Carnet de voyage sur les pas de Champollion

Nous célébrons le bicentenaire du déchiffrement des hiéroglyphes. En effet, le 27 septembre 1822, à Paris, Jean-François Champollion expose, à 32 ans, devant l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres ses découvertes relatives aux hiéroglyphes. Il offre ainsi au monde la connaissance des noms des pharaons bâtisseurs des pyramides, le déchiffrement des livres des morts trouvés dans les tombeaux et la compréhension d’une langue et d’une littérature perdues. Après avoir pu déchiffrer les hiéroglyphes, Champollion voyage beaucoup entre 1822 et 1830 : Turin, Rome, Florence, Genève, l’Égypte, la Nubie… afin de lire les écrits égyptiens sur toutes les inscriptions accessibles. Champollion a donc voyagé dans un but intellectuel afin de parachever sa recherche : voir l’extase du voyage.

Aussi, proposer en classe (CM1, CM2, 6e, 5e) un projet de « carnet de voyage sur les pas de Champollion » semble-t-il pertinent car il permettrait de relier le voyage à la recherche scientifique, d’appréhender le voyage comme une quête de connaissances et d’initier à l’égyptologie. Donc, parcourir les villes de ce voyage, c’est tisser leurs liens avec l’archéologie, les sites antiques, le patrimoine écrit et les lieux de conservation (musées et bibliothèques). Afin de réaliser un « carnet des hiéroglyphes », le musée Champollion de Figeac met à disposition des fiches sur les écritures aux cycles 2, 3 et 4 et le musée Médard lance un projet intitulé « Du papyrus à la photographie »

La sensibilisation à l’égyptologie a émergé lors de l’expédition d’Egypte par Bonaparte, puis a pris son essor avec Champollion; elle ouvre sur la médiatisation de l’Orient au 19e siècle. En effet, les archéologues racontent à travers la presse leurs découvertes alors que l’époque est propice à un Orient rêvé et merveilleux : « les fabuleuses découvertes en Egypte » que retracent Laurence Michel dans son ouvrage publié par les éditions Elytis. Bien sûr, nous pourrions aussi envisager un carnet d’expédition en Egypte, à partir de la campagne lancée par Napoléon Bonaparte de 1798 à 1801. L’expédition d’Egypte est encadrée par cent cinquante savants de toutes les disciplines scientifiques dans le but ultime de publier une encyclopédie de l’Egypte, une entreprise prônée par les Lumières. La somme est publiée sous le titre « La description de l’Egypte » et elle est disponible en ligne sur Gallica de la BNF. Nous pourrions aussi partir « Sur les pas de Louis François Cassas à Alexandrie » comme le propose Philippe Delord dans  son carnet de voyage publié par l’éditeur Gallimard.

Le bicentenaire 2022 va offrir de nombreuses ressources pour la rentrée. Notre grand égyptologue français est né à Figeac et cette ville va célébrer ce personnage historique au mois de septembre.

La Bibliothèque nationale de France BNF lance l’exposition « L’aventure Champollion : dans le secret des hiéroglyphes » à partir du 12 avril 2022.

Près de 350 pièces – manuscrits, estampes, photographies, papyrus, sculptures… – issues des collections de la BnF et de prêts exceptionnels – notamment du musée du Louvre et du museo Egizio de Turin – viendront initier le public à la « méthode Champollion » et redonner vie à une civilisation qui fascine encore aujourd’hui. L’exposition révèle la figure du père de l’égyptologie mais aussi de l’homme que fut Champollion, son ardeur, son immense curiosité, son tempérament, comme ses qualités littéraires.

De plus, nous célébrons le centenaire de la découverte de la tombe de Toutânkhamon dans la Vallée des Rois en novembre 1922 par l’archéologue britannique Howard Carter.

Quelques projets éducatifs sur l’Egypte ancienne :



Citer ce billet
Pascale Argod (2022, 14 mai). Carnet de voyage sur les pas de Champollion. Carnet de voyage - reportage. Consulté le 14 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/mdcw

Pascale Argod

Enseignante PRCE à l'université de Bordeaux (INSPE d'Aquitaine) et chercheuse au sein de l'équipe du MICA (2246 - Médiation, information, communication, art) de l'université de Bordeaux Montaigne, requalifiée en SIC (2010 - 2024 par le Conseil national des universités), Docteur en sciences de l'information et de la communication.

More Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.