La nouvelle librairie des voyages

C’est la troisième librairie sur les voyages lancée par les Editeurs « Librairie du voyageur » en France ! Cette fois elle est bordelaise !

https://www.librairieduvoyageur.com/editeur/elytis

Située dans l’espace DARWIN à Bordeaux, elle vient d’ouvrir la semaine dernière au public alors que le festival CLIMAX a été annulé à cause du COVID 19.

Au carrefour des rencontres et des routes, la librairie se niche dans ce lieu ensoleillé, jeune et créatif.

A l’extérieur, une malle de voyage nous invite à pousser la porte de la librairie et à découvrir les nouveautés éditoriales en littérature de voyage : BD reportage, carnets de voyage,  récits de voyage..

Un vrai coin de paradis pour le voyageur !

A nous, les plongées vagabondes, les horizons qui dépaysent et les rivages inconnus !

Pascale Argod

Enseignante PRCE à l'université de Bordeaux (INSPE d'Aquitaine) et chercheuse au sein de l'équipe du MICA (2246 - Médiation, information, communication, art ) de l'université de Bordeaux Montaigne, requalifiée en SIC (2010 - 2024 par le Conseil national des universités), Docteur en sciences de l'information et de la communication.

More Posts

Des routes touristiques thématiques à l’origine de carnets de voyage

Les routes touristiques valorisées par les Offices de Tourisme offrent des circuits thématiques au fil d’itinéraires qui pourraient inspirer des carnets de voyage mais aussi une médiation touristique sous la forme d’un carnet de voyage, ou du moins d’un genre hybride entre guide, brochure et carnet. Le carnet de voyage aurait pu être un outil de médiation créatif pour des guides tels que « Voyages impressionnistes » et « Normandie médiévale » mais aussi des routes comme « La route de la Rose », « les Routes François 1er », « Sur les traces de Stevenson ». La Route de la Rose autour de seize parcs, jardins et producteurs permet de découvrir la rose sous toutes ses facettes dans le Loiret et les Routes François Ier jalonnent les grandes étapes de la vie de François Ier qui conduisent vers quatorze châteaux et deux villes lointaines: De même le circuit « Sur les traces de Stevenson » consacré en 2015 Itinéraire Culturel Européen offre l’objet d’un carnet de voyage littéraire sur les pas de l’écrivain, grand voyageur. Le chemin de Barbizon à Grez sur Loing, et de Grez à Châtillon sur Loire est un morceau de ce vaste itinéraire qui compte plus de mille kilomètres dont d’autres tronçons sont constitués par les Highlands écossais, la ville de Bristol, les canaux du Nord, d’Anvers à Pontoise en passant par Bruxelles et la Thiérache, et les chemins des Cévennes. Destination Brocéliande ouvre sur l’imaginaire à partir des contes et légendes de la forêt bretonne : les escapes games proposés pourraient déboucher sur des carnets de voyage imaginaire. Le carnet de voyage pourrait aussi promouvoir le récent parcours de sept jours depuis Nantes – Saint-Nazaire – Rennes et Saint-Malo jusqu’au Mont-Saint-Michel initié par le site web « levoyageenbretagne.com » et les Offices de Tourisme des villes mentionnées sous le titre « La traversée moderne d’un vieux pays ». A propos du numérique, le site Ballades en France pourrait associer des pages de carnets de voyage et valoriser la pratique du dessin in situ ou de l’observation naturaliste. Des carnettistes ou dessinateurs naturalistes seraient de bons ambassadeurs en vue d’un tourisme durable, créatif et authentique « hors des sentiers battus ». Valoriser un tourisme créatif est un enjeu du slow tourisme.

https://www.france-voyage.com/balades/

Quelques carnets pour dessiner et croquer sur le vif :

Sur les pas de Robert-Louis Stevenson : un voyage de Velay en Cévennes. Anne Le Maître, Rouergue, 2004.

Carnet de croquis des Dames de Brocéliande. Sandrine Gestin. Au bord des continents, 2019.

Peindre les merveilles de la forêt à l’aquarelle. Elisa Peth, traduit de l’allemand par Frédérique Bath M’Wom. Vigot, 2020.

Peindre la Provence à l’aquarelle. Marie-Madeleine Flambard. Ouest-France, 2018.

Pascale Argod

Enseignante PRCE à l'université de Bordeaux (INSPE d'Aquitaine) et chercheuse au sein de l'équipe du MICA (2246 - Médiation, information, communication, art ) de l'université de Bordeaux Montaigne, requalifiée en SIC (2010 - 2024 par le Conseil national des universités), Docteur en sciences de l'information et de la communication.

More Posts

La brochure touristique des Offices de Tourisme: de l’inspiration « carnet de voyage »

Au fil des nos découvertes du territoire français durant de cet été 2020 si marquant pour le tourisme, nous constatons que la médiation touristique repose de plus en plus sur l’expérientiel et se renouvèle en diversifiant les médias et les supports. Ma réflexion porte en effet depuis 2015, sur l’intérêt du carnet de voyage dans la médiation touristique : en quoi et comment la brochure touristique diffusée par les Offices de Tourisme en France s’inspire- t-elle de la lettre et de l’esprit « carnet de voyage » ? L’analyse sémiologique de l’édition 2020 de la brochure Bastides et gorges de l’Aveyron de Ouest Aveyron Tourisme nous permet de lancer quelques pistes heuristiques. J’aimerais donc prolonger l’introduction (+ la conclusion) que j’avais formulée lors de la 5e Rencontre Professionnelle de l’édition numérique sur le thème « L’édition touristique au coeur de l’innovation » à Lille – Tourcoing, le 18 mai 2017. Ma communication était intitulée « La médiation de l’expérience viatique : de l’authentique, du tourisme créatif et du transmédia» (voir sur HAL). Comment les caractéristiques évoquées sont-elles traduites sous les formes visuelles et textuelles dans les brochures touristiques éditées par les Offices de Tourisme ?

    J’ai consulté plusieurs publications de médiation touristique et j’en ai retenu certaines… Ainsi, l’attrait de l’expérience dans celle d’Aix en Provence – Pays d’Aix : vivez l’expérience est visible dans le sommaire : l’expérience absolue de Provence, l’expérience de la douceur, de l’histoire, de la culture, des grands moments, l’expérience gourmande, expérience hédoniste et l’expérience d’autres saisons. Celle intitulée Tous les bonheurs du Sud en Provence Méditerranée décline un sommaire similaire : s’émerveiller, s’évader, remonter le temps, admirer, découvrir, embarquer, s’aérer, s’étonner, s’amuser, s’avourer, se réunir…Les sentiers du littoral Toulon – Provence – Méditerranée offre des balades thématiques qui auraient mérité d’être mises en valeur à travers une présentation graphique plus créative et artistique, d’autant plus que les titres ouvrent sur l’imaginaire touristique : balade géologique, balade en balcons, balade botanique, balade panoramique et balade de la mer au centre de la terre, baade bucolique, balade de rêve, balade des fruits d’or, balade au Levant…Escales en Iroise ouvre sur une présentation double page scindée en différents points de vue : temps forts, autour de vous, impressionnant, clin d’oeil, portrait, incontournables et propose au final une double page pour faire son « récit de voyage ». Le guide touristique de Quiberon cible nos 5 sens dès le sous-titre « Nagez, respirez, rêvez, goûtez, touchez, vibrez… Réveillez vos cinq sens à Quiberon! ». Seine et Marne : Xpériences est un magazine d’expériences touristiques pour « explorer, s’évader, se ressourcer, visiter la Seine-et-Marne ». Chaque page est rubriquée et incite au dépaysement et à la découverte. Les  titres des rubriques sont évocateurs : « nature lovers », « des souvenirs plein la valise », « Instants tribu », « la bonne idée », « on n’aime », « Oh quelle découverte ! ». La brochure sur l’Ile de Noirmoutier indique un jeu créé pour les enfants de 5 à 12 ans avec un Kit de mini explorateur intitulé « mini marin, mini aventurier, mini historien, mini gourmand : 4 aventures à vivre sur l’ île ! » mais aussi « le parcours Jacobsen » composé de huit panneaux explicatifs enrichis des dessins d’Antoine Bugeon, un jeune illustrateur noirmoutrin. S’agirait-il d’une inspiration « carnet de voyage » ?

            Mon intérêt a surtout porté sur la médiation touristique de l’Aveyron. Une brochure a été réalisée par L’Agence Les Conteurs, établie à Bordeaux et comporte 47 pages inspirantes pour ma réflexion de recherche : « Bastides et gorges de l’Aveyron, édition 2020« . Dès la page de couverture, nous remarquons le trait graphique qui s’insère dans la photographie : quatre dessins au crayon de feuillages, le croquis d’une barque et une arabesque qui met en valeur l’écriture manuscrite des termes « Histoires naturelles ». L’annonce est faite : il s’agit de conter la nature et de raconter l’Aveyron. Dès la première page, avant le sommaire « de vos prochaines histoires », une préface nous enchante par son titre « Bastides et gorges de l’Aveyron : vous avez le temps… » : le slow tourisme serait-il le secret de la médiation touristique de l’Aveyron et de vacances hors des sentiers battus pour prendre l’air, profiter du temps et prendre du bon temps ? Tout un programme touristique hors du temps !

La préface : Le temps de prendre l’air, à la rencontre d’une nature pure et indomptée. Le temps de revenir sur terre, pour refaire confiance à ses sens, et se reconnecter enfin à l’essentiel. Le temps de vibrer au rythme du pays, d’entrer dans la danse et de faire la fête jusqu’au bout de la nuit. Le temps de découvrir une histoire, épique et fière, celle du Rouergue. Le temps de découvrir des histoires, sans majuscule et pourtant capitales. Celles qui se vivent au quotidien, dans les rues et dans les marchés, dans les gorges et les forêts. Celles qui s’écoutent, qui s’observent et qui s’apprennent. Le temps de profiter du présent et d’écrire une nouvelle histoire. La vôtre, naturellement !

            La mise en forme intègre le dessin au crayon et une typographie manuscrite. Au fil de pages, nous suivons un fil dessiné ou un chemin tracé à l’encre qui se déroule visuellement afin de guider la lecture et le regard…quelques icônes dessinées affutent notre intérêt dans l’espace visuel de la double page. Le lecteur se sent « Petit Poucet » qui sème ou « herboriste » qui récolte…Nous notons quelques titres de pages, sous-titrées en Occitan (très appréciable) : « Redonner du sens à votre aventure », « La tête dans les nuages », « Passer du rose au vert : petites aventures au départ de Toulouse », « Chemins de traverse », « Comme un poisson dans l’eau », « Pierre, feuille, ciseaux ». La double page « Redonner du sens à votre aventure » se rapproche du carnet de voyage en évoquant les sens : L’ouie en écoutant les locaux ou l’histoire du jazz, le toucher en modelant l’argile ou en travaillant l’argent, la vue en découvrant l’art du vitrail, la lumière des gorges et des causses, l’odorat en révélant les aromes naturels et la parfum des fleurs, le goût en se régalant des produits locaux sur les marchés locaux. La double page « La tête dans les nuages » évoque comment prendre de la hauteur en s’envolant au-dessus des Causses et en découvrant des lieux perchés. La double page « Petit guide de l’aventurier en herbe » est peut-être l’une des plus créatives puisqu’elle ouvre sur l’expérience de la nature en découvrant, en fabriquant et en apprenant…En somme une brochure à découvrir avec la curiosité d’un aventurier !

Cependant la révolution numérique ouvre d’autres voies comme le guide d’accueil numérique qui améliorer l’expérience client à partir du smartphone : comment y intégrer l’outil carnet de voyage à réaliser par le voyageur ? A vous de l’imaginer !

Voir la brochure : https://fr.calameo.com/books/004510480c1e7fb08808f

Voir l’Agence Les Conteurs : https://www.les-conteurs.com/

Voir le livret d’accueil : https://www.france-voyage.com/pro/notreguide/introduction.php

Pascale Argod

Enseignante PRCE à l'université de Bordeaux (INSPE d'Aquitaine) et chercheuse au sein de l'équipe du MICA (2246 - Médiation, information, communication, art ) de l'université de Bordeaux Montaigne, requalifiée en SIC (2010 - 2024 par le Conseil national des universités), Docteur en sciences de l'information et de la communication.

More Posts

Le carnet de voyage politico-culturel

Le carnet de voyage peut se décliner sous l’angle journalistique à partir d’une réflexion politique ou géopolitique ou bien d’ un regard aiguisé sur la condition sociale. Deux carnets de voyage sur le nouveau continent déclinent un regard original de voyageur routard « on the road ».

 

Le journaliste Jérémy Michalak a réalisé un carnet de voyage aux Etats-Unis sur les traces du mouvement hippie et nous interroge sur son héritage 50 ans après, soit après deux générations de creuset culturel fécond et créatif. 

Sur les traces des hippies réalisé par Jérémy Michalak, France 5, diffusé le 30 août 2020.

 

A travers ce voyage aux Etats-Unis, Jérémy Michalak raconte la naissance, l’histoire et l’impact du mouvement hippie. Législation du cannabis, amour libre, spiritualité, pacifisme, écologie, retour à la nature, do it yourself…jamais leurs mantras et combats n’onts été autant d’actualité. Mais lesquels sont-ils vraiment gagnés et réussi à imposer ? Entre images d’archives, découvertes et rencontres, ce voyage 100% Summer of love nous plonge au coeur de l’Amérique des 60’s. Un road trip de San Francisco à Woodstock, en passant par Venice Beach, Boulder (Colorado) et Nashville (Tennessee), sur le straces de ces jeunes qui avaient tous la même idée en tête « changer le monde ».

https://www.france.tv/documentaires/voyages/1884737-sur-les-traces-des-hippies.html

https://www.facebook.com/france5/videos/sur-les-traces-des-hippies-interview-de-j%C3%A9r%C3%A9my-michalak/297343284664916/

 

Les deux voyageurs Nans et Mouts ont tenté l’expérience de partir en voyage avec le  rêve comme seul moteur, sans bien et sans argent, en ne comptant, pour s’en sortir, que sur la solidarité des personnes rencontrées en chemin. Dans Objectif Québec en deux épisodes, ils rencontrent des défenseurs de la nature et des autochtones qui dévoilent leur identité familliale et amérindienne.

« Ils s’en sont allés un beau matin sans rien, ni pour se vêtir, ni pour se nourrir, ni pour se déplacer. Leur idée était de troquer d’échanger et de réussir à assouvir des vieux fantasmes d’enfants, comme faire du parapente en Corse ou du tandem en Hollande. Deux caméras fixées sur leur baluchon ont filme leurs périples hors du commun ».

Nus et culottés : Objectif Québec (Objectif Montréal et Objectif Lac Saint-Jean),  Nans Thomassey et Guillaume Tisserand-Mouton, Saison 6 (3 x 52 min – 2018), Bonne PIoche Télévision, avec la participation de France Télévisions et TV5 Monde.

 

En partant des campagnes du sud-est du Québec, Nans et Mouts rêvent de rejoindre les rives du lac Saint-Jean, l’un des plus vastes de la région, pour y construire leur « cabane au Canada ». Mais, avant de se lancer à la découverte de la Belle Province, les deux baroudeurs doivent se procurer des outils et du bois pour la bâtir et, plus difficile encore sans un sou vaillant, dénicher un pick-up pour le transport et le déplacement… Uniquement équipés de caméras baluchon à l’épaule comme d’habitude, ils font rapidement la connaissance du patron d’une multinationale, qui leur trouve de quoi s’habiller dans ses bureaux ! Les voilà parés pour le voyage. Au gré des rencontres, Nans et Mouts explorent la culture québécoise, de sa gastronomie à ses expressions.

https://www.francetelevisions.fr/Nus-culottes-Quebec

https://www.france.tv/france-5/nus-et-culottes/saison-6/562459-objectif-quebec-1-2.html

 

Pascale Argod

Enseignante PRCE à l'université de Bordeaux (INSPE d'Aquitaine) et chercheuse au sein de l'équipe du MICA (2246 - Médiation, information, communication, art ) de l'université de Bordeaux Montaigne, requalifiée en SIC (2010 - 2024 par le Conseil national des universités), Docteur en sciences de l'information et de la communication.

More Posts