A propos Pascale Argod

Enseignante PRCE à l'université de Bordeaux (INSPE d'Aquitaine) et chercheuse au sein de l'équipe du MICA (2246 - Médiation, information, communication, art) de l'université de Bordeaux Montaigne, requalifiée en SIC (2010 - 2024 par le Conseil national des universités), Docteur en sciences de l'information et de la communication.

Carnet de voyage en pays Celtes

La culture celte est liée aux pays Celtes de l’Ouest de l’Europe et appartient à l’imaginaire culturel européen. En effet, les légendes, les mythes et la littérature médiévales ont fait la renommée de personnages comme Tristan et Iseult, le Roi Arthur, Merlin, les Chevaliers de la Table Ronde, Laudine ou la Dame de la Fontaine, Cúchulainn et Finn Mac Cumhaill, Midir et Étain…Ils sont des sources inspirantes pour un carnet de voyage imaginaire dans les pays Celtiques ou un carnet de patrimoine immatériel. Les pays Celtes sont définis comme les territoires dans lesquels était pratiqué la langue celtique au Moyen Age : Bretagne, Pays de Galles, Cornouailles, Ile de Man, Irlande et Ecosse. Trois régions du Nord-Ouest de l’Espagne (la Galice, les Asturies et la Cantabrie) revendiquent aussi un héritage celtique. Un carnet de patrimoine immatériel mettrait en exergue les liens identitaires entre ces terres celtiques et leurs héritages culturels communs.

En plus des sites archéologiques inventoriés (écouter le poscast de Radio France : « les Celtes réinventés par l’archéologie »), des preuves des origines celtiques sont pérennes dans l’étymologie de mots en langue régionale mais aussi dans les sonorités musicales à travers des instruments de musique spécifiques, tels la cornemuse, les bombardes (flûtes), les bodhrans (percussions), le uilleann pipe, la gaita de Galice ou la harpe celtique.

De plus, parmi des fêtes celtes, celle d’Halloween « all hallow’s eve » (traduction : a veillée de tous les Saints) a une renommée mondiale : la Samain était le nouvel an des Celtes en Grande Bretagne fêté le 31 octobre.

De nos jours, des festivals font revivre la culture celte :

– le Festival Interceltique de Lorient en France

– le Festival del Mundo Celta de Ortigueira en Espagne

Celtic Connections de Glasgow en Ecosse

– le Hebridean Celtic Festival, ou HebCelt, a lieu à Stornoway sur l’île de Lewis, la plus grande île des Hébrides écossaises

– le festival panceltique de Carlow en Irlande (une semaine de festivités).

A l’INSPE de l’Académie de Bordeaux, les étudiants du Master 1 MEEF Documentation ont réalisé une carte mentale de mise en projet « carnet de voyage en Pays Celtes » (Bretagne, Ecosse, Cornouailles Britanniques, Irlande, Île de Man, Pays de Galles, Asturies et Galice), puis un itinéraire géolocalisé, sonorisé et documenté du voyage en terres celtiques avec comme point de départ la Forêt de Brocéliande en Bretagne (cf. sites légendaires). Les consignes demandent de choisir un type de production “carnet de voyage” que vous souhaitez mettre en oeuvre, de la caractériser en justifiant ses atouts pédagogiques en classe, notamment pour valoriser la pluridisciplinarité, la pédagogie de projet et l’expression personnelle de l’élève et surtout l’éducation aux médias et à l’information (EMI). Certains étudiants y ont envisagé de produire un média en classe, notamment une webradio (voir le CLEMI de Bordeaux), et d’expérimenter des échanges linguistiques entre classes, notamment en lançant un projet européen e-Twinning.

 

Pascale Argod

Enseignante PRCE à l'université de Bordeaux (INSPE d'Aquitaine) et chercheuse au sein de l'équipe du MICA (2246 - Médiation, information, communication, art) de l'université de Bordeaux Montaigne, requalifiée en SIC (2010 - 2024 par le Conseil national des universités), Docteur en sciences de l'information et de la communication.

More Posts

Carnet de voyage musical

Le carnet de voyage musical a été remarqué il y a vingt ans : l’ouvrage « Rajasthan, un voyage aux sources gitanes », créé par le musicien Titi Robin et le peintre Eric Roux-Fontaine, a été édité aux éditions Garde-Temps en 2003. Depuis de nombreux artistes ont esquissé des carnets – albums de musique, des albums de voyage musical, des clips vidéos, des concerts, des émissions radio…

Tout est à créer et à imaginer sous l’appellation « carnet de voyage » dans les domaines artistiques de la musique, du chant, de la scène et de la danse. L’artiste Emmanuelle Troy avec Ar’khan continue depuis quatorze ans (Carnets de Chine réalisés en 2010) ses créations concerts ou ciné-spectacles sur scène en Gironde, ses interprétations de musiques du monde, notamment en duo sur scène lors du festival Rêve de l’Aborigène.

Aussi, nous souhaitons vous faire découvrir quatre carnets de voyage au style fort différent…mais bien d’autres seraient à ajouter à cette sélection « coup de cœur ».

Le talent prolixe de l’artiste Nach (Anna Chedid) explore la double expression de l’écriture et de la musique pour nous amener à faire « peau neuve ». Elle nous fait voyager avec elle et nous incite à partir pour un « voyage spirituel » en musique avec son album « Peau neuve » et grâce son oracle édité par Eyrolles 2024 (titre « Peau neuve, l’oracle musical » d’Anna Xhaard et d’Anna Chedid). L’idée du double support est fort originale 

L’artiste belge Besac-Arthur nous emmène aux quatre coins du monde dans son carnet de voyage musical « Humans ». La RTBF nous fait découvrir l’enregistrement in situ et la rencontre avec des artistes exceptionnels (Canadiens, Burkinabais…) : voir l’article en ligne.

L’artiste renommé Christophe Maé propose un « carnet de voyage – tournée ». Toujours en quête de partage et d’inspiration, Christophe Maé nous invite à créer en ligne un carnet de voyage de sa tournée en partageant les photographies des concerts que nous avons vécus. Une belle production collaborative à découvrir sur son site : lire sa lettre.

A la suite de son album « Destination Paris » qui a eu un succès international, l’un des plus grands violoncellistes, Gauthier Capuçon nous propose ses carnets sur Radio Classique : écouter l’émission « Les carnets de Gauthier Capuçon ». Il partage ses coups de cœur musicaux dans un carnet intimiste destiné à parfaire notre culture musicale. Tous les podcasts depuis février 2024 sont disponibles sur Radio Classique.

Autre émission de Radio France – France Musique, celle d’Edouard Fouré Caul-Futy qui a proposé un durant l’été 2015 un atlas ouvert sur les musiques que l’on dit de tradition orale ou extra-européennes.

 

A vos instruments et à vos émotions voyageuses pour esquisser des mélodies et à vos oreilles pour initier l’écoute musical !

 

 

Des collègues enseignantes instaurent un rituel musical en classe de maternelle à partir du  site “Loustics, rituel musique” qui ouvre sur les musiques du monde.

 

 

La musique adoucit les moeurs : l’adage de Platon est vérifié par les neurosciences.

 

 

Pascale Argod

Enseignante PRCE à l'université de Bordeaux (INSPE d'Aquitaine) et chercheuse au sein de l'équipe du MICA (2246 - Médiation, information, communication, art) de l'université de Bordeaux Montaigne, requalifiée en SIC (2010 - 2024 par le Conseil national des universités), Docteur en sciences de l'information et de la communication.

More Posts

Du croisement des langues et de l’anthropologie : le carnet interculturel

Nous avons lancé un séminaire de formation de deux jours, les 1er et 2 décembre 2023 sur le carnet interculturel. Il s’agissait de valoriser le cMOOC « Un carnet interculturel pour une mobilité universitaire » publié sur la plateforme COURSERA. Il a été organisé dans le cadre des 50 ans de l’UPLEGESS, association des enseignants de langues des Grandes Ecoles, et de la manifestation bordelaise « Carnet de voyage, une écriture du monde » lancée par Lettres du Monde.

L’objectif était d’initier, de former et de mener une réflexion collective sur les enjeux de l’interculturel à partir du MOOC et des usages du carnet interculturel qui applique la démarche ethnographique mais aussi l’ethno-fiction en reformulant une expérience personnelle.

Le MOOC propose de croiser le récit de vie et le carnet de voyage afin d’amener au carnet interculturel et repose sur le croisement des disciplines universitaires des Langues & Cultures et de l’Anthropologie. C’est bien le propos de ce séminaire de formation intitulé « Rencontrer l’Autre dans un monde écartelé : de la conception du carnet de voyage à la transformation en carnet interculturel ». Nous avons évoqué en quoi la créativité et la pratique médiatique ou des arts visuels (en faisant réaliser un carnet personnel) facilitent la réflexion sur l’interculturel.

La journée du vendredi 1er décembre a été consacrée à la présentation de la réflexion pédagogique et le samedi 2 décembre a ciblé la mise en pratique, à partir d’un atelier intitulé « langues, ethno et créativité » avec un artiste, de la découverte des carnets de voyage présentés lors de la manifestation bordelaise à l’espace DARWIN et des échanges de points de vue. Ci-joint le programme détaillé sur le site de l’UPLEGESS.

Des prolongements ont été envisagés en lien avec le cMOOC, notamment la constitution d’une communauté de carnettistes interculturels et des liens possibles vers le 10e Prix universitaire du carnet de voyage (université de Clermont-Ferrand).

Pour approfondir :

Pour prolonger le séminaire, sera conseillée la lecture des publications de l’anthropologue François Laplantine, chercheur rattaché à l’unité de recherches (EA 44 26) MICA, Médiations, informations, Communication, Arts de l’université Bordeaux Montaigne.

LAPLANTINE François, La description ethnographique, Editions Nathan, 1996.

LAPLANTINE François, Je, nous et les autres : être humain au-delà des apparencesParis, Le Pommier, 1999.

LAPLANTINE François, NOUSS Alexis, Métissages : de Arcimboldo à Zombi, Pocket Agora, n°395, octobre 2016.

LAPLANTINE François, Penser le sensible, Pocket Agora, 2018.

ARGOD, Pascale, « Vers une communauté d’apprentissage : le carnet de voyage, outil d’évaluation de la mobilité », Actes du colloque international Education à la mobilité, ESPE de Caen, Université de Caen Normandie, les 23-24 novembre 2017, éditions Lambert-Lucas, décembre 2022.

Pascale Argod

Enseignante PRCE à l'université de Bordeaux (INSPE d'Aquitaine) et chercheuse au sein de l'équipe du MICA (2246 - Médiation, information, communication, art) de l'université de Bordeaux Montaigne, requalifiée en SIC (2010 - 2024 par le Conseil national des universités), Docteur en sciences de l'information et de la communication.

More Posts

Carnet de design italien

Le carnet de voyage en Italie pourrait prendre la forme d’un carnet de design italien. Alors que Léonard de Vinci a réalisé des carnets croisant arts & sciences, de type carnet d’invention, le carnet de design italien semble bien s’inscrire dans cette illustre lignée. Nous avions évoqué en 2000 « les carnets d’invention sur les pas de Léonard de Vinci » à la suite de nombreuses expositions que j’avais découvertes lors de la célébration des 500 ans Léonardo Da Vinci à Milan et dans les Pays de Loire, notamment au Clos Lucé. L’accès aux codex pour tous est si passionnant et déroutant : une vision multi arts et sciences que propose ce génie de la Renaissance. Heureusement que François 1er l’eut invité à Amboise pour le rayonnement artistique de notre Renaissance française !

De plus, nos racines culturelles sont héritées des voyages d’artistes en Italie…autant que de la Renaissance Florentine pour l’architecture, la sculpture et tous les arts. Un projet de classe de Terminale est d’ailleurs valorisé pour la spécialité de l’enseignement des arts

Les escales incontournables de cette route contemporaine du design italien sont les deux villes du Nord de l’Italie, Milan et Turin, d’ailleurs membres du Réseau des villes créatives selon l’UNESCO. 

Sur cette route du design le long d’une diagonale de Turin à l’Adriatique, mais en faisant un pas de côté vers Florence en Toscane, il s’agit de découvrir l’objet, le meuble, la mode, l’automobile et même le nautisme avec RIVA Yacht sur le lac d’Iséo. Les noms de créateurs designers tels que Ettore Sottsass, Joe Colombo, Gio Ponti ou plus récemment Antonio Citterio et Paola Navone, sont si renommés au niveau international. Bien sûr, les collections de musées du design sont autant de ressources à découvrir : par exemple ADI musée du Design à Milan ou le musée national de l’automobile à Turin. La saga de créateurs renommés, qui est retracée dans des documentaires ou biopics diffusés sur ARTE, montre la ténacité et la passion nécessaires à ce métier : à voir « Enzo Ferrari, le rouge et le noir » ou « Bugatti, l’ivresse de la vitesse ».

Comme de nombreux créateurs ont leur fondation ou leur musée, il s’agit pour les élèves de mener une enquête sur le « made in Italy ». Ainsi, le design d’objet initie les élèves à la découverte socio-économique du pays autant qu’à l’apprentissage de l’italien. L’enseignement de la langue peut donc investir le thème du design, porteur de projets pédagogiques créatifs en lien avec l’économie et la société italiennes : encore un projet qui allie Langues et Arts visuels ! Le réseau Canopé du ministère de l’éducation définit d’ailleurs la fonction du design et les atouts pédagogiques des arts appliqués autant que l’enseignement de l’histoire des arts.

A noter les échanges fructueux avec les carnettistes italiens dès les premières éditions du Rendez-vous International du carnet de voyage IFAV à Clermont-Ferrand il y a plus de vingt ans :notamment les deux noms de renom du carnet de voyage italien que sont le grand designer Giancarlo Illiprandi de Milan et l’artiste Stefano Faravelli de Turin. Ainsi, évoquer “le carnet de design italien” est-il bien une évidence ! Leurs sublimes carnets sont à redécouvrir : ceux de S. Faravelli et ceux de G. Illiprandi.

De plus, le Rendez-vous du carnet de voyage a un “fratellino” à Mestre sur la lagune de Venise : Matite in viaggio. C’est une invitation au voyage certes, et plus encore, au carnet à l’aquarelle lancé par William Turner à la quête d’atmosphère et de transparence dans la cité des Doges (podcast à écouter sur Radio France).

Pascale Argod

Enseignante PRCE à l'université de Bordeaux (INSPE d'Aquitaine) et chercheuse au sein de l'équipe du MICA (2246 - Médiation, information, communication, art) de l'université de Bordeaux Montaigne, requalifiée en SIC (2010 - 2024 par le Conseil national des universités), Docteur en sciences de l'information et de la communication.

More Posts

Le concours scolaire du carnet de voyage est lancé !

Le concours scolaire Carnet de voyage 2023-2024 est lancé ! Les inscriptions ont été ouvertes lors du Rendez-vous international du carnet de voyage de Clermont-Ferrand.

Ce concours est organisé depuis plus de vingt ans par Il Faut Aller Voir et l’Atelier Canopé du Puy-de-Dôme en partenariat avec la CASDEN, la MGEN, la MAE, l’imprimerie Chaumeil, Vulcania, VIDÉOFORMES, avec le soutien du Rectorat de l’académie de Clermont-Ferrand, de la DRAC ARA (Auvergne Rhône-Alpes) et de l’INSPÉ Clermont-Auvergne (Institut National Supérieur du Professorat et de l’Éducation).

Les résultats de l’an dernier sont consultables sur le site de la manifestation.

La journée des scolaires est toujours organisée le vendredi, 1er jour de la manifestation.

Que les enseignant(e)s expérimentent la pédagogie de projet et que les élèves s’enthousiasment, encore et toujours, pour cette pratique artistique / médiatique qui attise la curiosité !

En avant la créativité ! A vos pinceaux et à vos carnets !

Pascale Argod

Enseignante PRCE à l'université de Bordeaux (INSPE d'Aquitaine) et chercheuse au sein de l'équipe du MICA (2246 - Médiation, information, communication, art) de l'université de Bordeaux Montaigne, requalifiée en SIC (2010 - 2024 par le Conseil national des universités), Docteur en sciences de l'information et de la communication.

More Posts

Carnet de sport et des jeux olympiques

La recherche de sites exceptionnels motive les sportifs à voyager et à trouver le lieu idéal (environnement naturel, climat, topographie…) pour exercer leur activité sportive. Mais les rencontres internationales entre équipes sportives sont aussi un temps d’échange interculturel et de découverte d’autres cultures comme la Coupe du monde de rugby en France a pu le démontrer en cette rentrée. Des coins du monde fort lointain peuvent partager la même pratique sportive et démontrer que les échanges culturels à travers le sport sont enrichis par un partage fédérateur d’échanges ou de challenges et porteur de paix et de tolérance. Quelques pratiques sportives ont suscité notre intérêt : le rugby, le vélo, le surf, le golf, la voile… surtout les handisports et les prochains Jeux Olympiques de Paris. Autant de pistes pour des projets scolaires autour du « carnet de voyage » à promouvoir avec une visée pluridisciplinaire et dans le cadre de parcours éducatifs transversaux et de l’enseignement de l’EPS. A vous d’innover et de créer des projets pédagogiques porteurs de valeurs citoyennes et d’échanges interculturels (via la plateforme eTwinning de Canopé dont la thématique 2023 est « Innovation et Education ») ! Des scénarii pédagogiques sont déjà proposés par le Ministère de l’éducation pour motiver les projets en classe notamment à l’école élémentaire.

A noter deux carnets pour les jeunes qui ont été édités cette année :

  • Viallet Noélie, Bonetto Eglantine, Jeux olympiques : mon carnet de voyage, Sikanmar, Jo et Moi Autour du Monde, 2013.
  • Edition Anne et Léo, Voyager au cœur des Jeux Olympiques : guide de découverte et d’amusement pour enfants de 7 à 12 ans, mai 2023.

Carnet handisport :

Pour sa 7e édition, la Semaine olympique et paralympique a eu lieu du 3 au 8 avril 2023 sur le thème de l’inclusion. Cette opération offre l’occasion de travailler sur des thématiques telles que le fair-play, les valeurs du sport, de l’olympisme et du paralympisme ou encore l’égalité, la santé et l’inclusion des élèves en situation de handicap. En vue des Jeux 2024 à Paris, un projet éducatif pourrait proposer la réalisation d’un carnet handisport aux élèves afin de favoriser l’inclusion. Notre extraordinaire nageur médaillé Théo Curin serait force d’idée, d’action et d’engagement, sa vie est en effet un hymne à la persévérance et à l’espérance, porteuses d’héroïsme : voir le documentaire sur TF1 « Théo Curin : ma différence, ma force ». Souhaitons qu’il nous prépare un carnet de voyage des JO et y engage nos jeunes !

Carnet de rugby :

A l’occasion de la Coupe du monde de rugby 2023 en France, les éditeurs ont proposé des carnets de notes, des cahiers de rugby pour les enfants, des carnets de supporter rugby et des guides avec anecdotes et histoires afin de plonger dans l’univers de ce sport à XV…à noter le livret « Mon carnet du rugby » publié en 2006 par le CRDP d’Aquitaine (SCEREN) à destination des élèves. Dans le cadre d’un projet pédagogique pluridisciplinaire, les classes peuvent découvrir vingt équipes provenant de pays différents et réaliser un carnet de voyage virtuel autour du monde du rugby.

Carnet de vélo :

Avec l’action du ministère intitulée « Le savoir rouler à vélo », des projets éducatifs ont été menés en EPS dans les établissements scolaires comme en rend compte la revue EPS : « Quand le savoir rouler à vélo ouvre la voie du carnet de voyage » par l’enseignante Cristine Géobard. De plus, Eurovélo propose un réseau de voies cyclables traversant l’Europe du Nord au Sud et d’Ouest en Est, notamment celle de Nantes à Budapest puis jusqu’à la Mer Noire le long de la Loire, puis du Rhin et du Danube. Les éditions Ouest-France viennent de publier en juin « le guide Eurovélo des 17 véloroutes en Europe ». La Vélodyssée de la côte atlantique de Roscoff en Bretagne à Hendaye dans le Pays Basque a un franc succès. Avec de nombreuses applications de e-voyage comme MyAtlas, Memotrips, Polarsteps, Mobilytrip, Blog-trotting…et bien d’autres.

Des carnets de golf, de surf, de voile…sont autant de pistes créatives ou pédagogiques.

La série documentaire « Easy Driver sur la route des golfs » diffusée sur Canal Plus fait la renommée des carnets de voyage de golfeur. Le surf comme la voile sont des sports de voyageurs qui recherchent l’émotion, la vitesse, les vastes horizons mais aussi des aquarellistes de talent, des marins artistes dont le carnet de voyage est un médium propice à la retranscription des paysages maritimes, noyés par l’eau comme le ciel, dans la lignée du siècle d’or des aquarellistes anglais du milieu du 18e siècle.

La pratique sportive et la pratique artistique ne s’excluent pas, mais bien au contraire se croisent dans la mise en projet d’un carnet de voyage intermédia à visée pluridisciplinaire, par exemple dans le cadre du Parcours citoyen de l’élève.

Pascale Argod

Enseignante PRCE à l'université de Bordeaux (INSPE d'Aquitaine) et chercheuse au sein de l'équipe du MICA (2246 - Médiation, information, communication, art) de l'université de Bordeaux Montaigne, requalifiée en SIC (2010 - 2024 par le Conseil national des universités), Docteur en sciences de l'information et de la communication.

More Posts

Colloque EUTIC 2023 : cMOOC pour créer son carnet interculturel

Lors de la 18e Conférence internationale EUTIC 2023 sur le thème “Humanisme numérique et durabilité sociale” organisée par le MICAICIN à l’université Bordeaux Montaigne du 11 au 13 octobre 2023, nous avons été honorées de communiquer au sujet de notre MOOC. 

Titre de la communication : cMOOC pour créer son carnet interculturel : connectivisme et design thinking pour s’initier au « regard éloigné »

Le cMOOC intitulé « Un carnet interculturel pour une mobilité universitaire » (l’Institut Mines Télécom et la Fondation Drahi, sur COURSERA), a permis d’envisager la pratique médiatique et artistique et les méthodes visuelles pour l’apprentissage en ligne. L’apprenant retrace et interroge en même temps son expérience d’apprentissage linguistique et des découvertes culturelles, dans un carnet où textes et images, sons et vidéos se combinent. Il s’agit d’expérimenter et d’initier la production d’un carnet à vocation interculturelle qui engage un questionnement. Il fédère une communauté d’apprenants réalisant un « carnet interculturel ». Aussi, nous souhaitons expliciter en quoi la création de cet écosystème numérique d’apprentissage, qui repose sur le design thinking et le connectivisme, faciliterait la réflexion sur l’interculturel et la rencontre de l’autre, convergence d’intérêts de toute mobilité, et une formation au « regard éloigné » (Lévi-Strauss).

Comment « regarder loin » vers des cultures en devenant apprenant du MOOC ?

Mots clés: e-learning, interculturel, connectivisme, design thinking, pédagogie de projet

Teaser à découvrir

Pascale Argod

Enseignante PRCE à l'université de Bordeaux (INSPE d'Aquitaine) et chercheuse au sein de l'équipe du MICA (2246 - Médiation, information, communication, art) de l'université de Bordeaux Montaigne, requalifiée en SIC (2010 - 2024 par le Conseil national des universités), Docteur en sciences de l'information et de la communication.

More Posts

Carnet – livre jeu pour s’initier à la nature sauvage (wild)

Dans la lignée des ouvrages de Nicolas Vanier tels que « l’Odyssée blanche » et des guides de survie en milieu hostile ou sauvage, un ouvrage de littérature de jeunesse propose de tenir un journal d’aventure en haute montagne sous la forme ludique du « livre-jeu ». L’album « La fantastique aventure des montagnes gelées » d’Emily Hawkins et de R. Fresson (en anglais « Spin to Survive : Frozen Moutain ») a été traduit afin d’être publié par l’éditeur La Martinière Jeunesse.

Le prologue annonce la spécificité de l’ouvrage : « Bienvenue, âme courageuse ! Tu t’apprêtes à te lancer dans une périlleuse aventure au cœur d’un paysage sauvage et accidenté. Tu devras décider du chemin à emprunter et des dangers à affronter. Ta flèche de survie t’aidera à déterminer ton destin. A chaque page, tu auras une décision à prendre. Parfois, tu devras choisir dans quel cercle placer ta flèche de survie, puis la faire tourner pour découvrir où ton aventure te mènera. En montagne, une mauvaise décision peut conduire à la catastrophe…Auras-tu la chance, les connaissances et les compétences nécessaires pour survivre ? »

Le scénario de l’album lance des défis au lecteur. Dans les Alpes, le grand-père Harry laisse une lettre manuscrite qui lance l’expédition à vivre en haute montagne et surtout un journal de survie comme guide de conseils au fil de la trame de l’aventure. Cette aventure à vivre commence par un saut en parachute en montagnes et la perte de repères d’orientation, puis le blizzard se lève, il faut construire un abri, ensuite c’est la découverte du toit du monde et des hauteurs vertigineuses, se succèdent les péripéties de l’avalanche, du précipice, des morsures du froid, du danger de la faune; donc le lecteur aventurier a des décisions à prendre pour survivre, qui, de fait, exigent de lire une carte, faire du feu, appeler à l’aide, se nourrir, se soigner…

Ce carnet de voyage imaginaire à réaliser par le lecteur est aussi un carnet d’apprentissage motivant pour les jeunes épris de nature sauvage. Ce carnet d’aventure en montagne s’inscrit dans la filiation des « livres dont vous êtes le héros » et adapte le jeu d’évasion ou l’escape game à l’édition d’albums de jeunesse. Il ouvre sur des mises en situation qui poussent à la réflexion et à l’intelligence pragmatique. L’aventure du lecteur est déboussolée et activée par des péripéties à surmonter grâce au journal de survie du grand-père qui apporte des conseils de survie.

En somme, l’escape game, le livre-jeu et le carnet créatif ouvrent de belles perspectives en vue d’un renouvellement du genre « carnet de voyage », alors orienté vers la mise en activité du lecteur et la ludification du voyage imaginaire. Ce thème est en effet riche de développements pédagogiques en classe pour une pédagogie de projet, donc une pédagogie active. Le jeu, l’imaginaire et la créativité tissent des liens prometteurs dans la formation éducative de l’enfant. Dans ce triple paradigme éducatif, le voyage fonde la trame narrative du projet pédagogique en classe autant que de la production intermédia que  les élèves devront réaliser. J’y ajouterais aussi la carte comme moteur du voyage selon les propos de Nicolas Bouvier, de Sylvain Tesson et de bien d’autres écrivains aventuriers.

Pour la cartographie narrative, il est intéressant de redécouvrir la sublime carte intitulée « Recueil d’écueils. Cartographie du phantasme insulaire » de Donatien Garnier et Guillaume Bullat, publiée aux éditions bordelaises « Les Bords Perdus » en 2008 (rééditée en 2015 par Sun Sun éditions). N’avons-nous pas tous les ingrédients pour renouveler le genre « carnet de voyage » ? Sous condition qu’il parle aux cinq sens et à notre approche sensible du voyage mais aussi qu’il distille notre expérience d’être au monde.

Pascale Argod

Enseignante PRCE à l'université de Bordeaux (INSPE d'Aquitaine) et chercheuse au sein de l'équipe du MICA (2246 - Médiation, information, communication, art) de l'université de Bordeaux Montaigne, requalifiée en SIC (2010 - 2024 par le Conseil national des universités), Docteur en sciences de l'information et de la communication.

More Posts

Carnet créatif pour initier à la créativité

Dans l’édition, émergent des “carnets créatifs” ou des “journaux créatifs” afin d’initier à la créativité, d’éveiller ses sens, de tendre souvent vers l’art thérapie ou le développement personnel. Il s’agit d’épanouir l’artiste qui sommeille en chacun de nous. Parmi cette sélection éditoriale, j’ai découvert un carnet qui correspond à mon esprit créatif et à mon goût pour les cultures asiatiques. Le carnet d’Inès Carratié (connue comme artiste des Ateliers d’Art de France sous le nom de Nini Peony) m’a particulièrement séduite car il est présenté comme un carnet de voyage. Il s’intitule “Mon carnet créatif zen : quand les arts créatifs permettent de s’éveiller à la sérénité orientale”, publié par Hachette Livre – Marabout en février 2022. 

Son carnet propose des activités créatives au fil d’un voyage en Inde avec deux haltes (Jaïpur et Ellora), puis le Cambodge à Angkor, le Vietnam avec trois escales (Hanoï, Huê et Hoi An), la Chine à Luoyang puis enfin le Japon avec quatre lieux (Kyoto, Tokyo, Nara, archipel d’Okinawa). Nous réalisons donc notre carnet de voyage imaginaire en Asie qui nous initie aux cultures asiatiques, aux arts orientaux, aux symboles culturels de plusieurs pays. Nous créons ainsi à chaque page notre vision personnelle et imaginaire de l’Asie, multiple et si créative. Des activités de dessin, de calligraphie, de jeu et de coloriage inspirent idées et pistes créatives et augmentent notre potentiel créatif. De plus, au fil des pages, nous réalisons notre carnet de voyage personnel, c’est en somme une façon de préparer son voyage avant de partir sur les lieux. Susciter l’imaginaire avant le voyage est un temps propice à la projection, à la motivation et à l’épanouissement lors du voyage sur place; donc penser un temps long du voyage (avant et après) pour acquérir tous les bénéfices formateurs de la mobilité.

Si vous souhaitez découvrir son travail d’artiste (Nini Peony) de création de bijoux en broderie d’or et d’encre reconnu par les Ateliers d’Art de France (Concours régional 2021), vous pouvez consulter son site – boutique en ligne

 

Pascale Argod

Enseignante PRCE à l'université de Bordeaux (INSPE d'Aquitaine) et chercheuse au sein de l'équipe du MICA (2246 - Médiation, information, communication, art) de l'université de Bordeaux Montaigne, requalifiée en SIC (2010 - 2024 par le Conseil national des universités), Docteur en sciences de l'information et de la communication.

More Posts

Prix universitaire international du carnet de voyage

L’Université Clermont Auvergne et l’Association « Il Faut Aller Voir » ont lancé le 9ème Prix International du Carnet de Voyage Étudiant. Ouvert à toutes les personnes inscrites dans un établissement d’enseignement supérieur en France ou à l’étranger, ce concours unique offre une opportunité de retranscrire une expérience vécue lors d’un voyage permettant aux participants de laisser libre cours à leur sens de l’observation et à leur créativité.

Les carnets de voyage peuvent résulter d’un voyage personnel, d’une mobilité à l’étranger type Erasmus, d’un voyage d’études ou encore d’un déplacement dans le cadre d’un engagement. Les carnets de voyage doivent être réalisés en format « papier », les formats numériques ne seront pas acceptés. Les participant·e·s sont libres de choisir la ou les langues utilisées. La·e lauréat·e du Prix du Carnet de Voyage Étudiant recevra un prix de 500 € et sera invité·e à la cérémonie de remise de prix lors du prochain Rendez-vous International du Carnet de Voyage le 17 novembre 2023.

https://www.uca.fr/actualites/toutes-les-actualites/8eme-prix-international-du-carnet-de-voyage-etudiant

 

Pascale Argod

Enseignante PRCE à l'université de Bordeaux (INSPE d'Aquitaine) et chercheuse au sein de l'équipe du MICA (2246 - Médiation, information, communication, art) de l'université de Bordeaux Montaigne, requalifiée en SIC (2010 - 2024 par le Conseil national des universités), Docteur en sciences de l'information et de la communication.

More Posts

Carnet de voyage sur les pas de Pierre Loti sur l’Île d’Oléron

L’Île d’Oléron dans le Bassin de Marennes vit l’été à l’heure des voyages de Pierre Loti à travers le monde, car l’année 2023 est l’année Loti en Charente-Maritime. La ville de Rochefort célèbre le centenaire de la disparition de Pierre Loti, écrivain nommé à l’Académie Française en 1892. Le 10 juin a été le point d’orgue des manifestations qui se sont déroulées toute l’année, notamment en lien avec la Maison de Pierre Loti en cours de restauration. Ce lieu est féérique. Etudiante, je visitais chaque été, ce lieu pour rêver de voyages toujours plus éloignés, pour envisager des horizons à découvrir et imaginer mes propres voyages sur les pas de Pierre Loti, pionnier de la mise en scène. 

L’Île d’Oléron retrace l’itinéraire de jeunesse de l’Académicien et offre un carnet de voyage riche en ballades sur les pas de Pierre Loti :

“Fruit d’une étroite collaboration menée entre la Ville de Rochefort, la Communauté d’Agglomération Rochefort-Océan, la Communauté de Communes Cœur de Saintonge et l’Office de Tourisme de l’île d’Oléron et du bassin de Marennes, la brochure qui vous est proposée vous dévoile différents pans de la vie de Pierre Loti. Découvrez-les à travers une série de parcours inédits qui vous conduiront, depuis sa ville natale et l’étonnante maison qu’il y fit aménager, sur les pas sensibles de son enfance, à Echillais et à Saint-Porchaire, puis sur ceux de sa vie familiale, à travers les rues de Marennes et son fameux clocher, jusqu’aux secrets d’Oléron, l’île de ses aïeules, où il choisira finalement de reposer pour l’éternité.”

Deux week-end d’activités ponctuent l’été, mi-juillet et mi-août, afin de proposer aux visiteurs et touristes des évènements et des ateliers autour du carnet de voyage : le calendrier est disponible sur le site de l’Office de tourisme de Saint-Pierre d’Oléron.

De nombreuses classes de maternelle et de primaire ont réalisé au fil de l’année des carnets de voyage qui sont exposés et des actions éducatives au sujet des voyages de Pierre Loti. De plus un livret pédagogique est proposé par la médiathèque de Rochefort : voir le livret. A l’INSPE, nous envisagerons à la rentrée de proposer des projets “Carnets de voyages” en lien avec Pierre Loti.

 

Pascale Argod

Enseignante PRCE à l'université de Bordeaux (INSPE d'Aquitaine) et chercheuse au sein de l'équipe du MICA (2246 - Médiation, information, communication, art) de l'université de Bordeaux Montaigne, requalifiée en SIC (2010 - 2024 par le Conseil national des universités), Docteur en sciences de l'information et de la communication.

More Posts

Le carnet de reportage et la bande dessinée en sciences

Depuis la rentrée 2022, l’équipe pédagogique de l’UE d’ouverture transversale « Arts & Sciences, le carnet de recherche » portée par le Service Culture de l’Université de Bordeaux (sous la responsabilité d’Alexandre Hadade et Mathilde Benoist) s’est penchée sur la médiation des sciences par la bande dessinée et le carnet de reportage.

  • Comment la pratique du dessin et la narration en bande dessinée ou en roman graphique facilitent-elles la vulgarisation scientifique ?
  • Quels sont leviers sémiologiques et communicationnels ?
  • Dans quelles mesures l’étudiant pourrait-il, dans son cursus d’initiation à la recherche, utiliser les moyens du dessin et de la narration afin de mieux communiquer son sujet de recherche ?
  • Quels sont les enjeux de la médiatisation d’une recherche universitaire ?
  • La pratique du dessin et des méthodes visuelles enrichit-elle la réflexion de la recherche ?
  • Comment les arts et les sciences peuvent-ils nourrir la démarche de recherche ?

Les communications sur « le carnet ethnographique » et sur « le carnet naturaliste »  proposées le 1er décembre 2017 puis le 30 novembre 2018, a motivé ma réflexion sur les relations entre la pratique dessinée et les sciences, celle-ci débutée en janvier 2017 (voir le billet sur ce blog « Le carnet dessiné et les usages du dessin en recherche » et la carte mentale publiée en vue de la Revue Française des Méthodes visuelles). De plus, la conférence « Dessine-moi les sciences sociales ? Bande dessinée et sciences sociales », organisée le jeudi 27 février 2020 à l’EHESS, ouvre aux enjeux de la pratique du dessin pour l’auteur de bande dessinée. Dans notre UE d’ouverture transversale « Arts & Sciences, le carnet de recherche » portée par le Service Culture de l’Université de Bordeaux, nous accompagnons la réflexion pour l’étudiant chercheur débutant. A la rentrée ce dispositif d’enseignement s’ouvre au Collège des Sciences de l’Université de Bordeaux Montesquieu et le propos de recherche sera vers les Sciences, celles de l’environnement ou de l’ingénieur (notamment les sciences physiques et les mathématiques). La réflexion pédagogique portée cette année auprès des étudiants d’Anthropologie et de Droit sera donc enrichie par l’expérimentation auprès des étudiants en Sciences. La pratique du carnet de recherche fédère toutes les disciplines et le croisement de points de vue estudiantins entre SHS, sciences humaines et sociales, et sciences dites « exactes » portés sur la notion « arts & sciences », plus précisément sur les démarches artistique et scientifique pour cheminer dans sa recherche.

Le corpus (non exhaustif) des six albums dessinés (ci-dessous) permet d’enclencher l’analyse sémiologique, l’étude de la narration et la réflexion sur le croisement arts et sciences. Nous avons choisi une palette de genres, du carnet de voyage au roman graphique et à la bande dessinée. 

  • Graines nomades, Cyrille Chatelain, Equinoxe, 2007.
  • Des monde oubliés, carnets d’Afrique, Christian Seignobos, IRD, Parenthèses, 2017.
  • Le monde sans fin, miracle énergétique et dérive climatique, Christophe Blain, Jean-Marc Janvici, Dargaud, 2021.
  • L’esprit critique, Isabelle Bauthian, Gally, Delcourt, 2021.
  • Algues vertes, l’histoire interdite, Inès Léraud, Pierre Van Hove, Delcourt, 2019.
  • Les fées scientifiques, Zoé Sauvage, éditions Cambourakis, 2022.

Pascale Argod

Enseignante PRCE à l'université de Bordeaux (INSPE d'Aquitaine) et chercheuse au sein de l'équipe du MICA (2246 - Médiation, information, communication, art) de l'université de Bordeaux Montaigne, requalifiée en SIC (2010 - 2024 par le Conseil national des universités), Docteur en sciences de l'information et de la communication.

More Posts

Arts & sciences, le carnet de recherche

L’UE d’ouverture transversale « Arts & Sciences, le carnet de recherche » a été porté par le Service Culture de l’université de Bordeaux, sous la responsabilité d’Alexandre Hadade et Mathilde Benoist, à la rentrée 2022 en vue d’une mise en œuvre en janvier 2023. Les neuf membres de l’équipe ont souhaité proposer un dispositif de pédagogie universitaire innovante, avec l’accompagnement d’un artiste cartographe et d’une anthropologue. Cet essai expérimental s’est avéré ultra pertinent pour les étudiants qui doivent s’inscrire dans un projet de recherche dès leur cursus de L3. Le questionnement est en effet la clé de la recherche et la démarche de cette UE allie l’esprit critique et la créativité, les deux soft skills (compétences) du 21e siècle. Nous avons été surpris par la qualité des présentations orales et l’implication de chaque étudiant dans un essai de projet créatif qui démontre le croisement « arts et sciences ». Dans un esprit « fablab » ou « design thinking », cette UE transversale a des atouts formatifs certains : créativité, recul critique mais surtout appropriation de son sujet de recherche dans un esprit de curiosité et d’éveil à la démarche heuristique. Les activités proposées au fil des cours se sont avérées une source de transformations pour les chercheurs débutants.

Le déploiement conjoint pour les étudiants de Licence 3 « Sciences de l’homme – Anthropologie » et pour les étudiants de Master « Histoire du droit et des institutions » a été porteur de projets originaux et très créatifs. Lors de la présentation orale d’évaluation, le croisement des regards entre les deux disciplines a ouvert l’esprit à la nouveauté et a valorisé une prise de risque créatif ou une pratique artistique. Nous espérons renouveler cette initiation « Arts & Sciences » pour le Collège des sciences à la rentrée 2023.

Volume horaire : 24h d’enseignement (programme en construction et répartition des heures d’enseignement) + 12h de travail personnel étudiant (recherche-création).

Description sommaire : introduction au carnet de recherche, expérimentation d’un cas pratique de recherche arts-sciences, sensibilisation à la créativité, méthodologie de projet de recherche arts-sciences, initiation à une discipline d’expression artistique, accompagnement à la restitution d’une démarche d’expression scientifique, créative et réflexive des résultats d’une recherche croisée.

Objectifs :

  1. Explorer le potentiel créatif et réflexif du carnet de recherche (outil combinant texte et visuels de notation, d’information, d’analyse, de visualisation, de communication, de médiation, de transmission, de valorisation) pour aborder son environnement sociétal par le prisme de l’interdisciplinarité « arts et sciences » et faire dialoguer enjeux scientifiques, artistiques et sociétaux.
  2. Développer et stimuler sa créativité (individuelle et collective) grâce à une initiation à une discipline d’expression artistique et son application autour d’un cas pratique de recherche « arts et sciences ».
  3. S’approprier le sujet du cas de pratique de recherche proposé, les objectifs, le terrain d’étude, les similitudes entre démarches de recherche scientifique et artistique, l’approche artistique enseignée, pour préparer et mener une recherche croisée « art et sciences ».
  4. Valoriser son expérimentation d’un processus de recherche scientifique et artistique de terrain et les résultats à travers la restitution d’un carnet de recherche de manière créative.

Méthodologie de projet Arts & sciences :

  • Démontrer les similitudes entre démarches de recherche scientifique et artistique. Aborder la démarche scientifique transversalement (apports transverses des sciences humaines, sciences juridiques, sciences de la communication, …)
  • Préparer une démarche de recherche : observation, recueil, inventaire, investigation, distanciation critique, exploration active, interprétation, cognition, organisation de la pensée, déconstruction de sa pensée, interrogation (envisager de ne pas trouver).
  • Choisir un fil rouge : sujet, problématique, arts et sciences étudiés, périmètre, rapport au territoire et appréhension de la société.
  • Mener une démarche de terrain : Recueillir, écouter, analyser avec l’outil du carnet (prise de notes, suivi du processus terrain, vulgarisation, représentation, visualisation).
  • Construire une démarche partagée art et sciences : créer les conditions de la rencontre, entrer en coopération, carnet comme outil de collaboration, méthode créative de recherche.
  • Activer une posture professionnelle: face à l’autre / au groupe, lever les obstacles investissement dans un sujet de recherche, prise de recul, émancipation, appropriation du terrain avec curiosité, favoriser l’investissement par un sujet de recherche personnel à chaque étudiant/groupe d’étudiants, faire des liens vers les opportunités de prolongation de recherche.
  • Mettre en oeuvre une pratique créative ou artistique et réaliser un « carnet de recherche » via les méthodes visuelles et des cartographies: qu’il soit compilation de notes textuelles et visuelles, recueil de données ou de réflexions, mémoire ethnographique ou scientifique, relevé d’observations, le carnet de recherche se définit comme le document primaire des données brutes, nécessaire à l’élaboration du travail secondaire en vue de la publication, à la source de la pensée scientifique et du cheminement intellectuel, des hypothèses et vérifications aux explications et communications de la recherche. A travers l’enquête sur le terrain, il est aussi un outil de formation professionnelle pour les métiers de la médiation, de l’animation, de l’éducation – enseignement, de la culture et du patrimoine, entre autres… (DUT, Licence Pro, Master Pro). Cette méthode visuelle est utilisée autant par l’artiste que par le scientifique, qui décline une multiplicité de points de vue du chercheur au praticien ou au professionnel.
  • Atelier de cartographies par Thierry Lafollie: https://thierrylafollie.com/

Evaluation : présentation orale individuelle d’un projet « carnet de recherche » ou d’une démarche « arts & sciences » en lien avec son sujet de recherche / mémoire.

Pascale Argod

Enseignante PRCE à l'université de Bordeaux (INSPE d'Aquitaine) et chercheuse au sein de l'équipe du MICA (2246 - Médiation, information, communication, art) de l'université de Bordeaux Montaigne, requalifiée en SIC (2010 - 2024 par le Conseil national des universités), Docteur en sciences de l'information et de la communication.

More Posts

Carnet – partition de voyage sonore

L’éducation musicale est un pivot pour les projets pluridisciplinaires dans le cadre du Parcours d’éducation artistique et culturelle, EAC.  Aussi, investir le carnet de voyage musical ou le carnet – partition de voyage est inspirant et sollicite la créativité. Par le chant, la pratique instrumentale ou la fréquentation de concerts, de nombreuses compétences transverses peuvent ainsi être mobilisées et acquises lors de séquences de lecture et de littérature, d’écriture, d’oralité, de sciences, de langues étrangères, d’histoire et de géographie, etc. Faire une place significative au développement de la créativité à l’école suppose de s’affranchir d’un modèle trop normatif de l’intelligence pour valoriser la part d’inventivité et de plaisir, favoriser l’expression de l’imagination, l’attention à l’inattendu, ce que le psychologue américain Joy Paul Guilford a appelé la « pensée divergente ». La créativité s’appuie sur la différence et engage l’initiative, la responsabilité, la tolérance. Elle ouvre les portes de la curiosité et s’en nourrit. Elle suscite de l’appétence pour toutes les formes de connaissance et de culture. Le carnet de voyage en est un outil pertinent !

Carnet forain, la créativité de la fête foraine et la création sonore (par Justine Chambon)

Ce carnet de voyage au travers de la fête foraine (par Justine Chambon) est un projet réalisé en classe de CP dans le cadre d’un projet d’école, soit quatorze séances dont la moitié réalisée à partir de sorties : des séances sur le trajet en géographie de l’école vers les trois lieux de sortie scolaire, des séances sur le mouvement suite à la fête foraine, des séances sur les émotions à postériori de la visite du Musée d’art contemporain CAPC pour l’exposition « Barbe à papa », des séances sur les sons au Conservatoire de Bordeaux Jacques Thibaud. A partir de l’album « A la fête foraine » d’Anthony Browne, des observations in situ et des photos prises, il s’agit de comprendre comment fonctionnent la roue et les auto-tamponneuses afin de réaliser des pop-ups animés. Au Conservatoire, les sons enregistrés lors de la fête foraine permettent de réaliser une composition musicale. Une partition musicale a été créée sur le thème du train fantôme et différents instruments ont été testés. Ainsi est mise en oeuvre une démarche de création sonore avec la réalisation d’une partition créative et artistique à lire et à réinterpréter. Appréhender la création musicale suscite l’imaginaire et la sensibilité autant que la créativité.

« Les élèves ont choisi trois sonorités présentes dans le train fantôme, ou reprenant les personnages de leur histoire (participant à l’attraction). Sur une première partition vierge, les élèves ont collé les images des sons choisis. Ils ont également ajouté les sons correspondant aux images. A la suite de ces productions, ils ont associé chaque image à une forme. En fonction de leur image choisie en amont, ils ont dû les remplacer par des formes sur une deuxième partition vierge. L’objectif était de réaliser une partition de musique, la plus représentative d’une vraie partition, avec des notes », selon les propos de Justine Chambon.

Ce carnet de reportage devient donc un carnet imaginaire et créatif d’initiation aux arts et à la pratique artistique en classe. Une narration du voyage à partir de la quête d’un personnage a donné un fil conducteur au projet et au carnet de voyage.Carnet de voyage chanté en Océanie : « Je chante l’Océanie » (par Virginie Moreau)

A partir de l’écoute d’une comptine australienne, l’objectif vise à créer une chanson qui raconte les aventures d’un autre animal de l’Australie. Il s’agit donc de proposer aux élèves une démarche de création sonore, comme préconisée par les directives ministérielles pour l’éducation musicale. Des séances axées sur l’art et la pratique des arts plastiques mais aussi sur d’autres aspects culturels (danse, peinture…) ont facilité la création d’un carnet de voyage musical, chanté en langue anglaise, devant un Australien (résidant à Bordeaux). Ce Bordelais d’Océanie a apprécié la restitution de sa culture adaptée à une nouvelle chanson métamorphosée et réécrite. La communication de ce carnet de voyage musical, ouvrage et audio, a suscité une grande implication des élèves dans les apprentissages visés au fil du projet. Côté ressources éducatives, la collection de livres-CD “Comptines du monde” éditée par Didier jeunesse offre une palette de chansons pour voyager à l’autre bout du monde. L’apprentissage précoce des langues commence en effet par l’écoute musicale, le plus tôt possible, afin de favoriser la plasticité du cerveau à des langues différentes.

A la rentrée, nous projetons de développer des projets de carnets de voyage sonores en classe, dans le cadre d’une démarche de création sonore en lien avec du PEAC, Parcours d’éducation artistique et culturelle, ou du Projet personnel du Master 2 MEEF. Le “carnet – partition de voyage sonore” est un sous-genre à ajouter à la palette de la diversité des carnets de voyage.

Pascale Argod

Enseignante PRCE à l'université de Bordeaux (INSPE d'Aquitaine) et chercheuse au sein de l'équipe du MICA (2246 - Médiation, information, communication, art) de l'université de Bordeaux Montaigne, requalifiée en SIC (2010 - 2024 par le Conseil national des universités), Docteur en sciences de l'information et de la communication.

More Posts

Carnet d’histoire des arts, carnet d’éducation artistique et culturelle

Dans le cadre du dispositif d’enseignement du Projet Personnel à l’INSPE de l’Académie de Bordeaux, nous demandons à nos étudiants de Master 2 MEEF, futurs enseignants, d’imaginer et de réaliser des projets pédagogiques originaux lors de leur stage en classe (maternelle ou primaire). Depuis sept ans, je propose « le carnet de voyage » et nous innovons avec des projets toujours originaux et créatifs. Les pratiques innovantes et l’usage des outils numériques sont en effet préconisés lors de la mise en séquences pédagogiques, composées d’une dizaine à une quinzaine de séances. L’histoire des arts a été le thème porteur de cette année, avec des projets en EAC, Education artistique et culturelle, en vue de Parcours éducatifs, celui du Parcours d’éducation artistique et culturelle de l’élève, évalué au fil de la scolarité de l’élève de la maternelle au lycée.

Des projets de carnets d’histoire des arts ou carnets d’éducation artistique et culturelle, EAC, ont été initiés en classe.

Carnet de voyage en couleurs (par Margaux Gassarru et Marlène Henri)

Ce projet inter cycles (cycle 1 en maternelle et cycle 3 CM1-CM2 en primaire) fait découvrir la symbolique des couleurs à travers le monde à partir du choix des deux couleurs primaires que sont le rouge et le bleu (cf : les ouvrages de Michel Pastoureau). Ce carnet de voyage physique et numérique ouvre sur l’histoire de l’art à travers les émotions au prisme des arts plastiques et de l’anthropologie selon la symbolique culturelle du pays.

Pour le bleu, les séances réalisées sont dialoguées entre les deux cycles : le cycle 1 réalise les images du carnet de voyage alors que le cycle 3 rédige le texte explicatif. L’objectif est d’évoquer un symbolisme différent selon le pays et la culture.

Au fil des séances, des thèmes sont abordés :

  • Le bleu dans le monde
  • L’eau, la glace et le froid
  • Les émotions : intelligence, calme et confiance
  • Le bleu dans l’histoire de la République
  • Le bleu en Grèce et le matiasma porte bonheur
  • Le bleu au Maroc : l’architecture de la ville bleue de Chefchaouen
  • La création de fleurs artificielles telles que les bleuets réalisés par les maternelles et la peinture de motifs marins (rayures bleues et blanches).

 

Pour le rouge, les émotions sont mises en avant mais aussi l’usage de la couleur selon les cultures et les pays.

La palette thématique de la couleur est large comme mentionnée ci-dessous.

 

  • Les émotions : la colère et l’amour
  • Le rouge dans le monde
  • La Chine : lanternes, temples, mariage
  • L’Inde : bindi, sari, prospérité
  • La chaleur et le feu
  • L’interdiction et le danger
  • La fête de Noël en rouge et en vert
  • La création de fleurs artificielles telles que les coquelicots réalisés par les maternelles

 

Voir les ressources éducatives de l’écoMusée de l’Ocre à Roussillon et les sites “La signification des couleurs” pour faire un tour du monde en anthropologie et “Code couleur” en sémiologie.

 

 

Carnet de voyage en ombre et en lumière (par Emilie Chappaz)

Etudier l’ombre et la lumière à travers l’histoire de l’art nécessite une narration au fil des pages du carnet de voyage. Le point de départ est le spectacle jeune public KORÉ de Vladia Merlet réalisé par la Cie Le Bruit des Ombres. A partir de ce jeu scénique en ombres et lumières, les élèves font l’expérience sensible du spectacle et peuvent alors enquêter sur le phénomène scientifique. En sciences physiques, des expériences sont proposées pour comprendre ce qu’est la lumière (cf vidéo Lumni) et comment reporter une ombre. L’histoire de la fin de vie du peintre Claude Monet, le peintre Impressionniste de la lumière, qui devient mal voyant puis aveugle, offre à la fois un lien narratif à imaginer entre différentes périodes étudiées mais aussi la mise en enquête des élèves. Claude Monet recherche, au fil de l’histoire des arts (architecture et peinture), comment figurer la lumière, comment l’artiste tend vers l’appropriation de la lumière depuis l’époque médiévale. Le peintre impressionniste remonte le temps à la recherche des œuvres d’art majeures comme l’art du vitrail au prisme de la lumière : étude des vitraux de la Sainte Chapelle et de la Cathédrale de Reims. Ensuite, il s’agit de continuer la découverte artistique : l’architecture du château de Chambord, la fresque de Raphael « L’Ecole d’Athènes », l’évocation de la lumière lors du Romantisme avec l’étude de la peinture « Le Cauchemar » de Johann Heinrich Füssli (1781), les aquarelles sur Venise de William Turner (1835) et enfin le mouvement de l’Impressionnisme représenté par l’oeuvre de Claude Monnet « Impression, soleil levant » exposée en 1874. A noter que le talent de Turner a fait la renommée du siècle d’or des aquarellistes anglais et du carnet de voyage à Venise (cf podcast de Radio France).

Des situations pédagogiques de pratique artistique sont mises en œuvre en vue de la création du carnet de voyage en textes et en images : créer un vitrail, peindre une fresque, écrire un texte, travailler la transparence du ciel à l’aquarelle, peintre à la manière des Impressionnistes. Bien sûr, d’autres disciplines d’enseignement enrichissement le projet, telles l’éducation musicale, avec l’écoute d’œuvres musicales selon les époques, et les sciences, avec l’explication du phénomène nocturne et du système solaire, la prospective de l’énergie solaire (cf vidéo Lumni), le phénomène de luminescence naturelle de la luciole… L’invention de l’électricité est centrale, à la fois évoquée en sciences et en arts, par exemple avec les illuminations lors de l’Exposition universelle de Paris ou l’oeuvre picturale « Fée Electricité » de Raoul Dufy. L’épilogue du carnet de voyage s’achève sur la vision retrouvée de Claude Monet (“happy end” imaginée) alors que ses nymphéas (à admirer au musée de l’Orangerie de Paris) expriment ses impressions visuelles et surtout mentales; la perte du sens de la vue au fil des mois fait paradoxalement du peintre le chef de file du mouvement de l’Impressionnisme. Quelle leçon de l’histoire de l’art ! Un projet d’éducation inclusive avec des jeunes déficients visuels pourrait être un prolongement : par exemple, une expérience sensitive lors d’une visite de musée, ou bien une sensibilisation au parcours inclusif via le livret de parcours inclusif.

Voir les ressources éducatives du musée de l’Orangerie de Paris et le projet “La classe, l’oeuvre” du réseau Canopé sur le jardin de Monet.

Voir la rétrospective sur William Turner au musée Jacquemart-André à Paris

Pascale Argod

Enseignante PRCE à l'université de Bordeaux (INSPE d'Aquitaine) et chercheuse au sein de l'équipe du MICA (2246 - Médiation, information, communication, art) de l'université de Bordeaux Montaigne, requalifiée en SIC (2010 - 2024 par le Conseil national des universités), Docteur en sciences de l'information et de la communication.

More Posts