Carnets de voyage sur le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle : médiation culturelle, patrimoniale et touristique

Carnets de voyage sur le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle : médiation culturelle, patrimoniale et touristique

Communication soumise au colloque international « Chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle en France : Patrimoine, territoires, historicité », les 25-26-27 octobre 2018 à Toulouse

Depuis l’époque médiévale, le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle est l’objet de guides pour le pèlerin. Aujourd’hui le pèlerinage, l’imaginaire touristique et la valorisation du patrimoine immatériel sont les enjeux que l’édition valorise. Aussi, à partir d’une analyse de l’édition française sur le thème du chemin de Saint-Jacques de Compostelle et des différents genres éditoriaux qui s’y intéressent, nous dresserons un état des lieux des publications illustrées depuis 2000 (graphiques statistiques). Parmi celles-ci, nous étudierons la place des carnets de voyage ou de patrimoine comme albums illustrés à l’aquarelle. En quoi les arts graphiques offrent-ils une représentation du patrimoine immatériel ? Comment l’aquarelle et le dessin sont-ils utilisés dans le but d’une valorisation du patrimoine ? Comment le carnet de voyage est-il devenu un médium de médiation culturelle ? A partir d’une douzaine de carnets de voyage à l’aquarelle (voir le corpus choisi depuis 2000) sur le chemin de Saint-Jacques de Compostelle, nous souhaiterions déterminer l’originalité de ce médium par rapport aux autres carnets illustrés ou albums photographiques ou encore blogs de voyage. A travers la réalisation d’un carnet de voyage le long des chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle, le carnettiste devient un touriste créatif qui se réapproprie le pèlerinage comme un temps de développement personnel et de partage de sa sensibilité. Il valorise la médiation d’un patrimoine immatériel et d’une identité européenne à travers un « slow tourisme ». D’ailleurs, les offices de tourisme s’inspirent du genre éditorial « carnet de voyage » afin de valoriser leur patrimoine, notamment en Occitanie et Midi-Pyrénées. La deuxième édition du prix du patrimoine mondial en Occitanie conjointement organisé par les académies de Montpellier et de Toulouse est destinée aux scolaires et favorise la création de carnets de voyage. Le médium « carnet de voyage » est développé en classe en vue du patrimoine à travers la narration transmédia et le numérique  mais aussi dans le cadre de la formation des enseignants à l’ESPE d’Aquitaine. Suite à l’expérience du projet médiaNUM « Les voies d’Aliénor » (MICA de l’université de Bordeaux-Montaigne), il semblerait pertinent d’évoquer « le transmedia Storytelling » en vue de la valorisation patrimoniale des chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle.

http://w3.colloquescprs.univ-tlse2.fr/spip.php?rubrique112&lang=fr


Pascale Argod

Enseignante PRCE à l'université de Bordeaux (ESPE d'Aquitaine) et chercheuse au sein de l'équipe du MICA (2246 - Médiation, information, communication, art ) de l'université de Bordeaux Montaigne, requalifiée en SIC (2010 - 2018 par le Conseil national des universités), Docteur en sciences de l'information et de la communication.

More Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.