Le carnet intergénérationnel, outil pédagogique

Dans le cadre du Master 2 MEEF à l’INSPE de l’Académie de Bordeaux, nous avons initié un projet pédagogique numérique sur l’intergénérationnel et plus précisément sur « le carnet de voyage intergénérationnel ».  L’ouvrage Carnet de voyage intergénérationnel écrit par Carole Gadet et Diane Sorin a été publié par les éditions de l’Atelier en 2010. Albert Jacquard se fait l’écho de l’expérience des auteurs sur une dizaine d’années : « Les humains ont fait ensemble l’humanité. C’est notre legs. Il nous appartient de faire en sorte que l’humanité continue à faire de nous des humains. J’aimerais que ce livre puisse contribuer à cette tâche et, ce faisant, qu’il déborde le vocable, trop étroit à mon sens, de l’intergénérationnel pour inviter chacun à voyager d’une génération à l’autre afin d’apprendre à devenir ensemble. »

Aussi, avons-nous décliné cette piste éducative en production numérique en classe. En vue du projet PPN, Projet pédagogique numérique, auprès des élèves de primaire, nous avons demandé l’usage de trois outils numériques au fil de l’année : la carte mentale pour la gestion du projet, le tableau de bord pour la mise en œuvre et la production – présentation du carnet de voyage numérique pour la communication aux parents d’élèves. Les stagiaires Professeurs des écoles ont lancé un projet afin que leurs élèves puissent produire leur carnet de voyage en relation avec leurs grands-parents. De nombreuses thématiques ont été envisagées : l’histoire des moyens de communications interpersonnelles ou médiatiques, l’évolution de la classe (musée de l’histoire de l’éducation), le changement des modes de déplacement, l’essor du tourisme de masse et des vacances (camping, village de vacances, pratiques sportives…), la place de la femme dans la société…Nous retenons le PPN Projet pédagogique numérique intitulé « Carnet de voyage intergénérationnel : les modes de communication à travers le temps » de Claire Cadene et Amandine Thierry ; elles l’ont proposé dans le cadre de l’EMC, éducation morale et civique, pour une classe de CE2. Ce voyage dans le temps part à la découverte des modes de communication et de leurs évolutions dans le temps afin de « questionner le temps » (programme d’enseignement en histoire) et l’impact de certains modes de communication sur l’environnement (programme d’Education au Développement Durable, rentrée 2021). Il s’agit de confronter les élèves à des modes de vie différents dans le temps et dans l’espace en proposant des activités de recherche documentaire et de représentation du temps. Ce travail de groupe en EMC, éducation morale et civique, vise à communiquer, justifier, argumenter et remettre en question les représentations ou les opinions. Mais c’est en français que les apprentissages visés ont été plus exigeants :

  • l’oral :  mise en voix des saynètes autour de l’utilisation du téléphone à cadran,
  • la lecture : partage de documents authentiques (vieilles lettres, télégrammes…),
  • l’écriture : expérimentation de l’écriture à la plume mais également lors de la production d’écrits,
  • l’étude de la langue : lexique des objets anciens et de l’expression des émotions.

Claire Cadene et d’Amandine Thierry explicitent leur démarche pédagogique :

« Au retour des vacances, les élèves ont pu exploiter les enquêtes menées mais également partager les traces du passé rapportées au cours de leur recherche : des lettres, photos, anciens télégrammes, téléphones, des plumes et encriers… Le fait que le questionnaire soit construit par les élèves et qu’ils aient à mener eux-mêmes leur enquête a été déterminante dans leur implication et leur motivation vis-à-vis du projet. Le voyage a alors pu commencer et nous avons voyagé dans le temps en amenant les élèves à construire des frises chronologiques montrant l’évolution des différents modes de communication dans le temps comme le téléphone ou l’écriture ; mais également en leur faisant vivre un saut dans le temps pour expérimenter physiquement ces anciens modes de communication (jouer des scènes d’usage d’objets tels que le téléphone à cadran dans le quotidien des parents ou écrire à la plume à l’école des grands-parents…) ». Ces enseignantes stagiaires concluent sur leur intérêt de l’intergénérationnel dans leur pratique de projet : « Les élèves ont ainsi comparé des modes de vie dans le temps et ont appris à se repérer dans le temps à l’échelle de leur famille, ils ont fait évoluer leur manière de travailler en groupe et de communiquer ensemble et ont expérimenté des outils et des techniques de communication qui les ont amenés à se poser des questions et à remettre en cause leurs représentations initiales. Ce projet a été en fait mené dans une véritable démarche d’investigation. »

C’est proposer aux élèves de mener une enquête à partir d’une situation problème proposée par la professeur. Une démarche scientifique s’appuiera nécessairement sur des faits, des observations, des mesures.

Exemples d’actions éducatives afin de faciliter les relations entre générations :



Citer ce billet
Pascale Argod (2022, 22 mai). Le carnet intergénérationnel, outil pédagogique. Carnet de voyage - reportage. Consulté le 22 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/mdcy

Pascale Argod

Enseignante PRCE à l'université de Bordeaux (INSPE d'Aquitaine) et chercheuse au sein de l'équipe du MICA (2246 - Médiation, information, communication, art) de l'université de Bordeaux Montaigne, requalifiée en SIC (2010 - 2024 par le Conseil national des universités), Docteur en sciences de l'information et de la communication.

More Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.