La place des valeurs et de la citoyenneté dans le carnet de voyage

La réalisation d’un carnet de voyage prend toute sa signification dans l’éducation morale et civique (EMC) car la culture de la sensibilité permet d’identifier et d’exprimer ce que l’on ressent, comme de comprendre ce que ressentent les autres. Elle permet de se mettre à la place de l’autre.

Selon le Bulletin officiel n° 30 du 26-7-2018, « L’enseignement moral et civique s’effectue, chaque fois que possible, à partir de l’analyse de situations concrètes. La discussion réglée et le débat argumenté ont une place de premier choix pour permettre aux élèves de comprendre, d’éprouver et de mettre en perspective les valeurs qui régissent notre société démocratique. Ils comportent une prise d’informations selon les modalités choisies par le professeur, un échange d’arguments dans un cadre défini et un retour sur les acquis permettant une trace écrite ou une formalisation. L’enseignement moral et civique se prête particulièrement aux travaux qui placent les élèves en situation de coopération et de mutualisation favorisant les échanges d’arguments et la confrontation des idées. »

Le PPN « Carnet de voyage sur les pas de Malala en CM2 » (Tiffany Thomas et Chloé Delepeau) permet de sensibiliser aux droits de l’enfant à partir de la biographie de Malala, plus précisément  de valoriser l’éducation scolaire des filles, puis de réfléchir au droit des filles et des garçons selon le pays étudié. Il s’agit pour chaque groupe de quatre élèves de créer une page avec un titre, des textes, des images et un message fort, cette expression personnelle s’effectue dans le cadre d’un projet coopératif et pluridisciplinaire (EMC). Sur les deux pages réalisées pour chaque pays, doivent apparaitre plusieurs items tels que le pays (carte, lieu, drapeau), l’éducation et les droits accordés aux enfants et aux filles de ce pays mais aussi pourquoi Malala s’est rendue dans ce pays et quelle action elle y mène. Une frise chronologique de la vie de Malala, devenue un symbole international de la lutte pour l’éducation des filles, a été réalisé à partir de QRcodes et une carte de la diffusion de ses idées dans le monde l’a accompagnée. L’objectif final vise la diffusion d’une vidéo Youtube du PPN alors que les objectifs pédagogiques sont multiples :

  • Aborder les droits et les devoirs : de la personne, de l’enfant, de l’élève, du citoyen : la Convention internationale des droits de l’enfant, L’égalité entre les filles et les garçons.
  • Se repérer dans l’espace : construire des repères géographiques
  • Coopérer et mutualiser
  • S’informer dans le monde du numérique
  • Comprendre un document
  • Coopérer avec un groupe
  • Créer sa page du carnet de voyage collectif

La difficulté pédagogique a résidé dans les liens à tisser entre les documents d’actualité sur les discriminations dénoncées dans tel pays et la biographie de Malala. Mais l’idée d’un carnet de voyage biographique avec l’utilisation du « je » a permis à chaque élève de se mettre à la place de Malala, donc d’enquêter puis d’appréhender la situation du pays pour ensuite comprendre son combat pour les droits des enfants. La création de « l’album virtuel » des pays traversés par Malala a été diffusée aux autres classes et aux parents d’élèves, elle est accompagnée d’un PADLET pour suivre la mise en projet au fil du trimestre. La création d’un blog, en plus de la vidéo Youtube réalisée, pourrait alors favoriser les échanges réels avec Malala.

Selon les propos recueillis de Tiffany Thomas et Chloé Delepeau :

 « Les élèves ont exploité des compétences dans différentes disciplines : l’éducation morale et civique avec la découverte de politique étrangère et le débat sur l’égalité des droits des enfants et des femmes, en arts plastiques avec la création artistique du carnet et des outils adaptés pour faire preuve d’originalité et de créativité, en français via la rédaction du carnet, et même un peu d’anglais dans certaines recherches et documents fournis. Nous pouvions remarquer en passant dans les groupes des mini débats, sources d’interaction et d’apprentissage. Chaque élève du groupe a pu participer à la production du carnet de voyage en mettant en oeuvre ce qu’il maitrisait le plus (le dessin, l’écriture, la réflexion, le savoir…). Le projet a mobilisé à bon escient les intelligentes multiples ».

Ce projet engagé pourrait être valorisé le 11 octobre lors de la Journée Internationale de la Fille, d’autant plus que la pandémie de COVID-19 a provoqué la plus importante perturbation de l’éducation de l’histoire mondiale, selon le guide de rescolarisation des filles “Reconstruire l’égalité” publié par l’UNICEF en août 2020. De plus, les outils pédagogiques proposés par Réseau CANOPE du Ministère de l’éducation sur l’égalité filles-garçons facilitent la “Grande mobilisation pour les valeurs de la République”, notamment lors de la Journée Internationale des droits de la femme le 8 mars.

Pour en savoir plus :

Outils égalité filles – garçons proposés par CANOPE

Journée internationale des droits de la femme: sélection d’activités publiée par CANOPE

Journée internationale des filles lancée par l’UNICEF

Rapport Reconstruire l’égalité publié par l’UNICEF

 

 

Pascale Argod

Enseignante PRCE à l'université de Bordeaux (INSPE d'Aquitaine) et chercheuse au sein de l'équipe du MICA (2246 - Médiation, information, communication, art) de l'université de Bordeaux Montaigne, requalifiée en SIC (2010 - 2024 par le Conseil national des universités), Docteur en sciences de l'information et de la communication.

More Posts


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.