Créations de carnets de voyage : une diversité d’approches éducatives

« Créations de carnets de voyage : une diversité d’approches éducatives », Pascale Argod, InterCDI, n°228, novembre-décembre 2010, p. 64-69 (6 pages).

http://www.intercdi-cedis.org/spip/index.php3

Les projets de carnets de voyage que nous avons montés depuis trois ans (2007 à 2010)sont tout à la fois documentaires et artistiques, entre média d’information et œuvre d’art, sur le modèle du genre éditorial qui oscille du guide touristique au livre d’artiste[1]. Dans le prolongement des actions menées dans l’académie d’Auvergne depuis 2001 (Prix élèves et journée de formation puis stage au PAF), nous avons ainsi expérimenté cet outil avec quelques collègues enseignantes-documentalistes[2]de Bordeaux dans le cadre de différents champs éducatifs comme l’éducation à l’interculturel et à la citoyenneté puis la sensibilisation au patrimoine et à l’environnement ou au développement durable.

1. Du livre d’artiste et du voyage comme parcours initiatique et professionnel (2008-2009)

2. Un carnet de patrimoine européen pour favoriser les échanges européens Coménius et Léonardo (2009-2010)

3. Un carnet sur l’histoire familiale pour l’insertion des migrants dans le cadre du projet « Interculturalités et vivre ensemble » (2009-2010)

4. Un échange interculturel entre Anglais et Indiens pour comprendre l’autre (2007-2008)

5. Un carnet de voyage numérique et multimédia pour l’apprentissage des langues (2008-2010)

A la rencontre des arts et des sciences, le carnet de voyage semble un outil pédagogique créatif qui allie la démarche documentaire à la démarche artistique afin de forger un esprit d’innovation et un regard sensible sur le monde. Comprendre son environnement, échanger avec l’Autre, appréhender une autre culture, connaître son identité et ses racines, tels sont les objectifs du carnet de voyage qui devient médium initiatique sur le monde et sur l’ailleurs. Cette diversité des approches éducatives en fait l’intérêt pédagogique. Comme le dit le sculpteur Rodin « Je ne crée pas, je vois, et parce que je vois, je peux créer » , une belle maxime pour la démarche créative du carnet de voyage. Si le voyage forme la jeunesse, le carnet en serait le passeport, comme une initiation à la rencontre de la différence culturelle et à la réflexion sur la perception de l’Ailleurs[1].


[1] Extrait de la préface du Catalogue d’exposition du musée de la poste de Paris. Pascale Argod. Musée de la Poste, novembre 2010.


[1]Le carnet de voyage : approches historique et sémiologique thèse soutenue en 2009 (Pascale Argod, Dir. Thierry Lancien, Université Michel de Montaigne-Bordeaux III, 790 pages).

[2] Projets encadrés par les collègues enseignantes ci-dessous :

Monique Dinand, enseignante – documentaliste (projet Carnet de patrimoine européen)

Françoise Goirand, enseignante d’arts appliqués (projet Livre d’artiste)

Sophie Jeanjean, enseignante – documentaliste (projet Interculturalités)

Marylène Dickinson, enseignante de français en Angleterre (projet Inde du Sud)

 


Pascale Argod

Enseignante PRCE à l'université de Bordeaux (ESPE d'Aquitaine) et chercheuse au sein de l'équipe du MICA (2246 - Médiation, information, communication, art ) de l'université de Bordeaux Montaigne, requalifiée en SIC (2010 - 2018 par le Conseil national des universités), Docteur en sciences de l'information et de la communication.

More Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *