Carnet de voyage oeuvre d’art

Du livre d’artiste à l’installation ou au genre éditorial, le carnet de voyage est une oeuvre d’art dont l’héritage est riche : le Prix de Rome de l‘Académie de France à Rome fondée en 1666 l’inscrit dans la formation de l’architecte à l’Ecole des beaux-arts en 1819, la poétique des ruines des Romantiques du XIXe siècle, les aquarellistes anglais de la fin du XVIIIe au milieu du XIXe sièclequi subliment les lieux historiques ou de mémoire nationale, les Orientalistes, les peintres de la Marine. Aujourd’hui il s’expose dans les musées, fait l’objet d’expositions, de collections patrimoniales, de résidences d’artiste et ouvre de nouvelles voies à la création, du livre d’artiste à l’installation, dans une circulation artistique et un phénomène d’artialité propre à l’art contemporain. Nourri par l’album photographique, par la BD reportage et l’album de jeunesse, ce genre hybride fait fi des essais de définition. Comme tout oeuvre artistique, chaque création souhaite renouveller le genre qu’elle soit oeuvre d’art unique ou oeuvre publiée sous la forme d’ouvrage. Les carnettistes participent à l’émergence d’une oeuvre d’arts graphiques et multimédia originale et évolutive, en somme un “Work in Progress”.


 

Pascale Argod

Enseignante PRCE à l'université de Bordeaux (ESPE d'Aquitaine) et chercheuse au sein de l'équipe du MICA (2246 - Médiation, information, communication, art ) de l'université de Bordeaux Montaigne, requalifiée en SIC (2010 - 2018 par le Conseil national des universités), Docteur en sciences de l'information et de la communication.

More Posts

3 réflexions sur « Carnet de voyage oeuvre d’art »

  1. Bonjour,
    Un magnifique hommage au travail de ces chercheurs, une reconnaissance bienvenue aux heures passées sous la pluie pour chercher à comprendre, aux semaines loin des seins pour vouloir expliquer le monde dans la poussière, mais nos carnets ne sont pas une fin en soi, ils seront la base d’une synthèse, s’ils sont illustrés c’est par nécessité car le dessin facilite le retranscription synthétique- il n’ya pas la place pour l’artistique, comme l’écriture c’est un moyen, le dessin en est un qui s’apprend. C’est l’exploitation de ces observations de terrain qui deviendront récits, peintures ou publications scientifiques, ou de pseudo carnet de “vacances exotiques” qui ne sont que des “faux”. – Mais faut-il le revéler publiquement? probablement pas- merci pour vos synthèses.

    • Bonjour,
      Je vous suis très reconnaissante de ce commentaire si motivant. Effectivement le carnet de voyage qu’il soit réalisé par des voyageurs, naturalistes, chercheurs, ethnologues….manque de reconnaissance. Le Rendez-vous du carnet de voyage de Clermont-Ferrand a consacré le genre intermédia. Je vous incite à le découvrir au mois de novembre prochain. En vous remerciant encore de votre beau commentaire, très cordialement,

      • Bonjour,
        Le dernier article en ligne sur le blog “Carnet de voyage – reportage” pourrait vous intéresser…
        En restant à votre disposition, très cordialement,
        Pascale Argod

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.