Carnets marins pour sensibiliser à la biodiversité marine

Dans le cadre de la formation au Master MEEF, une action de formation est proposée à l’INSPE Bordeaux afin de réaliser un projet pédagogique pluridisciplinaire Arts & Sciences à partir des ressources du Musée Mer, Marine de Bordeaux. Les enseignants stagiaires y découvrent l’exposition permanente sur l’océan mais aussi l’espace de l’artiste carnettiste Titouan Lamazou. L’idée de faire connaître l’artiste et les carnets de voyage a émergé. En travail d’équipe, il s’agit pour les stagiaires de mettre en oeuvre une pédagogie de projet pour l’exploitation des ressources du musée, avec l’aide de l’enseignante-documentaliste au CDI. A partir d’une démarche heuristique de mise en projet, une carte mentale ou heuristique est réalisée sur la biodiversité marine et croise le programme de SVT, les enjeux écologiques contemporains et les items de l’exposition du musée bordelais mais aussi les productions éventuelles dans plusieurs disicplines (arts visuels, EMI, Français…).

https://www.mmmbordeaux.com/

L’objectif final vise l’élaboration d’une campagne de sensibilisation à la biodiversité marine dans son établissement scolaire. L’exploitation pédagogique fait émerger plusieurs questions :

  • En quoi et pourquoi la biodiversité marine est-elle menacée ?
  • Quelles ressources proposeriez-vous à vos élèves pour appréhender cette biodiversité ?
  • Quelles actions éducatives sont menées après des jeunes pour la protection des mers et des océans ?
  • Comment l’atelier – bateau de Titouan Lamazou pourrait-il participer à une action de préservation de la biodiversité ?
  • Quel héritage relie le carnet de voyage au journal de bord de marin ?
  • Quelles expéditions maritimes ont fait l’objet de carnets de voyage ou de blogs de voyage ?

Le travail en trinôme a pour consigne d’imaginer un projet pluridisciplinaire sur la biodiversité marine via la carte mentale ainsi que les modalités de réalisation d’une campagne de sensibilisation (nuage de mots, affiche, journal scolaire en ligne…). Il s’agit alors d’établir la feuille de route du projet pluridisciplinaire avec les différentes étapes de la mise en projet jusqu’à sa valorisation médiatique.

            Certains ont choisi de suivre la voie maritime de bateaux ou de marins qui sensibilisent à la préservation des océans comme la Fondation Tara Océan (Mission microplastiques en Europe 2019) ou la Fondation Maud Fontenoy (Changer le monde en imitant la mer : comment l’océan peut nous inspirer des solutions ?) ou le voilier de Géraldine Danon et Philippe Poupon (une expédition pour la protection des océans à bord de Fleur Australe). D’autres ont préféré partir des carnets de voyage disponibles au CDI comme « Grisée de mer » de Sophie Ladame, « Va’a » de Benjamin Flao et Troubs ou encore le carnet de bord « Petit Tour du monde illustré » de Loïc Peyron afin de tisser des liens avec le programme de Français et d’arts visuels. D’autres encore, ont préféré l’approche scientifique à travers des chiffres et des articles issus de plateformes environnementales : Ocean et Climate Platform, Géolittoral (portail des données sur la mer et le littoral du ministère en charge de l’environnement et de la mer) et l’IFREMER.

            L’objectif de la campagne d’information dans l’établissement peut sensibiliser à l’appel de la 2e conférence des Nations Unies sur la préservation des océans, planifiée en juin 2020 à Lisbonne et aux priorités d’action pour la biodiversité marine. L’inscription des Terres et mers australes au Patrimoine mondial de l’UNESCO par le Comité français de l’UICN (réseau des organismes et des experts de l’union internationale pour la conservation de la nature) peut-être une autre piste… L’étude d’actions locales motive une prise de conscience environnementale et offre un point de départ à la campagne : par exemple l’IFRECOR pour la préservation des Récifs Coralliens (ICRI) ou encore les programmes scientifiques d’Expédition MED lors de circum-navigations autour de la Méditerranée.

Cette campagne d’information peut déboucher sur une opération de nettoyage citoyen du littoral comme le propose « ReMed Zero plastique » pour les établissements scolaires ou sur la gestion participative d’une zone littorale. Les aires marines éducatives (AME) permettent à des élèves et leur enseignant de gérer de manière participative une zone maritime littorale de petite taille. Cette démarche pédagogique et écocitoyenne a pour but de sensibiliser le jeune public à la protection du milieu marin mais également de découvrir ses acteurs.

Concernant la production numérique, plusieurs questions se sont posées afin réaliser cette campagne de sensibilisation favorisant l’adhésion des adolescents :

  • Quelles exigences / objectifs pour faire passer le message de la manière la plus efficiente auprès des jeunes ?
  • Quels médias / objectifs de communication, cette campagne pourrait investir ?
  • Quels outils numériques de création et de diffusion envisagez-vous ?
  • Comment mettre en mots et en images avec une force de persuasion ?
  • Comment scénariser la campagne de sensibilisation ? Quel scénario « captivant » pourriez-vous imaginer avec vos élèves ?
  • Comment valoriser l’action éducative à l’extérieur de l’établissement ?

Pascale Argod

Enseignante PRCE à l'université de Bordeaux (INSPE d'Aquitaine) et chercheuse au sein de l'équipe du MICA (2246 - Médiation, information, communication, art ) de l'université de Bordeaux Montaigne, requalifiée en SIC (2010 - 2024 par le Conseil national des universités), Docteur en sciences de l'information et de la communication.

More Posts


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.