Du livret pédagogique “Carnet de voyage” du Muséum d’histoire naturelle à Bordeaux

Dans le cadre de la formation des enseignants du second degré pour l’EAC, éducation artistique et culturelle, nous avons lancé l’exploitation pédagogique des collections du Muséum de Bordeaux qui ouvrira ses portes début avril après une totale rénovation. L’exceptionnelle scénographie place le spécimen naturalisé au coeur d’une médiation scientifique originale, ludique et pédagogique. Elle questionne notre rapport au vivant et notre désir de préserver la biodiversité en exposant la beauté de ses oeuvres et l’évolution de la classification des espèces. A partir d’une réflexion générale sur la démarche naturaliste et le carnet de voyage en vue d’une sensibilisation à la biodiversité, nous avons lancé la création de livrets pédagogiques à destination des collégiens et des lycéens. Après avoir déterminé les étapes de la démarche naturaliste (observer in situ, questionner, dessiner, inventorier, collecter…), nous avons abordé la diversité des carnets de voyage naturaliste et des carnets naturalistes puis envisagé la réalisation d’un carnet (de voyage) naturaliste dans le cadre de l’EDD, éducation au développement durable, pour la préservation de la biodiversité animale.

Muséum de Bordeaux 2019
La grande galerie des spécimens naturalisés répartis par continent

En équipe, les enseignants stagiaires ont proposé des activités d’observation, de comparaison, d’explication, de production à partir des collections de spécimens naturalisés du muséum. Selon l’une des trois différentes narrations, chaque équipe a réalisé une esquisse de livret pédagogique de type carnet de voyage “Sur les pas d’un naturaliste (scientifique ou artiste)”.

1- Partir sur les pas des naturalistes Humboldt et Bonpland : il s’agit d’illustrer leur expédition en Amérique espagnole (extraits de leur journal en 1799 -1804) par les collections du muséum et de proposer des activités autour de “la biogéographie” ou de la répartition des espèces animales et végétales sur la planète (exemple de la répartition des espèces animales dans la forêt équatoriale telle que l’Amazonie et ses strates de végétation).

2- Partir sur les pas du savant naturaliste Charles Darwin : il s’agit d’illustrer son voyage à bord du Beagle (extraits de son journal en 1831-1836) par les collections du muséum et de proposer des activités autour de la théorie de “l’évolution des espèces” ou de la classification du vivant.

3- Partir sur les pas du peintre animalier Kim Donaldson à partir d’une problématique sur la biodiversité ou l’adaptation d’une espèce animale au milieu géographique : il s’agit de voyager de continent en continent et d’imaginer un voyage de l’Afrique à l’Asie en proposant des activités à partir des collections du muséum.

Le livret pédagogique a pris en compte cinq éléments dans le synopsis du carnet de voyage du point de départ de l’expédition naturaliste au retour en France :

  • l’itinéraire de l’expédition : journal de l’expédition / scénographie du muséum / chemin de fer du carnet au fil des pages.
  • le spécimen : collecte in situ / animal naturalisé / dessin naturaliste / photographie.
  • la découverte scientifique : du savant naturaliste de l’époque / avancées d’aujourd’hui / évolution scientifique au fil des siècles et des savants.
  • les connaissances en SVT : la classification morpho – anatomique, l’arbre généalogique des espèces (à partir de fossiles), la théorie de l’évolution et la sélection naturelle, la variation de caractère d’origine génétique, l’adaptation au milieu naturel / environnement, la spéciation avec l’isolement reproductif ou géographique.
  • l’activité de l’élève : observation, questionnement, comparaison et production.
Muséum de Bordeaux 2019 :
Au 1er étage, salle “Comment se nourrissent les animaux ?”

La mise en forme numérique (webdocumentaire) du livret – carnet de voyage a nécessité quelques questions préalables que doit se poser tout pédagogue : Comment faire voyager l’élève à la découverte des espèces animales et des continents ? Quels liens tissés entre les salles (scénographie du muséum) et l’itinéraire du voyage naturaliste ? Comment personnaliser le carnet et personnifier la narration du livret ? Quelles sont les exigences d’une narration destinée aux jeunes ? Comment intégrer la démarche scientifique, de recherche et l’éveil des sens? Comment faciliter l’activité de l’élève, le ludique et la motivation ? Comment insérer des activités de productions numériques réalisées par l’élève ? Comment insérer des activités créatives d’expression personnelle dans le carnet de voyage ? Comment sensibiliser aux menaces qui pèsent sur la biodiversité et à l’EDD ? Comment présenter sous une forme numérique attractive le livret éducatif ? Comment ouvrir sur un carnet naturaliste (dessinateur naturaliste) édité de nos jours ? Comment attiser la curiosité vers une expédition scientifique contemporaine liée à la biodiversité ?

Le livret pédagogique numérique (webdocumentaire) a inséré tout type de document ou production d’image interactive telle q’une carte interactive de l’itinéraire, une image commentée de spécimens, une infographie des espèces menacées de disparition ou encore une chronologie interactive des théories de l’évolution ou de la classification des espèces. Les stagiaires enseignants du Master 2 MEEF de l’ESPE d’Aquitaine ont prévu d’amener leur classe à partir du mois de mai afin de tester leur production pédagogique imaginée. http://www.bordeaux.fr/p63912/museum-de-bordeaux

Pascale Argod

Enseignante PRCE à l'université de Bordeaux (INSPE d'Aquitaine) et chercheuse au sein de l'équipe du MICA (2246 - Médiation, information, communication, art ) de l'université de Bordeaux Montaigne, requalifiée en SIC (2010 - 2018 par le Conseil national des universités), Docteur en sciences de l'information et de la communication.

More Posts

Du carnet de reportage pour l’EMI, éducation aux médias d’information

Le parcours citoyen qui intègre l’éducation aux médias et à l’information (EMI), comprend un module de formation, soit deux journées, la première en novembre et la seconde en mars dans le cadre de la formation Master 2 MEEF à l’ESPE d’Aquitaine. Elles portent sur le dessin et la photographie de presse (1ere journée), le webdocumentaire et le webreportage (2e journée) et visent à sensibiliser aux enjeux éducatifs de l’Éducation aux Médias et à l’Information (EMI), à concevoir des projets pédagogiques en classe et à cibler quelques ressources éducatives en vue de la Semaine de la presse et des médias dans l’école du 18 au 23 de mars organisée par le CLEMI. L’information sans frontières ? est le nouveau thème adopté pour cette 30e édition. Il répond à l’ensemble des enjeux liés à l’Éducation aux Médias et à l’Information. https://www.clemi.fr/fr/semaine-presse-medias.html

30e édition de la Semaine de la presse et des médias dans l’école 2019

La première journée intitulée “Images et esprit critique” s’articule autour de trois objectifs : exprimer son opinion à travers l’image, exercer son esprit critique sur l’image et mettre en oeuvre une éducation au regard. Toutes les images d’information concernent l’expression des jeunes notamment en vue de la publication de blogs d’établissement ou encore de journaux scolaires d’expression lycéenne. Le dessin de presse, comme expression d’une opinion sur l’actualité, fait notamment l’objet de séances d’EMI (voir le webdocumentaire “Fini de rire” d’ARTE) et de projets pédagogiques sur la liberté d’expression (voir “Cartooning for Peace“). Des exercices d’analyse sémiologique de la photographie de presse ont favorisé une sensibilisation à la manipulation par l’image sur le web (voir “Les Décodeurs du Monde”) mais aussi l’utilisation d’images libres de droit (creative commons). Comme travail de réinvestissement et conclusion de la journée, il a été demandé aux enseignants stagiaires de créer une image interactive commentée d’une image de presse, en récapitulant l’ensemble des notions vues en cours, à partir des exercices d’analyse critique de l’information.

La deuxième journée intitulée “Narration de l’information et transmédia” s’est fixée trois objectifs : rendre compte d’un événement, monter un projet transmédia en classe et réaliser une production numérique. A partir de l’analyse d’un webdocumentaire ou webreportage (voir les productions d’ARTE et l’action “Raconte ta ville” CANOPE) et de la mise en scène de l’information, nous avons abordé le storytelling transmedia de l’information (voir le carnet de recherche MédiaNUM) puis les caractéristiques du carnet de voyage – reportage. Afin de réaliser un carnet de reportage sous la forme numérique ou un photoreportage en lien avec l’action “La France vue d’ici” lancée par le CLEMI lors de la Semaine de la presse et des médias à l’école (mars 2018), les enseignants stagiaires proposeront à leur classe une activité concrète de création d’images et d’analyse sémiotique. En TD, ils ont pu expérimenter la réalisation d’un webzine ou d’un journal scolaire numérique (voir l’outil numérique diffusé par la CLEMI). Plusieurs projets pluridisciplinaires d’EMI ont été imaginés avec pertinence par les équipes d’enseignants stagiaires et d’étudiants du Master 2 MEEF à l’ESPE d’Aquitaine.

Pascale Argod

Enseignante PRCE à l'université de Bordeaux (INSPE d'Aquitaine) et chercheuse au sein de l'équipe du MICA (2246 - Médiation, information, communication, art ) de l'université de Bordeaux Montaigne, requalifiée en SIC (2010 - 2018 par le Conseil national des universités), Docteur en sciences de l'information et de la communication.

More Posts