Carnet de voyage sensoriel et interculturel dans le cadre d’une mobilité internationale ou du FLE

Le projet pédagogique des Relations Internationales à l’ESPE d’Aquitaine, Université de Bordeaux : réaliser un carnet numérique de voyage ou de patrimoine dans Bordeaux ou en Nouvelle Aquitaine afin de favoriser les apprentissages linguistiques et culturels.

Dans le cadre de leur mobilité internationale ou en ERASMUS +, chaque étudiant stagiaire accueilli à l’ESPE d’Aquitaine (Maurice Niwese, Responsable RI) réalise depuis deux ans un carnet de voyage numérique intitulé “Mon carnet de voyage à Bordeaux ou en Nouvelle Aquitaine“. Nous proposons à l’ensemble de la promotion de réaliser une promenade patrimoniale à travers la ville de Bordeaux afin qu’ils puissent nous faire découvrir leurs endroits préférés. Le voyage commence dans le pays d’origine afin de mieux appréhender le changement de repères culturels et de pouvoir comparer sa ville natale ou de résidence estudiantine à l’originalité de la ville de Bordeaux. L’architecture du 18e siècle est souvent une découverte et une envie d’en savoir plus sur l’histoire de Bordeaux et sur certains quartiers préservés classés UNESCO (façade des quais) ou rénovés (Mériadeck) à travers la lecture d’articles de presse en cours de Français ou de FLE, repérés sur la base MAURIAC. La description architecturale d’un monument comme le Grand Théâtre y est aussi abordée : écrire et s’exprimer de façon personnelle et originale ! Tous les genres littéraires sont abordés et le choix est adapté à la découverte géographique. Quelques oeuvres littéraires ont été étudiées à partir d’extraits qui ouvrent sur l’écriture viatique : Le journal de voyage de Stendhal et le voyage aux Pyrénées de Victor Hugo

            La promenade dans la ville que je leur suggère, à titre personnel, commence par la Place de la Bourse et s’achève à la Cathédrale St André en faisant un détour par le Vieux Bordeaux, mais chacun sera libre de changer d’itinéraire : s’exprimer librement et témoigner de son expérience personnelle en est la finalité. Mon regard est surtout patrimonial et architectural, aussi j’évoque surtout le terme de “carnet de patrimoine” régional. Le voyage peut donc s’achever dans son lieu préféré en Nouvelle Aquitaine puisque j’incite à l’ouverture culturelle, au voyage et à la curiosité. Comme tout carnet de voyage, il s’agit de retracer le périple ou la pérégrination du départ à l’arrivée, en référence à “l’album amicorum” des étudiants germaniques du 16e – 17e siècles, en quelque sorte les premiers “carnets ERASMUS”. En effet, chacun consigne en dernière page des dédicaces comme signes d’amitié ou des anecdotes partagées dans la promotion : donc surtout tisser des liens interculturels ! Chaque ballade personnelle parle aux cinq sens (vue, odorat, ouie, toucher, goût) et évoque les impressions sensorielles et poétiques au fil des découvertes du patrimoine aquitain. Envisager l’interview d’un Bordelais ou d’un Aquitain donne plus d’authenticité à la narration et nécessite la rencontre de l’Autre. De plus, toute réflexion sur l’apport interculturel du séjour en France est fortement valorisée : favoriser l’immersion et la réflexivité ! A travers ce carnet, chacun souhaite garder en mémoire ses découvertes mais aussi témoigner de sa mobilité internationale sur Bordeaux : un médium utile pour communiquer et partager avec sa famille et ses ami(e)s au retour. Cette production médiatique associe textes personnels et images (photos, croquis, aquarelles) et rend compte de l’itinéraire suivi et géolocalisé sur un plan de la ville ou de la région. Le design visuel privilégié est celui du carnet de voyage : notes de voyages, journal daté, preuves du voyage, collecte d’indices, approche sensorielle….En TD atelier numérique, j’ai insisté sur les deux démarches créatives indispensables à la réalisation du carnet de voyage :

  1. Observer, ressentir, collecter et décrire
  2. Raconter en une image : composition spatiale

A travers un florilège de carnets de voyage ou carnets de patrimoine, chacun apporte son regard sur le patrimoine régional et le présente à ses collègues lors d’un oral final d’échanges de pratiques : Carnet d’une promenade à travers le village de Saint-Emilion et sa viticulture, Mon carnet de voyage au Cap Ferret,  Mon carnet de voyage à Pessac: du Château Pape Clément à Cité Frugès, Mon carnet de voyage dans la Nouvelle Aquitaine : autour de la dune du Pilat, Mon carnet de voyage à Lormont : du Parc de l’Ermitage Sainte-Catherine à la Ferme des Iris, Mon carnet de patrimoine dans le vieux Bordeaux, Mon carnet de patrimoine 18e siècle, Mon carnet de vignobles bordelais….

Pascale Argod

Enseignante PRCE à l'université de Bordeaux (INSPE d'Aquitaine) et chercheuse au sein de l'équipe du MICA (2246 - Médiation, information, communication, art) de l'université de Bordeaux Montaigne, requalifiée en SIC (2010 - 2024 par le Conseil national des universités), Docteur en sciences de l'information et de la communication.

More Posts


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.