Carnet de voyage en pays Celtes

La culture celte est liée aux pays Celtes de l’Ouest de l’Europe et appartient à l’imaginaire culturel européen. En effet, les légendes, les mythes et la littérature médiévales ont fait la renommée de personnages comme Tristan et Iseult, le Roi Arthur, Merlin, les Chevaliers de la Table Ronde, Laudine ou la Dame de la Fontaine, Cúchulainn et Finn Mac Cumhaill, Midir et Étain…Ils sont des sources inspirantes pour un carnet de voyage imaginaire dans les pays Celtiques ou un carnet de patrimoine immatériel. Les pays Celtes sont définis comme les territoires dans lesquels était pratiqué la langue celtique au Moyen Age : Bretagne, Pays de Galles, Cornouailles, Ile de Man, Irlande et Ecosse. Trois régions du Nord-Ouest de l’Espagne (la Galice, les Asturies et la Cantabrie) revendiquent aussi un héritage celtique. Un carnet de patrimoine immatériel mettrait en exergue les liens identitaires entre ces terres celtiques et leurs héritages culturels communs.

En plus des sites archéologiques inventoriés (écouter le poscast de Radio France : « les Celtes réinventés par l’archéologie »), des preuves des origines celtiques sont pérennes dans l’étymologie de mots en langue régionale mais aussi dans les sonorités musicales à travers des instruments de musique spécifiques, tels la cornemuse, les bombardes (flûtes), les bodhrans (percussions), le uilleann pipe, la gaita de Galice ou la harpe celtique.

De plus, parmi des fêtes celtes, celle d’Halloween « all hallow’s eve » (traduction : a veillée de tous les Saints) a une renommée mondiale : la Samain était le nouvel an des Celtes en Grande Bretagne fêté le 31 octobre.

De nos jours, des festivals font revivre la culture celte :

– le Festival Interceltique de Lorient en France

– le Festival del Mundo Celta de Ortigueira en Espagne

Celtic Connections de Glasgow en Ecosse

– le Hebridean Celtic Festival, ou HebCelt, a lieu à Stornoway sur l’île de Lewis, la plus grande île des Hébrides écossaises

– le festival panceltique de Carlow en Irlande (une semaine de festivités).

A l’INSPE de l’Académie de Bordeaux, les étudiants du Master 1 MEEF Documentation ont réalisé une carte mentale de mise en projet « carnet de voyage en Pays Celtes » (Bretagne, Ecosse, Cornouailles Britanniques, Irlande, Île de Man, Pays de Galles, Asturies et Galice), puis un itinéraire géolocalisé, sonorisé et documenté du voyage en terres celtiques avec comme point de départ la Forêt de Brocéliande en Bretagne (cf. sites légendaires). Les consignes demandent de choisir un type de production “carnet de voyage” que vous souhaitez mettre en oeuvre, de la caractériser en justifiant ses atouts pédagogiques en classe, notamment pour valoriser la pluridisciplinarité, la pédagogie de projet et l’expression personnelle de l’élève et surtout l’éducation aux médias et à l’information (EMI). Certains étudiants y ont envisagé de produire un média en classe, notamment une webradio (voir le CLEMI de Bordeaux), et d’expérimenter des échanges linguistiques entre classes, notamment en lançant un projet européen e-Twinning.

 

Pascale Argod

Enseignante PRCE à l'université de Bordeaux (INSPE d'Aquitaine) et chercheuse au sein de l'équipe du MICA (2246 - Médiation, information, communication, art) de l'université de Bordeaux Montaigne, requalifiée en SIC (2010 - 2024 par le Conseil national des universités), Docteur en sciences de l'information et de la communication.

More Posts

Carnet de voyage sur les pas de Pierre Loti sur l’Île d’Oléron

L’Île d’Oléron dans le Bassin de Marennes vit l’été à l’heure des voyages de Pierre Loti à travers le monde, car l’année 2023 est l’année Loti en Charente-Maritime. La ville de Rochefort célèbre le centenaire de la disparition de Pierre Loti, écrivain nommé à l’Académie Française en 1892. Le 10 juin a été le point d’orgue des manifestations qui se sont déroulées toute l’année, notamment en lien avec la Maison de Pierre Loti en cours de restauration. Ce lieu est féérique. Etudiante, je visitais chaque été, ce lieu pour rêver de voyages toujours plus éloignés, pour envisager des horizons à découvrir et imaginer mes propres voyages sur les pas de Pierre Loti, pionnier de la mise en scène. 

L’Île d’Oléron retrace l’itinéraire de jeunesse de l’Académicien et offre un carnet de voyage riche en ballades sur les pas de Pierre Loti :

“Fruit d’une étroite collaboration menée entre la Ville de Rochefort, la Communauté d’Agglomération Rochefort-Océan, la Communauté de Communes Cœur de Saintonge et l’Office de Tourisme de l’île d’Oléron et du bassin de Marennes, la brochure qui vous est proposée vous dévoile différents pans de la vie de Pierre Loti. Découvrez-les à travers une série de parcours inédits qui vous conduiront, depuis sa ville natale et l’étonnante maison qu’il y fit aménager, sur les pas sensibles de son enfance, à Echillais et à Saint-Porchaire, puis sur ceux de sa vie familiale, à travers les rues de Marennes et son fameux clocher, jusqu’aux secrets d’Oléron, l’île de ses aïeules, où il choisira finalement de reposer pour l’éternité.”

Deux week-end d’activités ponctuent l’été, mi-juillet et mi-août, afin de proposer aux visiteurs et touristes des évènements et des ateliers autour du carnet de voyage : le calendrier est disponible sur le site de l’Office de tourisme de Saint-Pierre d’Oléron.

De nombreuses classes de maternelle et de primaire ont réalisé au fil de l’année des carnets de voyage qui sont exposés et des actions éducatives au sujet des voyages de Pierre Loti. De plus un livret pédagogique est proposé par la médiathèque de Rochefort : voir le livret. A l’INSPE, nous envisagerons à la rentrée de proposer des projets “Carnets de voyages” en lien avec Pierre Loti.

 

Pascale Argod

Enseignante PRCE à l'université de Bordeaux (INSPE d'Aquitaine) et chercheuse au sein de l'équipe du MICA (2246 - Médiation, information, communication, art) de l'université de Bordeaux Montaigne, requalifiée en SIC (2010 - 2024 par le Conseil national des universités), Docteur en sciences de l'information et de la communication.

More Posts

Carnet sur la route du Bauhaus en Allemagne et ailleurs

Le centenaire du Bauhaus en 2019 :

Weimar est le lieu de naissance du mouvement moderne et minimaliste qu’est le Bauhaus fondé le 1er avril 1919 par l’architecte et designer allemand Walter Gropius. Nous avons donc célébré son centenaire en 2019. Le courant Bauhaus s’est exporté à l’international suite à son interdiction par le régime nazi en 1933 et a conduit de nombreux artistes à quitter l’Allemagne en créant une diaspora qui a propagé la culture du Bauhaus vers les Etats-Unis puis vers Israël. Le siège des Nations Unies comme la “Ville Blanche” de Tel-Aviv sont classés au Patrimoine mondial de l’Unesco.

S’immerger dans la culture en classe inversée :

Afin de pouvoir lancer le projet, chaque élève a besoin de s’immerger dans la culture et découvrir visuellement l’architecture du Bauhaus. Par soucis de motivation et d’implication de la classe, une question de débat pourrait favoriser le regard et l’enquête. A chacun de penser sa réponse et de l’argumenter lors d’un “débat mouvant”  qui serait alors un préambule à l’introduction de l’escape game.

Créer un escape game éducatif :

Démontrer comment et pourquoi le modernisme allemand devient un style architectural serait l’objectif éducatif de l’escape game créé en classe de langue. En effet, c’est à l’ international que le Bauhaus a inspiré d’autres architectures comme le Streamline Moderne (style Paquebot) à Miami notamment, et un architecte comme Mallet-Stevens (rue à Paris). Le Bauhaus a été lancé à Weimar sous l’égide de Walter Gropius en 1919 puis le mouvement artistique s’est déplacé à Berlin en 1932 – 1933, sous l’impulsion de Mies Van Der Rohe et, enfin, il s’est implanté à Chicago aux Etats-Unis à partir de 1938, date d’immigration de cet architecte renommé, et a terminé ensuite à Tel Aviv, renommée comme “la ville blanche” du Bauhaus. Un tel projet permet de relier l’enseignement des langues avec le parcours d’éducation artistique et culturelle tout en voyageant d’un continent à l’autre et, donc en ouvrant sur l’interculturalité.

De l’escape game au carnet de voyage :

L’introduction lance le scénario au fil des énigmes à partir d’un itinéraire (carte géographique) de l’Allemagne vers les Etats-Unis et vers Tel-Aviv. Dans l’itinéraire du “carnet de voyage”, chaque changement de ville, déplacement d’une ville à une autre, doit être expliqué dans le scénario du jeu par deux ou trois phrases qui contextualisent et donnent des émotions au joueur. Le suspens doit être maintenu au fil de l’émigration du mouvement hors d’Allemagne. Le contexte historique est explicité et les enjeux de cette internationalisation du mouvement artistique sont alors mieux appréhendés et compris. Pour chaque énigme est prévue la création d’une double page du carnet de voyage, aussi le projet participe t-il du PEAC, Parcours d’éducation artistique et culturelle, qui développe la pratique artistique dans le cadre scolaire mais aussi la rencontre d’artistes ou médiateurs culturels.

L’échange linguistique, un enjeu éducatif :

Un échange inter classes franco-allemande pourrait porter ce projet grâce à l’OFAJ, Office  franco-allemand pour la jeunesse, ou le Goethe Institut avec l’initiative PASH. Les interactions en langue ainsi que la découverte de l’autre sont à privilégier et l’activité du jeu peut les favoriser si l’objectif des énigmes, comme de la création de la page “carnet de voyage”, est bien explicité aux élèves : interagir et communiquer en allemand. Ce projet a été lancé ce semestre dans le cadre du Master 1 en Allemand de l’Université Bordeaux Montaigne.

Pascale Argod

Enseignante PRCE à l'université de Bordeaux (INSPE d'Aquitaine) et chercheuse au sein de l'équipe du MICA (2246 - Médiation, information, communication, art) de l'université de Bordeaux Montaigne, requalifiée en SIC (2010 - 2024 par le Conseil national des universités), Docteur en sciences de l'information et de la communication.

More Posts

Carnet de voyage de publicités murales

Depuis la publication de l’ouvrage intitulé « Les publicités peintes de nos nationales » en deux tomes (Tome 1 et Tome 2) par Marc Combier (chez H&C Histoire & Collections) en 2014, nos rues et nos routes conservent un patrimoine commercial, industriel ou artisanal, haut en couleurs et en identités locales ou régionales. Marc Combier nous emmène sur les routes des publicités d’antan. Depuis cette publication, des municipalités lancent des appels collaboratifs à l’inventaire comme celui de la ville de Blois ou par exemple « Quand les publicités faisaient le mur ». Réaliser un tel inventaire in situ nous fait voyager dans l’espace en parcourant le territoire français, mais aussi dans le temps, au fil du XXe siècle.

Le patrimoine industriel est objet d’éducation depuis une trentaine d’années, notamment avec des projets lancés par l’Académie de Reims à la fin des années 1990. Aussi, nous avons envisagé un projet éducatif pluridisciplinaire, en histoire – géographie, en économie, en EMI (éducation aux médias et à l’information) et en arts, sur les traces de l’histoire de l’économie de notre région. Il s’agit de retracer un itinéraire illustré de publicités murales qui pourrait alors amener à cartographier l’économie locale des années 1970. Un carnet de voyage ou de patrimoine serait envisagé comme production finale qu’il soit artistique, médiatique ou numérique, et il pourrait être décliné sur tous les types de support.

L’éducation à l’image et à la publicité est préconisée depuis de nombreuses années lors de la Semaine de la presse et des médias dans l’école. Le CLEMI favorise les projets d’éducation aux médias et à l’information mais aussi à la publicité, surtout la publicité en ligne ou sur les réseaux sociaux, afin de décoder la publicité cachée (Canopé). Un projet sur l’éducation à l’image à travers la publicité est d’ailleurs valorisé par l’INSPE de Bretagne dans le cadre de la formation des enseignants. Il s’appuie sur une typologie de publicités :

  • la publicité persuasive et informative (convaincre) qui considère le consommateur comme un être rationnel dont les achats sont le fruit d’une décision mûrement réfléchie. Elle cherche donc à le convaincre en faisant appel à sa logique. Ce type de publicité démontre les qualités du produit vendu face à ceux des concurrents ou fait référence à un besoin à satisfaire.
  • La publicité projective ou intégrative (valoriser) inscrit le produit dans des codes sociaux et des modes de vie. Elle lui confère ainsi les marques d’un groupe social valorisant auquel appartient le consommateur. Le produit devient alors l’expression d’une appartenance.
  • La publicité mécaniste (matraquer) s’appuie sur le courant psychologique du behaviorisme. Elle considère donc que le consommateur n’est ni rationnel ni conscient. Son comportement est passif et soumis à un conditionnement. Ces publicités cherchent donc à créer des conditionnements qui rendent automatiques l’achat de leurs produits. Elles se fondent sur la répétition et essaient parfois de choquer le consommateur.
  • La publicité suggestive (séduire) exploite le désir du produit et sa dimension symbolique. Elle ne fait pas appel à la raison du consommateur mais à ses sens et ses sentiments. Elle cherche à le séduire et à satisfaire ses besoins fondamentaux par la suggestion.

A partir de sorties sur le terrain pour mener l’enquête et lancer un inventaire, les élèves photographient les affiches murales in situ et les regroupent sur un réseau social de partage d’images (Pinterest) dont ils pourront communiquer le lien à leur municipalité, mais aussi lancer un appel sur les réseaux sociaux afin d’approfondir l’inventaire.

Ce projet de reportage historique est intergénérationnel, dans le cadre d’un jumelage intergénérationnel avec une maison de retraite, afin de trouver des témoignages de l’histoire socioéconomique de la localité et de rédiger des textes analytiques qui commentent l’affiche. Les images interactives commentées (Genially) assemblées sont autant de pages numériques au fil de la déambulation dans la ville à partir d’un itinéraire (Google Earth). Cette initiative permettrait de concourir à la mise en œuvre du « plan d’action national visant à renforcer les solidarités intergénérationnelles dans les établissements scolaires et les lieux de vie des personnes âgées » et mettre les liens intergénérationnels au service des apprentissages et de la solidarité.

Une création artistique inter générations est envisagée à partir de l’art du collage, de la  typographie et du design graphique de l’époque choisie sur une spécificité artisanale ou économique toujours vivante, qui aurait traversé plusieurs générations et évolué pour s’adapter aux enjeux contemporains.

Ce carnet de voyage ou carnet de patrimoine est valorisé par le concours scolaire Mediatiks de création médiatique lancé par le CLEMI de Bordeaux. Une mise en voix  des témoignages recueillis pourrait aboutir à une classe Web radio, action nationale d’éducation aux médias et à l’information du Ministère de l’éducation nationale via le CLEMI. Penser l’intermédialité du carnet de voyage permet en effet d’envisager un projet ambitieux.

Pascale Argod

Enseignante PRCE à l'université de Bordeaux (INSPE d'Aquitaine) et chercheuse au sein de l'équipe du MICA (2246 - Médiation, information, communication, art) de l'université de Bordeaux Montaigne, requalifiée en SIC (2010 - 2024 par le Conseil national des universités), Docteur en sciences de l'information et de la communication.

More Posts

Sur les chemins de Saint-Jacques, vers Compostelle : carnets de voyage

Ouvrage publié intitulé « Vers Compostelle : Regard contemporain sur les chemins de Saint-Jacques », sous la Direction de Quitterie CAZES et Sébastien RAYSSAC, Presses universitaires du Midi, PUM, Octobre 2022.

Cet ouvrage propose un regard pluridisciplinaire résolument tourné vers un phénomène contemporain : la réactivation des chemins de Saint-Jacques. Elle témoigne de la revitalisation de l’itinérance sur des sentiers aménagés, de son appropriation par les sociétés du XXIe siècle et des multiples initiatives observées dans les territoires traversés. Sa consécration par l’inscription au patrimoine mondial des « Chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle en France » incite, vingt ans après, les chercheurs en sciences humaines et sociales à questionner le processus de construction de cet objet patrimonial. En interrogeant la valeur exceptionnelle de ce bien commun et la diversité de ses 78 composantes, cette publication met en évidence l’importance des traces et des témoignages historiques en des lieux spécifiques, comme les enjeux aujourd’hui incarnés dans les politiques publiques de développement culturel et touristique des territoires (https://pum.univ-tlse2.fr/~Vers-Compostelle~.html).

Ma contribution porte sur les carnets de voyage, plus précisément sur les caractéristiques d’une édition créative en vue d’une communication de l’authentique, du pittoresque, du sensitif et de l’épanouissement personnel qui est axé sur le cheminement comme « voie personnelle ». Car l’évocation du chemin de Saint-Jacques-De-Compostelle incite à découvrir par soi-même et diffuse « une expérience vécue » via une édition spécialisée et adaptée. En effet, il s’agit d’une médiation touristique en vue d’une personnalisation du voyage (cf au « carnet de voyage ») qui utilise le numérique, du blog au « transmédia storytelling », pour la mise en scène du patrimoine.

Cet ouvrage publie les Actes du colloque de recherche qui a eu lieu en 2018 :

https://www.chemins-compostelle.com/colloque-chemins-de-saint-jacques-de-compostelle-en-france-patrimoine-territoires-historicit-du-25

https://www.culture.gouv.fr/Regions/Drac-Occitanie/Actualites/Actualite-a-la-une/Colloque-Chemins-de-Saint-Jacques-de-Compostelle-en-France-patrimoine-territoires-historicite

Pascale Argod

Enseignante PRCE à l'université de Bordeaux (INSPE d'Aquitaine) et chercheuse au sein de l'équipe du MICA (2246 - Médiation, information, communication, art) de l'université de Bordeaux Montaigne, requalifiée en SIC (2010 - 2024 par le Conseil national des universités), Docteur en sciences de l'information et de la communication.

More Posts

Tourisme créatif et carnettistes

“Un Tourisme qui offre aux visiteurs l’opportunité de développer leur créativité à travers une participation active à des activités caractéristiques de leur lieu de séjour.” Crispin Raymond et Greg Richards, 2000.

Le tourisme créatif est considéré comme une nouvelle génération de tourisme de part son caractère interactif qui invite les touristes à découvrir la culture locale en participant à des activités artistiques et créatives avec les autochtones (co-création d’expériences). http://www.creativetourismnetwork.org/about/?lang=fr

En 2010, Rome, Barcelone et Paris, trois grandes villes très riches culturellement, ont mis en place un réseau international de tourisme créatif. L’objectif de ce Réseau International pour la Promotion du Tourisme Créatif est de favoriser les « bonnes pratiques », promouvoir les destinations créatives dans toute l’Europe et créer une certaine émulation entre les acteurs culturels et les opérateurs touristiques.

L’expérience à vivre, dénommée « stayaction », est donc au cœur du tourisme contemporain et valorise les activités créatives. Aussi, les carnettistes sont-ils au cœur de cette nouvelle économie du tourisme orientée vers la créativité et vers le faire ou la pratique artistique. Nous avons longuement réfléchi à l’intérêt des manifestations culturelles autour du carnet de voyage comme le Rendez-vous du Carnet de voyage de Clermont-Ferrand, ou d’autres initiatives plus modestes sur le territoire, puis sur l’édition de carnets de voyage sur des sites du patrimoine régional et sur la plus-value de l’illustration dans le carnet de patrimoine publié. Maintenant il serait pertinent d’envisager l’impact des ateliers de pratique de l’aquarelle dans les sites touristiques et l’implication du carnettiste amateur dans la découverte du lieu.

  • Comment le carnet de voyage permet-il un tourisme expérientiel de qualité ?
  • Comment l’acte de réaliser un carnet modifie-t-il la médiation au lieu ou site à découvrir ?
  • En quoi le carnettiste est-il un touriste créatif ?

Pascale Argod

Enseignante PRCE à l'université de Bordeaux (INSPE d'Aquitaine) et chercheuse au sein de l'équipe du MICA (2246 - Médiation, information, communication, art) de l'université de Bordeaux Montaigne, requalifiée en SIC (2010 - 2024 par le Conseil national des universités), Docteur en sciences de l'information et de la communication.

More Posts

De l’escape game sur le patrimoine au carnet de voyage – jeu

Nous connaissons depuis 2015, donc six ans, l’escape game comme médiation du patrimoine, d’abord dans les châteaux puis dans les musées. L’un des premiers fut « Le secret de Richard Cœur de Lion » à la forteresse de Chinon en février 2016, puis « La chambre des mystères » au château La Ferté-Saint-Aubin (Orléans) en juin 2016. L’idée aurait été lancée dans les musées par un escape game au Palais de Tokyo en octobre 2014 lors de l’exposition « Inside ». Depuis, il a envahi les espaces extérieurs et valorisent le patrimoine historique des villes classées au patrimoine de l’humanité par l’UNESCO.

Le jeu d’évasion a suscité un engouement certain depuis les mesures sanitaires puisque les activités en plein air ont été privilégiées. Du point de vue du chercheur, la place que tient le déplacement dans la narration de ce médium serait à questionner, mais aussi l’intelligence collective dans la résolution de l’énigme. En quoi la ludification change-t-elle la médiation du patrimoine ? Comment pourrait-on relier le jeu au carnet ? Nous l’avions évoqué avec la création du transmédia « Les voies d’Aliénor » du projet PatriNUM lancé par le MICA de l’université Bordeaux-Montaigne (chercheuse : Mélanie Bourdaa).

En Charente-Maritime, l’escape game permet au grand public de découvrir des sites renommés. Dans ce département, l’escape game est apparu en mai 2017 au Château d’Usson ou « Château des énigmes » à Pons alors qu’en Gironde, c’est lors de la Nuit Européenne des Musées 2017 que le Musée d’Aquitaine de Bordeaux a lancé un escape game intitulé « Moi, Michel de Montaigne, 484 ans » et que Cap Sciences Bordeaux a créé un médium culturel innovant, c’est à dire une “expo – escape game” intitulée « Luminopolis ». La région Nouvelle Aquitaine propose plus d’une centaine d’escape games répartis sur tout le territoire : voir la carte géolocalisée.

Ci-dessous une sélection d’une dizaine d’exemples en Charente-Maritime et de nombreuses applications mobiles fleurissent dans ce sillage de découverte patrimoniale. Vous pouvez consulter la carte géolocalisée dressée pour ce département

Par ailleurs, le carnet de voyage est depuis longtemps utilisé dans le but de valoriser le patrimoine, comme un médium de communication et de médiation touristiques. La brochure touristique intitulée « Les carnets découverte du Grand Site : l’Arsenal de Rochefort à l’Ile d’Aix » est un guide aquarellé qui s’inspire du carnet du patrimoine réalisé par un artiste voyageur.

Allier la découverte du patrimoine, le ludique, la résolution d’énigmes et le carnet serait donc un objectif porteur pour un tourisme éducatif et créatif.

 

Pascale Argod

Enseignante PRCE à l'université de Bordeaux (INSPE d'Aquitaine) et chercheuse au sein de l'équipe du MICA (2246 - Médiation, information, communication, art) de l'université de Bordeaux Montaigne, requalifiée en SIC (2010 - 2024 par le Conseil national des universités), Docteur en sciences de l'information et de la communication.

More Posts

Itinéraires culturels européens 2019-2020

Lancés par le Conseil de l’Europe en 1987, les Itinéraires Culturels démontrent, à travers le voyage dans le temps et l’espace, que le patrimoine de différents pays d’Europe contribue au patrimoine culturel commun. Depuis 2019, sept itinéraires ont été ajoutés à la liste. https://www.coe.int/fr/web/cultural-routes

La route européenne du patrimoine industriel : avec plus de 1 800 sites dans tous les pays européens, la Route européenne du patrimoine industriel invite les visiteurs à explorer les étapes de l’histoire industrielle européenne. Lieux de mémoire européenne commune, ils témoignent des découvertes scientifiques, de l’innovation technologique et de l’histoire de la vie des travailleurs. Au total, 14 Itinéraires thématiques mettent en lumière le contexte européen de l’industrialisation.

La Route du Rideau de Fer couvre 20 pays européens et relie de nombreux bâtiments, monuments, musées et sites historiques qui nous rappellent l’histoire d’une Europe divisée. Les parcs nationaux, caractérisés par une flore et une faune variées et des paysages uniques, sont restés pratiquement intacts car ils faisaient partie des zones frontalières. Ils caractérisent le parcours tout au long de la Route.

Le Corbusier Destinations: Promenades architecturales relatent la vie et les réalisations de l’un des plus grands architectes du XXe siècle. Tout au long de sa vie, Le Corbusier a voyagé pour acquérir de nouvelles techniques et perfectionner ses connaissances en s’inspirant des pays visités et de leurs éléments architecturaux et urbains. En tant que protagoniste du “mouvement moderne”, il a introduit de nouvelles idées dans l’architecture européenne, telles que le fonctionnalisme, le purisme et le lien entre nature et architecture.

La Route de la Libération de l’Europe est un réseau international de commémoration reliant les principales régions touchées par la libération de l’Europe de l’occupation nazie en 1944-1945. L’itinéraire relie d’importants sites historiques de la Seconde Guerre mondiale en Belgique, en République tchèque, en France, en Allemagne, en Italie, au Luxembourg, aux Pays-Bas, en Pologne et au Royaume-Uni. La route combine un contenu historique avec une approche multi-perspectivité, un tourisme de mémoire et des outils de transmission de mémoire au niveau européen.

Les Chemins de la Réforme sont le reflet de siècles d’histoire, lorsque des mouvements du christianisme dans toute l’Europe partageaient la volonté de changer les institutions et de briser le status quo. En tant que réseau ouvert et tolérant, divers aspects de la Réforme se combinent au-delà des frontières nationales: les différences et la pluralité des histoires, des cultures et des sociétés de la Réforme dans les régions locales sont hautement valorisées et, en même temps, les membres sont unis sous les Chemins de la Réforme , qui valorise un patrimoine et des valeurs communs, constitue une contribution unique au tourisme et au développement des territoires.

Itinéraire européen des jardins historiques : depuis les débuts du jardinage en Europe, les jardins historiques ont véhiculé un message d’unité au-delà des frontières politiques, linguistiques et même climatiques. À différentes époques de l’histoire, la culture des jardins s’est établie et les plantes, les habitudes de culture et le dessin des parterres sont devenues une preuve vivante d’une culture européenne commune. Aujourd’hui, la présence de plantes et les travaux esthétiques similaires sont quelques-unes des caractéristiques partagées par les jardins, les parcs et les unités paysagères sur tout le continent. Les jardins historiques sont également un moyen de préserver des connaissances séculaires transmises oralement et par le biais de livres et d’encyclopédies en matière de jardinage, et qui constituent une référence pour les jardiniers et les paysagistes du monde contemporain.

Via Romea Germanica : partant du nord de l’Allemagne, passant par l’Autriche et l’Italie pour arriver à Rome, la Via Romea Germanica retrace les pas de l’Abbé Albert de Stade comme il le raconte dans son journal. L’abbé Albert était un pèlerin en route vers Rome en 1236 avec la mission de demander au Pape l’approbation de la nouvelle règle monastique pour sa communauté. Dans les Annales Stadenses, écrites en 1256, l’abbé Albert analyse les différents chemins vers Rome, en décrivant les lieux, les caractéristiques et les distances. Dans ses écrits, il a détaillé la meilleure façon d’arriver à Rome (la “Via Melior”) pour les pèlerins venant d’Allemagne, de Suède, du Danemark, de Norvège et des pays baltes. Depuis lors, la Via Romea Germanica a été parcourue par des empereurs, des rois, des soldats, des voyageurs et des marchands.

 

Pascale Argod

Enseignante PRCE à l'université de Bordeaux (INSPE d'Aquitaine) et chercheuse au sein de l'équipe du MICA (2246 - Médiation, information, communication, art) de l'université de Bordeaux Montaigne, requalifiée en SIC (2010 - 2024 par le Conseil national des universités), Docteur en sciences de l'information et de la communication.

More Posts

Le carnet de voyage au musée

Voir l’article

Si nous comparons l’exposition culturelle temporaire proposée par les musées au carnet de voyage, nous pouvons nous interroger sur les points de convergence concernant la mise en scène de l’information, le storytelling, les arts graphiques et l’expérience sensible. La composition en textes et images, la spatialisation de l’information, la narration au fil d’un chemin de fer sont autant d’items à confronter. Dans les musées, le carnet de voyage est souvent relégué à l’exploitation de l’exposition sur la forme “livret” ou destiné à l’atelier artistique. Avec les applications numériques au sein de l’exposition, la narration transmédia d’une exposition se prolonge souvent hors du champs du musée. L’exposition culturelle semblerait alors se rapprocher du carnet de voyage dans son approche expérientielle et sensitive. Une exposition culturelle pensée comme un carnet de voyage dont chaque page serait un espace dans lequel objets, images et textes se répondent. J’entends l’exposition “Hugo Pratt, lignes d’horizon” réalisée par le Musée des Confuences à Lyon. Selon la Directrice, Hélène Lafont-Couturier “Le regard de Pratt sur le monde, son art du dessin et du récit – tout ce qui constitue ses “lignes d’horizons” est ici placé en regard de témoignages issus de cultures et de civilisation du monde entier. Cette confrontation met au jour les liens tissés avec son imaginaire au fil du temps et au hasard des continents”. L’objet devient alors la preuve du voyage réel ou imaginaire, il est similaire au document authentique inséré dans la création artistique du carnet de voyage.

Catalogue d’exposition “Hugo Pratt, lignes d’horizon”, musée des Confluences à Lyon, CONG, Réunion des musées nationaux, 2018. https://www.museedesconfluences.fr/fr/evenements/hugo-pratt-lignes-dhorizons

Les coulisses de l’exposition Pratt au Musée d’Aquitaine de Bordeaux : http://www.musee-aquitaine-bordeaux.fr/fr/article/les-coulisses-de-lexpo-hugo-pratt-0

 

La Cité du vin (Bordeaux) a inséré dès sa création, le carnet de voyage dans la scénographie numérique de l’exposition sur les cultures et civilisations du vin.

Pour la présentation des vignobles dans le monde, la scénographie propose des carnets de voyage projetés qui associent images, cartes, graphiques, croquis et témoignages. De plus, en fin de visite, l’atelier polysensoriel est une autre invitation au voyage, une expérience immersive dans laquelle nos sens peuvent être manipulés. https://www.laciteduvin.com/fr/vivez-la-cite-du-vin/ateliers-visites/atelier-polysensoriel-francophone

Le carnet de voyage comme outil d’exploitation et de médiation est toujours d’actualité comme le prouvent le musée du Quai Branly, le musée Rodin ou le musée Cernuschi; il se décline sous la forme d’ateliers de création et de pratique artistique. Par ailleurs, le carnet de voyage audiovisuel facilite la communication médiatique et promeut la découverte des collections muséales. En effet, depuis 2017, la série “Une nuit au musée” de Valérie Amarou et Jean-Pierre Devillers, diffusée sur France 5 à partir d’octobre 2018, emporte le spectateur dans la découverte d’oeuvres d’art (peintures, sculptures ou objets) à travers le regard d’un comédien célèbre qui, en livrant son imaginaire et sa sensibilité, donne envie de s’immerger dans les collections. Carole Bouquet, Charles Berling, Patrice Leconte, Lambert Wilson et François Berléand se font tour à tour guide, conteur, critique d’art, magicien….afin de donner chair à l’oeuvre d’art, d’incarner des notions d’histoire de l’art et d’interpeller un nouveau public que l’on pourrait définir comme jeune et cinéphile et surtout en quête de culture et de découverte. Leur talent de communicant ouvre notre regard !

Série Une nuit au musée. Valérie Amarou, Jean-Pierre Devillers, 2017, diffusée sur France 5 :

Référence bibliographique afin de prolonger la réflexion :

Véronique Dassié« Mémoires voyageuses : expérience émotionnelle et scénographie collective »Culture & Musées [En ligne], 36 | 2020, mis en ligne le 23 novembre 2020, consulté le 09 décembre 2020URL : http://journals.openedition.org/culturemusees/5602 ; DOI : https://doi.org/10.4000/culturemusees.5602

Des ateliers “Carnet de voyage” dans les musées parisiens :

http://www.quaibranly.fr/fr/informations-pratiques/aller-plus-loin/visites-et-ateliers/ateliers/details-de-levenement/e/carnet-de-voyages-38404/

Carnet de voyage au musée du quai Branly

Carnet de voyage au musée Rodin le 28 mars 2020

Carnet de voyage au musée Cernushi le 11 avril 2020

Pascale Argod

Enseignante PRCE à l'université de Bordeaux (INSPE d'Aquitaine) et chercheuse au sein de l'équipe du MICA (2246 - Médiation, information, communication, art) de l'université de Bordeaux Montaigne, requalifiée en SIC (2010 - 2024 par le Conseil national des universités), Docteur en sciences de l'information et de la communication.

More Posts

La nouvelle librairie des voyages

C’est la troisième librairie sur les voyages lancée par les Editeurs “Librairie du voyageur” en France ! Cette fois elle est bordelaise !

https://www.librairieduvoyageur.com/editeur/elytis

Située dans l’espace DARWIN à Bordeaux, elle vient d’ouvrir la semaine dernière au public alors que le festival CLIMAX a été annulé à cause du COVID 19.

Au carrefour des rencontres et des routes, la librairie se niche dans ce lieu ensoleillé, jeune et créatif.

A l’extérieur, une malle de voyage nous invite à pousser la porte de la librairie et à découvrir les nouveautés éditoriales en littérature de voyage : BD reportage, carnets de voyage,  récits de voyage..

Un vrai coin de paradis pour le voyageur !

A nous, les plongées vagabondes, les horizons qui dépaysent et les rivages inconnus !

Pascale Argod

Enseignante PRCE à l'université de Bordeaux (INSPE d'Aquitaine) et chercheuse au sein de l'équipe du MICA (2246 - Médiation, information, communication, art) de l'université de Bordeaux Montaigne, requalifiée en SIC (2010 - 2024 par le Conseil national des universités), Docteur en sciences de l'information et de la communication.

More Posts

Carnets de jardin et de paysage

A l’occasion de l’ouverture de la nouvelle Librairie des voyages à Bordeaux dans l’espace Darwin (quartier Bastide) en bord de Garonne, promue par l’union de dix éditeurs de voyage indépendants (UEVI) intitulée “Librairie du voyageur”, je vous propose une sélection de carnets de jardin et de paysage. Dans ce même lieu, sera lancée la 6e édition du festival bordelais CLIMAX Re-générations 2020 du 10 au 20 septembre.

https://www.librairieduvoyageur.com/pages/qui-sommes-nous

https://climaxfestival.fr/

Voir la 6e édition du salon “Les Rencontres du carnet de voyage, une écriture du monde” les 5 et 6 décembre 2020 avec l’association Lettres du Monde et Elytis Editions :

https://lettresdumonde33.com/les-rencontres-du-carnet-de-voyage/

Documentaires audiovisuels :

Jardins d’ici et jardins d’ailleurs, documentaires diffusés sur France 5

https://www.replay.fr/jardins-d-ici-et-d-ailleurs.html

Visite du jardin d’Elie Sémoun, diffusée sur France 5

https://www.france.tv/france-5/silence-ca-pousse/780135-visite-de-jardin-le-jardin-d-elie-semoun.html

Carnet de voyage “Dans les pas d’Elie aux Antilles”, diffusé sur France 0

https://www.france.tv/documentaires/animaux-nature/595357-dans-les-pas-d-elie.html

L’exposition « Savanes. Nout liberté sous le vent », à la Réunion

https://issuu.com/savanes-nout-liberte-sous-le-vent

https://www.youtube.com/channel/UCNGK8CRyI9d2M3PTqeWyo9A

Le jardin en mouvement, Gilles Clément, film réalisé par Olivier Comte, sortie en salle en 2017.

http://www.film-documentaire.fr/4DACTION/w_fiche_film/41098

http://www.gillesclement.com/cat-mouvement-tit-Le-Jardin-en-Mouvement

https://www.franceculture.fr/emissions/voix-nue/gilles-clement-55-jardinier-en-mouvement

Ouvrages :

Carnet d’un voyageur immobile dans un petit jardin. Fred Bernard. Albin Michel, 2020 https://www.albin-michel.fr/ouvrages/carnet-dun-voyageur-immobile-dans-un-petit-jardin-9782226445926

Carnet de voyage sur les jardins communautaires :

https://www.lepassejardins.fr/carnet-de-voyage-vers-les-jardins

Le voyage de la Drôme. Jeanne Aimé-Sintès, illustrations Jean-François Galmiche. Magellan & Cie, 2019.

https://www.editions-magellan.com/livres/le-voyage-de-la-drome/

Jardins en Provence. peintures Joseph Bayol, préface Jeanne Bayol. Equinoxe, 2016.

https://www.editions-equinoxe.com/librairie-en-ligne/mes-jardins-en-provence/

Carnet de travail d’un jardinier paysagiste. Hugues Peuvergne, préface de Camille Muller. Ulmer, 2013.

https://www.editions-ulmer.fr/editions-ulmer/carnet-de-travail-d-un-jardinier-paysagiste-preface-de-camille-muller-327-cl.htm

Des jardins au Sahara : carnets d’Afrique d’un jardinier-voyageur. Michel Damblant. Géorama, 2012.

https://www.librairieduvoyageur.com/a/michel-damblant/des-jardins-au-sahara

Guides pratiques pour dessiner : 

Leçon de dessin par Fred Bernard :

https://www.youtube.com/watch?reload=9&v=XpogvoFcK24

Cabinet de curiosités : 30 trésors de la nature à dessiner. Agathe Haevermans. Créapassions, 2020.

Plantes extraordinaires : 25 espèces exceptionnelles à dessiner en pas-à-pas. Agathe Haevermans. Créapassions, 2020.

Dessiner d’après nature : un guide visuel pour les artistes botaniques. Isik Güner, traduction Pascal Galibert. Parramon France, 2019.

Voir le 8e festival de “Tauzia fête les Jardins”, organisé par l’Association des Amis de Tauzia à Gradignan (Bordeaux), les 3 et 4 octobre 2020 : https://www.tauzia.fr/

Pascale Argod

Enseignante PRCE à l'université de Bordeaux (INSPE d'Aquitaine) et chercheuse au sein de l'équipe du MICA (2246 - Médiation, information, communication, art) de l'université de Bordeaux Montaigne, requalifiée en SIC (2010 - 2024 par le Conseil national des universités), Docteur en sciences de l'information et de la communication.

More Posts

Le carnet d’inspiration pour les artistes : des lieux inspirants

Des carnets de voyage audiovisuels sur les pas d’un artiste permettent de dévouvrir les lieux d’inspiration artistique. Y sont mis en exergue les voyages inspirants ou créateurs au fil de la biographie de l’artiste peintre.  Ainsi, le magazine culturel d’ARTE intitulé “L’invitation au voyage” propose t-il des reportages sur les lieux d’inspiration artistique.

Ci-dessous une sélection de quelques documentaires sur ce sujet :

DELACROIX :

Mekmès, l’Orient idéal de Delacroix. Invitation au voyage. ARTE

https://www.arte.tv/fr/videos/089525-000-A/meknes-l-orient-ideal-de-delacroix/

Delacroix, d’Orient ou d’Occident. Un film d’Arnaud Xainte

http://www.tv5monde.com/programmes/fr/programme-tv-eugene-delacroix-d-orient-et-d-occident-1re-partie/74476/

http://www.film-documentaire.fr/4DACTION/w_fiche_film/56675_1

DUFY :

Le Havre sous les couleurs de Raoul Dufy

https://www.arte.tv/fr/videos/087177-000-A/le-havre-sous-les-couleurs-de-raoul-dufy/

GAUGUIN :

Paul Gauguin, je suis un sauvage. ARTE

https://boutique.arte.tv/detail/gauguin_je_suis_un_sauvage

Le voyage intérieur de Gauguin. 360 ARTE

https://culturevr.fr/le-voyage-interieur-de-gauguin/

KANDINSKY :

Vassily Kandinsky, bleu de Tunisie. L’invitation au Voyage. ARTE

https://www.arte.tv/fr/videos/089881-000-A/vassily-kandinsky-bleu-de-tunisie/

MATISSE :

Matisse, voyage à la quête de la lumière. Documentaire de Raphaël Millet (France, 2020, 51mn). ARTE France

Insatiable de lumière et de couleurs, le peintre n’a eu de cesse d’effectuer tout au long de sa vie de nombreux voyages qui l’ont mené, après sa découverte de Belle-Île-en-Mer, toujours plus au sud, d’Ajaccio à Collioure, de Tanger à l’Espagne – Grenade et Cordoue –, des atolls polynésiens à Nice et son arrière-pays, où il vivra jusqu’à sa mort en 1954

https://arte-magazine.arte.tv/programme/44352

A Vence, le crépuscule superbe de Matisse. L’invitation au Voyage. ARTE

https://www.arte.tv/fr/videos/091875-000-A/a-vence-le-crepuscule-superbe-de-matisse/

MONET :

Côte d’Albatre, côté lumineuse de Claude Monet. L’invitation au voyage. ARTE

https://www.arte.tv/fr/videos/093729-000-A/cote-d-albatre-cote-lumineuse-de-claude-monet/

Belle Île, la sauvage de Claude Monet. L’invitation au Voyage. ARTE

https://www.arte.tv/fr/videos/091142-021-A/invitation-au-voyage/

Claude Monet, le regard du peintre. ARTE

https://www.arte.tv/fr/videos/088445-000-A/claude-monet-le-regard-du-peintre/PISSARO :

Quelle est belle la Normanie de Pissaro ! L’invitation au Voyage. ARTE

https://www.arte.tv/fr/videos/085927-000-A/qu-elle-est-belle-la-normandie-de-pissarro/

Les îles Vierges américaines, paradis perdu de Pissarro 

https://tv-programme.com/invitation-au-voyage_magazine/replay/invitation-au-voyage-pissarro-aux-iles-vierges-lyon-chicago_5a32190ad7912

TURNER :

JMW Turner. Un film d’Alain Jaubert

http://www.film-documentaire.fr/4DACTION/w_fiche_film/27775

Carnets de voyage de Turner : https://carnetswt.hypotheses.org/

Invitation au voyage : Turner le long de la Loire. ARTE

https://tv-programme.com/invitation-au-voyage_magazine/replay/invitation-au-voyage-turner-le-long-de-la-loire-san-francisco-madrid_5a84e1650976e

Pascale Argod

Enseignante PRCE à l'université de Bordeaux (INSPE d'Aquitaine) et chercheuse au sein de l'équipe du MICA (2246 - Médiation, information, communication, art) de l'université de Bordeaux Montaigne, requalifiée en SIC (2010 - 2024 par le Conseil national des universités), Docteur en sciences de l'information et de la communication.

More Posts

Le carnet de voyage historique : essai de typologie

Le carnet de voyage est le plus souvent tourné vers la géographie et la découverte interculturelle, mais il peut offrir un point de vue narratif original sur le passé, les vestiges et l’histoire. L’expérience du transmedia “Les Voies d’Aliénor” m’a questionnée sur la narration historique et sa médiatisation contemporaine la plus adaptée au numérique. Mais le carnet de voyage offre t-il un dispositif médiatique pertinent pour enseigner l’histoire et retranscrire le passé ?

Le carnet de voyage rend compte de l’expérience du voyage, de la découverte géographique et de la confrontation à l’Autre. Il peut alors témoigner de toute découverte culturelle qui fait référence au passé. A partir du XVIIe siècle, nombreux sont les artistes qui voyageaient afin de découvrir les vestiges romains et les ruines antiques qui seront à la source de l”inspiration du Romantisme du XIXe siècle. Le carnet de voyage historique nous permet de plonger dans l’histoire et de témoigner des vestiges du passé. Il narre un voyage sur la mémoire qu’elle soit personnelle, intime ou collective et place le voyageur au centre de la narration.

Nous pourrions distinguer une typologie d’une dizaine de carnets de voyage historiques ou de restitution historique au fil d’un voyage :

  1. retour sur les lieux d’une enfance liée à l’émigration,
  2. histoire familiale suite à une immigration,
  3. docu-fiction d’un aventurier – voyageur qui a marqué l’histoire,
  4. itinéraire sur les pas d’un personnage historique,
  5. enquête historique sur les lieux historiques ou archéologiques,
  6. carnet de reportage sur les traces des mythes à partir de la narration d’un voyageur,
  7. carnet ethnographique sur la culture immatérielle (cuisine, musique…),
  8. carnet artistique – collage de documents authentiques du passé,
  9. carnet de voyage imaginaire ou d’apprentissage à destination pédagogique,
  10. carnet transmédia…

Pascale Argod

Enseignante PRCE à l'université de Bordeaux (INSPE d'Aquitaine) et chercheuse au sein de l'équipe du MICA (2246 - Médiation, information, communication, art) de l'université de Bordeaux Montaigne, requalifiée en SIC (2010 - 2024 par le Conseil national des universités), Docteur en sciences de l'information et de la communication.

More Posts

Journée d’étude sur le patrimoine transmedia

Evènement annulé et reporté !

L’équipe de recherche du MICA dans le cadre du programme Traversées communicationnelles et hybridations contemporaines organise une journée d’étude le 24 mars 2020 à la Cité du Vin. Elle a pour titre “Ré-enchanter le passé – Patrimoines et transmissions”.

https://traversees.hypotheses.org/

Affiche_JE24mars2020_Traversées

 

 

Pascale Argod

Enseignante PRCE à l'université de Bordeaux (INSPE d'Aquitaine) et chercheuse au sein de l'équipe du MICA (2246 - Médiation, information, communication, art) de l'université de Bordeaux Montaigne, requalifiée en SIC (2010 - 2024 par le Conseil national des universités), Docteur en sciences de l'information et de la communication.

More Posts

Voyages en immersion : installations culturelles ou patrimoniales

Dans le cadre de la médiation culturelle sous la forme d’exposition ou d’installation, l’expérience du contemporain valorise l’immersion des sens et la médiation numérique mais aussi la mise en spectacle. Aussi, depuis la rentrée, trois expositions culturelles parisiennes abordent la notion de “voyage” comme une forme de médiation et d’expérience sensorielle. Comment l’expérience est-elle devenue le centre de la médiation culturelle des structures muséales et des lieux de médiation culturelle ? Comment les sens et le ludique sont-ils au coeur de l’exposition “virtuelle” ? Celle-ci se décline en “exposition dont vous êtes le héros” ou “e-lab espace”. En quoi ces nouvelles formes de médiations sont-elles liées à “l’expérience du contemporain” ? En quoi sont-elles porteuses “d’immersive art” ou “de réalité augmentée” ?

            Le premier festival dédié au Digital Design Immersif a au lieu du 18 au 24 octobre 2019 à l’Atelier des Lumières sur Paris. “Le digital design est un processus de “scupture numérique” d’utilisation de l’image créée par ordinateur pour aménager des espaces, créer des interactions avec le public. Les images projetées, combinées au design sonore, permettent de créer des univers immersifs uniques”. Ainsi, à travers L’atelier des Lumières sur Paris, est proposée l’expérience multisensorielle intitulée Japon rêvé qui est un voyage immersif dans l’art japonais. La Cité des Sciences de la Vilette propose un E-Lab Espace jeu vidéo : “des dispositifs de jeu exclusifs qui apportent une expérience inédite, dite « augmentée » et offrent au joueur la possibilité de profiter d’une immersion de jeu inaccessible chez lui”. La Citéco, Cité de l’économie à Paris, lance une exposition dont vous êtes le héros intitulée Nés quelque part : “Elle fait appel au décor immersif et à une technologie de pointe pour faire vivre au public une expérience « pas comme les autres »… Les histoires des personnages de Nés quelque part sont fictives mais toujours basées sur des faits, des situations et des projets réels…Nés quelque part vous propose, pendant 1h30, d’être Manolo, Mehiata, Nalin ou l’un des 18 personnages proposés. Au Cambodge, au Niger, au Cameroun, en Colombie, au Nigeria ou en Polynésie, vous vivrez leur quotidien, leurs questions et leurs solutions.” Concernant l’art contemporain, il nous semble intéressant d’observer le nouveau lieu de l’art urbain à Paris : Fluctuart  et son exposition Veni, Vidi, vinci, l’art urbain face au génie  ou des expositions- installations comme « Cosmopolis #2 » repenser l humain du Centre Georges Pompidou.

Autant d’expériences du contemporain culturel ou patrimonial qui ouvrent sur de nouvelles médiations qui sollicitent le numérique, le ludique et l’interactivité pour placer le spectateur en acteur de l’installation et donc comme sujet de la médiation. Le propos est bien de “vivre une expérience” unique, originale et créative qui permettrait d’intérioriser le savoir afin d’atteindre une forme d’engagement participatif. Le destinataire de l’exposition deviendrait alors le centre du propos puisque la médiation repose essentiellement sur la perception.

Pascale Argod

Enseignante PRCE à l'université de Bordeaux (INSPE d'Aquitaine) et chercheuse au sein de l'équipe du MICA (2246 - Médiation, information, communication, art) de l'université de Bordeaux Montaigne, requalifiée en SIC (2010 - 2024 par le Conseil national des universités), Docteur en sciences de l'information et de la communication.

More Posts