Projets pédagogiques pour la formation des enseignants (ESPE d’Aquitaine)

Deux projets pédagogiques numériques (PPN) à l’ESPE d’Aquitaine, site de Bordeaux : cours mis en ligne sur la plateforme MOODLE pour MASTER 2 MEEF

– PPN « Carnet de voyage en Europe » pour la classe élémentaire en Gironde : 17 projets pédagogiques très variés !

  • Voyage en Écosse
  • Carnet de voyage des écoles dans le monde
  • Echange scolaire avec une classe francophone en Finlande (Helsinki)
  • Les petits déjeuners en Europe
  • Coutumes alimentaires des autres pays en fonction des origines des élèves de la classe (Maroc, Espagne, Canada, Guadeloupe, Vietnam, Angleterre…)
  • Voyage en Europe
  • Correspondance avec le Mexique : (nous parlons de la France aux mexicains, et eux en retour nous parle de leur pays).
  • Un carnet de voyage fictif à partir de l’album « Le loup qui voulait faire le tour du monde  » d’Orianne Lallemand et Eléonore Thuillier.
  • Les sorties scolaires de l’année
  • Le carnet de l’espace
  • Une journée typique à l’école
  • Un carnet de voyage pour le Développement Durable
  • Un carnet de voyage imaginaire en Europe : fiches d’identité et cartes postales
  • Les déplacements en Europe
  • Immersion dans le patrimoine historique bordelais
  • La fabrication d’un imagier à la découverte de quatre pays : le Royaume-Uni, l’Allemagne, la Grèce, le Maroc
  • « Escapade en Europe » : Royaume Uni, Espagne, Italie, Grêce, Finlande, Roumanie

– PPN « Carnet de voyage pour l’enseignement des langues (allemand et anglais) et de l’interculturel »

Projets au collège en EPI Enseignements Pratiques Interdisciplinaires « Langues et cultures étrangères » au cycle 4. Ils aboutissent à des réalisations concrètes, individuelles ou collectives et font l’objet d’une évaluation prise en compte dans le cadre du DNB Diplôme National du Brevet.

Deux parcours personnalisés (PP) dans le cadre du Tronc Commun pour l’ESPE d’Aquitaine, site de Bordeaux : une séance sur l’outil pédagogique du carnet de voyage parmi d’autres pistes innovantes.

– PP « Favoriser la créativité et l’esprit critique » à destination du Professorat des écoles.

La capacité transversale de la créativité permettrait de concevoir et de mettre en œuvre une didactique transdisciplinaire en vue d’un apprentissage créatif (Craft, 2005). De l’éveil des sens à l’expression des émotions, de la pratique artistique à la production médiatique, de nombreux outils facilitent la formation de l’élève dans une approche multivariée (processus cognitifs, conatifs et émotionnels) de la créativité (Todd Lubart, 2003 et Nathalie Bonnardel, 2005, 2006, 2009). Un environnement qui induirait des émotions facilitatrices d’apprentissage » permet la mise en oeuvre d’une pédagogie de la créativité (Puozzo Capron, 2014) et d’une pédagogie du projet.

– PP « Pédagogie de projet et éducation aux patrimoines » à destination des enseignants PLC et PLP.

La pédagogie active définit, selon le Dictionnaire actuel de l’éducation (Legendre, 2005), par une approche où « l’activité motrice et intellectuelle de l’élève est le principal catalyseur du développement et de la structuration de ses savoirs, de ses habiletés et de ses attitudes ». Il s’agit de l’ensemble des stratégies pédagogiques qui mettent de l’avant le rôle central de l’élève dans sa propre démarche éducative. L’enseignant doit agir en amont, de façon à orienter l’élève dans ses recherches, à l’encourager à se questionner sur le processus, à l’obliger à négocier avec l’autre la pertinence de ses trouvailles.

Un problème ou une question doit servir de fil directeur aux activités réalisées dans le projet, et ces activités doivent aboutir à un produit final qui apporte la solution au problème.

Pascale Argod

Enseignante PRCE à l'université de Bordeaux (ESPE d'Aquitaine) et chercheuse au sein de l'équipe du MICA (2246 - Médiation, information, communication, art ) de l'université de Bordeaux Montaigne, requalifiée en SIC (2010 - 2018 par le Conseil national des universités), Docteur en sciences de l'information et de la communication.

More Posts

La mediatización del turismo, guías turísticas y cuadernos de viaje

La mediatización del turismo “fuera de senderos trillados” en la edición turística creativa, Pascale Argod, Via @, Tourism Review, 2016 (1) 9

https://viatourismreview.com/es/2016/10/edition-touristique-creative/

Pascale Argod

Enseignante PRCE à l'université de Bordeaux (ESPE d'Aquitaine) et chercheuse au sein de l'équipe du MICA (2246 - Médiation, information, communication, art ) de l'université de Bordeaux Montaigne, requalifiée en SIC (2010 - 2018 par le Conseil national des universités), Docteur en sciences de l'information et de la communication.

More Posts

La médiation du tourisme dans l’édition touristique

Article de recherche publié en trilingue (français, anglais, espagnol) dans la revue internationale plurilingue et interdisciplinaire VIA@ Tourism Review, 2016 (1) 9 sur le thème Aux marges du tourisme : utopies et réalités du tourisme hors des sentiers battus dirigé par Maria Gravari-Barbas et Marie Delaplace. Il est intitulé « La médiation d’un tourisme « hors des sentiers battus » dans une édition touristique créative » (P. Argod),

Résumé : L’édition touristique, du guide touristique au documentaire ou « beaux arts », initie les tendances du tourisme « hors des sentiers battus » qui s’inscrivent dans la quête de personnalisation et d’itinéraires originaux. Le genre éditorial hybride du carnet de voyage, de l’ouvrage au blog, offre une large déclinaison, du guide au livre d’artiste, qui favorise la construction de lieux touristiques à partir du rapport du voyageur au monde et de son expérience vécue. Un corpus de guides touristiques et de carnets de voyage sur Paris et New York étudie le marketing éditorial axé sur l’unique et l’exceptionnel : les caractéristiques d’une édition créative en vue d’une communication de l’authentique et du pittoresque, les destinations et les pratiques touristiques, la diversité des genres dans l’édition en vue d’une personnalisation du voyage. Une typologie en neuf catégories des supports papier et numérique illustre l’hybridation des genres dans l’édition touristique qui ouvre sur une créativité éditoriale.

https://viatourismreview.com/fr/

https://viatourismreview.com/fr/2016/10/edition-touristique-creative/

Pascale Argod

Enseignante PRCE à l'université de Bordeaux (ESPE d'Aquitaine) et chercheuse au sein de l'équipe du MICA (2246 - Médiation, information, communication, art ) de l'université de Bordeaux Montaigne, requalifiée en SIC (2010 - 2018 par le Conseil national des universités), Docteur en sciences de l'information et de la communication.

More Posts

Le carnet de voyage pour la sensibilisation à l’environnement et au patrimoine naturel

Article publié en anglais dans la revue norvégienne de l’université d’Oslo intitulée Tvergastein, Interdisciplinary Journal of the environment, Issue 8, 2016, Dossier « Something to declare unpacking travel ». Le titre de l’article est le suivant « Le carnet de voyage, une approche sensible de l’environnement par l’art » (P. Argod) traduit en anglais : « Travel diaries : an approach to the environnement through art, emotions and sens ». Il est illustré par Paroles et pinceaux grâce aux artistes carnettistes Sophie Bataille et Stéphanie Lafitte.

Résumé : Le carnet de voyage emprunte autant à la géographie qu’aux sciences naturelles ou aux arts visuels. Depuis quatre siècles, les arts graphiques sont au service de la découverte du monde sous les traits des découvreurs naturalistes, puis des aquarellistes anglais et des ethnologues. Le genre médiatique et artistique propose une approche sensible de la nature et obéit à des caractéristiques en vue de sa réalisation. Cette oeuvre composite et hybride est devenue un médium de communication pour sensibiliser à une autre forme de tourisme, à l’environnement et à la préservation de la nature qu’utilisent les parcs naturels et les muséums. La pratique artistique, l’art et le voyage qui jouent sur les émotions et l’expérience diffusent les valeurs du patrimoine. Depuis 2010, il est devenu un médium de formation à l’université pour une éducation par le voyage.

https://tvergasteinjournal.wordpress.com/

Pascale Argod

Enseignante PRCE à l'université de Bordeaux (ESPE d'Aquitaine) et chercheuse au sein de l'équipe du MICA (2246 - Médiation, information, communication, art ) de l'université de Bordeaux Montaigne, requalifiée en SIC (2010 - 2018 par le Conseil national des universités), Docteur en sciences de l'information et de la communication.

More Posts

Concours scolaires de carnet de voyage

Trois concours scolaires ont été lancés pour l’année 2017 afin de motiver la réalisation de productions créatives en classe :

Le Prix du carnet de voyage de l’école à l’université :

A l’occasion de l’édition 2017 du Rendez-vous du Carnet de Voyage, l’association Il Faut Aller Voir relance le concours en direction des publics scolaires, accompagné par ses partenaires : Canopé 63, l’Imprimerie Chaumeil, la CASDEN, la MAIF et la MGEN. Ce concours scolaire est ouvert au : premier degré, collèges, lycées (lycées généraux, lycées techniques, lycées professionnels) et aux établissements spécialisés. Peuvent participer tous les élèves des établissements français, de la maternelle à l’université. Les établissements étrangers peuvent se joindre à des établissements français, afin de mettre en place un échange sur la thématique des carnets de voyage, et concourir à ce titre, en tandem.

Le thème imposé est « La ville » : http://www.rendezvous-carnetdevoyage.com/2016/12/concours-scolaire-carnet-de-voyage/

Le Prix « Canal du Midi » du carnet de voyage 2017 est lancé par l’Académie de Toulouse : http://pedagogie.ac-toulouse.fr/daac/spip.php?article922

Les Petits artistes de la mémoire, la Grande Guerre vue par les enfants »  organisé par l’Office national des anciens combattants et victimes de guerre (ONACVG) :  http://www.onac-vg.fr/fr/missions/concours-scolaires-memoire-combattante/

Des dispositifs d’enseignement favorisent la mise en oeuvre de projets autour du carnet de voyage : les enseignements pratiques interdisciplinaires (EPI), l’enseignement d’exploration en seconde, le parcours d’éducation artistique et culturelle (PEAC), le parcours citoyen de l »élève, l’éducation aux médias (EMI)…

http://eduscol.education.fr/cid99750/epi.html

http://www.education.gouv.fr/cid52692/les-enseignements-nouvelle-seconde.html

http://eduscol.education.fr/cid74945/le-parcours-d-education-artistique-et-culturelle.html

http://eduscol.education.fr/pid29737/education-aux-medias-et-a-l-information.html

http://eduscol.education.fr/cid107463/le-parcours-citoyen-eleve.html

Pascale Argod

Enseignante PRCE à l'université de Bordeaux (ESPE d'Aquitaine) et chercheuse au sein de l'équipe du MICA (2246 - Médiation, information, communication, art ) de l'université de Bordeaux Montaigne, requalifiée en SIC (2010 - 2018 par le Conseil national des universités), Docteur en sciences de l'information et de la communication.

More Posts

Le travail de la matière dans le carnet de voyage

Conférence avec les carnettistes Anne Steinlein et Thomas Duranteau (animation : P. Argod) lors des 2èmes rencontres Carnet de voyage, une écriture du monde au Marché des Douves à Bordeaux les 3 et 4 décembre 2016.

Anne Steinlein : http://annesteinlein.com/

« Globe-Croqueuse peintre voyageuse. Les carnets de voyages invitent au départ, stimulent la découverte curieuse. Amoureuse des grands espaces. Anne Steinlein est peintre voyageuse. Créatrice fertile et nomade, elle peint pieds nus des femmes sauvages, des glaneuses, des fruits… et des carnets de voyage autour du monde dans des natures encore vivantes et préservées. Sensible et passionnée, elle partage avec nous sa perception de l’incroyable diversité qui attend tout voyageur éveillé. »

Thomas Duranteau : http://www.thomasduranteau.com/

« Professeur d’histoire et de géographie, il s’intéresse à l’écriture, à l’illustration pour l’audiovisuel, à la bande dessinée et à la peinture et organise dans le cadre scolaire et dans les bibliothèques des ateliers d’écriture poétique et des ateliers BD. Le croisement entre les différentes formes d’art l’intéresse particulièrement, par exemple dans les résonances possibles entre ses textes poétiques et des œuvres plastiques, comme celles de Lydie Arickx, Marc Petit ou Philippe Croq. »

Le carnet de voyage compile des traces, des esquisses, un scénario et un témoignage ou un regard personnel. Sur le plan plastique, les traces représentent le temps passé, l’intemporalité et la durée mais contribuent aussi à donner la preuve des territoires parcourus ; les esquisses, au contraire, captent l’instant et le mouvement mais aussi le réalisme des scènes. Pour l’écriture, le scénario suggère la chronologie, la linéarité du parcours et l’évolution dans la fiction. L’ensemble offre un regard ou un témoignage subjectif et personnel sur un déplacement vécu, au contact des autres et des différences culturelles, à la quête de leurs identités. Il serait le récit autobiographique d’un déplacement (aspect géographique) illustré où l’image est centrale, voire prédominante par rapport à l’écrit, en somme, un récit pictural de la découverte qui témoigne de la confrontation de l’artiste entre ce qu’il regarde et ce qu’il voit, entre ce qu’il perçoit et ce qu’il appréhende, entre ce qu’il ressent et ce qu’il traduit. L’image serait la preuve de ce voyage d’où l’importance de l’exotisme dans le rendu pictural. Même s’il est difficile de définir ce genre autobiographique polymorphe, du moins est-il possible d’admettre qu’il met indéniablement le cap sur la découverte de l’Autre. Il tient du reportage et du témoignage, de l’itinéraire et de la carte mentale et privilégie le lien entre l’image et le texte. Sa réalisation nécessite la maitrise de techniques à partir d’un éveil des sens nécessaire à la création d’une oeuvre sensible : les arts graphiques adaptés au voyage et l’art du portrait typique. Selon les temps du voyage et de la création sur le terrain par le rough ou en atelier, la démarche conceptuelle du carnet peut amener à l’esquisse d’une oeuvre en devenir sur un autre support, de type toile ou tableau pictural. Le métissage des arts graphiques, la libre expression, l’esthétique du patchwork, l’art du collage sont à développer; pour quelques-uns, même le livre objet, la forme et la combinaison de médiums sont à expérimenter.

Voir l’ouvrage L’art du carnet de voyage. Pascale Argod. Gallimard – Alternatives, 2014.

http://www.gallimard.fr/Catalogue/GALLIMARD/Alternatives/Design-Alternatives/L-art-du-carnet-de-voyage

 

Pascale Argod

Enseignante PRCE à l'université de Bordeaux (ESPE d'Aquitaine) et chercheuse au sein de l'équipe du MICA (2246 - Médiation, information, communication, art ) de l'université de Bordeaux Montaigne, requalifiée en SIC (2010 - 2018 par le Conseil national des universités), Docteur en sciences de l'information et de la communication.

More Posts

Ouvrage : Cartographier les récits

L’ouvrage Cartographier les récits sous le direction de Mauricette Fournier. CERAMAC, n°35, Presses universitaires de Clermont – Ferrand, 2016.

http://pubp.univ-bpclermont.fr/public/Fiche_produit.php?titre=Cartographier%20les%20r%C3%A9cits

Les textes réunis dans cet ouvrage ont été présentés lors des journées d’études internationales et interdisciplinaires Comment cartographier les récits documentaires et fictionnels ? qui se ont tenues à Clermont-Ferrand les 16 et 17 novembre 2012, à la MSH de Clermont-Ferrand lors du Rendez-vous du carnet de voyage de Clermont-Ferrand.

http://ceramac.univ-bpclermont.fr/article101.html

Citation de la quatrième de couverture :

Ostracisée durant plusieurs siècles au profit de réalisations considéreés plus en phase avec la modernité, la cartographie narrative fait son retour. Les propositions contemporaines de représentation et/ou de modélisation se multiplient pour rendre compte de manière sensible des récits documentaires ou testimoniaux. Les expériences de cartographie littéraire sont également de plus en plus nombreuses depuis les travaux pionniers de Franco Moretti ou Barbara Piatti. Ces approches profondément renouvelées constituent l’expression visuelle des différents tournants épistémologiques (tournant culture, tournant narratif, tournant spatial) qui ont affecté les sciences sociales ces dernières décennies. Bien souvent, le mise en carte des récits convoque les modalités de conservation de la mémoire d’un territoire et de ses pratiques. Toutefois, traduire un récit en langage cartographique soulève de nombreux problèmes méthodologiques que s’attachent à résoudre les chapitres de cet ouvrage collectif qui propose aussi une réflexion élargie à des conceptions atypiques de l’objet carto-graphique par l’usage du chorème, du tissus géographique, du carnet de voyage, de la carte interactive numérique.

Cartographier les récits témoigne de la richesse d’un thématique étudiée selon une grande variété d’approches émanant de nombreux contextes disciplinaires (littérature, cartographie, géographie, histoire, histoire de l’art, sciences de la communication). L’ouvrage illustre la diversité et la vitalité actuelle de la cartographie narrative, des diverses façons d’envisager les relations entre les cartes et les récits, les lieux et les mots.

Voir l’article : Le carnet de voyage (intermédia), de l’esthétique géographique, de la cartographie sensible et de l’image composée à l’itinéraire culturel et touristique. Pascale Argod. In Cartographier les récits. Presses Universitaires Blaise Pascal, CERAMAC 35, 2016, p. 197 à 214.

Narrer son voyage à travers l’image à partir d’une géographie vécue est le propre du carnet de voyage qui ajoute au témoignage émotions et ressenti afin de rendre compte du réel. Cette forme de cartographie expérientielle médiatise l’expérience du lieu à partir d’une cartographie imagée, « mosaïque » et composée, qui devient un « instrument d’interprétation du monde ». Géographie intime et vécue, cette cartogarphie sensible, personnelle et artistique parle aux sens et apporte sa contribution à la réalisation d’itinéraires culturels et valoise le patrimoine local, régional et mondial.

Pascale Argod

Enseignante PRCE à l'université de Bordeaux (ESPE d'Aquitaine) et chercheuse au sein de l'équipe du MICA (2246 - Médiation, information, communication, art ) de l'université de Bordeaux Montaigne, requalifiée en SIC (2010 - 2018 par le Conseil national des universités), Docteur en sciences de l'information et de la communication.

More Posts

Nouvelle revue numérique : Récits du monde

Conférence avec Barthélémy Brossel pour le revue numérique Récits du monde (animation P. Argod) lors des 2èmes Rencontres du Carnet de voyage, une écriture du monde au Marché des Douves à Bordeaux, les 3 et 4 décembre 2016.

https://recitsdumonde.fr/

Récits du monde est une revue littéraire et artistique autour des cultures du voyage. Cette revue sera présentée sous la forme d’un site web, qui fournira d’une part des actus sur les artistes: festivals, parutions importantes, compte-rendus de lecture, de visite ou de visionnage. D’autre part, nous éditerons sur le site des récits de voyage soigneusement choisis, sous toutes les formes (écrit, dessin, photo, vidéo, son, quoi d’autre?), par des artistes aguerris ou des amateurs talentueux, des artistes contemporains ou du passé, des voyageurs du Sud, des voyageurs dans toutes les directions et par tous les moyens de locomotion, au bout du monde ou au coin de la rue. Enfin, parce qu’un site n’est pas un livre ou un film, les récits seront pensés pour une lecture fluide et immersive sur internet : adaptés aux tablettes et aux smartphones, très graphiques, avec des outils interactifs, et la constitution d’une communauté active de lecteurs-voyageurs autour de notre page Facebook.

Pascale Argod

Enseignante PRCE à l'université de Bordeaux (ESPE d'Aquitaine) et chercheuse au sein de l'équipe du MICA (2246 - Médiation, information, communication, art ) de l'université de Bordeaux Montaigne, requalifiée en SIC (2010 - 2018 par le Conseil national des universités), Docteur en sciences de l'information et de la communication.

More Posts

Nouveau carnet de reportage numérique : le Projet 51

Conférence Changer le monde avec Marion, Ayméric et Alexandre , association Projet 51 – un tour du monde au féminin (animation : P. Argod) lors des 2èmes rencontres du Carnet de voyage, une écriture du monde au Marche des Douves à Bordeaux, les 3 et 4 décembre 2016. Selon leurs propos, quelques extraits de l’intervention :

Le Projet 51, c’est un voyage itinérant de 10 mois dans 19 pays d’Afrique, d’Asie et du Moyen-Orient à la rencontre d’entrepreneurs sociaux, de responsables associatifs et de nombreux autres acteurs et actrices du changement de la condition féminine sur notre chère planète. Ce sont aussi des rencontres quotidiennes avec des citoyens et citoyennes lambda, bref, un périple au plus près des réalités locales pour comprendre ce que signifie être une femme en 2015 en Mauritanie, au Burundi, en Inde, en Iran, et dans 15 autres pays de notre chère planète Terre. Quels sont les problèmes spécifiques qu’elles connaissent, quelles sont les initiatives prises par la société civile comme par les autorités publiques pour y faire face, mais aussi quelles sont les progrès réalisés et les aspects positifs constatés : nous traiterons toutes ces questions et bien d’autres à travers nos articles, vidéos et photos. Alors, pour voyager avec nous, découvrir d’autres horizons et en même temps vous documenter sur des pays que l’on connaît généralement peu et sur la condition féminine sous d’autres cieux, suivez nous !  https://projet51.com

Originalité du parcours :

  • Nos profils très différents qui ne nous ont pas empêchés de nous réunir autour d’un même projet ;
  • Le fait de développer ce projet alors que nous étions encore étudiants (pour deux d’entre nous) et que nous n’avions que peu de ressources mobilisables immédiatement (tant financières et qu’en termes de réseaux) ;
  • L’originalité du concept : allier voyage itinérant et rédaction d’articles / programmation de rencontres autour d’un sujet défini à l’avance, tel un « voyageur social », qui s’intéresse à l’environnement dans lequel il voyage, aux gens qui y vivent, et pas seulement aux attractions touristiques majeures qui s’y trouvent.
  • L’originalité du tracé de notre itinéraire : nous nous sommes concentrés sur trois zones (Afrique – Asie – Moyen-Orient) où se posaient selon nous le plus d’enjeux relatifs à la condition féminine, et nous avons essayé d’inclure un maximum de pays peu visités par les touristes, routards et amateurs de tours du monde.

Originalité de la réalisation : https://projet51.com/

Proposer des contenus différents, qui traitent des sujets relativement peu communs, dans des pays souvent oubliés, d’une manière nouvelle. Nous n’avions pas la prétention de produire des contenus extrêmement documentés (comme un papier académique ou un article de journalisme d’investigation), mais nous souhaitions dépasser le niveau d’un récit de voyage exclusivement personnel et anecdotique, en ajoutant des informations contextuelles ou recueillies auprès de professionnels.

Concernant la partie voyage, se rendre, avec nos modestes moyens et notre mode de voyage « routard », dans des pays parmi les moins visités au monde et les moins adaptés au voyage itinérant : Burundi, Bangladesh, Mauritanie, Arménie, Iran, etc.

Chaque mois 3 vidéos, accessibles à tous et d’une durée maximum de 10-15 minutes :

« les rencontres marquantes du mois » : compilation de nos meilleures interviews

« les découvertes du mois » : micro-reportage sur un pays  et un sujet particulier

« le clip du mois » : compilation de photos prises sur la route, le tout monté sur une musique que nous avons entendu loin de chez nous !

Les articles seront rédigés dès que nous aurons des choses à raconter. Certains présenteront les enjeux d’un sujet précis qui touche les femmes d’un ou plusieurs pays et les résultats de nos études de terrain, d’autres seront les récits de notre voyage et des anecdotes de notre itinérance, d’autres expliqueront les initiatives prises par la société civile pour relever le défi de l’égalité hommes-femmes et lutter contre les discriminations injustes qu’elles subissent.

Enfin, des « cartes d’identité » seront aussi rédigées pour chaque pays. Elles feront une présentation rapide et efficace du pays et de la situation des femmes et expliqueront pourquoi nous avons choisi de nous y rendre.

3 supports vous permettront d’avoir un accès total à nos travaux : 

Pascale Argod

Enseignante PRCE à l'université de Bordeaux (ESPE d'Aquitaine) et chercheuse au sein de l'équipe du MICA (2246 - Médiation, information, communication, art ) de l'université de Bordeaux Montaigne, requalifiée en SIC (2010 - 2018 par le Conseil national des universités), Docteur en sciences de l'information et de la communication.

More Posts

2èmes Rencontres du Carnet de voyage, une écriture du monde à Bordeaux

2èmes Rencontres du Carnet de voyage, une écriture du monde, les 3 et 4 décembre 2016 à Bordeaux : expositions (toiles et carnets originaux), conférences – rencontres, performances, ateliers de pratique artistique, salon du livre – dédicaces de carnets de voyage, diversité de média avec le carnet numérique…Tout un monde en carnets et en créativité à venir découvrir !

https://lettresdumonde33.com/2e-edition-2016/

Inauguration le vendredi 2 décembre à partir de 18h30 au Marché des Douves, à Bordeaux.

Suivez toutes les actualités du salon sur sa page Facebook !
> https://www.facebook.com/rencontresducarnetdevoyage/

Les invités de cette éditions sont : ALFRED, Jordane BERTRAND, Yann BRETON, Thomas DURANTEAU, Michel GUAY,  Sibylle & Olivie LE CARRER,  Stéphanie LEDOUX, Claire et Reno MARCA, Geneviève MAROT, GUILLAUME MOUTON « MOUTS », Vivi NAVARRO, PROJET 51, Anne STEINLEIN, Pascale ARGOD…

Pascale Argod

Enseignante PRCE à l'université de Bordeaux (ESPE d'Aquitaine) et chercheuse au sein de l'équipe du MICA (2246 - Médiation, information, communication, art ) de l'université de Bordeaux Montaigne, requalifiée en SIC (2010 - 2018 par le Conseil national des universités), Docteur en sciences de l'information et de la communication.

More Posts

Actualités du carnet de voyage, n°30, novembre 2016

Actualités du carnet de voyage, Bulletin d’information sur le genre « Carnet de voyage », n°30, novembre 2016 (auteur : P. Argod)

actualites-du-carnet-de-voyage-n30-novembre-2016

 

Pascale Argod

Enseignante PRCE à l'université de Bordeaux (ESPE d'Aquitaine) et chercheuse au sein de l'équipe du MICA (2246 - Médiation, information, communication, art ) de l'université de Bordeaux Montaigne, requalifiée en SIC (2010 - 2018 par le Conseil national des universités), Docteur en sciences de l'information et de la communication.

More Posts

S’il te plait dessine-moi un voyage en soutien à la liberté des auteurs

Ce carnet de notes a été édité par La librairie du voyageur en soutien à la liberté des auteurs. Extrait de la quatrième de couverture :

L’association Il Faut Aller Voir organise chaque année les Rendez-vous du carnet de voyage, à Clermont-Ferrand. Suite aux attentats de janvier 2015, l’association a perdu son fondateur Michel Renaud et l’édition de novembre a été écourtée. Neuf éditeurs et quatre-vingt-six auteurs se rassemblent ici en publiant ce carnet dessiné, à compléter, pour soutenir l’association IFAV. Que vive la liberté d’écrire, de dessiner et de rêver !

https://www.librairieduvoyageur.com/

Pascale Argod

Enseignante PRCE à l'université de Bordeaux (ESPE d'Aquitaine) et chercheuse au sein de l'équipe du MICA (2246 - Médiation, information, communication, art ) de l'université de Bordeaux Montaigne, requalifiée en SIC (2010 - 2018 par le Conseil national des universités), Docteur en sciences de l'information et de la communication.

More Posts

Le 4 Prix universitaire international du carnet de voyage Etudiant

Le 4e prix universitaire international du carnet de voyage Etudiant  organisé par l’université Blaise Pascal de Clermont-Ferrand (UBP) a été remis le 18 novembre lors du 17e Rendez-vous du carnet de voyage de Clermont-Ferrand.

  • Prix du Carnet de voyage étudiant :
    Manon MOREAU (Université Rennes 2) pour son carnet And Árgentine
  • Coup de cœur international :
    Hélène COPIN (École de la Nature et du Paysage INSA, Blois) pour son carnet Un Erasmus à Dublin

http://www.univ-bpclermont.fr/article3297.html

Pascale Argod

Enseignante PRCE à l'université de Bordeaux (ESPE d'Aquitaine) et chercheuse au sein de l'équipe du MICA (2246 - Médiation, information, communication, art ) de l'université de Bordeaux Montaigne, requalifiée en SIC (2010 - 2018 par le Conseil national des universités), Docteur en sciences de l'information et de la communication.

More Posts

Publication de l’ouvrage Voyages d’artistes entre tradition & modernité

L’ouvrage Voyages d’artistes entre tradition & modernité sous la direction de Tiphanie Larroque, Claire Le Thomas & Michel Demange. Presses universitaires de Strasbourg, 2016. La collection Arts Correspondances est dédiée à des thématiques appelant une réflexion plurielle autour de problématiques communes aux discours et aux pratiques de l’art.

http://pus.unistra.fr/fr/livre/?GCOI=28682100501990

« Le voyage a longtemps été une des figures imposées de la carrière artistique : initiation en Italie, Grand Tour, périples exotiques furent autant d’occasions de se former que de renouveler ou de diffuser sa pratique. Au cours du XXe siècle, avec le développement du tourisme, la mondialisation du commerce et du marché de l’art, les déplacements d’artistes se sont multipliés, voire institutionnalisés.
Cet ouvrage se propose d’examiner les modalités les plus caractéristiques ou les plus inédites de cette mobilité accrue, facteur de l’internationalisation des échanges culturels. Il interroge également leurs incidences sur la création artistique au plan conceptuel, méthodologique et formel. Sans prétendre à l’exhaustivité, il résume tout à la fois le caractère rituel d’une tradition et ses évolutions les plus notables. »

Contribution intitulée Le carnet de voyage contemporain : livres d’artiste et « installations – itinéraires » (P. Argod), page 112 à 119.

La référence au voyage vécu, le témoignage ethnographique, la mise en forme plastique du périple, l’art du collage ou du photomontage caractérisent le carnet de voyage comme un genre qui rend hommage à la route et à la quête initiatique de l’artiste. Le voyage peut devenir le palimpseste de la création et le carnet d’inspiration mais aussi une œuvre d’art utilisant les cultures et les modes d’expression locaux, un livre d’artiste en gestation ou une installation itinéraire ou « atelier voyage ». Cet article se propose ainsi d’interroger les liens entre carnets de voyage et livres d’artistes afin de rendre visible ce qui constitue la spécificité des premiers.

Pascale Argod

Enseignante PRCE à l'université de Bordeaux (ESPE d'Aquitaine) et chercheuse au sein de l'équipe du MICA (2246 - Médiation, information, communication, art ) de l'université de Bordeaux Montaigne, requalifiée en SIC (2010 - 2018 par le Conseil national des universités), Docteur en sciences de l'information et de la communication.

More Posts

Carnets de patrimoine – mémoire et carnets de guerre pour enseigner l’histoire

Communication au colloque international  Comment et pourquoi enseigne t-on aujourd’hui la Grande Guerre aujourd’hui  ? le 19 novembre 2016 à l’ESPE d’Aquitaine, dans le cadre du projet européen ERASMUS + Enseigner la guerre pour éduquer à la paix (ENSERRER) avec cinq partenaires (Allemagne, Autriche, Italie, Slovénie, France) en vue de réaliser un manuel scolaire européen.

Le carnet de guerre est un carnet personnel qui témoigne du vécu intime.  Devenu un carnet de mémoire, il transmet un message oeuvrant à la paix et dénonçant la violence du quotidien. Tous ces carnets de Grande Guerre, tenus par des soldats dessinateurs amateurs ou des artistes professionnels appelés au Front, sont des médiums d’information pour la famille et l’arrière, mais aussi un outil de communication pour les jeunes et les générations futures afin de promouvoir la paix, le bien le plus précieux de l’humanité. Au péril de leur vie, des artistes ont voulu nous laisser leurs témoignages visuels afin que nous puissions comprendre l’ampleur de l’horreur et du chaos, sans vouloir effrayer leur famille, destinataire de leurs lettres : c’est l’ambiguïté de ces oeuvres. Leurs aquarelles, dessins et mots sont choisis à bon escient dans la crainte de montrer ou au contraire avec la volonté de voiler les faits. Tous se savaient condamnés et prêts à mourir pour la France. Ceux qui ont eu la chance d’être restés à l’arrière deviennent soit dessinateurs de presse ou caricaturistes de guerre pour la propagande de guerre, soit des « camoufleurs » au service de la stratégie militaire.

http://blog.espe-aquitaine.fr/wp-content/uploads/2016/10/Programme-Colloque-ENSERRER1.pdf

Pascale Argod

Enseignante PRCE à l'université de Bordeaux (ESPE d'Aquitaine) et chercheuse au sein de l'équipe du MICA (2246 - Médiation, information, communication, art ) de l'université de Bordeaux Montaigne, requalifiée en SIC (2010 - 2018 par le Conseil national des universités), Docteur en sciences de l'information et de la communication.

More Posts