Le carnet de recherche et de terrain à l’université

La démarche ethnographique repose sur l’enquête, l’interview, le carnet de reportage, le carnet de terrain…Toute la vie sociale, des techniques du corps à l’étude des phénomènes religieux, est ainsi présentée dans le Manuel d’ethnographie publié en 1947 par Marcel Mauss. Ses Instructions d’ethnographie descriptive proviennent de son cours : «Il s’agit aujourd’hui de mener des études précises et profondes sur des données étroites, avec des méthodes rigoureuses, et non d’aboutir, à une sorte de petit panthéon des faits sociaux bien choisis, curieux, exceptionnels ou typiques où les sociologues puiseront pour leurs besoins d’exemplification ».

L’ethnographie est la méthode spécifique à l’ethnologie. Elle consiste à observer et décrire un environnement. 

  • Enquête par distanciation : à s’étonner de ce qui semblait le plus familier (ce que nous vivons quotidiennement dans la société où nous sommes nés ou qui nous accueille depuis longtemps).
  • Enquête par dépaysement : à rendre plus familier ce qui paraissait originellement étrange et étranger (les comportements, les croyances, les coutumes des sociétés qui ne sont pas les nôtres).

Telle est l’expérience même de l’ethnographie qui s’appuie sur diverses techniques : l’écriture, la photographie, la cartographie, la vidéo, l’entretien, etc.

Le chercheur François Laplantine explicite la description ethnographie« Un regard si ce n’est inquiet, du moins questionnant, qui part à la recherche de la signification des variations. C’est la raison pour laquelle il convient sans doute maintenant de différencier deux termes dont l’un est sans doute mieux qualifié que l’autre pour désigner l’entreprise ethnographique : voir et regarder. »

Pourquoi proposer une formation au carnet de recherche intermédia à l’université ? Qu’apporterait sa pratique à l’étudiant ? 

  • Evoquer une réalité sociale ou un fait de société à partir d’un ancrage dans le réel à partir d’un voyage vécu, proche ou lointain.
  • Observer et prendre le temps pour s’approprier un savoir, construire et faire sienne une observation.
  • Questionnement en situation : poser une question c’est utiliser ce que l’on sait pour la concevoir et la formuler. Changer de questionnement et de situation permet d’évoluer.
  • Favoriser une distanciation critique et questionner les représentations, le changement de repères et d’autres référents culturels issus de la confrontation à l’Autre.
  • Susciter la recherche d’information et l’investigation sur le terrain par l’écriture (interview, enquête…) et par l’image (dessin d’observation, croquis sur le vif, photographie, film…).
  • Mener une recherche qui est personnelle : tâtonnements, pistes, hypothèses, vérifications, conclusions. Cet état d’esprit du chercheur éveille à la découverte de son environnement.
  • Mettre en exergue un angle et un point de vue personnel afin de réaliser une œuvre originale.
  • Appréhender sur son cheminement, son fonctionnement et l’analyse de ses modes d’apprentissage : dispositif de métacognition. Permet de mieux mobiliser ses savoirs et ses compétences.

Nous pourrions élargir notre réflexion sur les apports de cet outil à la formation universitaire. En effet, comment un carnet (intermédia) ouvre t-il le champs disciplinaire enseigné à l’université ? Cette ouverture est-elle un enjeu pour l’enseignement universitaire ? Comment investir le terrain et la recherche par l’écriture, le dessin, l’audio-visuel et surtout le numérique ? En quoi les arts graphiques seraient-il un médium pour la recherche ? Comment les outils numériques (tablette graphique, SIG, mindmap…) facilitent-ils la prise de notes et le rendu de la pensée du chercheur in situ ?



Citer ce billet
Pascale Argod (2022, 2 avril). Le carnet de recherche et de terrain à l’université. Carnet de voyage - reportage. Consulté le 22 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/mdcv

Pascale Argod

Enseignante PRCE à l'université de Bordeaux (INSPE d'Aquitaine) et chercheuse au sein de l'équipe du MICA (2246 - Médiation, information, communication, art) de l'université de Bordeaux Montaigne, requalifiée en SIC (2010 - 2024 par le Conseil national des universités), Docteur en sciences de l'information et de la communication.

More Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.