Colloque de Cerisy-la-Salle « Saisir le rapport affectif aux lieux »

Argumentaire du colloque international « Saisir le rapport affectif aux lieux » du Centre Culturel International de Cerisy du vendredi 15 juin au vendredi 22 juin 2018 :

Se dirige-t-on vers une fabrique affective des lieux? Qu’il s’agisse d’architectes, de designers, d’économistes, de géographes, de paysagistes, de sociologues, d’urbanistes, d’artistes ou d’habitants, nombreux sont ceux qui, au niveau conceptuel ou pratique, manifestent un intérêt vis-à-vis du rapport affectif aux lieux. Toutefois, si les discours en ce sens se multiplient, les difficultés rencontrées sont importantes lorsqu’il s’agit de capter, comprendre, mobiliser ou encore susciter les émotions et les sentiments tant — entre aimer et ne pas aimer, témoigner de l’indifférence ou de la détestation — l’éventail est large et les mécanismes complexes. En outre, les termes employés qualifient autant la personne qui formule un sentiment, que les lieux concernés et la relation elle-même.

Questionnant la possibilité d’une fabrique affective des lieux, ce colloque a deux objectifs. Le premier consiste à saisir le rapport affectif aux lieux: d’une part, en tentant une clarification des dimensions du champ de l’affectif; d’autre part, en confrontant les méthodes scientifiques et les démarches engagées par les acteurs de terrain pour y parvenir. Le second objectif entend aborder les raisons et manières de se saisir de ce rapport affectif pour la transformation des espaces habités. Quelle place lui accorder? Dans quel but? Est-il possible, souhaitable, d’atteindre une certaine amabilité des lieux? Quels en sont les risques? Comment passer du savoir au faire et au savoir-faire?

Au cœur de ce faisceau d’interrogations, les échanges revêtiront des modalités diverses, de la communication suivie d’un débat à l’atelier in situ, de la table ronde à l’arpentage de terrain, mobilisant des compétences très diverses, académiques, opérationnelles, habitantes.

Découvrir le programme en ligne : http://www.ccic-cerisy.asso.fr/lieux18.html

Pascale Argod

Enseignante PRCE à l'université de Bordeaux (ESPE d'Aquitaine) et chercheuse au sein de l'équipe du MICA (2246 - Médiation, information, communication, art ) de l'université de Bordeaux Montaigne, requalifiée en SIC (2010 - 2018 par le Conseil national des universités), Docteur en sciences de l'information et de la communication.

More Posts

Apprentissages d’une géographie vécue, arts visuels et médiation du patrimoine et du tourisme

« Du voyage au carnet de voyage et de patrimoine : apprentissages d’une géographie vécue, arts visuels et médiation du patrimoine et du tourisme », colloque Doc’Géo « Voyage : connaissances, perceptions et (im)mobilités » en partenariat avec l’UMR ADES du CNRS, l’UFR de géographie de l’Université de Bordeaux et l’École Doctorale Montaigne-Humanités, le vendredi 23 novembre 2012 à Bordeaux.

http://www.ades.cnrs.fr/spip.php?article1315

A travers les points de vue de l’hybridité du genre et de l’apprentissage, trois approches du carnet de voyage ont été abordées : scientifique -géographique et ethnographique, pédagogique et touristique. Elles concernent des publics différents du chercheur, à l’élève et au grand public. Les différentes catégories de carnets complexifient la définition d’un genre hybride : à la fois carnet de recherche, carnet de croquis ou de reportage graphique, parfois guide touristique. Niche éditoriale de l’édition touristique et passeport pour l’ailleurs, le carnet de voyage valorise le tourisme par l’esthétique. Albums illustrés de restitution d’inventaire des patrimoine(s), les carnets de patrimoine se déclinent selon leur thématique en carnet d’architecture, carnet d’archéologie, carnet d’ethnographie, carnet de guerre et carnet d’environnement. Mon carnet de recherche intitulé Carnet de voyage – reportage révèle l’étendue du médium à la rencontre « art et spatialités » (Volvey, 2003), selon quatre spécificités : « intermédialité, interculturalité, médiation, patrimoine». Cependant, la vulgarisation des découvertes et de l’Ailleurs, l’expérience vécue, l’apprentissage par le voyage semblent les dénominateurs communs entre les différentes approches du carnet de voyage (scientifique, pédagogique et touristique). Les notions de passage, de transmission et de partage font du carnet de voyage un passeport vers l’Autre et un médium initiatique ou de quête interculturelle grâce à une géographie vécue, expérimentée, au contact du terrain, de l’environnement et des peuples. Cette ethnographie géographique tendrait vers la capacité au savoir être autant qu’au savoir-faire de l’apprenti géographe.

Pascale Argod

Enseignante PRCE à l'université de Bordeaux (ESPE d'Aquitaine) et chercheuse au sein de l'équipe du MICA (2246 - Médiation, information, communication, art ) de l'université de Bordeaux Montaigne, requalifiée en SIC (2010 - 2018 par le Conseil national des universités), Docteur en sciences de l'information et de la communication.

More Posts

Du reportage graphique et du carnet de reportage

Du reportage graphique et du carnet de reportage : images géopolitiques, regards de reporters et témoignages du réel. Pascale Argod, Belgeo [En ligne], 2 | 2014, mis en ligne le 17 décembre 2014, URL : http://belgeo.revues.org/12843

http://belgeo.revues.org/12843

Résumé :
Selon le regard du dessinateur de presse, du journaliste ou du carnettiste, une typologie de carnets de voyage-reportage contemporains se dessine à travers l’historique du reportage graphique depuis 1820. Elle oscille entre deux tendances, le roman graphique de reportage dessiné et le documentaire de reportage multi arts graphiques, et deux regards sur l’actualité, celui du journaliste et celui de l’artiste. L’angle de vue choisi, la composition (montage significatif) de l’image permettent d’appréhender les lieux et les liens de la narration entre texte-image. Il s’agit de définir ce qu’est le carnet de reportage comme genre éditorial et de voir comment s’articule le regard journalistique avec le témoignage vécu et la réalité, à partir de l’analyse de quatre titres sur des territoires à la géopolitique brûlante depuis 2004 (Afghanistan, Irak, Palestine et la Mer d’Arabie). La combinaison d’images et d’arts graphiques ouvre sur une nouvelle narration visuelle qui définit ce genre, devenu intermédia

TITLE : The graph reporting and reporting book: geopolitical images, views of reporters and the real testimonials
Depending on the look of a cartoonist, journalist or cartoonist traveling (carnettiste), a typology of contemporary reportage travelogues emerges through the history of graphic reportage since 1820. It oscillates between two trends, the graphic novel designed and reporting reportage documentary multi graphics, and two look at the news, the journalist and that of the artist. The selected angle, composition (significant assembly) of the image allow to understand the places and the links between narrative text and image. This is to define what the story book as editorial genre and see how revolves journalistic look with lived witness and reality, from the analysis of four titles in territories to geopolitics burning since 2004 (Afghanistan, Iraq, Palestine and the Arabian Sea). The combination of images and graphic arts opens a new visual narrative that defines this media genre, became intermedial.

Pascale Argod

Enseignante PRCE à l'université de Bordeaux (ESPE d'Aquitaine) et chercheuse au sein de l'équipe du MICA (2246 - Médiation, information, communication, art ) de l'université de Bordeaux Montaigne, requalifiée en SIC (2010 - 2018 par le Conseil national des universités), Docteur en sciences de l'information et de la communication.

More Posts

Le carnet de voyage – patrimoine, médium de la géographie socio-culturelle : « géographie – SIC – arts »

Le carnet de voyage et le carnet de patrimoine, médiums de la géographie socio-culturelle : « géographie – SIC – arts »

Manifeste de la géographie vécue, le carnet de voyage serait un outil de la géographie culturelle (Claval, 1995), de la géographie sociale (Di Méo, 1998) et de la géographie socioculturelle (Raibaud, 2001) – renonçant à toute hiérarchie entre le social et le culturel – qui mettent en avant la représentation que la société se fait de son espace à travers les notions d’identité, d’appartenance, de « géocitoyenneté »[1] (apprendre à vivre ensemble) et les mythes. Elle peut trouver, avec l’anthropologie du voyage, des approches communes de réflexion afin de connaître les savoir-faire géographiques des sociétés. En effet, à travers les carnets de voyage, il s’agirait d’appréhender les civilisations à travers les rapports de l’homme et de son environnement ; en somme, une approche géographique de l’anthropologie (Wackermann, 2008) pour définir, selon les sociétés et les peuples, le rôle de l’espace et la notion de territoire.

Quelques communications de recherche (P. Argod) en géographie socio-culturelle :

– « Le carnet de voyage sans frontières : hybridité, intermédialité et interculturalité » au séminaire de géographie « Géographie, arts et littérature » de l’ENS, Ecole normale supérieure, le 25 janvier 2012.

http://www.geographie.ens.fr/Programme.html

– « Carnets de voyage, objets de recherches historiques en sciences de l’homme et en arts : patrimoine, ethnographie, altérité, géographie culturelle, illustration de l’ailleurs » au séminaire de géographie « Altérité» de l’ENS, Ecole normale supérieure, le 28 mars 2012.

http://www.geographie.ens.fr/Programme.html

– « Les enjeux d’une communication touristique à travers les arts graphiques : une expressivité des lieux au prisme de la mobilité des artistes et des carnets de voyage » lors du 5ème Rendez-vous de Géographie culturelle, Ethnologie et Etudes culturelles en Languedoc-Roussillon sur « Les cultures du déplacement, Mobilités et requalifications des lieux et des territoires » organisé par l’Université de Nîmes, juin 2012.

http://www.unimes.fr/_wrapped-content/colloques-actualite.html

– « Le carnet de voyage et de patrimoine (intermédia), de la représentation à l’analyse par l’image de destinations touristiques mises en valeur » lors de la journée d’études « Les images comme mode d’appréhension des mondes touristiques » du Laboratoire Ruralités (Rural, urbain, acteur, liens, territoires, environnement, société) de l’université de Poitiers, le jeudi 14 juin 2012.

http://ruralites.labo.univ-poitiers.fr/sites/ruralites.labo.univ-poitiers.fr/IMG/pdf/Rur_lites_2_pages_de_garde-4.pdf

– « Le carnet de voyage intermédia, esthétique géographique et art visuel pour la valorisation des lieux touristiques et patrimoniaux : de la cartographie sensitive et de l’image composée à l’itinéraire culturel » lors de la Journée d’étude de la MSH de Clermont-Ferrand : 16 novembre 2012 « Comment cartographier les récits documentaires et fictionnels ? »

http://ceramac.univ-bpclermont.fr/rubrique31.html

– « Du voyage au carnet de voyage et de patrimoine : apprentissages d’une géographie vécue, arts visuels et médiation du patrimoine et du tourisme»,  Dixième journée de la géographie de l’association Doc’Géo  « Voyage : connaissances, perceptions et (im)mobilités » en partenariat avec l’UMR ADES du CNRS, l’UFR de géographie de l’Université de Bordeaux III et l’École Doctorale Montaigne-Humanités, le vendredi 23 novembre 2012.

http://www.ades.cnrs.fr/IMG/pdf/Doc_geo_10eme_journee_de_la_geographie_VOYAGE.pdf

 « Le carnet de voyage – reportage et de mobilité, un outil innovant et créatif pour la mobilité internationale et universitaire» au colloque «Mobilités universitaires : regards et pratiques » organisé à l’UVSQ, université de Versailles St-Quentin en Yvelines, les 13 et 14 décembre 2012.

http://www.chcsc.uvsq.fr/centre-d-histoire-culturelle-des-societes-contemporaines/langue-fr/actualites/colloques/colloques-2012-231368.kjsp

« Du carnet de patrimoine urbain au carnet de voyage intermédia : identité du quartier, territorialité et « géocitoyenneté » à travers les arts graphiques »  au colloque pluridisciplinaire de sciences humaines et sociales « L’animation socioculturelle, quelle place dans le projet urbain ? », université Bordeaux III – IUT Carrières sociales – UMR CNRS ADES les 28 et 29 janvier 2013.

http://www.ades.cnrs.fr/spip.php?article965

Le carnet de voyage intermédia (ouvrage et blog), médium de l’expérience touristique enrichie : séduction de l’image artistique et communication d’un tourisme d’apprentissage (et créatif),colloque du 16 au 18 mai 2013 à l’IUT Robert Schuman de l’Université de Strasbourg « Le tourisme et sa communication ou comment théoriser la communication touristique à l’époque des technologies de l’information et de la communication ? » en collaboration avec LISEC (Université de Strasbourg), le CRIT (Institut Universitaire Kurt Bösch, Suisse) et la revue Mondes du tourisme (Paris).

http://iutrs.unistra.fr/iut-illkirch/colloque-tourisme.html

Bibliographie :

AUGUSTIN Jean-Pierre, BEDARD Mario, DESNOILLES Richard (dir.). L’imaginaire géographique : perspectives, pratiques et devenir. Québec : PUQ, 2012.

BERQUE Augustin. Médiance : de milieux en paysages. Montpellier : Reclus, 1990 (Belin, 2000).

CALBERAC Yann. Thèse de Doctorat de géographie : Terrains de géographes, géographes de terrain. Communauté et imaginaire disciplinaires au miroir des pratiques de terrain des géographes français du XXe siècle (Dir. Isabelle Lefort). Université Lumière Lyon 2. 2 volumes (392 p et 400 p) et un film documentaire Ce qui fait terrain – Fragments de recherches (52 minutes), 2010.

http://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00551481/fr/

CARMIGNANI Paul (Dir.), équipe de recherche VECT,  Bouleversants voyages : itinéraires et transformations. Perpignan : Presses universitaires de Perpignan, 2000(études).

CHESNEAU Jean. L’art du voyage. Paris : Bayard Culture,1999.

CHIVALLON Christine, L’espace, le réel et l’imaginaire : a-t-on encore besoin de la géographie culturelle ?, Annales de géographie, 2008/2 n° 660-661, p. 67-89. DOI : 10.3917/ag.660.0067

CLAVAL Paul. Géographie culturelle : une nouvelle approche des sociétés et des milieux. Paris : Armand Colin, 2003.

CLAVAL Paul. Géographie culturelle. Paris : Nathan, 1995.

CLAVAL Paul, STAZACK Jean-François, Où en est la géographie culturelle ? Introduction, Annales de géographie, 2008/2, n° 660-661, p. 3-7.

CLAVAL Paul, SINGARAVELOU Pierre, Ethnogéographies, Paris, L’Harmattan, 1994 (Géographie et cultures).

COSGROVE Denis, Cultural cartography : maps and mapping in cultural geography, Annales de géographie, 2008/2 n° 660-661, p. 159-178. DOI : 10.3917/ag.660.0159

CHRISTIN Rodolphe. L’imaginaire voyageur ou l’expérience exotique. Paris : L’Harmattan (Logiques sociales), 2000.

DI MEO Guy. Territoires du quotidien. L’Harmattan, 1996.

DI MEO Guy. Géographie sociale et territoire. Nathan, 1998.

DI MEO Guy, Identité et territoire : des rapports accentués en milieu urbain ?, Métropoles, 2007.

DI MEO Guy, Territorialité, In Dictionnaire de la géographie et de l’espace des sociétés, sous la direction de Jacques Lévy et Michel Lussault. Paris : Editions Belin, 2003, p. 919.

GRESILLON Boris, Ville et création artistique. Pour une autre approche de la géographie culturelle, Annales de géographie, 2008/2 n° 660-661, p. 179-198. DOI : 10.3917/ag.660.0179

HESS Rémy. La pratique du journal : l’enquête au quotidien. Paris : Anthropos, 1998.

KNAFOU Rémy (Dir.) , DUHAMEL Philippe, GAY Jean-Christophe, LAZZAROTTI Olivier, Equipe MIT Mobilités, Itinéraires Tourismes. al. Tourismes, volume 1, Lieux communs. Paris : Belin, 2008.

LAPLANTINE François. La description ethnographique, Paris, Nathan, 1996.

LUSSAULT Michel, Identité spatiale, In Dictionnaire de la géographie et de l’espace des sociétés, sous la direction de Jacques Lévy et Michel Lussault. Paris : Editions Belin, 2003,  p. 480.

PAULET Jean-Pierre. Les représentations mentales en géographie. Paris : Economica, 2002.

RAFFESTIN Claude. Pour une géographie du pouvoir. Paris : Librairies Techniques (IJTEC), 1980.

RAIBAUD Yves (pref. Guy Di Méo). Géographie socioculturelle. L’Harmattan, 2011.

SANIJAN Thierry (Dir.). Carnets de terrain : pratique géographique et aires culturelles. Paris : L’Harmattan, 2008.

STOCK Mathis, Topophilia, In Dictionnaire de la géographie et de l’espace des sociétés, sous la direction de Jacques Lévy et Michel Lussault. Paris : Editions Belin, 2003, p. 930.

VIALLON Philippe, BOYER Marc. La communication touristique. Paris : PUF, 1994 (Que sais-je ? n°2885).

VOLVEY Anne,  Terrain, In Dictionnaire de la géographie et de l’espace des sociétés. Levy, J. et Lussault, M. (dir.). Paris : Belin, 2003. p. 904 à 906.

VOLVEY Anne,  L’espace vu du corps. Logiques de l’espace, esprit des lieux. Géographies à Cerisy. Levy, J. et Lussault, M. (dir.). Paris : Belin, 2000. p. 319 à 332.

VOLVEY Anne. Thèse de Doctorat de géographie : Art et spatialités d’après l’oeuvre de Christo et Jeanne-Claude. Objet textile, objet d’art et oeuvre d’art dans l’action artistique et l’expérience esthétique (Dir. M.-C. Robic), Université de Paris I – Sorbonne, 2003.

YUSSEAUME Yann. Paysages urbains : essence et perception. Site Mésologiques, Etudes des milieux humains [en ligne], 6-11/03/2010.

http://www.mesologiques.com/2012/03/paysage-urbain-essence-et-perception.html

WACKERMANN Gabriel. Géographie des civilisations. Ellipses, 2008.


[1] Voir le colloque : Apprendre à vivre ensemble grâce à l’enseignement de l’histoire – géographie, Genève, le 29 octobre 1997.

Pascale Argod

Enseignante PRCE à l'université de Bordeaux (ESPE d'Aquitaine) et chercheuse au sein de l'équipe du MICA (2246 - Médiation, information, communication, art ) de l'université de Bordeaux Montaigne, requalifiée en SIC (2010 - 2018 par le Conseil national des universités), Docteur en sciences de l'information et de la communication.

More Posts