Projets pédagogiques de carnets de voyage franco-allemands

Les liens France – Allemagne, qu’ils concernent l’histoire, les arts ou la littérature pourraient faire l’objet de plusieurs pistes de carnets de voyage en classe ou d’escape games créatifs, en vue de l’apprentissage de l’allemand et afin de préparer la « Journée franco-allemande » du 22 janvier, lancée par le ministère de l’éducation nationale.

Avec l’enseignant d’histoire, il est envisagé de travailler sur les traces de l’histoire commune, notamment pour la ville de Bordeaux. Ainsi, une recherche d’informations est proposée sur de nombreux sujets : la ville allemande jumelée avec Bordeaux, la route commerciale des villes hanséatiques, les négociants allemands à Bordeaux, la fortune de la ville de Lübeck mais aussi la base sous-marine de Bordeaux durant la seconde guerre mondiale. Autre piste, découvrir les itinéraires culturels européens qui concernent l’Allemagne, elle pourrait aboutir à la réalisation d’une carte numérique commentée des villes de la Hanse, ensuite présentée à l’oral en allemand.

Avec l’enseignant de Lettres, l’imaginaire est sollicité et notamment à travers quelques légendes typiquement germaniques. Suivre l’itinéraire des contes de fées en Allemagne peut aboutir à  la création d’un carnet de voyage imaginaire sur la « Märchentrasse ». En classe de Français, une comparaison du conte « Hansel et Gretel » de Grimm avec « le petit Poucet » de Perrault tisse des liens franco-allemands, comme pourrait aussi l’évoquer l’étude du Romantisme…Autre piste, les traditions et les fêtes germanophones reliées aux mythes d’Europe du Nord, qui inspirent deux types de carnet de voyage : l’un pour retracer le voyage légendaire du Père Noël de l’Allemagne, des Pays-Bas à New York, l’autre pour rendre compte des traditions culinaires de Noël et coutumes du Carnaval particulièrement fêté en Allemagne. L’élève relève les similitudes ou les différences avec certaines traditions alsaciennes.

Dans le cadre du cours d’arts plastiques, la recherche des artistes allemands ou germanophones qui ont été inspirés par la France permet d’évoquer une géographie artistique à travers le regard d’un peintre ou d’un photographe, par exemple la Camargue brute de Peter Lindbergh. Par ailleurs, l’imaginaire géographique est souvent abordé à travers la carte postale. Cette année nous célébrons les 150 ans des « Korrespondenz karten » qui sont nées lors de la Guerre franco-prussienne en 1870. La carte postale ou l’image – souvenir est en effet à l’origine du carnet de voyage, donc un projet pédagogique autour de la carte postale est d’autant plus pertinent. Bien sûr, un projet de Mail Art avec une classe allemande partenaire serait fort à propos afin de comparer les imaginaires géographiques des jeunes allemands à ceux des collégiens français.

Pascale Argod

Enseignante PRCE à l'université de Bordeaux (INSPE d'Aquitaine) et chercheuse au sein de l'équipe du MICA (2246 - Médiation, information, communication, art) de l'université de Bordeaux Montaigne, requalifiée en SIC (2010 - 2024 par le Conseil national des universités), Docteur en sciences de l'information et de la communication.

More Posts


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.