Carnet de géographe et carnet de recherche : la force du dessin

Lors de la manifestation “Carnet de voyage, une écriture du monde” du 1er décembre 2019, la rencontre avec Victor Gurrey et Christian Seignobos, animée par Stéphanie Pichon autour des livres Une saison de chasse en Alaska et Des mondes oubliés, a mis en lumière la démarche ethnographique. Ainsi, quelques questions ont guidé le fil de la conférence : 

Comment garder la mémoire du patrimoine immatériel ? Comment un carnet ethnographique évoque t-il la vie quotidienne et les pratiques culturelles des peuples autochtones ? Comment le carnettiste devient-il anthropologue et pourquoi ? Pourquoi publier un carnet de voyage? De la recherche au reportage, comment retranscrire son point de vue sur la disparition de pratiques culturelles ?

Géographe, Christian Seignobos travaille sur de nombreux thèmes de recherche. Sa démarche historique et anthropologique le positionne comme l’un des spécialistes des grandes mutations environnementales et géopolitiques en Afrique centrale et comme un expert reconnu de la situation de crise dans la région du lac Tchad. Par ailleurs, dessinateur accompli et passionné, il a toujours rempli ses carnets de terrain de plans, croquis et portraits.

Ce chercheur a publié son carnet de recherches accumulées pendant cinquante ans passés au coeur du bassin du Lac Tchad. Cette véritable Thèse de Doctorat en géographie – ethnologie démontre la force du dessin et du relevé. La précision des détails au crayon permet d’expliciter le propos et de démontrer l’importance de la représentation visuelle dans un travail ethnographique et de géographe sur le terrain. La force intemporelle du dessin apporte une valeur mémorielle à ce carnet de récolte (Théodore Monod) mais aussi au témoignage du vécu et du terrain de recherche. Aussi, une part d’intime se glisse t-elle dans la recherche scientifique sur ces “mondes oubliés d’Afrique”. Le médium du dessin est adapté au contexte afin de constituer une trace et non de capturer l’instant comme la photographie le permet. Dessiner in situ c’est créer son corpus de recherche et le penser comme objet d’étude et d’analyse dès l’observation. Les détails mis en avant sont ceux qui guideront la réflexion à postériori. https://www.editions.ird.fr/auteur/61/Christian%20Seignobos

Victor Gurrey est dessinateur et s’est intéressé avec Zoé Lamazou à l’Alaska car la fonte de la banquise attise la convoitise des acteurs de l’industrie pétrolière, qui se lancent dans des campagnes de forage exploratoire. La vie des Inupiat qui pratique la chasse est bouleversée. Comme un reporter, Victor Gurrey a élaboré un travail d’investigation afin de réaliser un reportage, en textes et en images (dessins et photographies) intitulé Une saison de chasse en Alaska. Un webdocumentaire permet médiatiser ce patrimoine culturel immatériel en mutation.

https://www.revue-boutsdumonde.com/web-doc-de-zoe-lamazou-victor-gurrey/

http://awhalingseasoninalaska.com/fr/#0-INTRO

Pascale Argod

Enseignante PRCE à l'université de Bordeaux (INSPE d'Aquitaine) et chercheuse au sein de l'équipe du MICA (2246 - Médiation, information, communication, art ) de l'université de Bordeaux Montaigne, requalifiée en SIC (2010 - 2018 par le Conseil national des universités), Docteur en sciences de l'information et de la communication.

More Posts

“Mon pays en 180 secondes” lors de la Semaine internationale de l’université

Comme chaque année, les étudiants internationaux accueillis à l’INSPE Bordeaux concourent au Prix INSPE lors de la Semaine internationale de l’université de Bordeaux en présentant en 180 secondes un aspect de leur culture ou un angle de vue sur leur pays. 

Les Suisses allemandes ont souhaité valoriser les coutumes locales et le patrimoine immateriel suisse.

Bienvenue dans un Hirschen : goutez un menu gastronomique suisse !

Une fête villageoise bruyante : la transhumance alpine

Le Stradivarius de la Suisse : un instrument traditionnel et artisanal

Le combat des méchants de la Suisse : la lutte, le sport national

Les Espagnoles et des Turcs ont mis en scène leur patrimoine architectural et un point de vue sur la société d’aujourd’hui : 

L’Alhambra classée au patrimoine mondial de l’humanité : suivez le guide !

Avilla, ma ville natale dans les nuages : la ville la plus haute d’Espagne !

Le sport féminin en Espagne : une bataille gagnée !

Antalya, une ville de conte de fées : venez écouter la conteuse au “Pays des Merveilles”!

La solitude d’un intellectuel Turc : Prix Palme d’or à Cannes

De plus un webzine a été créé à partir des cartes postales de la promo envoyées à leurs collègues pendant les vacances de Toussaint. Des mots d’amitiés partagées qui donnent envie de découvrir d’autres cultures et pays !

“Mon pays en 180 secondes” a permis de découvrir “La France en carnets de voyage” (P. Argod), j’ai alors proposé une sélection de livres d’art à l’aquarelle sur le patrimoine français des deux régions les plus touristiques en France : la Provence et le Val de Loire.

Pascale Argod

Enseignante PRCE à l'université de Bordeaux (INSPE d'Aquitaine) et chercheuse au sein de l'équipe du MICA (2246 - Médiation, information, communication, art ) de l'université de Bordeaux Montaigne, requalifiée en SIC (2010 - 2018 par le Conseil national des universités), Docteur en sciences de l'information et de la communication.

More Posts