Carnet de voyage à Berlin, un projet pédagogique en langue

Dans le cadre de la formation Master 2 MEEF, les enseignants stagiaires d’Allemand initient un projet pédagogique numérique sur l’année, en cours de langue avec leurs élèves. Le carnet de voyage est en effet un outil pédagogique pour l’apprentissage des langues et de l’interculturel. Afin de célébrer les 30 ans de la chute du Mur de Berlin et le centenaire du Bauhaus en 2019, chaque stagiaire a imaginé un projet autour de la ville de Berlin et a dressé toutes les étapes de la mise en projet en vue de la création d’un « carnet de voyage imaginaire » à partir des ressources collectées. Trois étapes se sont succédées : 1. Imaginer le projet à partir d’une narration et  penser l’usage du numérique 2. Organiser le suivi selon un scénario pédagogique et envisager les modalités de travail / lieux d’apprentissage (classe ou CDI) 3. Approfondir en projettant un voyage ou une sortie et évaluer en valorisant les productions des élèves.

L’enseignant stagiaire a déterminé les compétences linguistiques et culturelles à faire acquérir aux élèves, puis diversifié les stratégies d’apprentissage afin d’impliquer ses élèves dans le projet. Il a aussi distingué le travail d’équipe en binôme ou personnel de l’élève (une page, petit carnet, une vidéo….) du rendu du carnet de voyage de mise en commun de la classe (en fin de projet). Dans ce but, il a explicité les consignes et indiqué l’objectif final, donc il a intégré les gestes professionnels du métier d’enseignant : 1. définir les objectifs d’apprentissage, 2. adopter un système d’évaluation, 3. adapter les méthodes pédagogiques, 4. sélectionner les contenus.

       Certains ont choisi de travailler à partir d’un film, comme par exemple, Good Bye Lénine de Wolfgang Becker (https://www.reseau-canope.fr/atelier-val-d-oise/cinema/Good-Bye-Lenine) et ont demandé aux élèves de retrouver les objets de la vie quotidienne à travers le DDR Museum de Berlin puis de décrire son usage en allemand (https://www.ddr-museum.de/fr) en réalisation des images numériques commentées. D’autres ont réalisé une chronique du Mur (à partir de la création d’une chonologie numérique interactive) à partir de chansons ou de cartes postales envoyées au temps du Rideau de fer (Adieu camarades : les récits de 30 personnages : http://www.lebtwohlgenossen.de/de/), afin d’accompagner la découverte d’un tronçon du Mur reconstitué en 3D (Die Mauer 360° de Yadegar Asisi panorama : https://www.asisi.de/panorama/die-mauer/, https://www.die-mauer.de/das-panorama). Ensuite, un travail d’exploratoire a été initié à partir d’un témoignage qui suscite l’intérêt des élèves : « Comment le mur a failli me faire rater mon bac ? ». Ce dernier est extrait de la BD intitulée Berlin, la ville divisée : histoires contemporaines de Suzanne Budenberg et Thomas Henseler. (Des ronds dans l’O, 2014: https://booknode.com/berlin_la_ville_divisee_01643854/covers).

En TD, tous ont réalisé une carte numérique de Berlin qui superpose la ville avant le 11 novembre 1989 et la ville d’aujourd’hui. Des photos ont été insérées au fil de l’itinéraire proposé par l’enseignant. Chaque photographie a fait l’objet d’une question de localisation dans la ville (pour l’élève : vocabulaire pour se situer / repérage géographique) et de commentaires (l’élève a réinvesti le cours d’histoire) en lien avec l’évènement historique ou artistique (Street Art) ou d’une description architecturale du Bauhaus (l’élève a travaillé avec le collègue d’arts) dans la ville de Berlin (Centenaire du Bauhaus, voir Walter Gropius). Chaque élève a donc commenté en textes, en images et à l’oral son itinéraire dans la ville de Berlin, comme si il constituait un petit « guide souvenir » de la RDA.

En somme, ce projet sur Berlin ouvre sur la pluridisciplinarité et sur l’expression personnelle en langue tout en formant à la citoyenneté européenne et aux usages du numérique en classe.

Pascale Argod

Enseignante PRCE à l'université de Bordeaux (INSPE d'Aquitaine) et chercheuse au sein de l'équipe du MICA (2246 - Médiation, information, communication, art ) de l'université de Bordeaux Montaigne, requalifiée en SIC (2010 - 2024 par le Conseil national des universités), Docteur en sciences de l'information et de la communication.

More Posts


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.