Du carnet de voyage à la cartographie sensible

Le carnet de voyage (intermédia), de l’esthétique géographique, de la cartographie sensible et de l’image composée à l’itinéraire culturel et touristique

Communication lors de la Journée d’étude « Comment cartographier les récits documentaires et fictionnels ? » organisée par la MSH Maison des Sciences de l’Hommes de Clermont-Ferrand, les 15 et 16 novembre 2012.

La valorisation touristique par l’esthétisme et les arts graphiques est née de la carte postale et de l’affiche touristique ; cependant, le carnet de voyage a initié la narration du voyage à travers l’image à partir d’une géographie vécue, du témoignage et du ressenti, en somme une cartographie expérientielle afin de rendre compte du réel. Le carnettiste médiatise en effet son expérience du lieu à travers une cartographie imagée qui devient un « instrument d’interprétation du monde » et créée alors une image « mosaïque » et composée afin de narrer son parcours. Géographie intime et vécue, le carnet de voyage nourrit l’imaginaire du lecteur qui inspire à « voyager sur les pas de ». Cette cartographie sensible, personnelle et artistique qui parle aux sens, apporte sa contribution à la réalisation de l’itinéraire culturel qui valorise le patrimoine local, régional et mondial, des routes mythiques aux itinéraires culturels européens. Une large palette de carnets  (genre intermédia de l’ouvrage au numérique) qui, à travers le pittoresque du lieu, facilite la médiation du tourisme à travers l’esthétique et l’art, souvent appropriés à l’appel de l’exotisme et à la séduction médiatique. Le carnet de voyage est un média des représentations spatiales, géographiques et esthétiques d’un espace perçu comme un « produit » mais aussi un média à analyser afin de donner une lecture des sociétés et des cultures, propre à la géographie culturelle et une interprétation des itinéraires propre à la cartographie.

Aussi en quoi le carnet de voyage serait-il affilié à la cartographie et à « l’inventaire du monde »?  En quoi le carnet de voyage aurait-il des affinités avec la carte mentale et avec le story-board comme narration du déplacement et rendu de la spatialité ?  En quoi l’image composée participe-t-elle au processus de cartographie du voyage ? Comment le carnet de voyage permet-il de « s’approprier intellectuellement le monde » ?  Serait-il un langage plastique propre à la narration du voyage de l’artiste ?  Comment la représentation d’un site à travers la narration d’un parcours permettrait-elle de construire un itinéraire culturel de valorisation patrimoniale ?

A partir d’un corpus de carnets de voyage ou de patrimoine nous pourrions appréhender le processus de fabrication d’images, la composition narrative d’un territoire et la cartographie expérientielle des lieux afin de distinguer une typologie du genre.

Bibliographie :

Amirou R., 2000. Imaginaire du tourisme culturel, Paris, PUF.

Augé M., 1997. L’impossible voyage : le tourisme et ses images, Paris, Rivages.

Bougourd C. , Côme T. , Chavouet F., 2011. Florent Chavouet, le cartomanique, le 1er décembre 2011, au Café de l’Industrie. Strabic.fr, 2011  [en ligne]

Carmignani P. (Dir.), équipe de recherche VECT, 2000. Bouleversants voyages : itinéraires et transformations, Perpignan, Presses universitaires de Perpignan (études).

Christin R. , 2000. L’imaginaire voyageur ou l’expérience exotique. Paris, L’Harmattan. (Logiques sociales).

Claval P., 2003. Géographie culturelle: une nouvelle approche des sociétés et des milieux, Paris, Armand Colin.

Claval P., 1995. Géographie culturelle, Paris, Nathan.

Debarbieux B. , 2004. Carte d’identités, cartes d’altérité : Référence, Rhétorique et Relativité dans la cartographie contemporaine, In Les cartes de la connaissance codirigé par Pierre-Robert Baduel et Jean-Paul Bord, Paris, éditions Karthala.

Devanthery A. 2011. Entre itinéraires et trajets : représentations des déplacements dans les guides de voyage au tournant du XIXe siècle, In Situ [En ligne] http://insitu.revues.org/661

Di Méo G., 2003. Territorialité, In Dictionnaire de la géographie et de l’espace des sociétés, sous la direction de Jacques Lévy et Michel Lussault, Paris, Editions Belin, p. 919.

Hatt E., Vles V., Clarimont S. et Delatraz G., 2011. Retour sur images, EspacesTemps.net.

Knafou Rémy (Dir.), Duhamel P., Gay J.-C., Lazzarotti O., Equipe MIT Mobilités, Itinéraires Tourismes, 2008. Tourismes, volume 1, Lieux communs,  Paris, Belin (Mappemonde).

Lussault M., 2003. Identité spatiale, In Dictionnaire de la géographie et de l’espace des sociétés, sous la direction de Jacques Lévy et Michel Lussault. Paris, Editions Belin, p. 480.

Meaux D., Mourey J.-P. , 2011. Le Paysage au rythme du voyage, Saint-Etienne, Editions Publications de l’université de Saint-Etienne (328 p.)

Olmédo E, 2010. Le croquis comme outil d’enquête, Cafés géographiques.Net.

Paulet J.-P, 2002. Les représentations mentales en géographie, Paris, Economica.

RothM. 2007. De l’ailleurs à l’œuvre, Paris :  Peter Lang.

Sanijian T. , 2008. Carnets de terrain : pratique géographique et aires culturelles, Paris, L’Harmattan.

Tiberghien G., 2007. Finis Terrae, imaginaires et imaginations cartographiques, Paris, Bayard (Le rayon des curiosités).

Viallon P., Boyer M. , 1994. La communication touristique,  Paris, PUF (Que sais-je ?)

Wackermann G. , 2008.Géographie des civilisations, Paris, Ellipses.

Westphal B. , 2011. Le monde plausible. Espace, lieu, carte,  Paris, Editions de minuit.

 

Pascale Argod

Enseignante PRCE à l'université de Bordeaux (INSPE d'Aquitaine) et chercheuse au sein de l'équipe du MICA (2246 - Médiation, information, communication, art ) de l'université de Bordeaux Montaigne, requalifiée en SIC (2010 - 2024 par le Conseil national des universités), Docteur en sciences de l'information et de la communication.

More Posts


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.