Carnet – partition de voyage sonore

L’éducation musicale est un pivot pour les projets pluridisciplinaires dans le cadre du Parcours d’éducation artistique et culturelle, EAC.  Aussi, investir le carnet de voyage musical ou le carnet – partition de voyage est inspirant et sollicite la créativité. Par le chant, la pratique instrumentale ou la fréquentation de concerts, de nombreuses compétences transverses peuvent ainsi être mobilisées et acquises lors de séquences de lecture et de littérature, d’écriture, d’oralité, de sciences, de langues étrangères, d’histoire et de géographie, etc. Faire une place significative au développement de la créativité à l’école suppose de s’affranchir d’un modèle trop normatif de l’intelligence pour valoriser la part d’inventivité et de plaisir, favoriser l’expression de l’imagination, l’attention à l’inattendu, ce que le psychologue américain Joy Paul Guilford a appelé la « pensée divergente ». La créativité s’appuie sur la différence et engage l’initiative, la responsabilité, la tolérance. Elle ouvre les portes de la curiosité et s’en nourrit. Elle suscite de l’appétence pour toutes les formes de connaissance et de culture. Le carnet de voyage en est un outil pertinent !

Carnet forain, la créativité de la fête foraine et la création sonore (par Justine Chambon)

Ce carnet de voyage au travers de la fête foraine (par Justine Chambon) est un projet réalisé en classe de CP dans le cadre d’un projet d’école, soit quatorze séances dont la moitié réalisée à partir de sorties : des séances sur le trajet en géographie de l’école vers les trois lieux de sortie scolaire, des séances sur le mouvement suite à la fête foraine, des séances sur les émotions à postériori de la visite du Musée d’art contemporain CAPC pour l’exposition « Barbe à papa », des séances sur les sons au Conservatoire de Bordeaux Jacques Thibaud. A partir de l’album « A la fête foraine » d’Anthony Browne, des observations in situ et des photos prises, il s’agit de comprendre comment fonctionnent la roue et les auto-tamponneuses afin de réaliser des pop-ups animés. Au Conservatoire, les sons enregistrés lors de la fête foraine permettent de réaliser une composition musicale. Une partition musicale a été créée sur le thème du train fantôme et différents instruments ont été testés. Ainsi est mise en oeuvre une démarche de création sonore avec la réalisation d’une partition créative et artistique à lire et à réinterpréter. Appréhender la création musicale suscite l’imaginaire et la sensibilité autant que la créativité.

« Les élèves ont choisi trois sonorités présentes dans le train fantôme, ou reprenant les personnages de leur histoire (participant à l’attraction). Sur une première partition vierge, les élèves ont collé les images des sons choisis. Ils ont également ajouté les sons correspondant aux images. A la suite de ces productions, ils ont associé chaque image à une forme. En fonction de leur image choisie en amont, ils ont dû les remplacer par des formes sur une deuxième partition vierge. L’objectif était de réaliser une partition de musique, la plus représentative d’une vraie partition, avec des notes », selon les propos de Justine Chambon.

Ce carnet de reportage devient donc un carnet imaginaire et créatif d’initiation aux arts et à la pratique artistique en classe. Une narration du voyage à partir de la quête d’un personnage a donné un fil conducteur au projet et au carnet de voyage.Carnet de voyage chanté en Océanie : « Je chante l’Océanie » (par Virginie Moreau)

A partir de l’écoute d’une comptine australienne, l’objectif vise à créer une chanson qui raconte les aventures d’un autre animal de l’Australie. Il s’agit donc de proposer aux élèves une démarche de création sonore, comme préconisée par les directives ministérielles pour l’éducation musicale. Des séances axées sur l’art et la pratique des arts plastiques mais aussi sur d’autres aspects culturels (danse, peinture…) ont facilité la création d’un carnet de voyage musical, chanté en langue anglaise, devant un Australien (résidant à Bordeaux). Ce Bordelais d’Océanie a apprécié la restitution de sa culture adaptée à une nouvelle chanson métamorphosée et réécrite. La communication de ce carnet de voyage musical, ouvrage et audio, a suscité une grande implication des élèves dans les apprentissages visés au fil du projet. Côté ressources éducatives, la collection de livres-CD “Comptines du monde” éditée par Didier jeunesse offre une palette de chansons pour voyager à l’autre bout du monde. L’apprentissage précoce des langues commence en effet par l’écoute musicale, le plus tôt possible, afin de favoriser la plasticité du cerveau à des langues différentes.

A la rentrée, nous projetons de développer des projets de carnets de voyage sonores en classe, dans le cadre d’une démarche de création sonore en lien avec du PEAC, Parcours d’éducation artistique et culturelle, ou du Projet personnel du Master 2 MEEF. Le “carnet – partition de voyage sonore” est un sous-genre à ajouter à la palette de la diversité des carnets de voyage.



Citer ce billet
Pascale Argod (2023, 20 juin). Carnet – partition de voyage sonore. Carnet de voyage - reportage. Consulté le 18 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/mddi

Pascale Argod

Enseignante PRCE à l'université de Bordeaux (INSPE d'Aquitaine) et chercheuse au sein de l'équipe du MICA (2246 - Médiation, information, communication, art) de l'université de Bordeaux Montaigne, requalifiée en SIC (2010 - 2024 par le Conseil national des universités), Docteur en sciences de l'information et de la communication.

More Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.