Carnets de voyage – patrimoine, des albums sur les régions françaises

Communication intitulée “Images de la France dans le carnet de voyage et de patrimoine : visions esthétiques, patrimoniales ou touristiques” dans le colloque “La France en livres illustrées (XIXe-XXIe siècle)” du 2 au 9 juillet 2016 à Cerisy-la-Salle, co-organisé par Philippe Antoine, CELIS (Université de Clermont Auvergne), Danièle Méaux , CIEREC (Université de Saint-Étienne), Jean-Pierre Montier, CELLAM (Université de Rennes 2).

Le Centre Culturel International de Cerisy-la-Salle sous l’égide de l’Association des Amis de Pontigny-Cerisy, fondée en 1952 et reconnue d’utilité publique en 1972, a pour mission de favoriser les échanges entre artistes, intellectuels et savants de tous pays. Ce haut lieu intellectuel réalise chaque année plus d’une vingtaine de colloques internationaux de recherches.

http://www.ccic-cerisy.asso.fr/activites.html

Le colloque “La France en livres illustrés” permet d’examiner les modalités selon lesquelles le livre – incluant des mots et des images en un univers clos – s’offre, du XIXe siècle jusqu’à nos jours, comme le réceptacle privilégié d’un archivage du patrimoine monumental ou paysager tel qu’il s’articule avec l’évolution des pratiques humaines de l’espace. Continuités, seuils et évolutions seront envisagés. La manière dont ces ouvrages conjuguent une portée esthétique à des enjeux géopolitiques sera plus particulièrement étudiée, comme la façon dont se combinent la suggestion d’une identité et ses retombées en matière de préservation, d’aménagement ou encore de valorisation économique des lieux.

Résumé de la communication :

A partir de L’art du carnet de voyage[1], nous avons recensé plus de huit cents titres édités depuis 30 ans (1985-2015) sur le territoire de France et d’Outre-Mer mais cinq régions se dégagent : la Bretagne, la Provence, la Normandie, le Pays Basque et l’Alsace. Ces régions confortent leur singularité à travers l’image qu’elle véhiculent. L’édition de ces albums de patrimoine est liée à l’essor du tourisme et au regard que le peintre aquarelliste porte sur des vues esthétisantes et panoramiques qui auraient des points communs avec la carte postale. A partir de graphiques chiffrés par type d’espace montrant les oppositions régionales et d’une carte heuristique des notions clés, nous souhaitons interroger deux éditeurs sur les notions de pittoresque, paysage, patrimoine et médiation touristique. Nous étudierons un corpus de 291 carnets édités depuis 1985 sur la Bretagne et sur la Provence, régions dépeintes par les artistes à qui elle doivent leur renommée, l’une pittoresque, l’autre empreinte de réalisme, et dont l’imaginaire touristique et l’image culturelle, portés par l’édition, ont évolué au fil des carnets de voyage, notamment pour la Bretagne depuis les Voyages pittoresques et romantiques dans l’ancienne France du baron Taylor[2].

[1] L’art du carnet de voyage. Pascale Argod. Gallimard – Alternatives, 2014 (version en anglais, chinois, coréen).

[2] Voyages pittoresques et romantiques dans l’ancienne France du baron Taylor : Bretagne. texte Catherine Hervé-Commereuc. Bibliothèque de l’Image, 2005.

Pascale Argod

Enseignante PRCE à l'université de Bordeaux (INSPE d'Aquitaine) et chercheuse au sein de l'équipe du MICA (2246 - Médiation, information, communication, art) de l'université de Bordeaux Montaigne, requalifiée en SIC (2010 - 2024 par le Conseil national des universités), Docteur en sciences de l'information et de la communication.

More Posts

Le carnet naturaliste et la médiation environnementale des parcs naturels

Le carnet de voyage (ou le carnet naturaliste) est un outil de médiation de l’EDD, éducation au développement durable, et de communication pour les parcs naturels régionaux et nationaux et les réserves naturelles mais aussi pour les CPIE : le dessin naturaliste y est utilisé comme moyen d’explication de la démarche de préservation du paysage et de la nature mais aussi de médiation des gestes de protection de l’environnement. De plus, l’aquarelle est la technique picturale de plein air, héritée des excursionnistes dans les Alpes des 18e et 19e siècles, qui favorise l’observation de la nature et son inventaire.

Une sélection de quelques carnets naturalistes :

Brin d’île : carnet de voyage sur l’île de Raymond. Paroles & Pinceaux. Stéphanie Lafitte, Sophie Bataille Parc des Landes de Gascogne, Agence de l’eau Adour Garonne, Conseil départemental de la Gironde, 2015.

Dessus Dessous : carnet de voyage dans les paysages du Larzac. Paroles & Pinceaux. Stéphanie Lafitte, Sophie Bataille. Parc National des Grands Causses, 2014.

Faune forestière du Haut – Languedoc. Nicolas De Faveri. Parc naturel régional du Haut – Languedoc. Cahiers techniques, 2014.

Du nuage à la confluence. Voyage au fil du Guil. Valentine Plessy. Parc naturel régional du Queyras, 2013.

Canal des deux mers Trait d’union pour la nature. Nicolas De Faveri. CREN Midi – Pyrénées, 2013.

Livret de Découverte de la Réserve Naturelle de l’Etang Noir. Nicolas De Faveri. Réserve Naturelle de l’Etang Noir, 2012.

Le Desman des Pyrénées. Nicolas De Faveri. CREN Midi-Pyrénées, 2010.

Au pays de l’azuré, les tourbières du plateau de Montselgues. Nicolas De Faveri. Parc naturel régional des Monts d’Ardèche. Carnet Nature,  2010.

Nature sensible en Poitou-Charentes (collectif). Les éditions Pique-prune, 2009.

Impressions d’artistes en Marais breton vendéen et sur l’ile de Noirmoutier (collectif), Geste Editions, 2008.

Le Parc national des Ecrins : regards d’artistes, D. Barker, J. Chevallier, D. Clabreul, R. d’Arcy Schilcock, Ed Equinoxe, 2007.

Art & Nature : Artistes sur le terrain dans le Parc national des Ecrins, Ed. Delachaux et Niestlé, 1997.

Picardie buissonnière. Jean Chevalier. Conservatoire des sites naturels de Picardie, 1996.

Quelques illustrateurs naturalistes :

Aurélie Auka : http://aukaleblog.tumblr.com/

Denis Chavigny : http://denischavigny.jimdo.com/

Denis Clavreul : http://www.denisclavreul.com/

Jean Chevalier : http://www.jeanchevallier.fr/

Nicolas De Faveri : http://nicolasdefaveri.free.fr/actualite.html

Vincent Desplanche : http://vincentdesplanche.blogspot.fr/

Alan Johnston : http://alan-johnston.com/

Isabelle Naudin : http://isabellenaudin.jimdo.com/

Benoit Perrotin : http://benoit.perrotin.free.fr/

Julien Vergne : https://myspace.com/julien_vergne

Projets de carnet de voyage dans les CPIE, Centre Permanent d’Initiatives pour l’Environnement(CPIE) qui est un label interministériel créé en 1972 (ministère de l’éducation, jeunesse et sports, agriculture et environnement) :

Bugey – Genevois : carnet de voyage participatif “Boucle en vélo des bords du Rhône ?” http://cpie-bugeygenevois.fr/?q=content/carnet-de-voyage-participatif-boucle-en-v%C3%A9lo-des-bords-du-rh%C3%B4ne

Rhône – Pays d’Arles : carnet de voyage en pays d’Arles et atelier de photographie https://fr-fr.facebook.com/events/1089161781146996/

https://www.mapado.com/arles/la-crau-carnet-de-voyage-en-pays-darles

Alpes : carnet de voyage dans les Alpilles http://www.cheminsdelabiodiversite.com/sortie-191-carnet-de-voyage-dans-les-alpilles.html

Pyrénées Atlantiques : du croquis nature au carnet de voyage autour de Sauvelade http://pratique.tourisme64.com/animation/sauvelade/animation-cpie/FMAAQU064V51FUAV.html

Autres ressources :

3e festival international d’arts Nature «Coeur de France» de la région Centre, dans le Berry au château d’Ainay le Vieil du 2 au 5 juin 2016 : http://festivalcoeur2france.fr/?page_id=2923

Horizons La Dixième “Arts et Nature” dans le Massif du Sancy du 18 juin au 25 septembre 2016  : http://www.horizons-sancy.com/edition2016/edition2016

Education à l’environnement et carnets de voyage, Le point sur…Pascale Argod, Fiche thématique de l’IFEE, n°29, mai- décembre 2008.

http://ww2.ac-poitiers.fr/daac/IMG/pdf/Fiche_Ifree_29.pdf

A noter ce carnet de voyage – reportage très original : Les fleurs de Tchernobyl : carnet de voyage en terre irradiée. scénario Gildas Chasseboeuf, dessins Emmanuel Lepage. La Boîte à Bulles, 2012.

Pascale Argod

Enseignante PRCE à l'université de Bordeaux (INSPE d'Aquitaine) et chercheuse au sein de l'équipe du MICA (2246 - Médiation, information, communication, art) de l'université de Bordeaux Montaigne, requalifiée en SIC (2010 - 2024 par le Conseil national des universités), Docteur en sciences de l'information et de la communication.

More Posts

Le carnet de voyage, outil de médiation muséale

Sélection de quelques ateliers de carnets de voyage proposés par les musées.

Musée de papier d’Angoulême : une exposition en cours de réalisation

Du 13 février au 13 mars prochain, une exposition baptisée “Textures d’Inde” sera proposée au Musée du Papier en collaboration avec les étudiants de l‘école d’Art du Grand Angoulême. Elle permettra de confronter la réalité vécue par David lors de son voyage avec l’image qu’en ont les élèves. Le carnet de voyage de David et Nil retrace la rencontre des maîtres papetiers de Jaipur (Inde).

http://www.musee-du-papier.fr/category/carnet-de-voyage-david-et-nil/

Musée d’art et d’histoire du Judaïsme : mon carnet de voyage

http://www.mahj.org/fr/4_visitesateliers/activ_atelier_enfant_8_12ans_mon-carnet-de-voyage.php?niv=3&ssniv=2

Musée d’Orsay : carnet de voyage

http://www.musee-orsay.fr/fr/evenements/expositions/au-musee-dorsay/presentation-generale/article/carnet-de-voyage-

Musée de Normandie de Caen : carnet de voyage en Normandie

http://musee-de-normandie.caen.fr/evenement/carnet-de-voyage-en-normandie-4#.V5i_tKK11OY

Musée de Toulon : matelot, confectionne ton propre carnet de voyage !

http://www.musee-marine.fr/content/toulon-carnet-de-voyage-visite-atelier-coll

Musée des antiquités de Rouen : carnet de voyage d’un lettré à la Renaissance

http://museedesantiquites.fr/fr/carnet-de-voyage

Musée départemental du Sel à Marsal : un carnet de voyage salé

http://www.mosellepassion.fr/index.php/all-news/18-musee-du-sel/843-un-carnet-de-voyage-sale

Musée de Jacobins de Morlaix : du Musée à la plage ! Plongeons dans la baie de Morlaix !

http://musee.ville.morlaix.fr/des-activites-pou-les-enfants-pendant-lete/

 

Pascale Argod

Enseignante PRCE à l'université de Bordeaux (INSPE d'Aquitaine) et chercheuse au sein de l'équipe du MICA (2246 - Médiation, information, communication, art) de l'université de Bordeaux Montaigne, requalifiée en SIC (2010 - 2024 par le Conseil national des universités), Docteur en sciences de l'information et de la communication.

More Posts

Rencontre nationale des Urban Sketchers

La rencontre nationale des Urban Sketchers se déroule cette année dans la ville de Bordeaux du 3 au 5 juin 2016 :

“Urban Sketchers (USk) est une organisation à but non lucratif qui met en avant la valeur artistique, narrative et pédagogique du dessin « in situ », qui en fait la promotion et crée des liens entre croqueurs dans le monde entier, qu’ils soient chez eux ou en voyage”. http://france.urbansketchers.org/p/qui-sommes-nous.html

Le parcours des dessinateurs croqueurs dans la ville de Bordeaux est disponible en ligne : http://france.urbansketchers.org/

Exposition Croquis et dessins in situ de Bordeaux, du vendredi 3 juin au samedi 18 juin
 à la “La Sirène” (71 Cours Anatole France
TRAM A – Palais de Justice) à Bordeaux

Projection de croquis urbains, exposition de carnets de voyage et de dessins encadrés.Travaux d’étudiants, d’architectes, d’Urban Sketchers bordelais… Croquis originaux de Léo Drouyn et de l’architecte Xavier Arsène Henry.

Vernissage de l’exposition le vendredi 3 juin à 19 H : http://france.urbansketchers.org/

Pascale Argod

Enseignante PRCE à l'université de Bordeaux (INSPE d'Aquitaine) et chercheuse au sein de l'équipe du MICA (2246 - Médiation, information, communication, art) de l'université de Bordeaux Montaigne, requalifiée en SIC (2010 - 2024 par le Conseil national des universités), Docteur en sciences de l'information et de la communication.

More Posts

Anthropologie du carnet, de l’esquisse et de l’image : projets de recherche

  • Séminaire de recherche 2015-2016 de l’EHESS, Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales : L’anthropologie comparée de l’esquisse au musée du Quai Branly à Paris, organisé par Yolande Escande, Denis Vidal et Jean-Marie Schaeffer.
    “L’étude des dessins et des esquisses a été menée le plus souvent dans un cadre occidental, intéressant en pririté les historiens de l’art, de l’architecture ou le domaine esthétique. Nous entendons, d’une part, ouvrir largement l’enquête, en examinant le rôle et le sens que prennent dessins, plans et ébauches dans différentes cultures et civilisations et comment is circulent entre ses dernières. Mais nous voudrions aussi commencer à fonder une anthropologie comparée de l’esquisse selon les domaines et les contextes où on en étudie le sens et la pratique. On s’intéressera ainsi, aussi bien, aux formes graphiques de l’esquisse (tracés, brouillons, plans, dessins, schémas,etc…) qu’à toutes les autres modalités que cette dernière peut prendre (maquettes, prototypes, ébauches, gabarits, animations, simulations, etc.) et dont l’étude est souvent restée confinée, jusqu’alors, à des cercles très spécialisés.”
    http://labexcap.fr/seminaire/anthropologie-comparee-de-lesquisse/
  • Exposition intitulée Des voyageurs à l’épreuve du terrain : études, enquêtes, explorations (1800-1960) du 13 avril au 19 septembre 2016 – Hôtel de Soubise site de Paris, Archives nationales.
    “Cette exposition entend lever le voile sur cet « envers du décor » des voyages scientifiques ou documentaires montés depuis la France entre 1800 et 1960. Elle s’organise autour des trois temps du voyage : sa préparation, son déroulement et finalement ses retombées scientifiques, politiques ou médiatiques.”
    http://www.archives-nationales.culture.gouv.fr/web/guest/des-voyageurs-a-l-epreuve-du-terrain
  • Journée d’étude Je : “sur le vif” photographie et anthropologie 1900- 1950 à l’INHA, Institut national d’histoire de l’art, le 8 avril 2016.
    Cette journée d’étude souhaite engager une réflexion historique sur ce sujet, en envisageant les pratiques et les méthodes de terrain en anthropologie dans la première moitié du XXe siècle.
    http://arip.hypotheses.org/1502
  • Revue française des méthodes visuelles lancée par la Maison des sciences de l’Homme d’Aquitaine – université Bordeaux Montaigne :

“L’ambition de la revue est d’offrir un espace de dialogue transdisciplinaire aux sciences humaines et sociales et, ainsi, de construire progressivement une vision d’ensemble de ces méthodes. Les chercheurs sont de plus en plus nombreux à mobiliser l’image (fixe ou animée), ou d’autres méthodes alternatives à l’écrit, dans leurs pratiques professionnelles : les sciences de l’homme, comme toutes les sciences, ne sont pas seulement travaillées ou écrites avec des mots. Il s’agit désormais de se tourner vers ces pratiques pour tenter d’en comprendre les apports réels et d’enrichir la recherche et l’enseignement universitaires”.
https://revuefrancaisedesmethodesvisuelles.wordpress.com/ecrire-dans-la-revue/

  • Une sélection bibliographique :

Penser l’image, volume 3 Comment lire les images ?. Emmanuel Alloa, Presses du réel, à paraître en 2016.
Penser l’image, volume 2 Anthropologies du visuel. édition Emmanuel Alloa, textes d’Emmanuel Alloa, Vilém Flusser, Hans Jonas et al. Presses du réel, 2015.
L’expérience esthétique. Jean-Marie Schaeffer. Gallimard, 2015.
Image et vérité : essais sur les dimensions iconiques de la connaissance. Jean-François Bordron. Presses universitaires de Liège, 2014.
Images & dispositifs de visualisation scientifiques : la démonstration scientifique et l’image : approches sémiotiques, numéro préparé par Vivien Lloveria, Shima Shirkhodaei et Anne Beyaert-Geslin, Visible, n°11, PULIM, 2014.
L’image dans le texte scientifique. textes réunis par David Banks. L’Harmattan, 2013.
L’image dans les sciences sociales. avant-propos Fabio La Rocca, Amal Bou Hachem. De Boeck, 2007. Sociétés, n° 95.
Pour une anthropologie des images. Hans Belting, traduit de l’allemand par Jean Torrent. Gallimard, 2004.

Pascale Argod

Enseignante PRCE à l'université de Bordeaux (INSPE d'Aquitaine) et chercheuse au sein de l'équipe du MICA (2246 - Médiation, information, communication, art) de l'université de Bordeaux Montaigne, requalifiée en SIC (2010 - 2024 par le Conseil national des universités), Docteur en sciences de l'information et de la communication.

More Posts

Apprentissages d’une géographie vécue, arts visuels et médiation du patrimoine et du tourisme

« Du voyage au carnet de voyage et de patrimoine : apprentissages d’une géographie vécue, arts visuels et médiation du patrimoine et du tourisme », colloque Doc’Géo « Voyage : connaissances, perceptions et (im)mobilités » en partenariat avec l’UMR ADES du CNRS, l’UFR de géographie de l’Université de Bordeaux et l’École Doctorale Montaigne-Humanités, le vendredi 23 novembre 2012 à Bordeaux.

http://www.ades.cnrs.fr/spip.php?article1315

A travers les points de vue de l’hybridité du genre et de l’apprentissage, trois approches du carnet de voyage ont été abordées : scientifique -géographique et ethnographique, pédagogique et touristique. Elles concernent des publics différents du chercheur, à l’élève et au grand public. Les différentes catégories de carnets complexifient la définition d’un genre hybride : à la fois carnet de recherche, carnet de croquis ou de reportage graphique, parfois guide touristique. Niche éditoriale de l’édition touristique et passeport pour l’ailleurs, le carnet de voyage valorise le tourisme par l’esthétique. Albums illustrés de restitution d’inventaire des patrimoine(s), les carnets de patrimoine se déclinent selon leur thématique en carnet d’architecture, carnet d’archéologie, carnet d’ethnographie, carnet de guerre et carnet d’environnement. Mon carnet de recherche intitulé Carnet de voyage – reportage révèle l’étendue du médium à la rencontre « art et spatialités » (Volvey, 2003), selon quatre spécificités : « intermédialité, interculturalité, médiation, patrimoine». Cependant, la vulgarisation des découvertes et de l’Ailleurs, l’expérience vécue, l’apprentissage par le voyage semblent les dénominateurs communs entre les différentes approches du carnet de voyage (scientifique, pédagogique et touristique). Les notions de passage, de transmission et de partage font du carnet de voyage un passeport vers l’Autre et un médium initiatique ou de quête interculturelle grâce à une géographie vécue, expérimentée, au contact du terrain, de l’environnement et des peuples. Cette ethnographie géographique tendrait vers la capacité au savoir être autant qu’au savoir-faire de l’apprenti géographe.

Pascale Argod

Enseignante PRCE à l'université de Bordeaux (INSPE d'Aquitaine) et chercheuse au sein de l'équipe du MICA (2246 - Médiation, information, communication, art) de l'université de Bordeaux Montaigne, requalifiée en SIC (2010 - 2024 par le Conseil national des universités), Docteur en sciences de l'information et de la communication.

More Posts

Du carnet de patrimoine urbain au carnet de voyage intermédia

« Du carnet de patrimoine urbain au carnet de voyage intermédia : identité du quartier, territorialité et « géocitoyenneté » à travers les arts graphiques et numériques ». Pascale Argod. In “L’animation socio-culturelle : quelle place dans le projet urbain ?”. Pascal Tozzi (Dir.). Carrières sociales Editions, 2014.

Couverture ASSC&Projet urbain

Les carnets de patrimoine, de l’ouvrage au site web, inventorient les patrimoine(s) et s’insèrent dans différents projets urbains. Carnet de terrain (Sanijan, 2008), carnet ethnographique ou carnet de relevés d’observations, le carnet de voyage – reportage est aussi un outil réflexif des sciences humaines, de la géographie à l’anthropologie, indispensables aux projets urbains. Outil de valorisation du patrimoine, il s’inscrit dans des projets urbains de communication à visée touristique mais aussi dans d’autres registres afin de faire évoluer les représentations. De plus, dans le cadre de l’animation socioculturelle, réaliser un carnet de voyage favoriserait la « fabrique » de l’habitant-citoyen : l’identité du quartier, la territorialité et la « géocitoyenneté » sont en jeu à travers les arts graphiques et l’image. Construire sa géographie dans ses déplacements permettrait d’appréhender le territoire dans sa complexité et dans les enjeux qu’il engendre afin de s’inscrire dans une démarche de citoyen géographe attentif à son environnement et de devenir un géo-citoyen. La diversité éditoriale des carnets de patrimoine sur la ville permet d’appréhender en quoi cet objet socio-culturel procède de la fabrication de l’habitant-citoyen et concilie la visée communicante et l’aspect ethnographique.

Quatrième de couverture de l’ouvrage collectif  “L’animation socio-culturelle : quelle place dans le projet urbain ?” sous la direction de Pascal Tozzi :

Cet ouvrage fait suite au 29ème colloque organisé à Bordeaux, en janvier 2013, par l’Institut Supérieur d’Ingénieurs-Animateurs Territoriaux (ISIAT) de l’IUT Bordeaux Montaigne et ses partenaires. Cette rencontre scientifique a accueilli une cinquantaine de communications sur le thème « L’animation socioculturelle, quelle place dans le projet urbain ? ». À travers une série de textes reprenant certains thèmes saillants du colloque, enseignants-chercheurs, doctorants, praticiens et concepteurs de l’urbain approfondissent ici leurs réflexions autour des interactions entre l’animation et la fabrique de la ville, questionnant le projet urbain en tant que projet social, culturel et socioculturel, mais aussi la dimension démocratique qu’il s’agit de donner à l’action aménageuse. Dans cette perspective, les contributions réunies analysent la place des projets d’animation dans les gouvernances urbaines, notamment leurs interactions avec les acteurs institutionnels et les dispositifs de politiques publiques. Place est ensuite faite aux apports de l’animation et de ses « experts militants » aux processus complexes d’appropriation urbaine et de participation citoyenne, notamment s’agissant de la mise en durabilité de la Cité. Le propos des auteurs met aussi en évidence la créativité socioculturelle et les modalités d’intervention socio-artistique qui animent le projet urbain, travaillant à ses scénographies, à sa pédagogie et à sa valorisation mais aussi parfois à sa contestation. Enfin, au travers des réflexions suscitées par cette rencontre entre la ville et l’animation, c’est aussi la question vive de l’axiologie de cette dernière qui est posée, celle de l’éthique et d’une recherche permanente du sens de l’action socioculturelle dans la fabrique urbaine.

http://www.ades.cnrs.fr/spip.php?article1268

Pascale Argod

Enseignante PRCE à l'université de Bordeaux (INSPE d'Aquitaine) et chercheuse au sein de l'équipe du MICA (2246 - Médiation, information, communication, art) de l'université de Bordeaux Montaigne, requalifiée en SIC (2010 - 2024 par le Conseil national des universités), Docteur en sciences de l'information et de la communication.

More Posts

Les ateliers “carnet de voyage” dans les musées et dans les bibliothèques

Les ateliers de réalisation de carnets de voyage dans les musées et dans les bibliothèques : de l’action culturelle à la médiation du patrimoine culturel

Depuis deux ans nous constatons que le médium du carnet de voyage fait l’objet d’ateliers artistiques ou de classes patrimoine dans les musées dans le cadre du service éducatif à destination des plus jeunes ou de la programmation culturelle annuelle destinée aux adultes. Voici quelques exemples récents mis en oeuvre dans les musées au fil de cette année :

Au musée des arts premiers Quai Branly à Paris :
http://www.quaibranly.fr/fileadmin/user_upload/enseignants/Emilie_Fouquet__college_Paul_Landowski__bilan_quai_branly_2011.pdf
http://lebateaulivre.over-blog.fr/article-visiter-le-musee-du-quai-branly-37008255.html
Au musée du Louvre à Paris :
http://www.louvre.fr/ateliers/creer-son-carnet-de-voyage-famille
Au musée Quimet à Paris : au pays des samourais
http://www.guimet.fr/fr/collections/79-francais/activites-culturelles/jeune-public/306-les-activites-du-mercredi
Au musée Albert Kahn sur Paris :
http://albert-kahn.hauts-de-seine.net/musee/professionnels/enseignants/
Au musée Georges Labit sur Toulouse :
http://www.musees-midi-pyrenees.fr/musees/musee-georges-labit/ateliers/carnet-de-voyage-20150321/
Au musée d’art et d’archéologie de Périgueux :
http://www.perigueux-maap.fr/events/event/les-ateliers-des-vacances-lundi-20-juillet-2015-mon-carnet-de-voyage-en-oceanie/
Au musée départemental des antiquités de Rouen :
http://www.museedesantiquites.fr/carnet-de-voyage.html
Au musée Bonnard au Cannet :
http://www.museebonnard.fr/activites/agenda/77-carnet-de-voyage
Au musée des Beaux-Arts de la Rochelle :
http://www.alienor.org/musees/index.php?/fre/La-liste-des-villes/La-Rochelle/Musee-des-Beaux-Arts/Vie-du-musee-actualites/Atelier-en-famille-Carnet-de-voyage-en-Egypte

Au musée de l’histoire de l’immigration à Paris :
http://www.histoire-immigration.fr/musee/l-exposition-permanente/preparer-sa-visite

L’enseignement de l’histoire des arts impulsée dans les écoles, collèges ou lycées depuis 2008 (Bulletin officiel n° 32 du 28 août 2008) a permis de tisser des liens plus actifs entre l’école et les musées et est évalué au brevet des collèges depuis 2009. De plus, en 2013, le ministère de la Culture et de la Communication a lancé une enquête sur l’éducation artistique et culturelle dans les bibliothèques territoriales auprès d’environ 400 collectivités. Cette étude permet d’effectuer un état des lieux des actions entreprises, notamment dans le cadre de l’application progressive de la réforme des rythmes scolaires.
Les actions d’EAC reposent sur trois « piliers »: l’approche sensible (la rencontre avec un artiste et/ou une œuvre), l’approche cognitive ou pédagogique (l’acquisition de connaissances) et la pratique artistique.
http://eduscol.education.fr/numerique/actualites/veille-education-numerique/mars-2015/leducation-artistique-et-culturelle-en

Les enseignements pratiques interdisciplinaires (EPI) pour mieux s’approprier des savoirs abstraits seront mis en oeuvre à la rentrée 2016. Ils permettront aux élèves de comprendre le sens de leurs apprentissages en les croisant, en les contextualisant et en les utilisant pour réaliser des projets collectifs concrets. Ils concernent les élèves du cycle 4 : 5e, 4e, 3e qui travailleront sur au moins deux thèmes chaque année
• Ces projets s’inscriront dans l’un des huit nouveaux thèmes de travail correspondant aux enjeux du monde actuel : développement durable ; sciences et société ; corps, santé et sécurité ; information, communication, citoyenneté ; culture et création artistiques ; monde économique et professionnel ; langues et cultures de l’Antiquité ; langues et cultures régionales et étrangères.
• Ces temps de travail sont des moments privilégiés pour mettre en œuvre de nouvelles façons d’apprendre et de travailler pour les élèves. Ils développeront l’expression orale, l’esprit créatif et la participation.

Pascale Argod

Enseignante PRCE à l'université de Bordeaux (INSPE d'Aquitaine) et chercheuse au sein de l'équipe du MICA (2246 - Médiation, information, communication, art) de l'université de Bordeaux Montaigne, requalifiée en SIC (2010 - 2024 par le Conseil national des universités), Docteur en sciences de l'information et de la communication.

More Posts

L’édition touristique hors des sentiers battus

Communication lors 4e colloque International de l’Association ASTRES (Association Tourisme, Recherche et Enseignement Supérieur) du 21 au 23 Mai 2014 à la Sorbonne Paris sur le thème « Le tourisme hors des sentiers battus : coulisses, interstices et nouveaux territoires touristiques »

Titre de la communication : La médiatisation d’un tourisme « hors des sentiers battus » dans une édition touristique créative (P. Argod)

L’édition touristique, du guide touristique au documentaire ou “beaux arts”, suit les tendances du tourisme « hors des sentiers battus » qui s’inscrivent dans la quête de personnalisation et d’itinéraires originaux. Le genre éditorial hybride du carnet de voyage, de l’ouvrage au blog, offre une large déclinaison, du guide au livre d’artiste, qui favorise la construction de lieux touristiques à partir du rapport du voyageur au monde et de son expérience vécue. Un corpus de guides touristiques et de carnets de voyage sur Paris et New York étudie le marketing éditorial axé sur l’unique et l’exceptionnel : les destinations et les pratiques touristiques, les caractéristiques d’une édition créative en vue d’une communication de l’authentique et du pittoresque, la diversité des genres dans l’édition en vue d’une personnalisation du voyage. Une typologie en sept catégories des supports papier et numérique illustre l’hybridation des genres dans l’édition touristique qui ouvre sur une créativité éditoriale.

Bibliograhie :

Farid Abdelouahab. Carnets de voyage en France. Reader Digest, 2005.

Marc Augé, L’impossible voyage : le tourisme et ses images, Paris, Rivages, 1997. (Rivages Poche, n°214).

Fabienne Baider, Marcel Burger, Dionysis Goutos (et al.), La communication touristique : approches discursives de l’identité et de l’altérité, L’Harmattan, 2004.

Bosse Bergman, « Guides to a geography of tourism », Belgeo [En ligne], 3 | 2012, mis en ligne le 18 mars 2013. URL : http://belgeo.revues.org/7176

Jean-Marc Blancherie, Le storytelling ne raconte pas d’histoires, Storytelling et tourisme, Collection Revue Espaces, n°298, Editions Espaces tourisme & loisirs, Décembre 2011.

Sandra Camus, L’authenticité et l’expérience dans le champ du patrimoine immatériel touristique, In L’immatériel touristique sous la Direction de Cécile Clergeau et Jacques Spindler, L’Harmattan, 2014.

Cécile Clergeau, Jacques Spindler, L’immatériel touristique, L’Harmattan, 2014.

Dean MacCannell, Empty meeting grounds the tourist papers, New-York, Routledge, 1992.

Gabriel Campanario, Urban Sketchers, The arts of urban sketching : drawing on location around the world, USA (Beverly), Quarry Books, 2012.

Jean-Pierre Lemasson et Philippe Violier (sous la dir.), Destinations et territoires, Volume 2 Tourisme sans limite : les Rendez-vous Champlain sur le tourisme, Presses universitaires du Québec, 2010.

Claude Origet Du Cluzeau, préface de Jean-Luc Michaud, Le tourisme culturel :dynamique et prospective d’une passion durable, De Boeck, 2013 (PUF, 2005, 2007).

Annabelle Seoane, Les mécanismes énonciatifs dans les guides touristiques : entre genres et positionnement discutsifs, L’Harmattan, 2013.

Annabelle Seoane, A la recherche du guide de voyage : quand l’information sur le voyage imprègne les médias (et réciproquement), Collection Revue Espaces, Les guides de voyage face à la révolution numérique, Editions Espaces tourisme & loisirs, n°306, septembre 2012.

Michel Tournier, Journal extime, La Musardine, 2002.

Hécate Vergopoulos, Les imaginaires touristiques : anecdotes et imaginaires, Revue Viatourisme http://www.viatourismreview.net/Article3.php

Hécate Vergopoulos, Emilie Flon, « L’expérience touristique dans les guides : une subjectivité à lire, écrire et raconter », Belgeo [En ligne], 3 | 2012, mis en ligne le 18 mars 2013. URL : http://belgeo.revues.org/7173

Philippe Viallon, MarcBoyer, La communication touristique, Paris, PUF, 1994. (Que sais-je ? n°2885).

John Urry, The touriste gaze, Sage Publications, London, 1990 (réédition, 2002)

Pascale Argod

Enseignante PRCE à l'université de Bordeaux (INSPE d'Aquitaine) et chercheuse au sein de l'équipe du MICA (2246 - Médiation, information, communication, art) de l'université de Bordeaux Montaigne, requalifiée en SIC (2010 - 2024 par le Conseil national des universités), Docteur en sciences de l'information et de la communication.

More Posts

Carnet d’archéologue et carnet de fouilles ou de patrimoine

Carnet d’archéologue et carnet de fouilles ou de patrimoine

L’éditeur Albin Michel Jeunesse lance en 1991 la collection pionnière de carnets de voyage intitulée Carnets du monde sur des problèmes sociaux d’actualité à destination des adolescents. Elle propose en 1992 une collection spécialisée Carnets de monde : sciences et techniques[1] coéditée avec la Cité des Sciences et de l’Industrie. Le premier titre porte sur Un archéologie en Arabie de l’auteur Vincent Charpentier et il est « dessiné sur le vif par l’illustrateur » Marc Lacaze. Paradoxalement, peu de carnets de voyage contemporains dédiés à l’archéologie sont édités, aussi, nous citerons deux titres édités par Reflets d’ailleurs[2] : Dans le sable de Saqqara de Catherine Adam qui retrace une chronique d’un chantier de fouilles archéologiques tout en offrant une approche sensible de l’Egypte et Mille ans d’histoire aux portes de Clermont-Ferrand, carnet de fouille archéologique à Trémonteix de Kristell Chuniaud qui est un carnet de fouilles préventives à vocation de formation professionnelle. Dix ans auparavant, sont publiés deux carnets diffusés à la Biennale du carnet de voyage de Clermont-Ferrand : Alexandrie, sur les pas de Louis-François Cassas de Philippe Delord (Gallimard, 2001) et Carnets de Sibérie : Mammuthus Expéditions de Benjamin Flao et de Bernard Buigues (Glénat 2002). Philippe Delord poursuit en 2004 ses investigations sur les pas de Louis-François Cassas à Chypre : Regards croisés sur Chypre (Gallimard, 2004).

Néanmoins, loin du monde de l’édition, quelques services éducatifs de musées archéologiques s’investissent dans la réalisation d’un carnet du parcours personnalisé de l’élève à la découverte des collections. Par exemple, Cap Archéo[3], centre d’éducation au patrimoine sur l’archéologie urbaine de Bordeaux, propose des ateliers d’exploration archéologique à partir d’une enquête documentaire, de fouilles en simulation de chantier, d’activités de laboratoire et de rencontres avec des chercheurs mais aussi une opération Reporters des sciences en archéologie. Autre initiative girondine, Louvre Estuaire[4] inscrit dans la charte Adopter son patrimoine, utilise le carnet de voyage à travers ses pôles de sensibilisation au patrimoine régional : l’architecture romane de Saintonge, l’environnement des marais et la culture poitevine ou saintongeaise.

Corpus de carnets de patrimoine archéologique :

Dans le sable de Saqqara. Catherine Adam. Clermont-Ferrand : Reflets d’ailleurs, 2012.

« La publication d’une fouille égyptologique constitue un travail incontournable et exhaustif, destiné au monde scientifique. Le quotidien de la vie d’un chantier, comme l’environnement humain et naturel du lieu, n’y trouvent pas leur place. Le carnet de voyage, tout en illustrant les découvertes d’une manière plaisante, prolonge le regard vers les hommes au travail, l’exotisme du décor, la faune libre ou domestique et offre une approche plus sensible que ne saurait le faire le texte ou le document rigoureux du chercheur. »

http://www.editions-refletsdailleurs.com/catalogue/carnets-voyage/poussiere-descale/dans-le-sable-de-saqqara/

Mille ans d’histoire aux portes de Clermont-Ferrand, carnet de fouille archéologique à Trémonteix. Kristell Chuniaud. Avec la contribution de Mathieu Carlier, aquarelles de Catherine Adam. Clermont-Ferrand : Reflets d’ailleurs, INRAP, 2012

« Ce carnet de fouille explique à la fois le travail de recherche des archéologues et les méthodes employées au cours de leurs interventions. Mêlant les aspects techniques au vécu du terrain, il invite le lecteur à partager le lent processus d’émergence d’un site. »

http://www.editions-refletsdailleurs.com/catalogue/autres-collections/carnets-de-patrimoine/mille-ans-dhistoire-aux-portes-de-clermont-ferrand/

Regards croisés sur Chypre, sur les pas de Louis-François Cassas. Philippe Delord. Gallimard, 2004.

Pour la seconde fois, Philippe Delord emprunte le chemin de Louis-François Cassas, dessinateur français du XVIIIe siècle. Après Alexandrie, son travail se poursuit sur l’île de Chypre où il continue sa recherche des lieux dessinés par son prédécesseur. Au travers de l’enquête menée, son carnet de voyage révèle les influences multiples qui marquent Chypre au quotidien et, derrière l’image touristique des stations balnéaires, apparaît la réalité d’une île forte de 8 000 ans de civilisations entrant dans l’épopée européenne.

http://www.gallimard.fr/Catalogue/GALLIMARD-LOISIRS/Albums-hors-serie/Regards-croises-sur-Chypre

Carnets de Sibérie : Mammuthus Expéditions. Benjamin Flao et de Bernard Buigues. Glénat, 2002.

« Un ouvrage scientifique et artistique pour découvrir le mammouth Jarkov, sorti des glaces de Sibérie, et partager l’aventure et les recherches de B. Buigues […]. Bernard Buigues poursuivait une idée fixe : faire dire à Jarkov ce qu’il savait de son époque en analysant les pollens qu’il avait emportés dans sa fourrure, et reconstituer sa chaîne ADN, dans la perspective, un peu folle celle-là, de le cloner. Afin que les caméras et les appareils photo ne témoignent pas seuls au risque de déformer ou de réduire la vie quotidienne des campagnes Mammuthus en Sibérie, il a voulu qu’un illustrateur saisisse cette réalité. Il imaginait qu’un artiste la restituerait de manière plus sensible, plus profonde et plus chaleureuse aussi. Il pensait aussi qu’art et science allaient bien ensemble. Là encore, il avait rudement raison, ce livre en témoigne.»

http://voyage.glenatlivres.com/livre/carnets-de-siberie-9782723439442.htm

Alexandrie, sur les pas de Louis-François Cassas, Philippe Delord. Gallimard, 2001.

« Sur les traces de Louis-François Cassas, dessinateur voyageur de la fin du XVIIIe siècle, Philippe Delord nous fait découvrir à travers ses croquis et aquarelles toutes le sfaces cachées de cette ville mythique qu’est Alexandrie. Il revisite les monuments d’alors, ou tente d’en retrouver des fragments qu’il consigne dans ses carnets. dans le sillage de sa bicyclette, il nous entraîne au coeur de la cité et s’attache à décrire les petits métiers, les artisans ou les gentils garnements d’une ville de plus en plus vouée au tourisme et à la mondialisation. »

http://www.gallimard.fr/Catalogue/GALLIMARD-LOISIRS/Carnet-de-voyages/Alexandrie


[1] Mention dans le titre de la périphrase « dessiné sur le vif par l’illustrateur » qui définit le carnet de voyage.

[2] Edité par « Reflets d’ailleurs », une maison d’édition clermontoise créée par M. Francillon, responsable de l’association « Tant qu’il y aura des livres » et organisateur de la Biennale du carnet de voyage de Clermont-Ferrand.

[3] Animé par à Cap Sciences, centre de culture scientifique, technique et industrielle en Aquitaine : www.cap-sciences.net

[4] animé par la communauté de communes de l’Estuaire de la Gironde à Saint-Ciers sur Gironde.

Pascale Argod

Enseignante PRCE à l'université de Bordeaux (INSPE d'Aquitaine) et chercheuse au sein de l'équipe du MICA (2246 - Médiation, information, communication, art) de l'université de Bordeaux Montaigne, requalifiée en SIC (2010 - 2024 par le Conseil national des universités), Docteur en sciences de l'information et de la communication.

More Posts

L’objet patrimonial et de recherches historiques en sciences humaines et sociales

L’objet patrimonial et de recherches historiques en sciences humaines et sociales : vers une e-muséographie

Les fonds anciens et actuels de carnets de terrain ou de voyage (corpus de ma thèse de Doctorat, 2009) sont des sources d’étude pour les sciences de l’homme, notamment sur l’épistémologie des sciences humaines, de la géographie et de l’ethnologie – anthropologie, mais aussi pour la génétique des arts visuels, et serait donc un objet patrimonial fécond pour les humanités numériques. De l’œuvre picturale à l’inventaire du patrimoine, de l’illustration de l’Ailleurs à l’ethnographie et à la géographie culturelle, un corpus de carnets – de voyage souvent considérés comme carnets de recherches – qui serait numérisé en vue d’une e-muséographie à vocation de patrimonialisation, valoriserait au niveau national des fonds de carnets conservés dans les musées, bibliothèques et sociétés savantes. A la fois support, outil et objet de recherche, le carnet grâce au relevé dessiné puis aquarellé a été au service de la science et aux prémices de la naissance des sciences de l’homme. Outil personnel de recherche et d’inspiration créative pour les artistes, le carnet de voyage – reportage intermédia, de l’ouvrage au site web, est aussi un outil réflexif des sciences humaines, de la géographie à l’anthropologie mais aussi de valorisation des patrimoine(s) et du tourisme : carnet d’enquête sur le terrain, carnet ethnographique ou carnet de relevés d’observations. Ensemble de notes visuelles ou textuelles et d’esquisses, il est la mémoire de l’artiste ou du scientifique sur le terrain ou en voyage : recueil des matériaux, observations, récoltes aux prémices de l’oeuvre ou de la recherche.

Bases de données :

Le catalogue des archives et des manuscrits des bibliothèques universitaires françaises :http://www.calames.abes.fr/pub/

L’inventaire en ligne des corpus numérisés et des projets de numérisation des établissements et organismes de l’Enseignement supérieur et de la Recherche : http://www.numes.fr/numes/mainMenu.html

Des pistes d’études :

Carnets géologiques de Philippe Glangeaud de 1899 à 1929 en Auvergne. Bibliothèque universitaire de Clermont-Ferrand. http://bibliotheque.clermont-universite.fr/glangeaud/collections

Carnets de voyage de Jean Dresh : 115 carnets manuscrits rédigés sur le terrain entre 1934 et 1990. Université Paris 8. http://www.bibliotheque-numerique-paris8.fr/fre/notices/104696-Les-carnets-de-voyage.html

Carnet de voyage de Jules Cloquet en Italie en 1837. Université Paris 5. http://www.bium.univ-paris5.fr/cloquet/

L’herbier de Paolo Boccone en 1670. Bibliothèque universitaire de Paris 5. http://www.bium.univ-paris5.fr/boccone/

Pierre Loti dessinateur – Une œuvre au long cours. Alain Quella-Villéger, Bruno Vercier. Bleu autour, 2010. http://alain-quella-villeger.over-blog.com/article-nouveaute-pierre-loti-dessinateur-40198735.html

Carnets Mexicains d’Henri Cartier-Bresson – 1934-1964. Hazan, 1995. http://www.henricartierbresson.org/hcb/HCB_expo_fr.htm

Carnets de voyage (1856-1857). Herman Melville, traduit de l’américain par et présentation Philippe Jaworski. Mercure de France, 1993.

Samuel de Champlain : carnet de voyages au Canada : Une bande dessinée du XVIIe siècle interprétée par Patrick Henniquau, Bernard Mounier. Editions Bonne Anse, Micro-Média, 2007.

La collection Léo Drouyn, les albums de dessins des éditions de l’Entre-deux-mers : cinq volumes édités depuis 1997.

Le voyage d’Arthur Young en France, 1787, 88, 89 : http://lejournaldearthuryoung.fr/index.php?content=posts.php&init=40

Voyage dans les Pyrénées . Taine Hipollyte et Gustave Doré. Ed. MontHélios, 2002

La Terre sainte hier et aujourd’hui : lithographies et journal de David Roberts. Fabio Bourbon, David Roberts. Paris : Herscher, 1997.

Projet du LIDO sur le Voyage en Auvergne de Étienne-Jean Delécluze (1781-1863) : http://lido.hypotheses.org/462

Quatre siècles de cartographie en Auvergne de Mauricette Fournier http://lido.hypotheses.org/479

Pascale Argod

Enseignante PRCE à l'université de Bordeaux (INSPE d'Aquitaine) et chercheuse au sein de l'équipe du MICA (2246 - Médiation, information, communication, art) de l'université de Bordeaux Montaigne, requalifiée en SIC (2010 - 2024 par le Conseil national des universités), Docteur en sciences de l'information et de la communication.

More Posts

Le carnet d’architecture et de patrimoine

Le carnet d’architecture et de patrimoine : du carnet de relevés au carnet de chantier

Le « Tour d’Italie » consacre le croquis et le dessin sur le vif et concerne de nombreux architectes, par exemple François Debret (1777-1850), Jean-Baptiste Cicéron Lesueur Lesueur (1794-1883), Guillaume Abel Bouet (1795-1853), puis Alexandre-Dominique Denuelle (1818-1880), Louis Hippolyte Lebas (1782-1867), Pierre-Joseph Garrez (1802-1852) et Charles Garnier (1825-1898) et bien d’autres… En effet, la formation d’architecte à l’Académie des Beaux arts oblige, dès 1821, à achever le cursus d’études de trois ans par le « Grand Tour » en Italie pour concourir au Prix de Rome de l’Académie de France à Rome qui commande de produire des travaux d’après l’antique. Le modèle du « Grand Tour » devient incontournable chez les architectes qui, malgré leur reconnaissance professionnelle, décident de voyager pour parfaire leur savoir. De nos jours, les étudiants en architecture, héritiers de cette tradition, utilisent le carnet de voyage et peuvent soutenir leur mémoire de diplôme d’architecte DPLG sous cette forme, sur le modèle de celui des écoles des Beaux-Arts-ENSAD.

Les éditions Alternatives ont publié l’un des premiers carnets d’architecture en 1981 sous le titre Maisons saisons : observation sur l’architecture vernaculaire lors d’un voyage à pied de Paris à Ankara par Sophie et Xavier Bohl Raverdy. A deux voix, peintre et architecte, prennent en 1979 la route à pied jusqu’à Jérusalem et annotent leur voyage des paysages et de l’évolution de l’architecture jusqu’ à Ankara : le carnet permet « de partager leurs émotions, leurs visions, dans ce livre d’architecture où se mêlent tout naturellement la peinture, la poésie, les maisons et les saisons. ». De nombreux architectes publient leurs carnets : Paul Rudolph dès 1974, Albert Laprade de 1981 à 1983 : Croquis 07 : l’Europe méridionale et l’Asie mineure, Architectures de France ou Architectures de la Méditerranée : à travers les croquis d’Albert Laprade. De 1993 à 2000, une collection pionnière de carnets réalisés par Christian Dardennes a été publiée par l’éditeur Société des éditions régionales ; elle a la particularité de suivre l’évolution des chantiers de grands projets parisiens : Le Grand Louvre : dessins de chantier (1991-1993), Falcons in the nest… : a falcon factory sketchbook, Un métro pour le 21e siècle, Le projet Météor : dessins de chantier, La maison de France télévision : dessins de chantier, Une aérogare pour l’an 2000 : Roissy-Charles-De-Gaulle 2F : dessins de chantier. En 1999, les dessins d’Aldo Rossi sont publiés : Aldo Rossi : dessins 1990-1997, album précédé de Les dessins d’Aldo Rossi, chère architecture. Par ailleurs, le carnettiste Alain Bouldouyre dessine, à partir de 1990, les trois ans de chantier de la ville de Lyon qui aspire à devenir une métropole internationale et oriente son carnet de promenade durant une journée vers le carnet de chantier : Lyon : carnet de chantier (Horvath, 1993). En 2007, Gildas Chasseboeuf réinvestit le Carnet de chantier dans la vallée des papeteries (Coop Breiz, 2007) pour rendre compte d’un projet de réhabilition de friches industrielles alliant mémoire de l’activité papetière disparue, espace naturel protégé et pôle de création culturelle et artistique. A noter Lyon, ville ouverte (S. Bachès, Beaux-Arts, 2003) dans lequel Micheline Colin dispose ses peintures au fil d’un panorama, articulé autour des quatre éléments (l’eau, l’air, la terre et le feu), proposé par Régie Neyret : « L’eau, enfin redécouverte, source d’échanges et de confluence. La terre, mélange de patrimoine et de verdure, reconnue (l’UNESCO) comme un modèle de continuité dans l’installation urbaine. Le feu, qui permet aux lyonnais de conjuguer les passions avec le goût de l’invention. L’air enfin, qui a abandonné le ciel de suie au profit de la couleur, de la lumière et de la transparence. La poésie des crayons et des pastels de Micheline Colin accompagne cette promenade à travers Lyon ville ouverte ».

De cette filiation, serait issu le carnet de patrimoine dans lequel des documents authentiques ou archives sont insérés; le carnettiste effectue en effet à la fois des relevés architecturaux et des recherches ethnographiques et historiques. Par exemple, dans Marrakech : culture populaire de la médina, Elzbieta et Hassan Jouad offrent un carnet de mémoire de la médina dans lequel documents d’archives, cartes postales anciennes et lettres manuscrites sont insérés dans la narration historique et géographique à travers la médina. Le carnet de voyage devient alors un média pour sensibiliser à la sauvegarde du patrimoine mondial à travers un regard artistique et sensible comme Charles Chauderlot, admirateur de Pékin depuis 1997, le propose dans ses deux ouvrages de mémoire patrimoniale : Pékin, ultimes regards sur la vieille cité en 2006 et La cité interdite : le dedans dévoilé en 2004. Il dessine les derniers hutongs avant leur destruction et les immortalise. La preuve par le dessin et par le témoignage personnel rend le parcours à travers le vieux Pékin essentiellement iconographique, légendé par des extraits de l’œuvre du romancier Lao She. De nombreux sites classés au patrimoine de l’Unesco font l’objet de création de carnets de voyage, comme le propose l’architecte Vincent Besançon avec Angkor, carnets du Cambodge. Que ce soient Conques, Vézelay, Le Mont St Michel, Notre Dame de Paris, les châteaux de la Loire, le patrimoine national est largement valorisé; ainsi le Val de Loire, la Bourgogne, Lyon, Versailles, Notre Dame de Paris, le sont par Michel Duvoisin, publié par Equinoxe depuis 2003 ; l’héritage de Vauban par  Arnaud d’Aulnay, Dijon par Anne Le Maître  (Dijon : carnet d’artiste ponctué par huit itinéraires thématiques sur le berceau des ducs de Bourgogne). Fabrice Moireau, aquarelliste passionné par le patrimoine architectural, traduit par l’aquarelle les atmosphères et les lumières des hauts lieux du patrimoine : Paris, Vallée de la Loire, Venise, New York et Rome dans la collection Aquarelles des éditions du Pacifique publié depuis 2001. Que ce soit Paris, Venise, Rome ou New-York, ces capitales ont fait l’objet de nombreux carnets de voyage hybrides à découvrir.

Pascale Argod

Enseignante PRCE à l'université de Bordeaux (INSPE d'Aquitaine) et chercheuse au sein de l'équipe du MICA (2246 - Médiation, information, communication, art) de l'université de Bordeaux Montaigne, requalifiée en SIC (2010 - 2024 par le Conseil national des universités), Docteur en sciences de l'information et de la communication.

More Posts

Le carnet de patrimoine, outil de formation aux Masters Culture, patrimoine et tourisme

Du voyage au carnet de voyage et de patrimoine : apprentissages d’une géographie vécue, arts visuels et médiation du patrimoine et du tourisme

Dixième journée de la géographie de l’association Doc’Géo « Voyage : connaissances, perceptions et (im)mobilités » organisé en partenariat avec l’UMR ADES du CNRS, l’UFR de géographie de l’Université de Bordeaux et l’École Doctorale Montaigne-Humanités, le vendredi 23 novembre 2012 à Bordeaux.

http://www.ades.cnrs.fr/IMG/pdf/Doc_geo_10eme_journee_de_la_geographie_VOYAGE.pdf

Selon le rapport au voyage qu’il entretient, le carnet de voyage se décline en quatre types : un outil de recueil de la mémoire et de recherche du voyageur, un genre éditorial médium du patrimoine et de valorisation du tourisme, une oeuvre d’art réalisée a posteriori du voyage en atelier et un outil pédagogique innovant. A travers les points de vue de l’hybridité du genre[1] et de l’outil d’apprentissage[2], trois approches du carnet de voyage sont proposées : scientifique[3] -géographique et ethnographique – qui concerne le chercheur, pédagogique destinée à l’élève et l’approche touristique qui cible le grand public. Outil de recherche pour le géographe, du terrain à la géographie culturelle, et outil réflexif en sciences humaines[4],  le carnet de voyage met en relations diverses disciplines[5]. Il se divise en deux tendances : le carnet de reportage et le carnet de patrimoine[6]. Il favorise l’apprentissage par le voyage et l’expérience personnelle que les voyagistes savent utiliser comme marketing . Aussi le carnet du patrimoine[7] lié au genre éditorial « carnet de voyage »[8] est-il un outil de médiation et de formation au(x) patrimoine(s) de l’école à l’université, suite à son succès comme outil pédagogique auprès des jeunes.

Oscillant entre le carnet de recherche avec l’exercice du rough[9] et le carnet de voyage avec la reproduction de lieux admirés, le carnet de croquis peut devenir un outil pédagogique pour sensibiliser les jeunes au patrimoine et à l’architecture. Le carnet de voyage incite à la découverte du patrimoine à travers un large panel de titres édités et part du terrain et de la quête initiatique et artistique, anthropologique pour développer la réflexivité et la recherche documentaire sur l’Autre et l’Ailleurs. Il sensibilise au tourisme authentique, à la rencontre de l’Autre et à la protection de l’environnement et du patrimoine à partir d’une éducation au regard. Parmi dix prix du 13e Rendez-vous du carnet de voyage le concours Prix Vulcania récompense le meilleur carnet de voyage de découverte environnementale, géographique ou ethnographique d’une région volcanique et consiste en l’attribution d’une bourse de voyage à destination d’un pays volcanique. Avec la thématique « Histoires en terres volcaniques », le voyageur peut aborder à travers la création d’un carnet de voyage les mythes et les légendes, la vie quotidienne de la population, la menace de l’éruption…etc. Ainsi, les arts, les sciences et les sciences humaines peuvent être abordés autour de ce paysage aux particularismes remarquables ; l’identité volcanique interpelle le carnettiste qui médiatise ses sentiments, ses impressions, son regard et ses découvertes grâce à la création plastique.

Un espace au sein de la manifestation est consacré aux carnets de patrimoine[10] qu’ils soient carnets de recherches en sciences humaines, de récoltes géographiques ou ethnographiques ou orientés vers l’archéologie, l’architecture, la géologie…donc d’inventaire et de médiation des patrimoines. Une formation des étudiants du Master Métiers du tourisme de Clermont-Ferrand est organisée afin que le carnet de voyage et de patrimoine soit un « outil de formation à la mobilité internationale et aux métiers du tourisme »[11] comme il l’est depuis 2001 dans l’éducation lors du stage national de formation Enseigner le carnet de voyage [12] destiné aux enseignants depuis 2003[13].


[1] En référence à la deuxième partie de ma thèse de Doctorat en SIC : Le carnet de voyage : approches historique et sémiologique. Pascale Argod (dir. Thierry Lancien), Université de Bordeaux III, 10 décembre 2009.

[2] En référence à la troisième partie de ma thèse de Doctorat en SIC soutenue à Bordeaux III, 2009.

[3] En référence à la première partie de ma thèse de Doctorat en SIC soutenue à Bordeaux III, 2009.

[4] Communication en colloque : Le carnet de voyage, un outil de réflexivité sur l’Interculturel. Pascale Argod au colloque international « Réflexivité en contexte de diversité : un carrefour des sciences humaines ? » organisé par  l’Université de Limoges-DYNADIV Tours-Poitiers-Limoges, les 1 et 2 décembre 2010.

[5] En référence aux « carnets de récoltes » de Théodore Monod : par exemple Tais-toi et marche.

[6] Un corpus de carnets de voyage est publié sur le carnet de recherche “Carnet de voyage -reportage : intermédialité, interculturalité, médiation, patrimoine” de Pascale Argod, Hypotheses.org, avril 2012 :http://cdevoyage.hypotheses.org/category/corpus-intermedia

[7]qui se déclinent en carnet d’architecture, carnet d’archéologie, carnet d’ethnographie, carnet de guerre et carnet d’environnement : http://cdevoyage.hypotheses.org/category/carnet-de-patrimoine

« Des carnets de patrimoine », Pascale Agod, Revue ARGOS, Ministère de l’éducation nationale – SCEREN – CRDP de Créteil, double numéro n°46-47, juin 2010, p. 44-51 (8 pages).

[8] En référence à la deuxième partie de ma thèse de Doctorat en SIC soutenue à Bordeaux III : voir le corpus de 800 titres de carnets de voyage édités.

[9]  C’est l’abréviation de l’anglais rough draft (« brouillon »). Le rough est une illustration sommaire destinée à donner au client ou au concepteur un aperçu visuel d’une illustration ou d’une mise en page.

[10] Des carnets de patrimoine, Pascale Argod, Revue ARGOS, Ministère de l’éducation nationale – SCEREN – CRDP de Créteil, double numéro n°46-47, juin 2010, p. 44-51 (8 pages).

[11]Conférences que j’ai dispensées aux étudiants de Master “Métiers du tourisme” de l’université Blaise Pascal de Clermont-Ferrand : « Carnets de voyage et de patrimoine, de la valorisation du patrimoine et du tourisme » (Pascale Argod, le 18 novembre 2011), « Le carnet de patrimoine outil de valorisation du tourisme culturel », « Création plastique d’un carnet de voyage pour une valorisation touristique par la créativité » et « Réaliser un carnet de voyage dans le cadre d’une mobilité internationale pour l’apprentissage des langues » à destination des étudiants en mobilité internationale en FLE (dont les étudiants chinois) et en ERASMUS (Pascale Argod, les 15 et 16 novembre 2012).

[12] Organisé par le SCEREN-CRDP d’Auvergne, j’ai proposé successivement chaque année une nouvelle approche éducative : l’éducation à l’EEDD en 2008, à l’interculturel en 2009, au patrimoine en 2010 et l’éducation à l’Europe et à la mobilité internationale en 2011.

[13] Soit 40 carnets multimédias en 2011-2012.

Pascale Argod

Enseignante PRCE à l'université de Bordeaux (INSPE d'Aquitaine) et chercheuse au sein de l'équipe du MICA (2246 - Médiation, information, communication, art) de l'université de Bordeaux Montaigne, requalifiée en SIC (2010 - 2024 par le Conseil national des universités), Docteur en sciences de l'information et de la communication.

More Posts

Le carnet de voyage, un médium du projet urbain : du carnet de patrimoine urbain

Du carnet de patrimoine urbain au carnet de voyage intermédia : identité du quartier, territorialité et « géocitoyenneté » à travers les arts graphiques et numériques.

Communication lors du colloque « L’animation socioculturelle, quelle place dans le projet urbain ? » organisé par l’Université Bordeaux III – IUT Carrières sociales – UMR CNRS ADES, les 18 – 19 janvier 2013.

Les carnets de patrimoine, de l’ouvrage au site web, inventorient les patrimoine(s) et s’insèrent dans différents projets urbains. Carnet de terrain (Sanijan, 2008), carnet ethnographique ou carnet de relevés d’observations, le carnet de voyage – reportage est aussi un outil réflexif des sciences humaines, de la géographie à l’anthropologie, indispensables aux projets urbains. Outil de valorisation du patrimoine, il s’inscrit dans des projets urbains de communication à visée touristique mais aussi dans d’autres registres afin de faire évoluer les représentations. De plus, dans le cadre de l’animation socioculturelle, réaliser un carnet de voyage favoriserait la « fabrique » de l’habitant-citoyen : l’identité du quartier, la territorialité et la « géocitoyenneté » sont en jeu à travers les arts graphiques et l’image. Construire sa géographie dans ses déplacements permettrait d’appréhender le territoire dans sa complexité et dans les enjeux qu’il engendre afin de s’inscrire dans une démarche de citoyen géographe attentif à son environnement et de devenir un géo-citoyen. La diversité éditoriale des carnets de patrimoine sur la ville permet d’appréhender en quoi cet objet socio-culturel procède de la fabrication de l’habitant-citoyen et concilie la visée communicante et l’aspect ethnographique.

Corpus de carnets de patrimoine  ou  carnets de voyage urbain  :

ALVADO Béatrice, ARIZZOLI Louise, BAECQUE Marie-Caroline de et al. Saint-Denis, portrait sensible. Magellan & Cie, 2008. (Coups de crayon).

ANDREADIS Ianna, BOUDIER Laurent. Cosmopolis : Ivry-Sur-Seine. Ed. du Panama, 2007.

BEAUVALLET Cathy. Sète, surprenant voyage. Editions Jalan, 2005.

BEB-DEUM, GERNER Jochen, BROQUET Virginie, VAN HASSELT Thierry. Brasilia, ventura ventis : reportage graphique. Les Requins Marteaux, 2005. Résidence de sept artistes graphiques : 3 Brésiliens, 3 Français et 1 Belge.

BOULDOUYRE Alain. Lyon : carnet de chantier. Horvath, 1993.

CHAVOUET Florent. Tokyo Sampo. Philippe Picquier, 2011.

CHUNIAUD Kristell. ADAM Catherine, CARLIER Mathieu. Mille ans d’histoire aux portes de Clermont-Ferrand : carnet de fouille archéologique à Trémonteix.  Clermont-Ferrand : Editions Reflets d’Ailleurs, INRAP, 2012

CRUMB Robert. Sketchbooks Reports.Cornélius, 1999 (Blaise).

DUPUY Philippe, BERBERIAN. Carnets de New York Cornélius : 1999.

DUPUY Philippe, BERBERIAN. Barcelone carnets. Cornélius : 1996.

EISNER Will. New York Big City. Albin Michel, 1985

EISNER Will. Big City volume 4 : Carnet de croquis : métropole. Grenoble : Comics USA, 1989.

EISNER Will. Dropsy Avenue : biographie d’une rue du Bronx. Delcourt, 2007.

GUIBERT Emmanuel. Le pavé de Paris. Ouest-France, 2004.

HAFS Zahia, HERBERSTEIN Elsie. Alger, simples confidences. Jalan Publications, 2005.

HYMAN Miles, REA Vincent. New York itinéraires. Casterman, 2010.

LE BECHEC Yann, KLEIN Elaine. New York : quartiers noirs. Albin Michel jeunesse, 1992. (carnets du monde).

JOLIVET Joëlle. Vues d’Ivry. Cornélius, 2001 (Blaise).

LE BOT Erwan. Arrêts sur Brest : la ville de Brest vue et dessinée à partir de son réseau de bus. Commentaires de Brestois. Brest : Ed. Océaniques, 2002.

LES CARNETTISTES TRIBULANTS. Banlieue nomade : carnets de voyage autour de Paris. Alternatives, 2006.

ROUDEAU Damien. Les Trucs : 20 dessins sur les Travaux de Rénovation Urbaine des Cités Sensibles, 28 décembre 2008 [en ligne] http://grandpapier.org/damien-roudeau/

TAILLANDIER François, DEUBELBEISS. Clermont-Ferrand absolu. Page Centrale, 2011.

CAMPANARIO Gabriel, URBAN STKETCHERS. The arts of urban sketching : drawing on location around the world. USA (Beverly) : Quarry Books, 2012. http://www.urbansketchers.org/

Projets numériques de carnet de patrimoine urbain :

RUMEAU Jean-Luc. Projet B3D Bordeaux 3D. Produit par Axyz, 2011 : http://www.axyz.fr/patrimoine-historique-reconstitution-3d.htm / http://www.heritage-prod.fr/

BUFFET Claire, DESVERNES Franck. Webdocumentaire : Montréal en 12 lieux. Montréal : URBANIA, 2007 : http://www.mtl12.com/

Projet Le voyage à Nantes, Ville de Nantes : http://www.levoyageanantes.fr/

Détours jardins : balade numérique dans les jardins de Villeneuve-sur-Lot. Compagnie de danse et arts associés Sylex, La Fabrique BNSA du Conseil régional d’Aquitaine, 2012 :

http://lafabrique.bnsa.aquitaine.fr/2012/05/14/detours-jardins-balade-numerique-a-villeneuve-sur-lot/

Street Invaders. Association Lartefact, le blog street-invaders.com. La Fabrique BNSA du Conseil régional d’Aquitaine, 2012 :

http://lafabrique.bnsa.aquitaine.fr/2012/12/18/street-invaders-chasse-au-patrimoine-urbain/

http://www.street-invaders.com/

Street Museum. Musée de Londres, 2012 :

http://www.zeutch.com/cool/street-museum-11896

http://www.museumoflondon.org.uk/Resources/app/you-are-here-app/home.html

Pascale Argod

Enseignante PRCE à l'université de Bordeaux (INSPE d'Aquitaine) et chercheuse au sein de l'équipe du MICA (2246 - Médiation, information, communication, art) de l'université de Bordeaux Montaigne, requalifiée en SIC (2010 - 2024 par le Conseil national des universités), Docteur en sciences de l'information et de la communication.

More Posts

Le carnet de voyage, outil pédagogique pour l’enseignement supérieur

Le carnet de voyage, outil pédagogique pour l’enseignement supérieur (développés de 2011 à 2013 par P. Argod)

Proposition d’un “Prix du carnet de voyage universitaire” : ce nouveau prix à destination des étudiants serait remis lors du 14e Rendez-vous du carnet de voyage en novembre 2013. Il concernerait dans cette première édition les trois universités (Blaise Pascal de Clermont-Ferrand, Bordeaux IV et Bordeaux IV et l’Ecole EHESP de Rennes) dans le cadre des quatre projets cités ci-dessous.

Projet “Carnets de voyage, de reportage et de mobilité” avec les RI des universités de Bordeaux IV (D. Vinet et B. Landi) et de Bordeaux III (P. Budo et A. Péraud) dans le cadre d’une mobilité internationale pour l’apprentissage des langues (prolongement du “Carnet de voyage intermédia” distingué Label européen des langues 2011) à destination des étudiants en mobilité internationale en ERASMUS et en FLE mais aussi dans le cadre du projet de la MILC (Maison internationale des langues et des cultures) :

Le carnet de voyage devenu « Label européen des langues 2011 » serait un outil pour la mobilité internationale dans le cadre de l’université afin de valider les compétences linguistiques et interculturelles d’Europass. Ce médium intermédia et numérique forgerait une citoyenneté européenne à partir de l’expression, de la créativité et de l’échange. Le reportage graphique facilite une prise de conscience des interactions culturelles afin d’accéder à une compétence interculturelle. L’éthique du respect et la curiosité du monde favorisent en effet l’adaptabilité et le développement de l’esprit d’innovation et de mobilité.

2013 : Mise en oeuvre du projet régional sur l’enseignement supérieur pour l’Université Numérique d’Aquitaine porté par le PRES Université de Bordeaux : le volet qui concerne le « Développement des mobilités étudiantes entrantes et sortantes et la valorisation des parcours universitaires internationaux ». Re-planifié, et est porté par Alexandre Péraud, chargé de mission MILC (Maison internationale des langues et des cultures)  à l’Université de Bordeaux, et par les équipes du PRES (affaires régionales et AGP), il s’inscrit dans la préfiguration du projet de Maison internationale des Langues et cultures.

2012 : Recherche & enseignement supérieur 2012 de la Région Aquitaine : le projet « Numérique et pédagogie universitaire : développement de pratiques innovantes pour un renforcement de la qualité dans l’enseignement supérieur » dirigé par Didier Paquelin (chargé de projet de l’université numérique d’Aquitaine) comprend la fiche – projet « Réussir la mobilité étudiante : portfolios, parcours et cursus » en FAD en langues et internationalisation (équipe des enseignants de langues de Bordeaux IV et P. Argod) sous la direction de M. Layan, Directeur de l’université numérique de Bordeaux IV.

http://www.una-univ-bordeaux.fr/UNA/Le-programme-UNA/Projets-par-axes/r93.html et http://www.u-bordeaux4.fr/international/etudiants_etrangers/

2011 : Vers un projet IDEX Bordeaux, axe 2 « Innover en matière de formation » :  le projet « Développer la qualité des mobilités étudiantes entrantes et sortantes et valoriser les parcours universitaires internationaux » dirigé par Didier Paquelin (chargé de mission UNA) et Alexandre Péraud (chargé de Mission MILC) du PRES de Bordeaux comprend le sous-projet  « L’accompagnement de la mobilité étudiante» (portfolios et carnets de voyage, de reportage et de mobilité en e-Learning) de Bordeaux IV (P. Argod) sous la direction de M. Layan, Directeur de l’université numérique de Bordeaux IV.

http://www.idex-univ-bordeaux.fr/News/IDEX/campus-numerique/r507.html et http://www.idex-univ-bordeaux.fr/News/IDEX/formation/r504.html

Projet “Carnets de voyage, de reportage et de mobilité” de l’université Blaise Pascal dans le cadre d’une mobilité internationale pour l’apprentissage des langues à destination des étudiants en mobilité internationale en ERASMUS et en FLE : à destinationdes étudiants allemands et chinois et dans le cadre de la formation universitaire DGIN, Diplôme national de guide interprète national à l’université Blaise Pascal de Clermont-Ferrand.

Projet “Carnets de voyage et de patrimoine pour valoriser le tourisme” avec l’université Blaise Pascal de Clermont-Ferrand

Le carnet de voyage et de patrimoine, outil de valorisation du tourisme culturel dans le cadre de la formation au Master « Métiers du tourisme » : Valoriser le tourisme par l’esthétisme et les arts plastiques et graphiques est né de la carte postale et de l’affiche touristique mais l’édition du carnet de voyage a bouleversé par son originalité celle du guide touristique. Niche éditoriale de ce secteur, le carnet de voyage de par son hybridité, sa large palette artistique et son intermédialité ouvre de nombreuses pistes afin de valoriser le tourisme par l’esthétique et l’art souvent appropriés à l’appel de l’exotisme et aujourd’hui le patrimoine local, régional et mondial pour décrire le pittoresque du pays. Le carnet de voyage ethnographique valorise le voyage comme moyen d’apprentissage et le voyage authentique comme moyen de découvrir le monde et de rencontrer l’Autre. Le carnet de patrimoine valoriserait une médiation et une sauvegarde du patrimoine de l’inventaire à sa vulgarisation. Les carnettistes et les missions archéologiques sembleraient œuvrer pour le développement du patrimoine local. Ces carnets seraient donc des outils de formation aux métiers du tourisme et de valorisation de l’ethnographie, du patrimoine culture des routes mythiques ou des itinéraires culturels en Europe.

Projet “Carnet de voyage – reportage, outil de formation professionnelle et de mobilité” avec l’EHESP Ecole des Hautes Etudes en Santé Publique de Rennes : suite à la conférence préparatoire au stage de mobilité internationale intitulée Le carnet de voyage et de reportage, outil professionnel et médium de la mobilité internationale (P. Argod) du 28 juin 2012, un projet éditorial de carnet de voyage des étudiants en stage à l’étranger en service hospitalier est en cours (voir les carnets de reportage graphique “L’hôpital à la vie, à la mort” de Noelle Herrenschmidt, pionnière du genre).

http://www.ehesp.fr/2012/06/14/le-carnet-de-voyage-comme-outil-pedagogique-et-medium-de-communication-28-juin-2012/ et http://real.ehesp.fr/mod/forum/discuss.php?d=5908

Bibliographie d’ouvrages récents sur la mobilité internationale

ANQUETIL Nathalie. Mobilité ERASMUS et communication interculturelle : une recherche action pour un parcours de formation. Peter Lang, 2006.

BALLATORE Magali. Erasmus et la mobilité des jeunes Européens : entre mythes et réalités. Presses universitaires de France, PUF, 2010 (Education et société).

BOURDON Muriel. L’Europe des universitaires : un exemple grenoblois. Presses universitaires de Grenoble. PUG, 2012.

CHATZIANGELAKI Dimitra. Représentations et stéréotypes des enseignants : un enjeu pour l’interculturel : dans quelle mesure les représentations et les stéréotypes des enseignants peuvent-ils contribuer à l’ouverture vers un enseignement à visée interculturelle ?. Publibook.com, 2011.

CHAVES Rose-Marie, FAVIER Lionel, PELISSIER Soizic. L’interculturel en classe : des outils pratiques pour animer la classe. Presses universitaires de Grenoble. PUG, 2012.

FRAME Alexander. Communication et interculturalité : cultures et interactions interpersonnelles. Hermès science publications, 2013 (à paraître en février)

GOULVESTRE Laurent. Les clés du savoir être interculturel : optimisez vos relations à l’international, négociez efficacement, pilotez vos équipes à distance. AFNOR Editions, 2012 (3e édition).

VINCENZO Cicchelli. L’esprit cosmopolite : voyages de formation des jeunes en Europe. Sciences Po, 2012.

ZSCHACHILTZ Ralf, MALKANI Malkani. Pour une réelle culture européenne ? Au delà des canons culturels et littéraires nationaux. L’Harmattan, décembre 2012.

 

Pascale Argod

Enseignante PRCE à l'université de Bordeaux (INSPE d'Aquitaine) et chercheuse au sein de l'équipe du MICA (2246 - Médiation, information, communication, art) de l'université de Bordeaux Montaigne, requalifiée en SIC (2010 - 2024 par le Conseil national des universités), Docteur en sciences de l'information et de la communication.

More Posts