Enquête sur le carnet de voyage, outil pédagogique en classe

Dans le cadre de la formation initiale des enseignants à l’ESPE d’Aquitaine, j’avais mené en 2017 une enquête de vingt-six questions à destination des professeurs des écoles stagiaires en vue du bilan de fin d’année du dispositif PPN « Carnet de voyage en Europe » et « Carnet de voyage pour l’enseignement des langues et de l’interculturel ». Les cinq dernières questions sur les apports formatifs et numériques avaient été étudiées lors du Forum PI (Pédagogie innovante) de l’ESPE d’Aquitaine, le vendredi 30 juin 2017. Cette année, à distance (COVID-19) sur MOODLE (interface « questionnaire »), j’ai souhaité renouveler cette enquête en ciblant seize questions posées à mes deux promotions d’enseignants stagiaires : professeurs des écoles et enseignants certifiés d’Allemand. Les points de vue semblent converger comme vous pourrez le constater dans cette courte synthèse des réponses.

        Pour le Professorat des écoles, le type de projet « carnet de voyage » se définit avant tout comme un voyage imaginaire et artistique mais aussi réel car deux-tiers des stagiaires n’ont pas pu organiser de sortie alors qu’un tiers a lancé une sortie (souvent musée ou balade urbaine). Les enseignants stagiaires travaillent le projet en amont sur les représentations et en aval sur la mémoire mais moins sur le terrain lors de la sortie. L’approche est le plus souvent artistique et interculturelle, avant même d’être linguistique et littéraire. Le carnet de voyage se rapproche du livre d’artiste et du carnet imaginaire, plus rarement du carnet de reportage. Les disciplines d’enseignement visées sont les arts visuels, le français et la géographie, et dans une moindre mesure, les sciences de la terre et l’éducation musicale. Ce type de projet participe de l’éducation à l’EAC et à l’interculturel et la production « carnet de voyage » se définit par trois caractéristiques : le lien texte -image, l’itinéraire et l’ailleurs. La créativité est la première compétence sollicitée puis viennent l’imaginaire et la composition artistique avant même le travail sur les représentations. Les attitudes mobilisées sont la curiosité en priorité, puis la créativité et l’interaction – échanges. L’intérêt du carnet de voyage porte nettement sur la pratique créative puis sur l’outil de communication pour l’échange à partir de la mémoire du voyage. Les intelligences multiples mobilisées (cf. Howard Gardner) sont essentiellement linguistique et visuo-spatiale, puis interpersonnelle. La valorisation de la production est réalisée auprès des parents et sous la forme d’un site web ou blog et d’une exposition dans l’école. La plus-value numérique semble bien la valorisation du projet et sa communication, avant même la production documentaire numérique et les compétences médiatiques sollicitées, ce qui peut paraître étonnant.

       Pour les PLC d’Allemand (CAPES d’Allemand), le type de projet « carnet de voyage » est surtout un voyage virtuel sans sortie axé sur les représentations et il semble à la fois artistique, linguistique et patrimonial. Les formes « guide touristique » et « carnet de reportage » sont les plus souvent choisies. Cet outil d’éducation à l’interculturel et au patrimoine mobilise les disciplines d’enseignement telles que la géographie, les langues, les arts visuels et l’éducation musicale. Les compétences mobilisées semblent centrées sur l’imagination, la composition artistique, la créativité et la compréhension interculturelle, dans une moindre mesure la démarche d’enquête. L’enseignant stagiaire définit la production « carnet de voyage » par trois caractéristiques telles que le lien texte-image, la narration et l’itinéraire.

            Cette enquête a été complétée par l’analyse de pratique PPN qui interroge les enseignants stagiaires sur l’intérêt de la pédagogie de projet, de la pluridisciplinarité et de l’intégration du numérique. Cette triple focale centrée autour de la problématique retenue doit constituer le coeur de la réflexion. En somme, quel est le rôle de l’enseignant dans l’accompagnement pédagogique ?

Lors de la classe virtuelle (via CLASSILIO Via) les 14 et 16 avril 2020, nous nous sommes interrogés sur les types de pédagogie du projet dans laquelle l’apprenant est placé en situation de résolution de problèmes, participant de fait au processus d’apprentissage :

  • Celle qui organise dans une architecture de projet, les activités qu’elle fait exercer aux élèves. Le projet est un cadre de travail;
  • Celle qui assure l’éducation des activités de projet au même titre que celle des activités mathématiques littéraires, historiques, etc. Le projet est un objet d’éducation;
  • Celle qui part des projets des élèves pour organiser leurs activités d’apprentissage. Le projet est un mobile et une méthode de travail.

Par ailleurs, une réflexion sur les récits de voyage, leur utilité dans la formation des enseignantes et enseignants, a été menée à l’HEP de Vaud – Lausanne par Florence Quinche et publiée sous le titre « Ecritures à double tranchant » dans la revue Prismes : le fantastique voyage en février 2020 :

https://orfee.hepl.ch/bitstream/handle/20.500.12162/4015/Quincheprismes-no26_2020.pdf?sequence=1

A l’heure des mobilités hybrides (activités virtuelles en lien avec la mobilité comme l’apprentissage à distance, organisé par l’établissement d’accueil avec une mobilité physique à l’étranger à une date ultérieure) inscrites dans le prochain programme Erasmus + 2021-2027, il semble pertinent de questionner le voyage formateur dans le cursus de formation estudiantine.

https://agence.erasmusplus.fr/2020/06/05/rentree-2020-les-nouvelles-mobilites-hybrides-mixant-activites-virtuelles-et-mobilite-physique/

Pascale Argod

Enseignante PRCE à l'université de Bordeaux (INSPE d'Aquitaine) et chercheuse au sein de l'équipe du MICA (2246 - Médiation, information, communication, art ) de l'université de Bordeaux Montaigne, requalifiée en SIC (2010 - 2024 par le Conseil national des universités), Docteur en sciences de l'information et de la communication.

More Posts

Carnets de jardin et de paysage

A l’occasion de l’ouverture de la nouvelle Librairie des voyages à Bordeaux dans l’espace Darwin (quartier Bastide) en bord de Garonne, promue par l’union de dix éditeurs de voyage indépendants (UEVI) intitulée « Librairie du voyageur », je vous propose une sélection de carnets de jardin et de paysage. Dans ce même lieu, sera lancée la 6e édition du festival bordelais CLIMAX Re-générations 2020 du 10 au 20 septembre.

https://www.librairieduvoyageur.com/pages/qui-sommes-nous

https://climaxfestival.fr/

Voir la 6e édition du salon « Les Rencontres du carnet de voyage, une écriture du monde » les 5 et 6 décembre 2020 avec l’association Lettres du Monde et Elytis Editions :

https://lettresdumonde33.com/les-rencontres-du-carnet-de-voyage/

Documentaires audiovisuels :

Jardins d’ici et jardins d’ailleurs, documentaires diffusés sur France 5

https://www.replay.fr/jardins-d-ici-et-d-ailleurs.html

Visite du jardin d’Elie Sémoun, diffusée sur France 5

https://www.france.tv/france-5/silence-ca-pousse/780135-visite-de-jardin-le-jardin-d-elie-semoun.html

Carnet de voyage « Dans les pas d’Elie aux Antilles », diffusé sur France 0

https://www.france.tv/documentaires/animaux-nature/595357-dans-les-pas-d-elie.html

L’exposition « Savanes. Nout liberté sous le vent », à la Réunion

https://issuu.com/savanes-nout-liberte-sous-le-vent

https://www.youtube.com/channel/UCNGK8CRyI9d2M3PTqeWyo9A

Le jardin en mouvement, Gilles Clément, film réalisé par Olivier Comte, sortie en salle en 2017.

http://www.film-documentaire.fr/4DACTION/w_fiche_film/41098

http://www.gillesclement.com/cat-mouvement-tit-Le-Jardin-en-Mouvement

https://www.franceculture.fr/emissions/voix-nue/gilles-clement-55-jardinier-en-mouvement

Ouvrages :

Carnet d’un voyageur immobile dans un petit jardin. Fred Bernard. Albin Michel, 2020 https://www.albin-michel.fr/ouvrages/carnet-dun-voyageur-immobile-dans-un-petit-jardin-9782226445926

Carnet de voyage sur les jardins communautaires :

https://www.lepassejardins.fr/carnet-de-voyage-vers-les-jardins

Le voyage de la Drôme. Jeanne Aimé-Sintès, illustrations Jean-François Galmiche. Magellan & Cie, 2019.

https://www.editions-magellan.com/livres/le-voyage-de-la-drome/

Jardins en Provence. peintures Joseph Bayol, préface Jeanne Bayol. Equinoxe, 2016.

https://www.editions-equinoxe.com/librairie-en-ligne/mes-jardins-en-provence/

Carnet de travail d’un jardinier paysagiste. Hugues Peuvergne, préface de Camille Muller. Ulmer, 2013.

https://www.editions-ulmer.fr/editions-ulmer/carnet-de-travail-d-un-jardinier-paysagiste-preface-de-camille-muller-327-cl.htm

Des jardins au Sahara : carnets d’Afrique d’un jardinier-voyageur. Michel Damblant. Géorama, 2012.

https://www.librairieduvoyageur.com/a/michel-damblant/des-jardins-au-sahara

Guides pratiques pour dessiner : 

Leçon de dessin par Fred Bernard :

https://www.youtube.com/watch?reload=9&v=XpogvoFcK24

Cabinet de curiosités : 30 trésors de la nature à dessiner. Agathe Haevermans. Créapassions, 2020.

Plantes extraordinaires : 25 espèces exceptionnelles à dessiner en pas-à-pas. Agathe Haevermans. Créapassions, 2020.

Dessiner d’après nature : un guide visuel pour les artistes botaniques. Isik Güner, traduction Pascal Galibert. Parramon France, 2019.

Voir le 8e festival de « Tauzia fête les Jardins », organisé par l’Association des Amis de Tauzia à Gradignan (Bordeaux), les 3 et 4 octobre 2020 : https://www.tauzia.fr/

Pascale Argod

Enseignante PRCE à l'université de Bordeaux (INSPE d'Aquitaine) et chercheuse au sein de l'équipe du MICA (2246 - Médiation, information, communication, art ) de l'université de Bordeaux Montaigne, requalifiée en SIC (2010 - 2024 par le Conseil national des universités), Docteur en sciences de l'information et de la communication.

More Posts

Un carnet de voyage – reportage historique, du témoignage dessiné

La case du siècle, documentaire diffusé sur France 5

C’est un exceptionnel trésor d’archives : un de ces ouvrages rares découverts dans une bibliothèque familiale. A partir de 1925, Arnaud de Roquefeuil, jeune propriétaire terrein normand, a chroniqué sa vie sous une forme inédite pour l’époque : la bande dessinée. L’histoire a voulu qu’il vive la Seconde Guerre mondiale. Il y a tout connu : la ligne Maginot et la débâcle, les camps de prisonniers et la Résistance, jusqu’à la déportation vers Buchenwald. Et il a tout dessiné. Jamais encore sa chronique illustrée n’avait été montrée au grand public. Elle est la trame narrative et visuelle de ce documentaire.

https://www.france.tv/france-5/la-case-du-siecle/1553195-ma-vie-dessinee.html

Il serait fort intéressant d’investir des pistes pédagogiques pour son exploitation en classe d’histoire, ou d’établir des liens avec l’action éducative « Concours de la BD scolaire 2020 ».

https://www.education.gouv.fr/concours-de-la-bd-scolaire-4991

Pascale Argod

Enseignante PRCE à l'université de Bordeaux (INSPE d'Aquitaine) et chercheuse au sein de l'équipe du MICA (2246 - Médiation, information, communication, art ) de l'université de Bordeaux Montaigne, requalifiée en SIC (2010 - 2024 par le Conseil national des universités), Docteur en sciences de l'information et de la communication.

More Posts

Carnet de voyage et construction de soi : retour aux sources

Comme le carnet de voyage est autobiographique et évoque l’intime à travers une écriture souvent introspective, ou du moins réflexive à portée existentielle, il peut donc être un médium favorisant la construction de soi. Dans le cadre d’un voyage vers le retour aux sources, le carnet de voyage consigne les impressions et les sentiments ressentis liés à la découverte du pays natal et aux rencontres de proches oubliés ou distancés. Ainsi, des Suissesses et des Suisses sont partis dans leur pays d’origine sur les traces de leur passé lié souvent à un parcours d’adoption. Ces réalisations audiovisuelles sont chargées d’émotions et de réflexions sur la construction identitaire, sur son parcours de vie lié à la mobilité et aux changements de lieu de résidence et de nationalité. Il y transparaît l’importance des racines dans la projection existentielles et la quête de son identité culturelle pour la construction de soi.

De nombreuses questions se posent aux narrateurs – découvreurs lors de leur voyage « retour aux sources » : comment ce type de voyage favorise t-il la construction de la personnalité ? En quoi apporte t-il des réponses aux questions déclencheuses du départ ? Qu’apporte ce type de voyage ? Comment renouer avec sa culture natale ? A quoi la biculturalité est-elle confrontée à ses mythes ou ses idées préconçues? Comment concilier deux cultures, deux familles, deux pays dans la construction d’un parcours de vie ? Ce voyage favorise t-il la mise en projet existentiel ou le retour aux sources (voire les deux) ?

Voyage au Mozambique réalisé par Katrin Blum, Oliver Roth et Karen Ballmer (saison 2, Suisse, 2019)

Quarante ans après, Filomena retourne dans son pays natal, le Mozambique, en compagnie de son fils, Renato. L’occasion pour celui-ci d’en savoir plus sur la terre de ses ancêtres. Un voyage chargé d’émotion, dans un pays qui a subi énormément de changements et qui va leur paraître un peu étranger.

Laos réalisé par Katrin Blum, Oliver Roth, Karen Ballmer (saison 2, Suisse, 2019)

Chanti s’apprête à entreprendre le voyage de sa vie en compagnie de Sabrina, sa petite amie. Ils se rendent au Laos, le pays natal du jeune homme. L’occasion pour lui de replonger dans son passé. Ensemble, ils vont partager des moments qu’ils n’oublieront jamais et faire des rencontres chargées d’émotion.

Colombie réalisé par Katrin Blum, Oliver Roth, Karen Ballmer (saison 2, Suisse, 2019)

Vingt-sept ans après avoir quitté son pays natal, Lina retourne pour la première fois en Colombie. Toute petite, elle a été adoptée par une famille suisse. En compagnie de son petit ami Stéphane, Lina va enfin découvrir la terre de ses racines. Pour le couple, c’est un voyage chargé d’émotion.

Finlande réalisé par Katrin Blum, Oliver Roth, Karen Ballmer (saison 2, Suisse, 2019)

Aurora entreprend le voyage de sa vie vers la Finlande, le pays d’origine de sa mère. Avec son compagnon, elle découvre des coutumes qui lui sont étrangères et une nature sauvage enchanteresse. Un périple qui donne lieu à des rencontres inattendues et pleines d’émotions.

Voyage au Sri Lanka réalisé par Adrian Schmon, Olivier Roth, Karen Ballmer (saison 1, Suisse, 2018)

Jee et Yathu sont nés au Sri Lanka, qu’ils ont fui pour la Suisse, lors de la guerre civile. C’est le premier retour de Jee au pays. Yathu, quant à lui, n’est encore jamais retourné dans le Nord, où vit sa famille. Ce voyage les confronte à leur passé.

Panama réalisé par Adrian Schmon, Olivier Roth et Karen Ballmer (saison 1, Suisse, 2018)

Vince, 70 ans, a quitté son pays natal, il y a cinquante-trois ans. Il n’a jamais été nostalgique du Panama. Raoul, son fils, veut pourtant mieux connaître ses origines. Avec sa soeur Nadia, ils accompagnent leur père dans ce voyage. À Buen Retiro, Vince est face à son passé.

Angola réalisé par Adrian Schmon, Olivier Roth, Karen Ballmer (saison 1, Suisse, 2018)

Angela, citoyenne suisse, a décidé de retourner dans son pays natal, l’Angola, qu’elle a fui quarante-deux ans auparavant pour échapper à la guerre civile. En compagnie de sa fille Mélanie, elle part sur les traces de son passé, plus précisément à Lubango. Angela va-t-elle sortir indemne de cette expérience ?

Inde réalisé par Adrian Schmon, Olivier Roth, Karen Ballmer (saison 1, Suisse, 2018)

Satbir se sent chez lui dans le canton de Berne. Il a fui l’Inde, son pays d’origine, trente ans auparavant. Son fils, Benjamin, souhaite connaître le pays de son père et l’accompagne dans ce périple vers le nord du pays, au Pendjab. Père et fils partagent un voyage plein d’émotion.

Pérou réalisé par Adrian Schmon, Olivier Roth, Karen Ballmer (saison 1, Suisse, 2018)

Il y a quarante-deux ans, Corinne Studer était bébé et arrivait en Suisse pour y être adoptée. Depuis, elle n’a pas revu son pays natal le Pérou. Ce retour aux sources va lui permettre de rencontrer sa famille, dont elle ignore tout. Son mari, Adrien, l’accompagne dans ce voyage émouvant.

Roumanie réalisé par Adrian Schmon, Olivier Roth, Karen Ballmer (saison 1, Suisse, 2018

À 31 ans, Mircea Mathis décide d’aller en Roumanie rencontrer sa mère biologique, pour trouver des réponses à ses questions. Adopté à 4 ans par un couple suisse, Mircea n’est plus jamais retourné dans son pays natal. Il découvre la vie simple de la campagne roumaine et retrouve sa mère.

https://www.rts.ch/play/tv/emission/retour-aux-sources?id=10078804

http://www.tv5monde.com/programmes/fr/programme-tv-retour-aux-sources-colombie/97281/

https://europe.tv5monde.com/fr/guide-tv/documentaires/retour-aux-sources/voyage-au-mozambique-295376

 

Pascale Argod

Enseignante PRCE à l'université de Bordeaux (INSPE d'Aquitaine) et chercheuse au sein de l'équipe du MICA (2246 - Médiation, information, communication, art ) de l'université de Bordeaux Montaigne, requalifiée en SIC (2010 - 2024 par le Conseil national des universités), Docteur en sciences de l'information et de la communication.

More Posts