Le carnet de voyage historique : essai de typologie

Le carnet de voyage est le plus souvent tourné vers la géographie et la découverte interculturelle, mais il peut offrir un point de vue narratif original sur le passé, les vestiges et l’histoire. L’expérience du transmedia « Les Voies d’Aliénor » m’a questionnée sur la narration historique et sa médiatisation contemporaine la plus adaptée au numérique. Mais le carnet de voyage offre t-il un dispositif médiatique pertinent pour enseigner l’histoire et retranscrire le passé ?

Le carnet de voyage rend compte de l’expérience du voyage, de la découverte géographique et de la confrontation à l’Autre. Il peut alors témoigner de toute découverte culturelle qui fait référence au passé. A partir du XVIIe siècle, nombreux sont les artistes qui voyageaient afin de découvrir les vestiges romains et les ruines antiques qui seront à la source de l »inspiration du Romantisme du XIXe siècle. Le carnet de voyage historique nous permet de plonger dans l’histoire et de témoigner des vestiges du passé. Il narre un voyage sur la mémoire qu’elle soit personnelle, intime ou collective et place le voyageur au centre de la narration.

Nous pourrions distinguer une typologie d’une dizaine de carnets de voyage historiques ou de restitution historique au fil d’un voyage :

  1. retour sur les lieux d’une enfance liée à l’émigration,
  2. histoire familiale suite à une immigration,
  3. docu-fiction d’un aventurier – voyageur qui a marqué l’histoire,
  4. itinéraire sur les pas d’un personnage historique,
  5. enquête historique sur les lieux historiques ou archéologiques,
  6. carnet de reportage sur les traces des mythes à partir de la narration d’un voyageur,
  7. carnet ethnographique sur la culture immatérielle (cuisine, musique…),
  8. carnet artistique – collage de documents authentiques du passé,
  9. carnet de voyage imaginaire ou d’apprentissage à destination pédagogique,
  10. carnet transmédia…

Pascale Argod

Enseignante PRCE à l'université de Bordeaux (INSPE d'Aquitaine) et chercheuse au sein de l'équipe du MICA (2246 - Médiation, information, communication, art ) de l'université de Bordeaux Montaigne, requalifiée en SIC (2010 - 2024 par le Conseil national des universités), Docteur en sciences de l'information et de la communication.

More Posts


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.