Le carnet de voyage numérique, outil de formation à l’ESPE d’Aquitaine

Le dispositif du PPN, Projet pédagogique numérique (20 HTD), dans le cadre de la formation des étudiants et stagiaires enseignants du Master 2 MEEF à l’ESPE d’Aquitaine est un cadre propice à une pédagogie de projet en classe qui valorise la pluridisciplinarité et l’usage d’outils numériques. Cette année, le Prix « Espoirs ESPE » a valorisé 17 PPN pour leurs qualités d’innovation, de mise en oeuvre pédagogique et de pratique numérique.

Investie dans quatre PPN (Professorat des écoles, PLC d’Allemand, PLC d’histoire- géographie et CPE), j’ai adapté le carnet de voyage à chaque parcours d’enseignement pour le 1er degré et pour le 2d degré : 26 PPN « Carnet de voyage » et 25 PP « Carnets de paysage transmédia » auxquels s’ajoutent 9 carnets de patrimoine numérique des étudiants ERASMUS (atelier de 6 HTD). Soit, au total, 60 projets de type carnet de voyage ont été lancés par les étudiants de Master 2 ou les stagiaires enseignants durant cette année 2017-2018.

Chaque PPN est axé sur un type de carnet de voyage, choisi en fonction d’une analyse des besoins d’apprentissages dans la classe : réel, imaginaire ou virtuel. De plus, la plupart allie deux productions « carnet de voyage » complémentaires : un carnet album en arts visuels, destiné à un travail individuel ou en binôme d’élèves (1er semestre) et un carnet numérique webdocumentaire de la classe (2e semestre). De plus, l’angle de vue ou le sujet envisagé permet à l’enseignant de proposer un carnet de reportage ou un carnet de patrimoine, un carnet scientifique ou un carnet artistique, un carnet ouvrage ou vidéo ou numérique, un carnet de voyage – spectacle. La déclinaison du médium permet d’adapter le projet au plus près des intérêts des élèves et des apprentissages visés.

Objectifs pédagogiques :

1- Construire des savoirs sur un « modèle spiralaire » de l’acquisition des connaissances (Jérome Bruner)

2- Donner du sens aux apprentissages dans le cadre du pédagogie de projet qui est centrée sur l’activité de l’élève (John Dewey, Jean Piaget)

3- Prendre en compte les intelligences multiples (Howard Gardner)

4- Valoriser les compétences de créativité et d’esprit critique (Maud Besançon, Todd Lubart)

5- Favoriser les interactions sociales (Lev Vygotsky, Jérome Bruner)

6- Penser la pluridisciplinarité (sciences, géométrie, arts…) et la pédagogie de projet (Philippe Perrenoud) : le projet peut fédérer tous les apprentissages disciplinaires au fil de l’année, y compris en EMI, EAC et EMC

7- Pratiquer la différenciation pédagogique et développer les écrits intermédiaires (Dominique Bucheton)

Une sélection des sujets de carnets de voyage réalisés dans le cadre du Professorat des écoles :

Le tour du monde en ombres chinoises en CM1 par Marion Garrigues

Voyage au coeur de la République en CE2 par Alexandra Pineau

Voyage de la classe Chronos dans l’Antiquité en CE2 – CM1 par Eva Biaudis

Le Tour du monde en 80 jours de Jules Verne en CM1 – CM2 par Mélanie Delaunay

Double je(u) en pays de Latresne: un double carnet de voyage réel et imaginaire par

Mathilde Duplessy

Carnet de voyage à L’île Rouge : Madagascar en CE1 par Barbara Lafosse

– Voyage à New-York à travers l’album “Hello, I’m Lily from New York City ”en CE2 par Marion Lamothe et Nolwenn Le Bihan

«  Tour du monde des CE1» en Afrique, Asie et Europe en CE1 par Lory Lefevre et Cloé Alvarez

Carnet de Voyage sur Saint-Pierre et Miquelon en CM2 par Virginie Drake (mémoire Master MEEF)

Carnet de voyage sportif en « Terres de foot » en CM1 par Romain Labat et Marline Nayagom- Terrier

Carnet de voyage scientifique Au fil de l’eau en CM1 par Nathalie Beurel (mémoire Master MEEF)

Quatre carnets de voyage qui ont concouru au Prix « Espoirs ESPE » lancé par l’ESPE d’Aquitaine, lors du Forum EDUCAVOX à CAP Sciences, le samedi 26 mai :

Revenir avant de partir : un voyage au-delà de la vitesse lumière Mathias Adam, professeur stagiaire en Allemand. Dans le cadre d’un EPI (Physique, SVT, Langues, Histoire) lancé dans le collège Alfred Mauguin à Gradignan, sur le voyage dans notre système solaire, nous partons à la découverte des planètes sur notre vaisseau Kepler5253. Un intérêt particulier est apporté à la levée des limites physiques concrètes d’un tel voyage. Chaque page numérique illustre donc la solution trouvée pour accéder à la prochaine planète et dépeint ce que nous y avons trouvé. Une expérience de la loi de relativité universelle temps/distance est menée avec un professeur de physique en Allemagne. Une version « Twine » plus interactive (histoire à choix multiple) est prévue, notamment dans le cadre de notre paradoxe quantique initial : faire et posséder le carnet avant de partir (voir Einstein).

Carnet de voyage – spectacle autour du monde en ombres chinoises  Marion Garrigues, Professeur des écoles stagiaire présente un projet pédagogique numérique autour de l’éducation artistique et culturelle.  Les élèves de CM1 nous font parcourir sept pays au travers d’un spectacle en ombres chinoises. Ce voyage prend plusieurs formes : un état des lieux a été élaboré grâce à de la documentation sur les pays et des recherches expérimentales. La construction d’un récit de fiction a permis de créer un scénario pour le tournage du spectacle. Ce carnet de voyage audiovisuel mêle les performances artistiques de cirque, de mimes et d’acrogym. Un voyage entre art et culture qui permet de suivre l’histoire des ombres des élèves capturées par des sorcières, prêtes à tout pour retrouver leur corps.

Carnet de voyage sur St Pierre et Miquelon – V. Drake – Fouchard, Professeur des écoles stagiaire. Réaliser un carnet de voyage sur Saint-Pierre et Miquelon constitue un projet pluridisciplinaire en classe de CM2. Dans le cadre du thème 2 de géographie « Communiquer à l’autre bout du monde grâce à Internet », il s’agit de faire vivre la pluridisciplinarité (français et arts plastiques) et de coopérer en classe. Découvrir la vie des saint-pierrais et miquelonais et rencontrer une nouvelle culture tout en communiquant à l’autre bout du monde grâce à Internet ouvrent des horizons tant géographiques que pédagogiques.

Carnet transmédia sur le paysage – Marie-Béatrice Gaillac, Jean-Mathieu Legeay, professeurs stagiaires en Histoire-Géographie. En collège, à partir d’un paysage, lieu ou région que l’enseignant stagiaire garde comme trame du cours de géographie durant plusieurs séances, il analyse avec ses élèves tous les sujets étudiés en géographie (humaine et physique), tant les enjeux d’aménagement qu’environnementaux, et réalise une narration fictive ou imaginaire transmédia d’un carnet sur le patrimoine. A partir de toutes les productions numériques réalisées en classe, il s’agit de tisser du sens entre elles en construisant une narration transmédia.

http://pi.espe-aquitaine.fr/concours-forum-du-numerique-2018-de-lespe-avec-educavox/

Les trois primés « Espoirs ESPE »: http://pi.espe-aquitaine.fr/resultats-du-concours-forum-du-numerique-2018/

Pascale Argod

Enseignante PRCE à l'université de Bordeaux (ESPE d'Aquitaine) et chercheuse au sein de l'équipe du MICA (2246 - Médiation, information, communication, art ) de l'université de Bordeaux Montaigne, requalifiée en SIC (2010 - 2018 par le Conseil national des universités), Docteur en sciences de l'information et de la communication.

More Posts

Le carnet de voyage numérique, outil de formation à la mobilité internationale

L’atelier « carnet de voyage numérique » (6 HTD) a permis de proposer aux dix stagiaires ERASMUS (d’origine Suisse, Italienne, Serbe, Turc…) invités à l’ESPE d’Aquitaine, la réalisation numérique d’un carnet de patrimoine. En effet, comment garder la trace de son séjour et apporter une valeur ajoutée à sa mobilité ERASMUS ? Comment proposer une évaluation positive de l’expérience ERASMUS (Europass ou Curriculum – vitae) ? En quoi l’expression écrite demandée lors des cours de Français peut-elle être enrichie par des recherches et favoriser une implication personnelle ? L’outil « carnet de voyage » est largement utilisé pour l’enseignement du FLE, Français langue étrangère, ou du FLS, Français Langue Seconde, et pour l’apprentissage des langues depuis la distinction Label Européen des Langues reçue en 2011. Dans cet atelier, nous avons souhaité inciter au regard original et inversé : le patrimoine aquitain vu par des étudiants étrangers qui découvrent notre territoire. De plus, le carnet de voyage est devenu un outil de médiation du tourisme que les offices de tourisme investissent.

L’atelier s’est déroulé en sept temps :

– Communiquer sa découverte du patrimoine

– Observer, ressentir, récolter et décrire (les étapes)

– Créer un carnet original (arts visuels)

– Raconter en images ( composition visuelle)

– Commenter son point de vue sur l’image

– Créer un livre numérique (au fil des pages)

– Réaliser un webdocumentaire (multimédia)

Présentation de la narration du carnet de voyageJe vous propose une promenade à travers la région Nouvelle Aquitaine afin de vous faire découvrir un de mes endroits préférés. Comme tout carnet de voyage, je retrace mon périple ou ma pérégrination du départ à l’arrivée, en référence à « l’album amicorum » des étudiants germaniques des 16 e  – 17 e siècles, en quelque sorte les premiers « carnets ERASMUS ». Notre ballade parle aux cinq sens (vue, odorat, ouïe, toucher, goût) et évoque mes impressions sensorielles et poétiques au fil de mes découvertes du patrimoine aquitain (Nouvelle Aquitaine). A travers ce carnet, je souhaite garder en mémoire mes découvertes mais aussi témoigner de ma mobilité internationale ERASMUS sur Bordeaux qui a lieu de février à mai 2018.

Présentation des titres des carnets de voyage :

– Carnet d’une promenade à travers le village de Saint Emilion et de sa viticulture par Joanna PETER

– Mon carnet de voyage au Cap Ferret par Sara VAY

– Mon carnet de voyage à Bordeaux dans la quartier Des Chartrons par Irena LUKIC

– Mon carnet de voyage à Pessac: du Château Pape Clément à Cité Frugès par Léa DORNES

– Mon carnet de voyage dans la Nouvelle Aquitaine : la dune du Pilat par Jelena POPOVIC

– Mon carnet de voyage à Lormont : du Parc de l’Ermitage Sainte-Catherine à la Ferme des Iris par Danica CAJIC

-Mon carnet de patrimoine sur la Cathédrale Saint André par Remzi DEMIR

Hors de la région Nouvelle Aquitaine : 

– Mon petit voyage à Nantes par Chiara D’ANGELO

– Mon carnet de voyage dans la ville rose « Toulouse » par Nisanur GUL

Les productions numériques des stagiaires ont été présentées lors des 2emes Journées de l’Europe et de l’International de l’Education, organisées par le service des RI de l’ESPE d’Aquitaine, les 16 et 17 mai 2018 (voir le programme ci-joint).

http://www.espe-aquitaine.fr/actualite/journees-de-leurope-et-de-linternational-de-leducation

Certains étudiants ERASMUS pourront candidater au 6e Prix universitaire international du carnet de voyage Etudiant dont l’appel sera lancé le 15 juin 2018 :

https://www.rendezvous-carnetdevoyage.com/2016/06/prix-universitaire-international-du-carnet-de-voyage-etudiant/

Nous aimerions prolonger l’action culturelle lors des prochaines éditions des ERASMUS DAYS, les 12 et 13 octobre 2018 labellisés « Année Européenne du patrimoine culturel ». Leur ambition est d’essaimer dans les 201 pays éligibles au programme ERASMUS + : l’appel à projet est ouvert de juin à octobre.

https://www.generation-erasmus.fr/erasmusdays-2018-fr/

Pascale Argod

Enseignante PRCE à l'université de Bordeaux (ESPE d'Aquitaine) et chercheuse au sein de l'équipe du MICA (2246 - Médiation, information, communication, art ) de l'université de Bordeaux Montaigne, requalifiée en SIC (2010 - 2018 par le Conseil national des universités), Docteur en sciences de l'information et de la communication.

More Posts

Le carnet de voyage mis en scène, outil de médiation de l’interculturalité et d’évaluation des voyages scolaires

Un projet d’établissement a été lancé à la rentrée dernière au lycée François Magendie de Bordeaux par Catherine Despouys, Professeur certifiée de Documentation, afin de médiatiser l’ensemble des nombreux voyages réalisés depuis deux ans et de montrer en quoi les voyages sont formateurs pour le lycéen et comment il serait envisageable de faire oeuvre commune des expériences de chacun et comment les lycéens pourraient partager leur vécu de l’altérité. Cette idée m’a enthousiasmée car mes recherches portent sur l’éducation par le voyage et sur la formation par la mobilité internationale dans une perspective de construction de soi et de projection dans l’avenir. Le carnet de voyage est un outil pédagogique depuis 1998 et distingué par le Label européen des Langues en 2011. Aussi, comment renouveler le regard des enseignants sur ce médium ? Nous avons souhaité croiser l’EAC, éducation artistique et culturelle, avec l’EMI, l’éducation aux médias, à travers un projet ambitieux relié à la vie scolaire et à l’épanouissement des lycéens.

Douze voyages ont été recensés. Aussi, comment arriver à faire un lien entre eux et établir des ponts culturels, éducatifs ou formatifs ? Comment évaluer l’apport éducatif et l’évolution des représentations des lycéens partis en voyages scolaires ? Comment garder une trace et une mémoire collectives des expériences vécues personnelles ? Comment envisager une interaction réflexive sur le vécu de chacun ? Comment médiatiser ces échanges souvent informels ? Comment tendre vers une évaluation formative d’une pratique scolaire considérée comme secondaire et pourtant si formatrice par l’ouverture sur l’Autre et le monde ?

A trois enseignantes – documentalistes (Catherine Despouys, Emmanuelle Troy et Pascale Argod), nous avons lancé le projet intitulé « Carnets de voyages : impressions partagées et mises en scène du voyage » qui a fédéré deux demi-journées de stage d’équipe et deux temps de workshop. Notre objectif est la réalisation du carnet de voyage interarts et transmédia des 12 voyages scolaires. L’angle de vue choisi a été défini avec l’équipe éducative : les perceptions culturelles portées sur la vie de l’adolescent au fil des pays visités, en fonction des échanges avec les correspondants étrangers, selon les expériences des lycéens dans les établissements scolaires étrangers ou dans les familles d’accueil.

Le premier stage d’équipe, animé par Emmanuelle Troy et Pascale Argod le 12 décembre 2017, a ciblé plusieurs objectifs en vue de la réalisation d’un « carnet de voyage transculturel, transmedia et interarts » (P. Argod) :

  • Dresser un panorama et une typologie du carnet de voyage : un genre éditorial axé sur le reportage ou sur le patrimoine
  • Penser le carnet de voyage comme outil pédagogique et d’évaluation
  • Différencier les temps du voyage liés aux apprentissages, à la réflexivité et à la créativité
  • Evoquer la démarche d’expression personnelle et de mise en pratique artistique et médiatique
  • Lister les outils numériques pour aider à la réalisation
  • Présenter des carnets de voyages trans-artistiques (dimension musicale, théâtrale, visuelle et audio-visuelle)
  • Dresser les pistes et les axes de travail avec les élèves en fonction des objectifs pédagogiques propres à chaque discipline : de l’expérience individuelle vécue à la production scolaire, puis à l’oeuvre collective.
  • Elaboration d’un guide de « collecte » à l’attention des élèves, en vue d’une production scolaire individuelle dans le cadre du cours ou de la création collective d’un spectacle-carnet de voyage pluridisciplinaire
  • Faire œuvre commune : réflexion collective sur la trame narrative (transmédia) de chaque « récit » de voyage / du spectacle final.

J’ai essayé de favoriser la mise en commun sur  le sujet « Le carnet de voyage comme évaluation du voyage scolaire ». Aussi, à partir de  leurs ressentis, comment les lycéens s’approprient-ils leurs voyages au fil des trois étapes du carnet : avant / pendant / après ? Mon intervention a porté sur quelques enjeux éducatifs :

  • Le carnet comme parcours initiatique face à l’altérité, outil de réflexivité sur ce qu’ils voient, captent, ressentent, découvrent…
  • Le genre éditorial et les types de carnets
  • La démarche en classe : une pédagogie de projet
  • L’évaluation formative : ce qu’on attend d’un carnet de voyage scolaire, ce qu’un élève doit collecter, ce qu’il garde en mémoire, ce qu’il consigne
  • Du questionnement ou démarche heuristique à la mise en projet

Le déroulement du projet comporte en effet plusieurs étapes :

– L’élaboration du scénario préalable en fonction de la collecte des éléments constitutifs des carnets individuels, avant-pendant-après le voyage.

– La réalisation des productions individuelles ou de groupe, évaluées au préalable par l’enseignant.

– La sélection par les élèves dans chaque classe d’un « best of » des productions à intégrer au spectacle final

– La construction par des lycéens volontaires du « scénario » de leur intervention dans le spectacle (vidéo, présentation  numérique, captation sonore, chant, musique …) et leur interprétation sur scène.

– La mise en commun en vue du spectacle final qui nécessite l’ articulation de tous les types de médias et de toutes les  interventions musicales menées par Emmanuelle Troy.

Emmanuelle Troy, artiste en résidence, expérimente depuis notre rencontre en 2010, le carnet de voyage – spectacle et créée des scénographies multimédia sur scène de ses voyages en Chine et en Orient. « Carnets de Chine » est un carnet de voyage précurseur dans la mise en forme transmédia et interarts, d’une originalité certaine et d’une qualité artistique inspirante. En vue du projet d’établissement « Carnets de voyages : impressions partagées et mises en scène du voyage », elle accompagne les lycéens dans leur création artistique et médiatique et oeuvre à la mise en scène finale. Son expérience créative est précieuse, comme vous pouvez le découvrir dans les oeuvres de l’association Ar’khan https://arkhan-asso.com/ : Carnets de Chine et Orients. https://www.youtube.com/watch?v=qWqNNeu3wvg&feature=youtu.be

https://www.youtube.com/watch?v=DmWgfV252P4&list=PLt1MQvIEIJbpdQyJlAOMqoHK5VxHNlGl1

Après le challenge et le vernissage lors de la Journée du Lycée autrement au mois de mai, le projet se prolonge à la rentrée, suite au deuxième stage d’équipe « Créer un carnet de voyage numérique » proposé en fin d’année. Nous souhaiterions établir des liens entre les productions médiatiques et les créations artistiques des lycéens. Quelle narration transmédia et transarts pourrions-nous envisager pour une médiation transculturelle ? La question est complexe tant pour la gestion du projet que pour  la production puis la médiation souhaitée.

http://www.magendie.net/vie-lyceenne/jdla

Ce projet est certes ambitieux mais porteur d’innovation, notamment dans le cadre des mobilités internationales ERASMUS au collège, au lycée mais aussi à l’université. Il a été présenté lors des 2emes Journées de l’Europe et de l’International de l’Education, organisées par le service des RI de l’ESPE d’Aquitaine, les 16 et 17 mai 2018 (voir le programme ci-joint).

http://www.espe-aquitaine.fr/actualite/journees-de-leurope-et-de-linternational-de-leducation

Pascale Argod

Enseignante PRCE à l'université de Bordeaux (ESPE d'Aquitaine) et chercheuse au sein de l'équipe du MICA (2246 - Médiation, information, communication, art ) de l'université de Bordeaux Montaigne, requalifiée en SIC (2010 - 2018 par le Conseil national des universités), Docteur en sciences de l'information et de la communication.

More Posts