Carnet de voyage épopée médiévale

Le carnet de voyage est né probablement à l’époque médiévale, à mi-chemin entre le guide de pèlerinage et le récit vécu du pèlerin. D’ailleurs, la chercheuse Christine Gadrat – Ouerfelli l’explique dans son article « Des carnets de voyage au Moyen Âge ? », publié dans Viatica en 2018. Il est aussi nourri de l’imaginaire, des légendes et des mythes de la culture populaire. Tout dépend du sens que l’on souhaite donner au terme de “voyage” mais aussi de “carnet” comme recueil littéraire ou journal personnel.

Dans le cadre de la formation au Master, j’ai proposé aux étudiants en Allemand, qui se destinent aux métiers de l’enseignement, d’initier un “carnet d’épopée médiévale” sur les pas des Nibelungen le long du Rhin. Cette épopée qui narre le combat de Siegfried contre un dragon, daterait de la diffusion de la Chanson des Nibelungen aux alentours du 13e siècle. Elle est inspirée des mythologies scandinaves et germaniques et marque l’installation de la lignée des Burgondes sur le Rhin entre Mayence et Worms au IIIe siècle. Cette Iliade allemande (selon Peter Andersen), qui est donc une référence de la littérature et de la culture germanique, a eu de nombreux échos dans la littérature médiévale. Puis, au 20e siècle, elle est devenue une source d’inspiration pour la littérature Fantasy ou le merveilleux comme pour Tolkien lors de l’écriture de son roman « Le Seigneur des anneaux ». Mener un projet sur l’épopée des Nibelungen pourrait donc trouver des passerelles avec plusieurs disciplines d’enseignement, notamment le Français qui aborde un genre littéraire apprécié des élèves, le merveilleux ou la littérature Fantasy.

Par ailleurs, les historiens ont initié des recherches sur le trésor perdu des Nibelungen et ont investi l’archéologie pour essayer d’en trouver les preuves. Ainsi, deux documentaires ont été diffusés sur la chaîne Arte à propos de cette énigme qui nourrit le mythe : Sur les traces du trésor des Nibelungen et Les Nibelungen, l’envers du décor. Ainsi, l’enseignant d’histoire peut se fédérer à ce projet pédagogique et expliciter aussi comment l’épopée a inspiré la culture germanique et l’histoire des arts. L’opéra de Wagner « L’or du Rhin », créé en 1869, annonce « l’héroic Fantasy » avant la lettre. De plus, elle inspire aussi le cinéma contemporain dont le cinéaste Fritz Lang qui réalise en 1924 le film « Die Nibelungen ». Un enseignant d’Allemand propose d’ailleurs un dossier pédagogique conséquent sur le site de l’Académie de Versailles destinés aux élèves de 4e LV1 et 3e LV2. En arts visuels, des recherches sur les représentations mythiques du dragon, de l’anneau d’or et de Siegfried pourraient être menées, notamment à partir de l’album “Siegfreid et le dragon” de Pierre Coran et de Charlotte Gastaut publié par les éditions Flammarion.

Le cadre culturel étant posé, nous pouvons alors nous demander comment permettre aux élèves d’entrer dans l’épopée à partir de leur perception contemporaine. Comment les faire voyager dans le temps pour remonter à l’époque médiévale ? En classe inversée, deux médias pourraient être proposés comme une entrée motivante dans le projet pour un public adolescent : un jeu vidéo et un film d’aventure. « Ring : l’anneau des Nibelungen » est un jeu d’aventure créé par la société Cryo et qui reprend l’univers de l’opéra de Wagner et dont le design a été confié au dessinateur français Philippe Druillet. Le film d’aventure « Le trésor perdu de Charlemagne » réalisé en 2014 par Ralf Huettner et Derek Meister serait un média pertinent afin de susciter la curiosité des élèves pour démarrer le projet. La version VO sous-titrée serait un pont vers le travail en classe de langue. Notre carnet de voyage épopée médiévale nécessite un voyage au fil du Rhin, donc un point de départ : nous pensons à celui du film qui est la cathédrale de Cologne et qui permettrait de faire voyager autant dans l’espace que dans le temps. Ensuite, le musée des Nibelungen de Worms serait la première étape du voyage pour comprendre le socle culturel germanique et remonter jusqu’à l’époque médiévale.

A travers l’articulation de ce projet pluridisciplinaire (Allemand, Lettres, Histoire, Musique et Arts visuels) sur les Nibelungen, il s’agit de questionner les moyens de mise en œuvre pédagogique : comment procéder ? Quelles en sont les étapes ? Comment organiser et structurer le projet en une séquence ? Quelles exigences prendre en compte en vue de la mise en projet ? Comment intégrer le “transmédia storytelling” (selon Mélanie Bourdaa et en référence au projet mediaNum) dans ce projet pédagogique ? 

Nous avons défini six étapes nécessaires à la gestation du carnet de voyage épopée médiévale – escape game. Le jeu d’évasion apporte en effet une dynamique au travail d’expression personnelle, aussi nous préférerions le nommer « carnet de voyage – escape game » ou « carnet-jeu de voyage » ou encore plus simplement « carnet d’évasion » transmédia. Ci-dessous les étapes nécessaires au travail pédagogique transmédia :

  1. La narration du carnet de voyage est à énoncer depuis le point de départ jusqu’au point d’arrivée du voyage le long du Rhin à partir d’une carte géolocalisée (outil numérique à déterminer Google maps, Google earth…). “Vous tracerez votre itinéraire sur une carte, soit une étape géolocalisée par énigme (avec un ou deux indices / ressources)”.
  2. Ensuite, il s’agit de créer des énigmes à résoudre pour chaque lieu. Chaque énigme nécessite l’analyse d’un document numérique (varier les types) et des indices à énoncer si la réponse est difficile à trouver. “A partir des ressources sélectionnées, vous proposerez quelques énigmes pour l’escape game le long du Rhin”.
  3. Chaque élève devra réaliser son carnet de voyage en textes et en images à créer pour son carnet de voyage épopée. “Vous proposerez des modalités d’expression personnelle afin de tisser les liens entre le jeu et le carnet de voyage”.
  4. Une narration doit permettre l’entrée dans le jeu. “En introduction, vous rédigerez le début de l’histoire de votre carnet de voyage – escape game. Les élèves en seront les héros et résoudront les énigmes au fil de l’itinéraire imaginé”.
  5. La formalisation numérique de l’escape game nécessite l’utilisation d’un outil numérique adapté. “Vous évoquerez comment intégrer la narration transmédia dans la mise en forme numérique et favoriser la circulation médiatique que l’élève construira au fil du voyage”.
  6. La mise en oeuvre en classe exige de penser les modalités, de créer une émulation et d’envisager une évaluation. “Vous penserez en équipe l’alignement pédagogique et vous anticiperez les difficultés qui pourraient se poser pour la mise en oeuvre”.


Citer ce billet
Pascale Argod (2022, 14 mars). Carnet de voyage épopée médiévale. Carnet de voyage - reportage. Consulté le 14 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/mdcu

Pascale Argod

Enseignante PRCE à l'université de Bordeaux (INSPE d'Aquitaine) et chercheuse au sein de l'équipe du MICA (2246 - Médiation, information, communication, art) de l'université de Bordeaux Montaigne, requalifiée en SIC (2010 - 2024 par le Conseil national des universités), Docteur en sciences de l'information et de la communication.

More Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.