Médium d’initiation à la géographie afin de « percevoir le monde » par « un regard bouleversé » sur l’ailleurs

Initier à la géographie afin de « percevoir le monde » par « un regard bouleversé » sur l’ailleurs pour inciter à une « alter-graphia »

Parmi dix prix du 13e Rendez-vous du carnet de voyage de Clermont-Ferrand[1], le concours Prix Vulcania créé en 2005 récompense le meilleur carnet de voyage de découverte environnementale, géographique ou ethnographique d’une région volcanique. Il encourage en effet la création artistique sur une thématique liée au volcanisme et consiste en l’attribution d’une bourse de voyage à destination d’un pays volcanique. Avec la thématique « Histoires en terres volcaniques », les élèves peuvent aborder à travers la création d’un carnet de voyage les mythes et les légendes, la vie quotidienne de la population, la menace de l’éruption, l’histoire du volcanisme…etc. Ainsi, les arts, les sciences et les sciences humaines peuvent être abordés autour de ce paysage aux particularismes remarquables ; l’identité volcanique interpelle le carnettiste qui médiatise ses sentiments, ses impressions, son regard et ses découvertes grâce à la création plastique. Par exemple, Dominique Meyer, récompensé en 2008 pour ses carnets aux Comores ou Thomas Houtteville et Valentine Hurtrelle pour ceux sur le Costa Rica. Les prix multimédia et numérique récompensent depuis 2002 des carnets de voyage numériques et vblog[2] souvent compte-rendu de voyages au long cours : le Prix De Bussac multimédia[3] et le prix du carnet de voyage numérique Vidéoformes[4].

La journée du vendredi[5] est ouverte aux enseignants et aux élèves (au nombre de 2500 avec leurs enseignants en 2009 et depuis deux ans provenant d’autres académies) afin qu’ils découvrent le carnet de voyage comme production artistique par la rencontre de carnettistes et comme album pour inciter à la lecture. Pour favoriser les productions, deux projections cinématographiques et quatre ateliers avec des carnettistes sont proposés pour chaque niveau (école, collège, lycée) aux élèves ainsi qu’un stage de formation académique « Enseigner le carnet de voyage » destiné aux enseignants depuis 2003 et aux personnes ressources en arts et culture depuis qu’il est devenu national en 2008. Organisé par le SCEEREN-CRDP d’Auvergne, j’ai proposé successivement chaque année une nouvelle approche éducative : pour l’éducation à l’EEDD en 2008, pour l’interculturel en 2009, pour le patrimoine en 2010 et pour l’éducation à l’Europe et à la mobilité internationale en 2011. Chaque classe bénéficie d’un parcours personnalisé à travers les deux niveaux du Polydôme (4000 m2) de Clermont-Ferrand qui permet à leurs participants de rencontrer les 120 carnettistes (+ éditeurs) présents et de découvrir les originaux (3 mètres de panneaux d’exposition par artiste). Accompagnés d’un étudiant du Master « Edition générale et de la jeunesse » de l’université de Clermont-Ferrand ou d’élèves de sections artistiques de lycée, les élèves ayant participé au Prix Elève du carnet de voyage découvrent la diversité des genres utilisés mais aussi la variété des formes de voyages, de destinations, de pays et de cultures. En somme, ils « voyagent » à la découverte du monde, de stands en expositions des originaux de carnets de voyage, et découvrent ainsi la diversité géographique et culturelle de la planète. Depuis 2001, le concours scolaire de production d’un carnet de voyage récompense par le prix Elève du carnet de voyage[6] les meilleures productions des classes, de la maternelle à la terminale, de l’Académie d’Auvergne et, à partir de 2007, de toutes les académies en France. Depuis novembre 2009, un nouveau prix a été créé : le Prix Elève du carnet de voyage multimédia[7]. Une plate-forme en ligne sur le site du CRDP est destinée au dépôt des carnets de voyage multimédia qui seront récompensés par ce prix, remis lors du « Rendez-vous du carnet de voyage de Clermont-Ferrand ».


[1] dont le Grand Prix Michelin « Guides et cartes » : http://www.rendezvous-carnetdevoyage.com/page-presentation–2

[2]     Voir l’intervention aux deux conférences-débats données lors de la biennale du carnet de voyage de Clermont-Ferrand :   http://www.biennale-carnetdevoyage.com/SAMEDI-20-NOVEMBRE.html

[6] En 2009 – 2010 : 1112 élèves participants dont 933 de l’Académie de Clermont-Ferrand, soit 45 établissements (dont cinq hors académie) et 239 carnets de voyage présentés au concours. http://crdp-kalitrace.ac-clermont.fr/www/upload/%5B21%5D%5B175%5D%5B915%5D%5B2010-11-23%5D%5B14-35-27%5D%5B55E2%5D.pdf

[7] 20 carnets multimédias pour 10 établissements en 2009-2010.

Pascale Argod

Enseignante PRCE à l'université de Bordeaux (INSPE d'Aquitaine) et chercheuse au sein de l'équipe du MICA (2246 - Médiation, information, communication, art ) de l'université de Bordeaux Montaigne, requalifiée en SIC (2010 - 2024 par le Conseil national des universités), Docteur en sciences de l'information et de la communication.

More Posts


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.