociale)

HESS Remi. La pratique du journal comme construction du moment interculturel. Université de Rhodes. p. 68-79. [en ligne]. Disponible sur :

http://www.rhodes.aegean.gr/ptde/revmata/issue2/11Hess.pdf

HESS, Rémi. La pratique du journal : l’enquête au quotidien. Paris : Anthropos, 1998. (exploration interculturelle et science sociale)

HESS Rémi (Dir.), WULF Christophe. Parcours, passages et paradoxes interculturels. Paris : Anthropos, 1999. (exploration interculturelle et science sociale)

THIEBLEMONT-DOLLET Sylvie. Art, médiation et interculturalité. Paris : Presses universitaires de Nancy, 2008. (Interculturalités, n°2)

COLLOQUE DE l’ADECE (Association pour le développement des échanges et de la comparaison en éducation). Echanges éducatifs internationaux : difficultés et réussites. Actes du 2e colloque de l’ADECE 18-20 mai 2000 à l’IUFM de Montpellier. Paris : L’Harmattan, 2002.

COLLOQUE ANTHROPOLOGIE, INTERCULTUREL ET ENSEIGNEMENT-APPRENTISSAGE DES LANGUES à la Maison des Sciences de l’Homme (MSH) Paris Nord en décembre 2008.

http://users.utu.fi/freder/anthropo/appelacom-4.pdf

Approches interculturelles en éducation : dossier de synthèse. Service de veille scientifique et technologique. INRP Institut national de recherche pédagogique. [en ligne]. Disponible sur :http://www.inrp.fr/vst/Dossiers/Interculturel/bibliographie.htm


[1] Extrait de la préface du Catalogue d’exposition du musée de la poste de Paris. Pascale Argod. Musée de la Poste, novembre 2010.

[2] Diversité des projets 2008-2010 sur Bordeaux : voir l’article « Création de carnets de voyage : une diversité d’approches éducatives », Pascale Argod, InterCDI, n°228, novembre-décembre 2010. Article publié dans inter CDI, n°228, nov-décembre 2010.

[3] Responsable du stage de formation des enseignants intitulé « Enseigner le carnet de voyage » depuis 2003.

Pascale Argod

Enseignante PRCE à l'université de Bordeaux (INSPE d'Aquitaine) et chercheuse au sein de l'équipe du MICA (2246 - Médiation, information, communication, art ) de l'université de Bordeaux Montaigne, requalifiée en SIC (2010 - 2018 par le Conseil national des universités), Docteur en sciences de l'information et de la communication.

More Posts

Publication de l’ouvrage “Carnet de voyage sans frontières”

Carnets de voyage sans frontières. Pascale Argod. Reflets d'ailleurs

ill. du carnetiste Simon (Sahara, marche avec moi, éditions Alternatives)

Carnet de voyage sans frontières : une vision interculturelle, Pascale Argod. Clermont-Ferrand : Reflets d’Ailleurs, novembre 2011 (Pars en thèse), 70 pages + un carnet de voyage fac-similé d’extraits des carnets de voyage cités dans le corpus de la thèse. com Pars en thèse

http://www.editions-refletsdailleurs.com/Voyage-en-carnets.html

Les carnets de voyage sur le modèle des récits de voyage témoignent d’une perception et d’une vision de l’ailleurs qui est retranscrite à travers le filtre de la culture du voyageur. Aussi la vision culturelle que l’artiste a de l’autre est-elle variable selon le type de voyage, le contexte de création ou la culture de l’auteur. Le profil de l’artiste[1] (formation artistique) autant que celui du voyageur (selon le type de voyage vécu) jouent sur le regard projeté sur l’ailleurs et sur autrui. Certains carnettistes ont une démarche d’anthropologue, voire d’ethnologue comme Gauguin, d’autres une démarche d’artiste tournée vers l’exotisme et certains, un regard de journaliste imprégné par le réel.

Quels sont les critères qui caractérisent alors la vision du carnettiste sur l’ailleurs ? L’apport culturel du carnet de voyage oscille-t-il vers l’ethnographie ou vers l’exotisme ? Peut-on parler d’un objet de métissage entre deux cultures, le regard de l’artiste à la rencontre de la culture de l’autre ? L’anthropologie, comme la littérature du voyage[2], pourraient nous apporter quelques éléments de réflexion qui nourriraient de leur questionnement notre ébauche de typologie des carnets de voyage[3].

La recherche en anthropologie du voyage comme la démarche ethnographique permettent en effet de définir les enjeux qui se nouent dans le parcours initiatique du nomadisme (sens du partage du Grec « nemein ») ou du voyage[4]; celui-ci se définit comme « le fait d’aller dans un lieu assez éloigné de celui où l’on réside » ou « le déplacement d’une personne qui se rend en un lieu éloigné » [5] ; c’est donc la traversée d’un espace physique qui ouvre sur la différence culturelle et sur la perception de l’Autre. Quant au nomadisme, il renvoie en philosophie, selon Gilles Deleuze, à une ouverture à la singularité et à un mouvement intellectuel libéré d’un système.

Appréhender l’autre c’est aussi projeter des mythes, des idéaux, des stéréotypes, des préjugés qui sont le creuset de notre culture et donc le reflet de nous-mêmes. Le paradoxe de l’exotisme est-il de découvrir sa propre identité par le détour de la différence comme si découvrir les limites de la terre renvoyait à soi ? Le voyage permettrait-il alors de mieux d’appréhender sa propre culture ? Qu’apporte-t-il au voyageur et à l’artiste ? En quoi le carnet de voyage serait-il le résultat d’un métissage culturel ? Comment la confrontation entre soi et l’Autre est-elle formatrice de la pensée, de la diversité, d’une compréhension de soi et de ses valeurs culturelles ? Pourquoi la rencontre de la différence culturelle est-elle source de créativité et d’inspiration, initiée depuis longtemps avec le voyage en Italie puis la vogue de l’orientalisme et le primitivisme, périodes fécondes aux origines du carnet de voyage ?


 

 

 

Pascale Argod

Enseignante PRCE à l'université de Bordeaux (INSPE d'Aquitaine) et chercheuse au sein de l'équipe du MICA (2246 - Médiation, information, communication, art ) de l'université de Bordeaux Montaigne, requalifiée en SIC (2010 - 2018 par le Conseil national des universités), Docteur en sciences de l'information et de la communication.

More Posts