De l’album sur l’interculturel

La littérature de jeunesse et le genre « carnet de voyage » : de l’album sur l’interculturel  à l’éducation interculturelle

Spécialité éditoriale typiquement française et unique au niveau international, la plupart des carnets de voyage sont exposés chaque année en novembre au « Rendez-vous du carnet de voyage de Clermont-Ferrand »[1] qui reçoit quinze mille visiteurs dont mille deux cent élèves et enseignants pour découvrir mille documents originaux. Invitant des artistes voyageurs étrangers, elle souhaite faire connaître le genre à des éditeurs d’autres pays européens. A la vue de la diversité de cette production émergente depuis le milieu des années 80, nous pouvons alors nous demander quelles sont les raisons de cet engouement national et européen et comment évolue ce genre hybride depuis sa médiatisation en 1998 par Titouan Lamazou. Parmi les albums sur l’interculturel et l’ouverture sur l’Autre, le carnet de voyage  pourrait se définir comme « un récit autobiographique d’un déplacement où l’image est centrale, voire prédominante par rapport à l’écrit, un récit pictural de la découverte témoignant de la place du voyageur »[2] entre ce qu’il regarde et ce qu’il voit, et entre ce qu’il perçoit et ce qu’il appréhende, entre ce qu’il ressent et ce qu’il traduit.

Nous pourrions confronter l’édition du carnet de voyage à celle de la bande dessinée considérée comme « littérature dessinée » et qui élargit son rayonnement à la littérature et aux arts plastiques à travers des adaptations d’œuvres romanesques. Cette édition en quête de nouveauté et de renouvellement offre une grande variété de styles, de formats, de techniques artistiques et de thématiques. L’édition du carnet de voyage, qui a eu ses années de standardisation éditoriale, semblerait suivre le même esprit dans la quête d’une hybridité du genre, sous-tendue par un impact marketing qui tend à diffuser sur des supports combinés « livre-DVD-CD ». Ainsi le genre s’exporte vers d’autres médias et s’élargit à d’autres genres dans une notion d’intermédialité mise en oeuvre par l’album[3] et par la bande dessinée[4]. Le Rendez-vous du carnet de voyage de Clermont-Ferrand mène depuis 2005 une réflexion similaire sur le carnet de voyage multimédia[5], intermédia et transmédia avec la création de trois prix numériques du carnet de voyage dont un est à destination des scolaires : le Prix Elève du carnet de voyage numériaue[6].Ainsi, de l’œuvre artistique des peintres voyageurs non diffusé, le carnet de voyage est devenu un genre d’album édité, un sous-genre des paralittératures et tendrait actuellement à devenir un genre médiatique.


[1] Nommée à l’origine « Biennale du carnet de voyage de Clermont-Ferrand » elle a eu un succès croissant avec 15 000 visiteurs en 2010 : http://www.rendezvous-carnetdevoyage.com/

[2]  Thèse de Doctorat soutenue en 2009 sur l’essai de définition du carnet de voyage : Le carnet de voyage : approches historiques et sémiologiques. Pascale Argod (Dir. Thierry Lancien). Université de Bordeaux III, 10 décembre 2009 (790 p + 800 titres de corpus).

[3]  Colloque La littérature de jeunesse à la scène comme à l’écran? du 30 juin au 1 juillet 2010 à Charleville-Mézières :  http://univ2010.wordpress.com/about/

[4]  Université d’été intitulée La bande dessinée trans-média,  cross-média, média global : de l’album singulier aux écrans multiples du 5 au 7 juillet 2010 à Angoulême : http://www.citebd.org/spip.php?article1399

[5] Interventions sur mes trois expériences de contribution multimédia : La route de la soie, du XIIIe siècle par 3001 Multimédia et par Art 3000 en 1999 et le cédérom La quête de l’eau édité par Strass Productions en 2001 et la collection Terres d’histoire de Renaudel Multimédia de 2001 à 2004.

Prolongements bibliographiques :

Communication « De l’image au mot : le carnet de voyage » au colloque international Le parti pris de l’album ou de la suite dans les images organisé par le Centre de Recherches sur les Littératures et la Sociopoétique (CELIS) de l’Université d’Auvergne, à Clermont-Ferrand du 11 au 13 février 200. http://www.msh-clermont.fr/article1435.html

 « Du carnet de voyage et de reportage : hybridité d’un genre album émergent »,  introduction, Pascale Argod, Revue Nous voulons lire, CRALEJ, Centre régional Aquitain du livre, de la lecture et de la littérature d’enfance et de jeunesse (Denise Escarpit), bibliothèque municipale de Bordeaux, numéro de juin 2012.

« Carnets de voyage : regards et témoignages sur le monde et sur l’Autre », Pascale Argod, revue Hors Cadre, n°5, « Carnets et esquisses », édité par l’Atelier du Poisson Soluble, octobre 2009, p. 6-9 (4 pages). http://www.poissonsoluble.com/main.html

« Carnets de reportage graphique, de voyage et de société», Pascale Argod, InterCDI, numéro spécial sur « l’image documentaire », juillet-août 2008, p 26-32 (7 pages). http://www.intercdi-cedis.org/spip/intercdinumero.php3?id_rubrique=114

« De la B.D. reportage à l’origine du carnet de voyage ou le reportage graphique contemporain », Pascale Argod, article en ligne sur le site « l@BD » du CRDP de Poitiers en partenariat avec le CNBDI et SCEREN, PNR arts et culture « Bande dessinée », avril 2008 (16 pages d’article + 8 pages de bibliographie)http://www.labd.cndp.fr/

« Carnet de voyage, de l’image au mot : une création d’arts visuels et d’écriture pour une pédagogie de et par l’image », Pascale Argod, en ligne sur le site du CRDP d’Auvergne, Ministère de l’éducation nationale, janvier 2008 (10 pages)http://crdp.ac-clermont.fr/manifestations/carnets/carnet_2008/P_Argod.pdf

« Créer un carnet de voyage pour éduquer au regard interculturel », Pascale Argod, Cahiers Pédagogiques, n°450, février 2007, dossier « Images » [en ligne]. http://www.cahiers-pedagogiques.com/article.php3?id_article=2870

«Eduquer à l’interculturel : de la diversité culturelle à l’anthropologie», Pascale Argod, Revue ARGOS, Ministère de l’éducation nationale – SCEREN – CRDP de Créteil, n° 41, décembre 2006, « Développer les relations Nord / Sud », CRDP de Créteil, p 35-42 (8 pages)http://www.crdp.ac-creteil.fr/argos/catalogue/welcome.html

 «Le carnet de voyage a le vent en poupe», Pascale Argod, Revue ARGOS, Ministère de l’éducation nationale -SCEREN – CRDP de Créteil, n° 37, avril 2005, intitulé «Vers une politique documentaire ? », p 34-40 (7 pages).

« Le carnet de voyage, une production pluridisciplinaire et créative », Pascale Argod, Lire au collège du CRDP de Grenoble, septembre 2005, p 26-32 (7 pages). http://www2.crdp.ac-grenoble.fr/scripts/vel/vel.dll/voir?CHOIX=2&CLE=380R2070

« Carnets de voyage : mémoire des échanges », Pascale Argod, InterCDI n° spécial 190 de juillet-août 2004 intitulé « Cultures et CDI », p 74-79 (5 pages).

« Ouverture interculturelle sur les échanges, les voyages : vers l’anthropologie et la créativité », Pascale Argod, InterCDI, n°177, mai- juin 2002, p. 17-24 (8 pages).

« Voyage interculturel sur la route de la soie », Pascale Argod, Revue ARGOS, Ministère de l’éducation nationale – CNDP – CRDP de Créteil, n°27 intitulé « des pratiques documentaires », avril 2001, p 81-84 (4 pages).

 

 

 

Pascale Argod

Enseignante PRCE à l'université de Bordeaux (ESPE d'Aquitaine) et chercheuse au sein de l'équipe du MICA (2246 - Médiation, information, communication, art ) de l'université de Bordeaux Montaigne, requalifiée en SIC (2010 - 2018 par le Conseil national des universités), Docteur en sciences de l'information et de la communication.

More Posts

Cultural and visuel Subject of « Cultural Studies » : the genre in various media and artistic circulation

Subject of « Cultural Studies »: The genre in various media and artistic circulation

The travelogue provokes many questions that have become more complex over its history since its status has evolved in several ways: the service support of the painter to the artwork, the tool for the illustration , diffusion and extension of knowledge on the other hand, then the original cultural product published recently in the book to the digital medium and to the performance arts (one turns to the information and other towards the arts and creation). Cultural object paralittératures and « Cultural Studies » at the intersection of graphic arts and anthropology, the history of pictorial art to better define the genre as a minor art, editorial and media related to the development of watercolor and travel training and the craze for tourism, exotic illustration and comics reportage, and recently, interest in the blog and audio-visual reportage. The ambivalence between art and documentary supports the difficulty to define the genre in the world of flow, circulation and mixing media, even « media confusion. »

The thesis is an attempt to define the genre « travel diary » album as a cross hybrid of documentary and book artist from an edition of the panorama (800 corpus securities) and research historical borrowings, crossings and interactions in the arts and sciences which are at the origin of mixing genres. The objectives of the research are essentially characterize the travelogue and propose typologies of research in book art book or tour guide. Interbreeding between reportage and artistic graphics, vision and exotic ethnography, it undergoes hybridization, a circulation of artistic and intermediality, semiological issues of contemporary travel book that seem conducive to communicative and educational development around the notion of intercultural mediation of otherness (pragmatic).

The thesis is therefore built according to a chronology into three parts, the genesis of the genre in its creation and editing its current versions, with examples of studies intended to identify the gender, but to circumscribe the limits also margins that define the hybridization process of the album. The history of pictorial art to better define the genre as a minor art, editorial and media related to the development of watercolor and travel training and the craze for tourism, exotic illustration and comics reportage and recent interest in the blog and audio-visual reportage. Historical research proved fruitful avenues to explore in graphic art at the service of science, modeled on the journal or book naturalist, and the mutation of travel book, intimate and personal the artist, to the status of a work of art.

From the main axis of the album and then the still image graphic art, defined as sketch or illustration, different notions are discussed in order to qualify for the dialectical image « graphic story » or drawn on the spot by two aspects of documentary objectivity and subjectivity of the artist’s book. Various opposing concepts were indeed discussed that seem to highlight the central concept of objectivity and subjectivity worldview: ethnography and the exotic, authentic and picturesque, reportage and artistic rendering graphic arts, documentary and book artist, turned to the other testimony and autobiography facing me.

Thought was given, on the one hand rendering iconographic-fragment, loan, instant, rough, unfinished, photomontage, drawing sketched, sketches, … and on the other hand, the message, and also ‘Other picturesque, exotic, authentic, reportage, documentary, ethnographic, educational, mythical, stereotypical … – and the artistic work in its entirety, which opens on three concepts:

– Work aesthetic and sensory perception, meaning, artistic vision, graphics rendering, emotions …

– Work mosaic juxtaposition, combination, superposition, collage, collage art, cut-up;

– Implement the hybrid fusion or mixture of arts, movement practices, circulation forms, deconstruction-reconstruction-deconstruction, transfer …

Mosaic art work and mestizos, the travelogue would report « graphic story » (or drawn), from paper to digital or media type « book » to the website, a mixture of genres, from sticking images, the blending of art and the meeting of two cultures, fields of study of semiotics. The search for a typology of such editorial reveals limits and generic characteristics since it is unclear from a hybridization, an artistic movement (artialité) and media (intermedia). The contemporary definition of travel diary is indeed complex because it highlights two notions of « intermediality » transpose traffic and media-and « intercultural » input-cultural, cultural hybridity, transcultural mediation-that make an object Communication attractive, particularly for training and education. Vision intercultural encounter between two cultures, that of the traveler and the object (native), complicates the definition of travel diary which oscillates between artistic look, exotic ethnography and extension elsewhere. Anthropological factors are polymorphic visions on the trip, they are three registers: the confrontation of imagination and myth to reality, the style of travel and portrait carnettiste traveler. Worldview and intercultural unfolds the exotic ethnography, according to the definitions of these two concepts. On the interpretation of travelogues and their images, it relates to the semiotics of the image that offers multiple avenues of research.

Pascale Argod

Enseignante PRCE à l'université de Bordeaux (ESPE d'Aquitaine) et chercheuse au sein de l'équipe du MICA (2246 - Médiation, information, communication, art ) de l'université de Bordeaux Montaigne, requalifiée en SIC (2010 - 2018 par le Conseil national des universités), Docteur en sciences de l'information et de la communication.

More Posts

Le « Rendez-vous du carnet de voyage de Clermont-Ferrand »

Participation à la programmation depuis 2006 : conférences-débats, expositions de carnets de voyage personnels et organisation du stage de deux jours de formation continue des enseignants en « arts et culture ».

http://www.rendezvous-carnetdevoyage.com/

La Biennale du carnet de voyage de Clermont-Ferrand, créée en 1999 par l’Association IFAV,  Il faut aller voir, est une manifestation culturelle et artistique qui a lieu chaque année depuis douze ans et qui a été dénommée pour 2011 « Rendez-vous du carnet de voyage »[1]. Elle développe le carnet de voyage sous la forme multimédia sur tous supports, du livre à l’audio-visuel ou numérique. Elle fédère depuis 1999, durant trois jours, au mois de novembre à Clermont-Ferrand, une rencontre nationale entre des carnettistes français et européens, des réalisateurs, des écrivains, des artistes, des aventuriers qui ont la passion du voyage afin de faire connaître au grand public ce genre polymorphe selon un choix de zones géographiques au fil des éditions : l’Afrique et les carnets naturalistes en 2008, la Méditerranée et les voyages en cargo pour 2009, les pays d’Asie et les voyages d’expédition en montagne pour 2010, les îles et les pays nordiques pour 2011, l’Amérique Latine et la péninsule ibérique pour 2012. De plus, une dizaine de carnettistes européens (italiens, espagnols, anglais, belges, scandinaves….) sont invités chaque année afin d’échanger et de diffuser ce genre original en Europe.


[1] Cette manifestation culturelle de grande envergure (nationale) est à la fois un salon du livre et une Biennale artistique mais aussi un festival du film de voyage (à travers des projections cinématographiques) et reçoit plus 18 000 visiteurs sur trois jours au mois de novembre. http://www.rendezvous-carnetdevoyage.com/page-presentation–2

Pascale Argod

Enseignante PRCE à l'université de Bordeaux (ESPE d'Aquitaine) et chercheuse au sein de l'équipe du MICA (2246 - Médiation, information, communication, art ) de l'université de Bordeaux Montaigne, requalifiée en SIC (2010 - 2018 par le Conseil national des universités), Docteur en sciences de l'information et de la communication.

More Posts