10e Prix international du carnet de voyage Etudiant

L’Université Clermont Auvergne (UCA) et l’Association “Il Faut Aller Voir” (IFAV), organisatrice du Rendez-vous International du Carnet de Voyage de Clermont-Ferrand, lancent l’appel à candidatures pour le 10e Prix International du Carnet de Voyage Étudiant.

Le concours s’adresse à tout·e·s les étudiant·e·s inscrits dans un établissement d’enseignement supérieur, quelle que soit leur nationalité. Les participant·e·s sont invité·e·s à créer un carnet de voyage qui retranscrit, en texte et en image, une expérience vécue lors d’un voyage, d’un périple, ou de la découverte d’une culture ou d’un environnement.

Les carnets de voyage peuvent résulter d’un voyage personnel, d’une mobilité à l’étranger type Erasmus, d’un voyage d’études ou encore d’un déplacement dans le cadre d’un engagement. Les carnets de voyage doivent être réalisés en format « papier », les formats numériques ne seront pas acceptés. Les participant·e·s sont libres de choisir la ou les langues utilisées. La·e lauréat·e du Prix du Carnet de Voyage Étudiant recevra un prix de 500 € et sera invité·e à la cérémonie de remise de prix lors du prochain Rendez-vous International du Carnet de Voyage le 15 novembre 2024.

Pour ce 10e Prix, soyez créatifs ! Venez découvrir la manifestation artistique et culturelle !

 

 

Pascale Argod

Enseignante PRCE à l'université de Bordeaux (INSPE d'Aquitaine) et chercheuse au sein de l'équipe du MICA (2246 - Médiation, information, communication, art) de l'université de Bordeaux Montaigne, requalifiée en SIC (2010 - 2024 par le Conseil national des universités), Docteur en sciences de l'information et de la communication.

More Posts

Parlez-vous “carnet de voyage” ? 50e Congrès de l’UPLEGESS

Plénière du vendredi 31 mai au Congrès de l’UGLEGESS, Ecole des Mines à Paris

Quoi de plus naturel que de prendre un carnet pour garder trace ou… retracer une expérience, un voyage.
Le carnet de voyage est notre objet de prédilection pour offrir à nos étudiants un temps non contraint, un temps pour revisiter leurs souvenirs de mobilité tout en les interrogeant, les transformant en mots et en images pour mieux les partager. Les exemples célèbres de carnets transmis par des carnettistes-peintres ou écrivains voyageurs ne manquent pas, de Montaigne à Delacroix dans les siècles passés comme de Nicolas Bouvier à Zao Wou-Ki à l’époque contemporaine, chacun a tenté de “penser le sensible” (LAPLANTINE, 2018), éprouvé leur capacité de jugement, dessiner un “usage du monde” (BOUVIER, VERNET, 1985), avant de nous les partager. “Il est nécessaire de voyager pour frotter et limer sa cervelle contre celle d’autrui” (MONTAIGNE)
Deux “objets pédagogiques” ont été conçus dans des espaces,- temps distincts – un MOOC né au sein de l’Institut Mines-Télécom, piloté par Télécom Paris et diffusé à l’international sur Coursera et un Prix universitaire conçu par deux universitaires (Bordeaux et Clermont-Ferrand) – deux objets qui aujourd’hui se rencontrent pour mieux se répondre dans leurs dimensions ethnologique, interculturelle (PIERRE, SAUQUET, 2020) et artistique. Le premier objet, le MOOC, prend ses racines dans la pédagogie des Tandems (ESCHENAUER, 2013) portée par les enseignants de langues et cultures de grandes écoles d’ingénieurs. Une démarche centrée sur l’étudiant, engagé dans le respect de l’autre à partager sa langue et sa culture. Le deuxième objet, le Prix, correspond à la nécessité de mettre en forme et en couleurs, la découverte culturelle et patrimoniale par des étudiants inscrits dans des cursus universitaires orientés vers les métiers de l’éducation et de l’enseignement, de la culture et du patrimoine, notamment du livre ou ceux du tourisme, mais aussi dans des cursus en langues, en arts et en sciences humaines.
Nous partagerons nos dispositifs vous engageant à explorer votre propre potentiel réflexif et créatif face à vos voyages, à la rencontre, à l’altérité. Vous pourrez ainsi vous approprier concepts et carnets avant de les mettre en œuvre dans vos propres dispositifs au service de vos étudiants. Des idées de parcours possibles dans votre pédagogie feront l’objet d’échanges et de discussions.

Pascale Argod

Enseignante PRCE à l'université de Bordeaux (INSPE d'Aquitaine) et chercheuse au sein de l'équipe du MICA (2246 - Médiation, information, communication, art) de l'université de Bordeaux Montaigne, requalifiée en SIC (2010 - 2024 par le Conseil national des universités), Docteur en sciences de l'information et de la communication.

More Posts

Donner la parole aux langues et au carnet interculturel

Le 50e CONGRÈS UPLEGESS se tient du 29 mai au 1er juin 2024 à Mines Paris PSL et à Paris School of Business. Il est intitulé “Donner la parole aux langues pour une planète apprenante : bilan d’expérience et projets d’avenir”, organisé sous le haut patronage de la Commission des Titres d’Ingénieur (CTI) et de la Conférence des Grandes Écoles (CGE).

Le vendredi 31 mai, nous organisons une semi-plénière intitulée Parlez-vous “Carnet de voyage” ? et nous évoquerons les enjeux pédagogiques du MOOC “Un carnet interculturel pour une mobilité universitaire” et du Prix du Carnet de voyage comme dispositifs pour accompagner les étudiants dans leur mobilité et les enseignants dans leur pédagogie.

Nous partagerons nos dispositifs vous engageant à explorer votre propre potentiel réflexif et créatif face à vos voyages, à la rencontre, à l’altérité. Vous pourrez ainsi vous approprier concepts et carnets avant de les mettre en œuvre dans vos propres dispositifs au service de vos étudiants. Des idées de parcours possibles dans votre pédagogie feront l’objet d’échanges et de discussions.

Intervenants :

  • BROSSAUD, Cécile
    Télécom Paris/Institut Polytechnique de Paris, responsable FLES cycle ingénieur,
    chargée de cours FLE/FLS et de projet e-learning – Cheffe de projet du MOOC
  • ESCHENAUER, Jörg
    Uplegess & Paris Institute for Critical Thinking – co-concepteur du MOOC
  • ARGOD, Pascale
    PRCE en Sciences de l’information et de la communication
    à l’Université de Bordeaux-Montaigne (INSPE & MICA) –
    co-conceptrice du MOOC et du Prix
  • MORGAN-PROUX, Catherine
    Université Clermont Auvergne, Enseignante-chercheuse,
    Angliciste et chargée de mission relations internationales – co-conceptrice du Prix

 

 

Pascale Argod

Enseignante PRCE à l'université de Bordeaux (INSPE d'Aquitaine) et chercheuse au sein de l'équipe du MICA (2246 - Médiation, information, communication, art) de l'université de Bordeaux Montaigne, requalifiée en SIC (2010 - 2024 par le Conseil national des universités), Docteur en sciences de l'information et de la communication.

More Posts

Du croisement des langues et de l’anthropologie : le carnet interculturel

Nous avons lancé un séminaire de formation de deux jours, les 1er et 2 décembre 2023 sur le carnet interculturel. Il s’agissait de valoriser le cMOOC « Un carnet interculturel pour une mobilité universitaire » publié sur la plateforme COURSERA. Il a été organisé dans le cadre des 50 ans de l’UPLEGESS, association des enseignants de langues des Grandes Ecoles, et de la manifestation bordelaise « Carnet de voyage, une écriture du monde » lancée par Lettres du Monde.

L’objectif était d’initier, de former et de mener une réflexion collective sur les enjeux de l’interculturel à partir du MOOC et des usages du carnet interculturel qui applique la démarche ethnographique mais aussi l’ethno-fiction en reformulant une expérience personnelle.

Le MOOC propose de croiser le récit de vie et le carnet de voyage afin d’amener au carnet interculturel et repose sur le croisement des disciplines universitaires des Langues & Cultures et de l’Anthropologie. C’est bien le propos de ce séminaire de formation intitulé « Rencontrer l’Autre dans un monde écartelé : de la conception du carnet de voyage à la transformation en carnet interculturel ». Nous avons évoqué en quoi la créativité et la pratique médiatique ou des arts visuels (en faisant réaliser un carnet personnel) facilitent la réflexion sur l’interculturel.

La journée du vendredi 1er décembre a été consacrée à la présentation de la réflexion pédagogique et le samedi 2 décembre a ciblé la mise en pratique, à partir d’un atelier intitulé « langues, ethno et créativité » avec un artiste, de la découverte des carnets de voyage présentés lors de la manifestation bordelaise à l’espace DARWIN et des échanges de points de vue. Ci-joint le programme détaillé sur le site de l’UPLEGESS.

Des prolongements ont été envisagés en lien avec le cMOOC, notamment la constitution d’une communauté de carnettistes interculturels et des liens possibles vers le 10e Prix universitaire du carnet de voyage (université de Clermont-Ferrand).

Pour approfondir :

Pour prolonger le séminaire, sera conseillée la lecture des publications de l’anthropologue François Laplantine, chercheur rattaché à l’unité de recherches (EA 44 26) MICA, Médiations, informations, Communication, Arts de l’université Bordeaux Montaigne.

LAPLANTINE François, La description ethnographique, Editions Nathan, 1996.

LAPLANTINE François, Je, nous et les autres : être humain au-delà des apparencesParis, Le Pommier, 1999.

LAPLANTINE François, NOUSS Alexis, Métissages : de Arcimboldo à Zombi, Pocket Agora, n°395, octobre 2016.

LAPLANTINE François, Penser le sensible, Pocket Agora, 2018.

ARGOD, Pascale, « Vers une communauté d’apprentissage : le carnet de voyage, outil d’évaluation de la mobilité », Actes du colloque international Education à la mobilité, ESPE de Caen, Université de Caen Normandie, les 23-24 novembre 2017, éditions Lambert-Lucas, décembre 2022.

Pascale Argod

Enseignante PRCE à l'université de Bordeaux (INSPE d'Aquitaine) et chercheuse au sein de l'équipe du MICA (2246 - Médiation, information, communication, art) de l'université de Bordeaux Montaigne, requalifiée en SIC (2010 - 2024 par le Conseil national des universités), Docteur en sciences de l'information et de la communication.

More Posts

Colloque EUTIC 2023 : cMOOC pour créer son carnet interculturel

Lors de la 18e Conférence internationale EUTIC 2023 sur le thème “Humanisme numérique et durabilité sociale” organisée par le MICAICIN à l’université Bordeaux Montaigne du 11 au 13 octobre 2023, nous avons été honorées de communiquer au sujet de notre MOOC. 

Titre de la communication : cMOOC pour créer son carnet interculturel : connectivisme et design thinking pour s’initier au « regard éloigné »

Le cMOOC intitulé « Un carnet interculturel pour une mobilité universitaire » (l’Institut Mines Télécom et la Fondation Drahi, sur COURSERA), a permis d’envisager la pratique médiatique et artistique et les méthodes visuelles pour l’apprentissage en ligne. L’apprenant retrace et interroge en même temps son expérience d’apprentissage linguistique et des découvertes culturelles, dans un carnet où textes et images, sons et vidéos se combinent. Il s’agit d’expérimenter et d’initier la production d’un carnet à vocation interculturelle qui engage un questionnement. Il fédère une communauté d’apprenants réalisant un « carnet interculturel ». Aussi, nous souhaitons expliciter en quoi la création de cet écosystème numérique d’apprentissage, qui repose sur le design thinking et le connectivisme, faciliterait la réflexion sur l’interculturel et la rencontre de l’autre, convergence d’intérêts de toute mobilité, et une formation au « regard éloigné » (Lévi-Strauss).

Comment « regarder loin » vers des cultures en devenant apprenant du MOOC ?

Mots clés: e-learning, interculturel, connectivisme, design thinking, pédagogie de projet

Teaser à découvrir

Pascale Argod

Enseignante PRCE à l'université de Bordeaux (INSPE d'Aquitaine) et chercheuse au sein de l'équipe du MICA (2246 - Médiation, information, communication, art) de l'université de Bordeaux Montaigne, requalifiée en SIC (2010 - 2024 par le Conseil national des universités), Docteur en sciences de l'information et de la communication.

More Posts

Prix universitaire international du carnet de voyage

L’Université Clermont Auvergne et l’Association « Il Faut Aller Voir » ont lancé le 9ème Prix International du Carnet de Voyage Étudiant. Ouvert à toutes les personnes inscrites dans un établissement d’enseignement supérieur en France ou à l’étranger, ce concours unique offre une opportunité de retranscrire une expérience vécue lors d’un voyage permettant aux participants de laisser libre cours à leur sens de l’observation et à leur créativité.

Les carnets de voyage peuvent résulter d’un voyage personnel, d’une mobilité à l’étranger type Erasmus, d’un voyage d’études ou encore d’un déplacement dans le cadre d’un engagement. Les carnets de voyage doivent être réalisés en format « papier », les formats numériques ne seront pas acceptés. Les participant·e·s sont libres de choisir la ou les langues utilisées. La·e lauréat·e du Prix du Carnet de Voyage Étudiant recevra un prix de 500 € et sera invité·e à la cérémonie de remise de prix lors du prochain Rendez-vous International du Carnet de Voyage le 17 novembre 2023.

https://www.uca.fr/actualites/toutes-les-actualites/8eme-prix-international-du-carnet-de-voyage-etudiant

 

Pascale Argod

Enseignante PRCE à l'université de Bordeaux (INSPE d'Aquitaine) et chercheuse au sein de l'équipe du MICA (2246 - Médiation, information, communication, art) de l'université de Bordeaux Montaigne, requalifiée en SIC (2010 - 2024 par le Conseil national des universités), Docteur en sciences de l'information et de la communication.

More Posts

Carnet sur la route du Bauhaus en Allemagne et ailleurs

Le centenaire du Bauhaus en 2019 :

Weimar est le lieu de naissance du mouvement moderne et minimaliste qu’est le Bauhaus fondé le 1er avril 1919 par l’architecte et designer allemand Walter Gropius. Nous avons donc célébré son centenaire en 2019. Le courant Bauhaus s’est exporté à l’international suite à son interdiction par le régime nazi en 1933 et a conduit de nombreux artistes à quitter l’Allemagne en créant une diaspora qui a propagé la culture du Bauhaus vers les Etats-Unis puis vers Israël. Le siège des Nations Unies comme la “Ville Blanche” de Tel-Aviv sont classés au Patrimoine mondial de l’Unesco.

S’immerger dans la culture en classe inversée :

Afin de pouvoir lancer le projet, chaque élève a besoin de s’immerger dans la culture et découvrir visuellement l’architecture du Bauhaus. Par soucis de motivation et d’implication de la classe, une question de débat pourrait favoriser le regard et l’enquête. A chacun de penser sa réponse et de l’argumenter lors d’un “débat mouvant”  qui serait alors un préambule à l’introduction de l’escape game.

Créer un escape game éducatif :

Démontrer comment et pourquoi le modernisme allemand devient un style architectural serait l’objectif éducatif de l’escape game créé en classe de langue. En effet, c’est à l’ international que le Bauhaus a inspiré d’autres architectures comme le Streamline Moderne (style Paquebot) à Miami notamment, et un architecte comme Mallet-Stevens (rue à Paris). Le Bauhaus a été lancé à Weimar sous l’égide de Walter Gropius en 1919 puis le mouvement artistique s’est déplacé à Berlin en 1932 – 1933, sous l’impulsion de Mies Van Der Rohe et, enfin, il s’est implanté à Chicago aux Etats-Unis à partir de 1938, date d’immigration de cet architecte renommé, et a terminé ensuite à Tel Aviv, renommée comme “la ville blanche” du Bauhaus. Un tel projet permet de relier l’enseignement des langues avec le parcours d’éducation artistique et culturelle tout en voyageant d’un continent à l’autre et, donc en ouvrant sur l’interculturalité.

De l’escape game au carnet de voyage :

L’introduction lance le scénario au fil des énigmes à partir d’un itinéraire (carte géographique) de l’Allemagne vers les Etats-Unis et vers Tel-Aviv. Dans l’itinéraire du “carnet de voyage”, chaque changement de ville, déplacement d’une ville à une autre, doit être expliqué dans le scénario du jeu par deux ou trois phrases qui contextualisent et donnent des émotions au joueur. Le suspens doit être maintenu au fil de l’émigration du mouvement hors d’Allemagne. Le contexte historique est explicité et les enjeux de cette internationalisation du mouvement artistique sont alors mieux appréhendés et compris. Pour chaque énigme est prévue la création d’une double page du carnet de voyage, aussi le projet participe t-il du PEAC, Parcours d’éducation artistique et culturelle, qui développe la pratique artistique dans le cadre scolaire mais aussi la rencontre d’artistes ou médiateurs culturels.

L’échange linguistique, un enjeu éducatif :

Un échange inter classes franco-allemande pourrait porter ce projet grâce à l’OFAJ, Office  franco-allemand pour la jeunesse, ou le Goethe Institut avec l’initiative PASH. Les interactions en langue ainsi que la découverte de l’autre sont à privilégier et l’activité du jeu peut les favoriser si l’objectif des énigmes, comme de la création de la page “carnet de voyage”, est bien explicité aux élèves : interagir et communiquer en allemand. Ce projet a été lancé ce semestre dans le cadre du Master 1 en Allemand de l’Université Bordeaux Montaigne.

Pascale Argod

Enseignante PRCE à l'université de Bordeaux (INSPE d'Aquitaine) et chercheuse au sein de l'équipe du MICA (2246 - Médiation, information, communication, art) de l'université de Bordeaux Montaigne, requalifiée en SIC (2010 - 2024 par le Conseil national des universités), Docteur en sciences de l'information et de la communication.

More Posts

Parution “Identités, inclusion et mobilités”

L’ouvrage intitulé « Identités, inclusion et mobilités en contextes éducatifs et professionnels », publié aux éditions Lambert-Lucas, est issu du colloque international « Éducation à la mobilité », organisé à l’INSPE de Caen les 23 et 24 novembre 2017 en clôture d’un partenariat stratégique Erasmus+. Il s’agit d’interpeler le concept de mobilité sous un angle pluridisciplinaire.

Ma contribution à l’ouvrage est intitulée « Compétences mobilitaires et carnet de voyage : vers une communauté d’apprentissage.

La manifestation culturelle et artistique du Rendez-vous du carnet de voyage de Clermont-Ferrand devient le lieu privilégié d’échange de savoirs mobilitaires consignés dans les carnets, donc de médiation de l’éducation à la mobilité. Elle favorise l’émergence d’une communauté de pratique et d’apprentissage du tourisme créatif. A partir du témoignage des primés du Prix universitaire international du carnet de voyage Etudiant mais aussi de voyageurs participants à stages de carnets de voyage à l’étranger proposés par des artistes carnettistes ou des touristes créatifs réunis par cette manifestation (21500 visiteurs), il s’agit de circonscrire l’éveil à l’altérité et les apprentissages informels à travers le médium du carnet de voyage et comprendre comment il retentit sur le voyage. En quoi l’usage d’un carnet de voyage est-il essentiel à la circulation de savoirs qu’il autorise, en partageant une expérience intime ? Des enquêtes menées auprès de différents niveaux carnettistes ou touristes créatifs – ceux qui encadrent (les experts), ceux qui font (les amateurs) et ceux qui découvrent (les novices) – explicitent la mise à distance du regard et l’émancipation identitaire mais aussi la circulation des apprentissages « hors-cadres ».

Le dispositif ERASMUS a, depuis une génération d’étudiants, porté cette idée d’éducation par le voyage et mobilise les enseignants pour ouvrir l’école sur une éducation aux voyages dont le carnet de voyage serait le passeport «sans frontières». C’est la mémoire vive de cet apprentissage informel, devenu apprentissage formel sous l’impulsion de prix, scolaire depuis 2001 et universitaire depuis 2012. La narration de la spatialité dans le carnet de voyage semble une compétence primordiale du rendu de l’expérience du voyage, qu’elle se manifeste à travers l’itinéraire parcouru ou la mise en forme de l’image. Cet apprentissage sensible de la spatialité et de la créativité au fil de la mobilité ouvre de nouvelles perspectives éducatives comme « méthode visuelle en SHS » qu’expérimente l’ESPE d’Aquitaine dans le cadre d’une formation semestrielle au carnet de voyage numérique dédiée aux étudiants en mobilité internationale. L’analyse du panel de ces productions ouvre de nouvelles pistes de recherche à investir dans le champ de l’éducation aux voyages et à la mobilité plus largement.

Pascale Argod

Enseignante PRCE à l'université de Bordeaux (INSPE d'Aquitaine) et chercheuse au sein de l'équipe du MICA (2246 - Médiation, information, communication, art) de l'université de Bordeaux Montaigne, requalifiée en SIC (2010 - 2024 par le Conseil national des universités), Docteur en sciences de l'information et de la communication.

More Posts

Parution du MOOC “Un carnet interculturel pour une mobilité universitaire”

La parution du MOOC « Un carnet interculturel pour une mobilité universitaire » est l’aboutissement d’un travail lancé en septembre 2019 par Cécile BROSSAUD, responsable du projet.

Notre rencontre a fait émerger cette idée de “carnet” à réaliser afin de faire émerger une réflexion sur l’interculturel avant, pendant ou après une mobilité. Le croisement de nos regards d’enseignante dans l’enseignement supérieur a mis en évidence le souhait d’interroger l’interculturel à partir d’une pratique médiatique ou artistique. Comme nous sommes mobilisées auprès des étudiants internationaux dans le cadre de l’enseignement du FLE, Français langue étrangère, nous avons mis en commun nos expériences pédagogiques mais aussi créatives et artistiques afin de penser à l’objet « carnet interculturel » à la fois réflexif, formatif et personnel. Nous souhaitions un essai de pédagogie active via le numérique et le dispositif d’e-learning, donc en distanciel, autant qu’une réflexion sur la notion d’interculturel qui touche tout étudiant en mobilité internationale ou en projection de mobilité. Appréhender cette notion nécessite à la fois une analyse d’expérience et une mise à distance critique. La complexité de notre objectif a été réellement formative pour nous car elle interroge la pluridisciplinarité de l’équipe d’auteurs-enseignants de ce MOOC autant que le scénario pédagogique commun comme fil conducteur des apprentissages ciblés. En fait, une équipe de plusieurs enseignants de Mines-Telecom a participé à la réalisation du scénario pédagogique et nous avons ensemble pu concrétiser le projet de mise en forme numérique. Des quatre coins de France (Aix-en-Provence, Brest, Bordeaux et Paris), le projet nous a fédérés car il a été entièrement réalisé en distanciel via les outils numériques : une prouesse de notre cheffe de projet Cécile Brossaud !

Ce cours en ligne s’adresse aux étudiants et aux enseignants qui apprennent le FLE, Français langue étrangère, et il est publié sur la plateforme internationale COURSERA.

Teaser vidéo à découvrir

Pour s’inscrire au MOOC et découvrir sa présentation sur le site de l’Institut Polytechnique de Paris

 

Pascale Argod

Enseignante PRCE à l'université de Bordeaux (INSPE d'Aquitaine) et chercheuse au sein de l'équipe du MICA (2246 - Médiation, information, communication, art) de l'université de Bordeaux Montaigne, requalifiée en SIC (2010 - 2024 par le Conseil national des universités), Docteur en sciences de l'information et de la communication.

More Posts

Du jeu de rôle au carnet de rencontre : sketching ou sketchtime transmédia

La dramatisation est une activité créative qui met en œuvre l’émotion, l’imagination, le mouvement et l’interaction sociale afin de représenter une situation, une histoire, une situation ou un évènement. Elle se décline sous de multiples formes du simple jeu animé à la représentation publique : jouer la comédie, théâtraliser une lecture, performer, incarner des personnages… Les jeux de rôles aident à créer, en classe de langue, des situations de communication concrètes et interactives afin de libérer la parole des apprenants et d’utiliser la langue en situation, en somme il s’agit de ludifier le cours de langue.

Legendre (2005, p. 814) définit le jeu de rôle comme « une activité pédagogique qui consiste en des simulations particulières ; technique visant à représenter des situations, le plus souvent semblables à celles de la vie réelle, grâce à une scène improvisée entre deux ou plusieurs acteurs (étudiants) ».

Dans la cadre de la formation Master 2 MEEF, nous investissons en cours de langue l’outil pédagogique du carnet de voyage décliné comme « un carnet de rencontre(s) ». En effet, la rencontre forge l’éducation à l’interculturel fondamentale dans l’apprentissage des langues, lors de voyages scolaires, séjours linguistiques, échanges interclasses, interventions de locuteurs natifs en classe. La rencontre doit être préparée comme la sortie scolaire, aussi l’interview (ou le dialogue) nécessite-t-il une mise en questions et une enquête sur le terrain. Donc, en classe de langue, les activités d’écriture et de mise en dialogue d’un sketch / interview sont au cœur du carnet de rencontre(s) qui raconte la rencontre et l’échange interculturel. Du jeu de rôle au carnet de rencontre, c’est bien le sketching ou sketchtime qui nécessite une narration transmédia ou storytelling transmédia (Mélanie Bourdaa, chercheuse au MICA).

Le carnet de rencontre(s) est un outil formateur en classe de langue qui nécessite plusieurs outils numériques et différentes étapes dans la mise en œuvre en classe :

  1. La story décrit le contexte de la rencontre : raconter une histoire en format visuel, vertical, fragmenté qui favorise la proximité et l’engagement de l’audience.
  2. Le profil sur un réseau social : connaître le parcours personnel et professionnel
  3. Le selfy vidéo de présentation de chaque dialogueur : dresser un portrait original et attractif
  4. Le questionnaire numérique : carte mentale des questions et mise en forme d’un quizz
  5. La réalisation du jeu de rôle en distanciel (via Skype ou Zoom)
  6. Le commentaire de la vidéo : insertion de commentaires, d’images, notes, liens web pour compléter le document de l’interview filmé.
  7. La trace écrite scénarisée des questions et des réponses peut être réalisée via un outil de création de BD.
  8. La création artistique ou médiatique avec du photocollage numérique et des nuages de mots des termes clés du dialogue.

Pascale Argod

Enseignante PRCE à l'université de Bordeaux (INSPE d'Aquitaine) et chercheuse au sein de l'équipe du MICA (2246 - Médiation, information, communication, art) de l'université de Bordeaux Montaigne, requalifiée en SIC (2010 - 2024 par le Conseil national des universités), Docteur en sciences de l'information et de la communication.

More Posts

Analyser un carnet de voyage

L’analyse d’un carnet de voyage nécessite une démarche méthodologique que j’ai pu décrire à partir d’une démarche heuristique mise en forme dans une carte mentale en ligne intitulée “Analyser un carnet de voyage”. Cinq étapes pourraient être déterminées :

  1. Déterminer l’objectif lié au voyage
  2. Définir l’objet carnet
  3. Quelles notions interrogées ?
  4. Comment définir l’acte créatif ?
  5. Comment définir l’apport formatif ?

Cette analyse permet aussi de définir les critères nécessaires à la réalisation d’un carnet de voyage. Cette méthodologie est utilisée dans la formation des étudiants internationaux au carnet de voyage dans le cadre de leur mobilité internationale à l’université de Bordeaux et à l’INSPE.

Il me semble en effet important de revenir sur les apports formatifs que suscitent la réalisation d’un carnet de voyage intermédia. Plusieurs compétences sont mises en exergue par cet outil pédagogique :

  • A quoi sert l’observation ? Elle fait prendre conscience de la perception par les cinq sens.
  • A quoi sert la prise de notes ? Elle favorise la mémorisation.
  • Pourquoi mettre à distance ? Pour mettre en oeuvre la réflexivité.
  • A quoi sert la confrontation ? Pour exercer l’esprit critique.
  • En quoi l’altérité est-elle formatrice ? Pour éduquer à l’interculturel.
  • Pourquoi exprimer son intimité ? Pour initier la construction de soi.
  • Que favorise l’inspiration ? Elle suscite la créativité.

Les parcours universitaires de l’université de Bordeaux proposent une UE d’ouverture qui pourrait investir le champs du carnet intermédia, de voyage ou de recherche.

 

Pascale Argod

Enseignante PRCE à l'université de Bordeaux (INSPE d'Aquitaine) et chercheuse au sein de l'équipe du MICA (2246 - Médiation, information, communication, art) de l'université de Bordeaux Montaigne, requalifiée en SIC (2010 - 2024 par le Conseil national des universités), Docteur en sciences de l'information et de la communication.

More Posts

Carnet de voyage audiovisuel, parcours de vie et témoignage

Le témoignage est au coeur des documentaires audiovisuels, aussi le genre carnet de voyage est-il en vogue afin d’offrir un regard sur de nombreux sujets, notamment ceux qui portent sur la mobilité ou l’expatriation. Le parcours de vie devient le cheminement du carnet de voyage qui expose le vécu, l’expérience et la projection existentielle, parfois il peut devenir un outil de développement personnel.

Des productions audiovisuelles ont attiré mon attention qu’elles soient “carnet d’expatrié” ou “carnet de mobilité”.

Ainsi, par exemple, la série documentaire “Vivre loin du monde”, diffusée sur France 5, propose le regard de Ben Fogle qui “part à la rencontre de Robinsons des temps modernes, exilés volontaires qui ont quitté les villes et la société de consommation. Ils vivent en quasi autarcie : ils recyclent, ils bricolent, ils ont fait le choix de la frugalité, au rythme de la nature en se contentant le plus souvent de ce qu’elle leur offre.”

Le documentaire “Les enfants d’ERASMUS : comment le programme a changé leur vie” diffusé sur ARTE en 2019 interroge à travers les trajectoires de six anciens étudiants dans dix pays le rôle du programme dans l’émergence d’une conscience européenne depuis 1987. “Nourrie des récits de la première génération d’étudiants Erasmus (1987-1997) et des analyses d’experts des mobilités ou des questions d’identité, une captivante chronique autour du pouvoir d’intégration et de transformation de notre continent.”

La question du témoignage est en effet d’actualité puisque la revue de recherche canadienne Intermédialités. Histoire et théorie des arts, des lettres et des techniques a lancé un appel à contribution en vue d’une publication au printemps 2021. Ce numéro sous la direction de Rémy Besson et Claudia Polledri, chercheurs à l’Université de Montréal, aura pour titre “Témoigner”: “Il s’agit ici de penser les manières dont l’inscription du témoignage dans des montages sonores et visuels de formes variées, sa circulation sur différents supports médiatiques (analogiques ou numériques) ainsi que ses différentes modalités d’archivage ont changé notre rapport aux témoignages.” http://intermedialites.com/appel-a-contributions-call-for-papers-n-37-temoigner-witnessing-printemps-2021/

Vivre loin du monde, en 32 épisodes (6 saisons de documentaires), diffusé sur France 5. https://www.france.tv/france-5/vivre-loin-du-monde/toutes-les-videos/

Les enfants d’ERASMUS : comment le programme a changé leur vie. ARTE, 2019.https://generation.erasmusplus.fr/creation/les-enfants-erasmus-comment-le-programme-a-change-leur-vie/

Lucie au pays du soleil levant. France 5, 2018. https://www.france.tv/documentaires/societe/661657-lucie-au-pays-du-soleil-levant.html

Concernant la pratique du carnet de voyage dessiné, l’ouvrage de développement personnel de Xavier Delengaigue et Salma Otmani sera réédité chez Dunod en 2021 avec 80 exercices pour passer du rêve à la réalité et favoriser la pratique du dessin : Visualiser sa vie en quelques coups de crayon. Xavier Delengaigne, Salma Otmani. Dunod, 2013. https://www.eyrolles.com/Loisirs/Livre/visualiser-sa-vie-en-quelques-coups-de-crayon-9782212556179/

A noter que le numéro 3 de la Revue Française des méthodes visuelles éditée par la MSHA a pour thème les “géographies audiovisuelles”https://rfmv.fr/numeros/3/

Pascale Argod

Enseignante PRCE à l'université de Bordeaux (INSPE d'Aquitaine) et chercheuse au sein de l'équipe du MICA (2246 - Médiation, information, communication, art) de l'université de Bordeaux Montaigne, requalifiée en SIC (2010 - 2024 par le Conseil national des universités), Docteur en sciences de l'information et de la communication.

More Posts

Carnet de voyage et construction de soi : retour aux sources

Comme le carnet de voyage est autobiographique et évoque l’intime à travers une écriture souvent introspective, ou du moins réflexive à portée existentielle, il peut donc être un médium favorisant la construction de soi. Dans le cadre d’un voyage vers le retour aux sources, le carnet de voyage consigne les impressions et les sentiments ressentis liés à la découverte du pays natal et aux rencontres de proches oubliés ou distancés. Ainsi, des Suissesses et des Suisses sont partis dans leur pays d’origine sur les traces de leur passé lié souvent à un parcours d’adoption. Ces réalisations audiovisuelles sont chargées d’émotions et de réflexions sur la construction identitaire, sur son parcours de vie lié à la mobilité et aux changements de lieu de résidence et de nationalité. Il y transparaît l’importance des racines dans la projection existentielles et la quête de son identité culturelle pour la construction de soi.

De nombreuses questions se posent aux narrateurs – découvreurs lors de leur voyage “retour aux sources” : comment ce type de voyage favorise t-il la construction de la personnalité ? En quoi apporte t-il des réponses aux questions déclencheuses du départ ? Qu’apporte ce type de voyage ? Comment renouer avec sa culture natale ? A quoi la biculturalité est-elle confrontée à ses mythes ou ses idées préconçues? Comment concilier deux cultures, deux familles, deux pays dans la construction d’un parcours de vie ? Ce voyage favorise t-il la mise en projet existentiel ou le retour aux sources (voire les deux) ?

Voyage au Mozambique réalisé par Katrin Blum, Oliver Roth et Karen Ballmer (saison 2, Suisse, 2019)

Quarante ans après, Filomena retourne dans son pays natal, le Mozambique, en compagnie de son fils, Renato. L’occasion pour celui-ci d’en savoir plus sur la terre de ses ancêtres. Un voyage chargé d’émotion, dans un pays qui a subi énormément de changements et qui va leur paraître un peu étranger.

Laos réalisé par Katrin Blum, Oliver Roth, Karen Ballmer (saison 2, Suisse, 2019)

Chanti s’apprête à entreprendre le voyage de sa vie en compagnie de Sabrina, sa petite amie. Ils se rendent au Laos, le pays natal du jeune homme. L’occasion pour lui de replonger dans son passé. Ensemble, ils vont partager des moments qu’ils n’oublieront jamais et faire des rencontres chargées d’émotion.

Colombie réalisé par Katrin Blum, Oliver Roth, Karen Ballmer (saison 2, Suisse, 2019)

Vingt-sept ans après avoir quitté son pays natal, Lina retourne pour la première fois en Colombie. Toute petite, elle a été adoptée par une famille suisse. En compagnie de son petit ami Stéphane, Lina va enfin découvrir la terre de ses racines. Pour le couple, c’est un voyage chargé d’émotion.

Finlande réalisé par Katrin Blum, Oliver Roth, Karen Ballmer (saison 2, Suisse, 2019)

Aurora entreprend le voyage de sa vie vers la Finlande, le pays d’origine de sa mère. Avec son compagnon, elle découvre des coutumes qui lui sont étrangères et une nature sauvage enchanteresse. Un périple qui donne lieu à des rencontres inattendues et pleines d’émotions.

Voyage au Sri Lanka réalisé par Adrian Schmon, Olivier Roth, Karen Ballmer (saison 1, Suisse, 2018)

Jee et Yathu sont nés au Sri Lanka, qu’ils ont fui pour la Suisse, lors de la guerre civile. C’est le premier retour de Jee au pays. Yathu, quant à lui, n’est encore jamais retourné dans le Nord, où vit sa famille. Ce voyage les confronte à leur passé.

Panama réalisé par Adrian Schmon, Olivier Roth et Karen Ballmer (saison 1, Suisse, 2018)

Vince, 70 ans, a quitté son pays natal, il y a cinquante-trois ans. Il n’a jamais été nostalgique du Panama. Raoul, son fils, veut pourtant mieux connaître ses origines. Avec sa soeur Nadia, ils accompagnent leur père dans ce voyage. À Buen Retiro, Vince est face à son passé.

Angola réalisé par Adrian Schmon, Olivier Roth, Karen Ballmer (saison 1, Suisse, 2018)

Angela, citoyenne suisse, a décidé de retourner dans son pays natal, l’Angola, qu’elle a fui quarante-deux ans auparavant pour échapper à la guerre civile. En compagnie de sa fille Mélanie, elle part sur les traces de son passé, plus précisément à Lubango. Angela va-t-elle sortir indemne de cette expérience ?

Inde réalisé par Adrian Schmon, Olivier Roth, Karen Ballmer (saison 1, Suisse, 2018)

Satbir se sent chez lui dans le canton de Berne. Il a fui l’Inde, son pays d’origine, trente ans auparavant. Son fils, Benjamin, souhaite connaître le pays de son père et l’accompagne dans ce périple vers le nord du pays, au Pendjab. Père et fils partagent un voyage plein d’émotion.

Pérou réalisé par Adrian Schmon, Olivier Roth, Karen Ballmer (saison 1, Suisse, 2018)

Il y a quarante-deux ans, Corinne Studer était bébé et arrivait en Suisse pour y être adoptée. Depuis, elle n’a pas revu son pays natal le Pérou. Ce retour aux sources va lui permettre de rencontrer sa famille, dont elle ignore tout. Son mari, Adrien, l’accompagne dans ce voyage émouvant.

Roumanie réalisé par Adrian Schmon, Olivier Roth, Karen Ballmer (saison 1, Suisse, 2018

À 31 ans, Mircea Mathis décide d’aller en Roumanie rencontrer sa mère biologique, pour trouver des réponses à ses questions. Adopté à 4 ans par un couple suisse, Mircea n’est plus jamais retourné dans son pays natal. Il découvre la vie simple de la campagne roumaine et retrouve sa mère.

https://www.rts.ch/play/tv/emission/retour-aux-sources?id=10078804

http://www.tv5monde.com/programmes/fr/programme-tv-retour-aux-sources-colombie/97281/

https://europe.tv5monde.com/fr/guide-tv/documentaires/retour-aux-sources/voyage-au-mozambique-295376

 

Pascale Argod

Enseignante PRCE à l'université de Bordeaux (INSPE d'Aquitaine) et chercheuse au sein de l'équipe du MICA (2246 - Médiation, information, communication, art) de l'université de Bordeaux Montaigne, requalifiée en SIC (2010 - 2024 par le Conseil national des universités), Docteur en sciences de l'information et de la communication.

More Posts

Appel à contribution pour la revue JIM

L’Agence Erasmus+ France / Education Formation lance son huitième appel à contributions pour un numéro spécial, qui sera coordonné par Yamina Bettahar (Enseignante-chercheure à l’Université de Lorraine) et Aline Gohard-Radenkovic (Enseignante-chercheure à l’Université de Fribourg).

Journal of International Mobility est une revue pluridisciplinaire à comité de lecture éditée aux PUF et a pour objectif d’aider à mieux comprendre les enjeux, les conditions et l’impact de la mobilité afin d’alimenter la réflexion des chercheurs et des décideurs politiques qui ont vocation à la soutenir.

Le dossier thématique de son huitième numéro portera sur : « De mobilités pré-professionnelles à l’étranger vers des mobilités professionnelles internationales ? Enjeux, parcours et stratégies des divers acteurs »

Nous attendons également des articles Varia sur les mobilités internationales d’éducation et de formation en Europe et dans le monde. Ces propositions pourront s’inscrire dans plusieurs champs disciplinaires : sociologie, sciences de l’éducation, histoire, géographie, anthropologie, économie, didactique des langues, etc.

Deux autres sections sont également ouvertes à des propositions de contributions : des notes de lecture et une section consacrée à des cas pratiques.

https://agence.erasmusplus.fr/2020/02/07/journal-of-international-mobility-jim-n8-appel-a-contributions/

Pascale Argod

Enseignante PRCE à l'université de Bordeaux (INSPE d'Aquitaine) et chercheuse au sein de l'équipe du MICA (2246 - Médiation, information, communication, art) de l'université de Bordeaux Montaigne, requalifiée en SIC (2010 - 2024 par le Conseil national des universités), Docteur en sciences de l'information et de la communication.

More Posts

“Mon pays en 180 secondes” lors de la Semaine internationale de l’université

Comme chaque année, les étudiants internationaux accueillis à l’INSPE Bordeaux concourent au Prix INSPE lors de la Semaine internationale de l’université de Bordeaux en présentant en 180 secondes un aspect de leur culture ou un angle de vue sur leur pays. 

Les Suisses allemandes ont souhaité valoriser les coutumes locales et le patrimoine immateriel suisse.

Bienvenue dans un Hirschen : goutez un menu gastronomique suisse !

Une fête villageoise bruyante : la transhumance alpine

Le Stradivarius de la Suisse : un instrument traditionnel et artisanal

Le combat des méchants de la Suisse : la lutte, le sport national

Les Espagnoles et des Turcs ont mis en scène leur patrimoine architectural et un point de vue sur la société d’aujourd’hui : 

L’Alhambra classée au patrimoine mondial de l’humanité : suivez le guide !

Avilla, ma ville natale dans les nuages : la ville la plus haute d’Espagne !

Le sport féminin en Espagne : une bataille gagnée !

Antalya, une ville de conte de fées : venez écouter la conteuse au “Pays des Merveilles”!

La solitude d’un intellectuel Turc : Prix Palme d’or à Cannes

De plus un webzine a été créé à partir des cartes postales de la promo envoyées à leurs collègues pendant les vacances de Toussaint. Des mots d’amitiés partagées qui donnent envie de découvrir d’autres cultures et pays !

“Mon pays en 180 secondes” a permis de découvrir “La France en carnets de voyage” (P. Argod), j’ai alors proposé une sélection de livres d’art à l’aquarelle sur le patrimoine français des deux régions les plus touristiques en France : la Provence et le Val de Loire.

Pascale Argod

Enseignante PRCE à l'université de Bordeaux (INSPE d'Aquitaine) et chercheuse au sein de l'équipe du MICA (2246 - Médiation, information, communication, art) de l'université de Bordeaux Montaigne, requalifiée en SIC (2010 - 2024 par le Conseil national des universités), Docteur en sciences de l'information et de la communication.

More Posts