Escape game – carnet de voyage pour apprendre le français

« Le voyage créatif à Paris » est un projet pédagogique afin d’apprendre la langue française, pour le FLS ou le FLE, Français langue étrangère. Il s’agit pour l’apprenant de localiser sur une carte de la ville de Paris les lieux à découvrir. L’itinéraire de « tourisme créatif » a pour but d’apprendre le lexique et la grammaire en français et de réaliser un carnet de voyage imaginaire, virtuel ou réel dans Paris à partir de cinq lieux correspondant à des thèmes différents. Il s’agit d’associer trois outils pédagogiques dans la démarche de projet : l’escape-game, la carte et le carnet de voyage.

En équipe de deux, le binôme choisit un thème et crée des énigmes pour chacun des lieux avec des indices à mentionner : au choix six lieux du cinéma français, six lieux de la gastronomie, six lieux de la mode, six lieux de la littérature, six lieux de la chanson française. Les cartes thématiques des six lieux sont réalisées avec des illustrations et une légende adaptée au sujet. Ensuite, pour chacun des thèmes, tous les apprenants vont créer des productions artistiques qui seront les pages de leur carnet de voyage. Par exemple, pour la page cinéma, il s’agit de réaliser une affiche, pour la page gastronomie de créer une recette de cuisine illustrée, pour la page mode de réaliser un nuage de mots et un collage de photos, pour la page littérature de créer un calligramme illustré, pour la page chanson d’imaginer un texte sur la suite de l’air musical ou de la partition (image de fond).

L’ensemble des cinq double page (donc une dizaine de pages) en textes et en images compose « le carnet de voyage créatif à Paris » qui est alors un carnet personnel. Les cartes thématiques des six lieux y sont insérées afin d’expliciter la déambulation imaginaire dans la capitale.

En conclusion, pour les dernières pages, le carnettiste virtuel choisit un lieu par thème et crée sa balade artistique dans Paris, selon ses goûts. Dans son journal de touriste créatif, il explicite comment se rendre d’un lieu à l’autre et quel transport il emprunte afin de suivre son itiniraire cartographié. Ensuite, il expose son parcours à ses collègues en expliquant ses choix, motivations et goûts personnels. En somme, il définit sa représentation culturelle de Paris à travers les lieux choisis, des sites qui font référence chacun à une oeuvre artistique française.

Ainsi, questionnement et recherche informationnelle, production et interaction langagières sont les compétences transversales visées à travers ce projet pédagogique pour l’enseignement et la pratique des langues mais aussi pour l’éducation à l’interculturel.

L’art du carnet de voyage. Pascale Argod.

Editions Gallimard, Collection Alternatives, 2014.

INSPE Bordeaux, International: https://www.inspe-bordeaux.fr/presentation

Alliance Française Bordeaux: https://www.alliance-bordeaux.org/actualites/

Institut international et incubateur du tourisme créatif: http://www.creativetourismnetwork.org/creation-de-lintitut-international-et-incubateur-du-tourisme-creatif/?lang=fr

Mondes du tourisme, n°10 : Tourisme créatif, Revue-espaces, décembre 2014 https://www.tourisme-espaces.com/doc/9313.mondes-tourisme-tourisme-creatif.html

1ere Assises de la Recherche en Toursime, GIS, Université d’Angers, 14 janvier 2021. https://www.univ-angers.fr/til/fr/notre-actualite/assises-du-gis-etudes-touristiques.html

 

 

Pascale Argod

Enseignante PRCE à l'université de Bordeaux (INSPE d'Aquitaine) et chercheuse au sein de l'équipe du MICA (2246 - Médiation, information, communication, art) de l'université de Bordeaux Montaigne, requalifiée en SIC (2010 - 2024 par le Conseil national des universités), Docteur en sciences de l'information et de la communication.

More Posts

Carnet de voyage musical à Vienne pour célébrer l’année Beethoven

Dans le cadre du dispositif PPN, Projet pédagogique numérique, du Master 2 MEEF (à l’INSPE Bordeaux), il a été proposé aux enseignants stagiaires de langue (Allemand) de monter un projet en classe afin de célébrer l’année Beethoven (250e anniversaire) mais aussi « l’Ode à la joie » créé en 1823 et devenue l’hymne européen. Aussi la démarche heuristique a t-elle soulevé des pistes de réflexion :

  • Quel type de carnet de voyage fictif pourrait réaliser les élèves ?
  • Comment faire découvrir la culture des pays germanophones (DACH) à travers l’histoire des arts ?
  • Comment enseigner une langue étrangère en favorisant le ludique ?
  • Quelle narration numérique envisager pour ce carnet de voyage ?

Le carnet de voyage de la classe en fin d’année comme production finale numérique pourrait associer les trois narrations ci-dessous :

  •  un carnet de patrimoine selon un itinéraire dans la ville de Vienne sous la forme d’une carte interactive,
  • un carnet de voyage sur les pas de l’artiste Beethoven sous la forme d’un récit biographique transmédia,
  • un carnet de patrimoine historique sur la période 1820 – 1830 à partir d’une chronologie interactive.

Voyager dans la ville de Vienne a semblé le cadre idéal à cette production qui narre un périple ou un déplacement. Cette ville est devenue en 1820 la capitale européenne des arts et d’un art de vivre typiquement viennois durant le Biedermeier.

Héritage artistique de Vienne :

  • Musiciens : Beethoven, Mozart, Strauss II…
  • Littéraires : Stefan Zweig, Edmund Freud…
  • Architectes : Otto Wagner et l’Art Nouveau, Joseph Hoffman et le Jugendstil viennois, Le pavillon Otto Wagner de la Karlsplazt (Station de métro) créé en 189, Les villas d’Otto Wagner et l’Art Nouveau…
  • Peintres – décorateurs : Gustav Klimt et Hunderwasser,
  • Mouvements artistiques : l’Art Nouveau, le Jugendstil

Héritage culturel de Vienne :

  •  Gastronomie : Le café viennois classé au patrimoine mondial de l’UNESCO en 2011: l’écrivain Stefan Zweig décrivait ce type d’établissement comme une « institution d’un genre tout particulier qui ne ressemble à aucune autre dans le monde ».
  • L’histoire d’une pâtisserie viennoise : le croissant viennois, la Sachertorte ou du Strudel pour rentrer dans l’histoire de l’Autriche…
  • Art de vivre : la valse viennoise et le bal
  • Construction de l’Europe : 9e Symphonie ou l’hymne européen et « Le monde d’hier, souvenirs d’un Européen » de Stefan Sweig, le Danube qui traverse l’Europe…
  • Histoire : Sisi Impératrice…l’empire austro-hongrois sous l’époque napoléonienne (la bataille de Wagram, en Autriche, est la dernière grande victoire de Napoléon en 1809)

Nous avons envisagé deux oeuvres d’art : l’une comme point de départ du projet et l’autre comme point d’arrivée du carnet de voyage. Nous avons choisi La 9e Symphonie L’Ode à la Joie » de Beethoven créée en 1823 (l’hymne européen) et La frise Beethoven de Klimt créée en 1902 afin de démontrer le rayonnement du musicien sur la vie artistique de Vienne jusqu’au 20e siècle. Ce projet est pluridisciplinaire, aussi l’enseignant de musique et l’enseignant d’arts plastiques y prennent part. Nous avons donc axé l’expression personnelle sur le thème des émotions et des sentiments au fil des morceaux de musique de Beethoven.

 

Le carnet voyage est intitulé « Voyage en émotions à Vienne sur les pas de Beethoven ».

 

La création des textes et des images par les élèves nécessitent une motivation collégiale et individuelle. Comment l’insuffler ? Comment favoriser l’interaction entre les élèves ? Comment favoriser les échanges oraux en allemand ? Comment envisager un dispositif de pédagogie inversée ? Comment motiver la création et l’expression personnelle en textes et en images ?

J’ai suggéré de lancer un escape game qui amène à la création du carnet de voyage et qui aboutisse à une carte sensible ou des émotions musicales. L’escape game est en effet un outil pédagogique innovant qui pourrait avoir des développements numériques et rendre le carnet de voyage ludique et dynamique. Nous avons alors réfléchi à la manière d’articuler le carnet de voyage avec l’escape game et la carte ludique ou la carte sensible. Comment procéder ? Quel scénario pédagogique envisagé ? Quelle trame narrative imaginée ?

 

Pascale Argod

Enseignante PRCE à l'université de Bordeaux (INSPE d'Aquitaine) et chercheuse au sein de l'équipe du MICA (2246 - Médiation, information, communication, art) de l'université de Bordeaux Montaigne, requalifiée en SIC (2010 - 2024 par le Conseil national des universités), Docteur en sciences de l'information et de la communication.

More Posts

De l’escape game au carnet de voyage et à la carte sensible

Dans le cadre de l’enseignement et d’une pédagogie de projet, j’ai envisagé d’articuler trois outils pédagogiques : l’escape game, la carte sensible et le carnet de voyage. Pourquoi envisager ces outils à des temps différents du projet pédagogique numérique ? Alors que la sortie scolaire est peu pratiquée à cause des restrictions sanitaires du COVID, il m’a fallu imaginer un voyage essentiellement virtuel et imaginaire. Plusieurs questions ont motivé mon intérêt pour cette association au fil de la démarche de projet.

Comment compenser auprès des jeunes la motivation du voyage sur le terrain et l’objectif de la sortie in situ qui ne pourra pas avoir lieu ? Comment penser un itinéraire qui est surtout un cheminement personnel et imaginaire et non vécu ? Comment sensibiliser à la cartographie alors qu’il ne peut pas y avoir déplacement sur le terrain ? Comment transcrire ses découvertes dans son carnet de voyage alors qu’elles sont virtuelles? Comment inscrire le carnet de voyage dans une démarche de projet qui repose sur des ressources numériques et des visites virtuelles ? En somme comment le voyage virtuel via les écrans pourrait-il « remplacer » (provisoirement durant cette année COVID car rien ne peut se substituer à l’expérience du réel) le voyage in situ ?

  • L’escape game permet de rentrer dans la narration imaginaire et d’aiguiser la curiosité des élèves avec des énigmes et l’émulation des équipes binôme dans la production finale du carnet de voyage. Ils sont les héros du jeu qui voyagent, recherchent et vont rendre compte de leur voyage virtuel. Chaque énigme ou résolution de problème est une épreuve du voyage et motive le questionnement.
  • La carte sensible ou imaginaire permet de mettre en contexte l’information et de la spatialiser. Le déplacement virtuel est matérialisé. La réalisation de la carte fait aussi appel à la pratique artistique.
  • Le carnet de voyage permet l’expression personnelle en textes et en images. Il s’agit de rendre compte de ses découvertes. La production finale du projet du carnet de voyage valorise la communication et l’échange avec ses pairs.

En somme, dans l’interaction de ces trois outils pédagogiques au fil du projet, il s’agit de résoudre l’énigme, de se déplacer et de raconter, donc de mener une recherche, de situer et de produire. Ces objectifs d’apprentissage sont transversaux et cette démarche pédagogique envisagée pourrait être corrélée à celle du parcours d’éducation artistique et culturel de l’élève qui se décline en trois temps : fréquenter, pratiquer et s’approprier.

Fréquenter (Rencontres)

  • Cultiver sa sensibilité, sa curiosité et son plaisir à rencontrer des œuvres
  • Echanger avec un artiste, un créateur ou un professionnel de l’art et de la culture
  • Appréhender des œuvres et des productions artistiques
  • Identifier la diversité des lieux et des acteurs culturels de son territoire

Pratiquer (Pratiques)

  • Utiliser des techniques d’expression artistique adaptées à une production
  • Mettre en œuvre un processus de création
  • Concevoir et réaliser la présentation d’une production
  • S’intégrer dans un processus créatif
  • Réfléchir sur sa pratique

S’approprier (Connaissances)

  • Exprimer une émotion esthétique et un jugement critique
  • Utiliser un vocabulaire approprié à chaque domaine artistique
  • Mettre en relation différents champs de connaissances
  • Mobiliser ses savoirs et ses expériences au service de la compréhension de l’œuvre

Pascale Argod

Enseignante PRCE à l'université de Bordeaux (INSPE d'Aquitaine) et chercheuse au sein de l'équipe du MICA (2246 - Médiation, information, communication, art) de l'université de Bordeaux Montaigne, requalifiée en SIC (2010 - 2024 par le Conseil national des universités), Docteur en sciences de l'information et de la communication.

More Posts

Itinéraires culturels européens 2019-2020

Lancés par le Conseil de l’Europe en 1987, les Itinéraires Culturels démontrent, à travers le voyage dans le temps et l’espace, que le patrimoine de différents pays d’Europe contribue au patrimoine culturel commun. Depuis 2019, sept itinéraires ont été ajoutés à la liste. https://www.coe.int/fr/web/cultural-routes

La route européenne du patrimoine industriel : avec plus de 1 800 sites dans tous les pays européens, la Route européenne du patrimoine industriel invite les visiteurs à explorer les étapes de l’histoire industrielle européenne. Lieux de mémoire européenne commune, ils témoignent des découvertes scientifiques, de l’innovation technologique et de l’histoire de la vie des travailleurs. Au total, 14 Itinéraires thématiques mettent en lumière le contexte européen de l’industrialisation.

La Route du Rideau de Fer couvre 20 pays européens et relie de nombreux bâtiments, monuments, musées et sites historiques qui nous rappellent l’histoire d’une Europe divisée. Les parcs nationaux, caractérisés par une flore et une faune variées et des paysages uniques, sont restés pratiquement intacts car ils faisaient partie des zones frontalières. Ils caractérisent le parcours tout au long de la Route.

Le Corbusier Destinations: Promenades architecturales relatent la vie et les réalisations de l’un des plus grands architectes du XXe siècle. Tout au long de sa vie, Le Corbusier a voyagé pour acquérir de nouvelles techniques et perfectionner ses connaissances en s’inspirant des pays visités et de leurs éléments architecturaux et urbains. En tant que protagoniste du « mouvement moderne », il a introduit de nouvelles idées dans l’architecture européenne, telles que le fonctionnalisme, le purisme et le lien entre nature et architecture.

La Route de la Libération de l’Europe est un réseau international de commémoration reliant les principales régions touchées par la libération de l’Europe de l’occupation nazie en 1944-1945. L’itinéraire relie d’importants sites historiques de la Seconde Guerre mondiale en Belgique, en République tchèque, en France, en Allemagne, en Italie, au Luxembourg, aux Pays-Bas, en Pologne et au Royaume-Uni. La route combine un contenu historique avec une approche multi-perspectivité, un tourisme de mémoire et des outils de transmission de mémoire au niveau européen.

Les Chemins de la Réforme sont le reflet de siècles d’histoire, lorsque des mouvements du christianisme dans toute l’Europe partageaient la volonté de changer les institutions et de briser le status quo. En tant que réseau ouvert et tolérant, divers aspects de la Réforme se combinent au-delà des frontières nationales: les différences et la pluralité des histoires, des cultures et des sociétés de la Réforme dans les régions locales sont hautement valorisées et, en même temps, les membres sont unis sous les Chemins de la Réforme , qui valorise un patrimoine et des valeurs communs, constitue une contribution unique au tourisme et au développement des territoires.

Itinéraire européen des jardins historiques : depuis les débuts du jardinage en Europe, les jardins historiques ont véhiculé un message d’unité au-delà des frontières politiques, linguistiques et même climatiques. À différentes époques de l’histoire, la culture des jardins s’est établie et les plantes, les habitudes de culture et le dessin des parterres sont devenues une preuve vivante d’une culture européenne commune. Aujourd’hui, la présence de plantes et les travaux esthétiques similaires sont quelques-unes des caractéristiques partagées par les jardins, les parcs et les unités paysagères sur tout le continent. Les jardins historiques sont également un moyen de préserver des connaissances séculaires transmises oralement et par le biais de livres et d’encyclopédies en matière de jardinage, et qui constituent une référence pour les jardiniers et les paysagistes du monde contemporain.

Via Romea Germanica : partant du nord de l’Allemagne, passant par l’Autriche et l’Italie pour arriver à Rome, la Via Romea Germanica retrace les pas de l’Abbé Albert de Stade comme il le raconte dans son journal. L’abbé Albert était un pèlerin en route vers Rome en 1236 avec la mission de demander au Pape l’approbation de la nouvelle règle monastique pour sa communauté. Dans les Annales Stadenses, écrites en 1256, l’abbé Albert analyse les différents chemins vers Rome, en décrivant les lieux, les caractéristiques et les distances. Dans ses écrits, il a détaillé la meilleure façon d’arriver à Rome (la « Via Melior ») pour les pèlerins venant d’Allemagne, de Suède, du Danemark, de Norvège et des pays baltes. Depuis lors, la Via Romea Germanica a été parcourue par des empereurs, des rois, des soldats, des voyageurs et des marchands.

 

Pascale Argod

Enseignante PRCE à l'université de Bordeaux (INSPE d'Aquitaine) et chercheuse au sein de l'équipe du MICA (2246 - Médiation, information, communication, art) de l'université de Bordeaux Montaigne, requalifiée en SIC (2010 - 2024 par le Conseil national des universités), Docteur en sciences de l'information et de la communication.

More Posts

Carnet de marin et d’écologie : Le Vendée Globe

Le Vendée Globe est l’occasion de suivre les voiliers dans leur tour du monde. Les journaux de marins ont été à l’origine du carnet de voyage et nous en profitons pour renouer avec les circumnavigations, même virtuellement. Le navigateur Fabrice Amadéo propose un kit pédagogique en partenariat avec la Fondation de la Mer et le Ministère de l’éducation nationale : « Cétacé, l’ocean boit la tasse » permet aux jeunes de mieux connaître l’océan et les enjeux liés à sa protection. Les enseignants peuvent donc lancer dans leurs classes des projets de l’éducation au développement durable. Fabrice Amadéo répond aux questions des classes au fil de son périple maritime.

Inspirés par cette expédition scientifique et marine, les professeurs des écoles lancent en effet un PPN, projet pédagogique numérique « Carnet de voyage au long cours », dans le cadre de la formation Master 2 MEEF à l’INSPE Bordeaux. Les élèves vont faire de la géographie au fil de l’avancée du voilier de Fabrice Amadéo : découvrir les océans traversés, les continents contournés, les zones climatiques, les courants…mais aussi réflêchir aux enjeux de la protection des océans face au changement climatique.

https://cache.media.eduscol.education.fr/file/Cycle_3/97/5/CETACE_livret-enseignant_1322975.pdf

 

Kit pédagogique Vendée Globe – avec Fabrice Amedeo

Projet pédagogique

Pascale Argod

Enseignante PRCE à l'université de Bordeaux (INSPE d'Aquitaine) et chercheuse au sein de l'équipe du MICA (2246 - Médiation, information, communication, art) de l'université de Bordeaux Montaigne, requalifiée en SIC (2010 - 2024 par le Conseil national des universités), Docteur en sciences de l'information et de la communication.

More Posts

Manifestation culturelle « Carnet de voyage, une écriture du monde »

Comme chaque année depuis six ans, la manifestation « Carnet de voyage, une écriture du monde » devait se dérouler les 5 et 6 décembre sur Bordeaux. Pour cette 6e édition, nous allions inaugurer les halles DARWIN, vaste espace propice aux rencontres et aux expositions des oeuvres de seize artistes voyageurs.

La nouvelle librairie des voyages Géolibri située à proximité, nous aurait permis de vagabonder de vitrines en rayons, de récits en continents, d’images en rencontres…Que de voyages en perspective !

Parmi les plus illustres invités, Stéphanie LEDOUX, Claire et Reno MARCA et Emmanuel MICHEL nous auraient fait découvrir leurs dernières créations. L’équipe Lettres du Monde nous donne donc rendez-vous l’an prochain, à la même date, pour fêter le déconfinement attendu par tous les voyageurs, artistes, écrivains, éditeurs, libraires… par le monde des arts, du patrimoine et de la culture.

Un appel à tous, en 2021, pour traverser la Garonne et aborder de nouvelles terres ! A nos crayons, pinceaux, carnets pour croquer le monde en toute liberté !

Edition 2020

Pascale Argod

Enseignante PRCE à l'université de Bordeaux (INSPE d'Aquitaine) et chercheuse au sein de l'équipe du MICA (2246 - Médiation, information, communication, art) de l'université de Bordeaux Montaigne, requalifiée en SIC (2010 - 2024 par le Conseil national des universités), Docteur en sciences de l'information et de la communication.

More Posts