Le carnet, support d’apprentissage et de recherche

Séminaire de recherche intitulé Les carnets aujourd’hui : support d’apprentissage et de recherche organisé par l’ESPE de Caen, 2015.

Ce projet s’inscrit dans la continuité de la journée d’études intitulée « Apprendre des carnets aujourd’hui ? », organisée fin 2013 par une équipe pluridisciplinaire de l’ESPE de l’Université de Caen. Dans le contexte d’une formation à et par la recherche pour l’ensemble des futur(e)s professeur(e)s du premier et du second degré visant la validation d’un Master MEEF, le carnet interroge de manière très concrète le lien qui surgit entre situation d’enseignement-apprentissage et recherche.
http://espe.unicaen.fr/recherche/manifestations-scientifiques/seminaires-federatifs/les-carnets-aujourd-hui-supports-d-apprentissage-et-objets-de-recherche-582952.kjsp?RH=1417444506889

Voir l’article Le carnet de voyage, un outil d’apprentissage et de recherche. Pascale Argod, Revue InterCDI, n°254, janvier 2015.
http://intercdi.com/post/2015/03/30/Revue-N%C2%B0254

Pascale Argod

Enseignante PRCE à l'université de Bordeaux (ESPE d'Aquitaine) et chercheuse au sein de l'équipe du MICA (2246 - Médiation, information, communication, art ) de l'université de Bordeaux Montaigne, requalifiée en SIC (2010 - 2018 par le Conseil national des universités), Docteur en sciences de l'information et de la communication.

More Posts

Appunti, du carnet de voyage cinématographique, du film – essai et du documentaire expérimental

Appunti (carnet de notes de Pier Paolo Pasolini), du carnet de voyage cinématographique, du « film-essai » et du documentaire expérimental
Carnet de notes pour une Orestie africaine et Notes pour un film sur L’Inde révèlent le talent de poète-réalisateur qu’est Pier Paolo Pasolini mais aussi une forme du genre cinématographique « carnet de voyage » entre carnet d’esquisses et carnet de recherche audio-visuel. L' »appunti » est-il d’un documentaire expérimental et de repérages pour un film en devenir et donc à jamais inachevé ? Et donc la trace d’une recherche cinématographique en gestation ? Le définit-on comme un film-essai ? Qu’est-ce qui le caractérise comme « carnet de voyage » ? Quel est l’héritage littéraire de l’appunti ? Est-ce la forme mosaïque d’histoires fragmentaires et inachevées ? L’inachevé est-il le propre du genre intermédia carnet de voyage ? Ou est-ce plutôt le collage d’images ? Ou encore la poétique du déplacement ? Les notions de « géopétique » et d »ex-time » sont-elles présentes ?
Ce carnet d’annotations visuelles renvoie à un film à réaliser ultérieurement, une sorte de « work in progress» en vue de son vaste projet Notes pour un poème sur le tiers-monde, poème filmique en cinq parties : l’Inde, l’Afrique, les pays Arabes, l’Amérique du Sud et les ghettos d’Amérique du Nord. Il n’y a d’ailleurs jamais eu de « film à faire », sinon comme alibi pour ce magma formel totalement libre qu’est le Carnet de notes. L’inachèvement est la marque de fabrique du « cycle des Appunti », selon l’expression de J.-C. Biette reprise par Hervé Joubert-Laurencin pour désigner toute la production « parallèle » des « films-essais » de Pasolini, caractérisés entre autres par l’innovation formelle. Roberto Chiesi le définit comme un « « film-laboratoire » : « Carnet de notes pour une Orestie africaine affiche une fertile contamination de registres. C’est un film de repérages, mais il comprend une séquence où quelques vers des Choéphores d’Eschyle (Orestie sur la tombe d’Agamemnon et sa fuite, pourchassé par les furies) sont mis en scène par Pasolini, avec un interprète trouvé sur place. C’est un film de montage (il inclut de violents extraits d’archives sur la guerre du Biafra pour évoquer le siège de Troie), mais c’est également un travail métalinguistique, dans lequel l’auteur remet en question le film lui-même. »
Notes pour un film sur l’Inde est un autre de ces Appunti. En 1961, Pasolini découvre l’Inde pour la première fois, avec Alberto Moravia et Elsa Morante. Comme l’Afrique, l’Inde imprègnera une grande partie de son activité artistique, à commencer par le récit issu de ce voyage, L’Odeur de l’Inde. Entre décembre 1967 et janvier 1968, le cinéaste repart en Inde, pour y tourner les Notes pour un film sur l’Inde, probable élément du projet des Notes pour un poème sur le Tiers-monde. Il serait très pertinent de comparer cette oeuvre avec celles de Louis Malle, L’Inde Fantôme ou Calcutta, réalisées la même année dans la vague des hippies routards ou « Backpakers » vers l’Inde.

http://www.cineclubdecaen.com/realisat/pasolini/notespourunfilmsurlinde.htm
http://www.critikat.com/dvd-livres/dvd/carnet-de-notes-pour-une-orestie.html
https://www.franceculture.fr/oeuvre-carnet-de-notes-pour-une-orestie-africaine-de-pier-paolo-pasolini.html

A lire :
Anne-Violaine Houcke, « Pasolini et la poétique du déplacement », Conserveries mémorielles [En ligne], #6 | 2009, mis en ligne le 26 décembre 2009. URL : http://cm.revues.org/399

Pascale Argod

Enseignante PRCE à l'université de Bordeaux (ESPE d'Aquitaine) et chercheuse au sein de l'équipe du MICA (2246 - Médiation, information, communication, art ) de l'université de Bordeaux Montaigne, requalifiée en SIC (2010 - 2018 par le Conseil national des universités), Docteur en sciences de l'information et de la communication.

More Posts

Carnet scientifique et carnet de chercheur

Carnets scientifiques,  carnets de chercheur et arts graphiques

Qu’il soit ethnologue ou anthropologue, sociologue, archéologue, architecte, botaniste ou naturaliste, géologue, vulcanologue, géographe, topographe…le chercheur en sciences humaines et sociales ou en sciences du vivant utilise un carnet de recherche ou de voyage, lorsqu’il voyage ou rencontre son terrain de recherche, et devient alors un carnettiste. Quelles méthodes visuelles utilise t-il pour rendre compte de sa démarche de chercheur ? Comment définir sa pratique des arts graphiques ? En quoi les sciences humaines et les sciences du vivant ou de la terre trouvent-elles un terrain de réflexion méthodologique commune dans la tenue d’un carnet de terrain ou de recherche ? Tous participent de l’étude de l’environnement par la consignation de notes écrites et visuelles au fil d’une démarche d’appropriation des données, du terrain, des objets et du milieu. Elles permettent ensuite de rédiger une production secondaire destinée aux experts ou au contraire une vulgarisation du savoir.

Dès l’époque des Grandes Découvertes, les arts graphiques ont été au service des sciences et de la découverte du monde et de l’environnement mais comment aujourd’hui inscrire la pratique du dessin, du croquis et de l’aquarelle dans une démarche scientifique ? Dans quelle mesure est-elle complémentaire du numérique et des nouveaux outils de communication, TIC ? Est-ce que dessiner relie le terrain à la réflexion intellectuelle ? Le croquis est-il un relevé du réel ou une démarche d’abstraction scientifique ? Le geste, comme au temps de Léonard de Vinci et de ses codex est-il toujours l’essence de la créativité scientifique ? En quoi la visualisation des relevés favorise t-elle le travail scientifique ? De quelle palette d’images dispose le carnettiste scientifique ? La diversité des points de vue est-elle possible grâce à l’ aquarelle ?

Nous remarquons dans l’édition du carnet de voyage quelques carnets scientifiques ou carnets de voyage d’expéditions scientifiques mais aussi des carnets de géologues comme ceux de Georges Bronner ou de Christine Laverne, tous deux enseignants-chercheurs en sciences de la terre. Leur pratique du carnet diverge puisque l’un l’apparente au guide géologie de ballades paysagères alors que l’autre en fait un carnet de reportage de campagnes internationales de forage océanique. Georges Bronner évoque le « Guide géonautique » ou « géoballade » dans ses carnets édités par Jeanne Laffitte : Guide géonautique, de la rade d’Hyères à l’Esterel en 2004, Du delta du Rhône à la rade de Toulon : guide géonautique en 2006, De la Durance aux monts de Vaucluse : le Parc naturel régional du Luberon : géoballade, du paysage à la géologie en 2010. Dans ses carnets de bord d’une géologue, Christine Laverne décrit en textes et en aquarelles la vie à bord, le travail d’équipe, les métiers qui accompagnent les Forages sous le Pacifique (Atlantica, 2008).

Pascale Argod

Enseignante PRCE à l'université de Bordeaux (ESPE d'Aquitaine) et chercheuse au sein de l'équipe du MICA (2246 - Médiation, information, communication, art ) de l'université de Bordeaux Montaigne, requalifiée en SIC (2010 - 2018 par le Conseil national des universités), Docteur en sciences de l'information et de la communication.

More Posts

Carnets scientifiques, carnets de terrain et de recherche

Corpus de carnets scientifiques, de carnets de terrain, de recherche et de voyage : 

1- Carnets d’ethnologue et d’anthropologie :

HUET Karin, LAMAZOU Titouan. Onze lunes au Maroc : chez les Berbères du Haut-Atlas. Gallimard, 2012.

HUET Karin, LAMAZOU Titouan. Sous les toits de terre : éléments d’architecture traditionnelle et décoration picturale dans l’habitat berbère des hautes vallées. Ed. De Faucompret, 1988.

HUET Karin, LAMAZOU Titouan. Un Hiver berbère. J. Laffitte, 1990

LEVI-STRAUSS Claude. Saudades do Brasil. Paris : Plon, 1994 (réédité en2008)

MALAURIE Jean. Ultima Thulé. Paris : Bordas, 1990.

MALAURIE Jean. Les derniers rois de Thulé. Plon,1995.(Terre Humaine)

MONOD Théodore. Tais-toi et marche : journal d’exploration – El Ghallaouya-Arafane-Chingetti de 1953 à 1954. Paris : Actes Sud, 2002. (archives privées)

VICTOR Paul-Emile, ROBERT-LAMBLIN Joëlle. La civilisation du phoque.Volume 1, Jeux, gestes et techniques des Eskimaux d’Ammassalik. Armand Colin, R. Chabaud, 1989.

VICTOR Paul-Emile, ROBERT-LAMBLIN Joëlle. La civilisation du phoque. Volume 2, Légendes, rites et croyances des Eskimo d’Ammassalik. R. Chabaud, Armand Colin, 1993.

Carnets de Paul-Emile Victor : http://www.paulemilevictor.fr/chapitre10_fr_22.html

VICTOR Paul-Emile. Paul-Emile Victor, voyage(s) d’un humaniste : dessins, croquis et autres doudlinges. édition de Daphné Victor. Ouest-France, 2006.

2- Carnets d’archéologue et de paléontologie :

ADAM Catherine introduction Jean-Pierre Adam, photos Denis Rebord. Dans le sable de Saqqara. Catherine Adam. Editions Reflets d’ailleurs, 2012

CHUNIUAUD Kristell avec la contribution de Mathieu Carlier, aquarelles de Catherine Adam. Mille ans d’histoire aux portes de Clermont-Ferrand : carnet de fouille archéologique à Trémonteix. Kristell Chuniaud. Editions Reflets d’ailleurs, Ed. de l’INRAP, 2012

DELORD Philippe. Alexandrie : sur les pas de Louis-François Cassas. Nouveaux Loisirs – Gallimard, 2001.

DELORD Philippe. textes Christine Demillier. Regards croisés sur Chypre : sur les pas de Louis-François Cassas., Nouveaux Loisirs – Gallimard, 2004.

FLAO Benjamin, BUIGUES Bernard. Carnets de Sibérie : Mammuthus Expéditions.. Glénat, 2002.

3- Carnets d’architecte et de paysagiste :

COSTE Pascal. Pascal Coste : toutes les Egyptes. Paris : Parenthèses, 1998.

COSTE Pascal, ARMOGATHE Daniel (Dir.), LEPRUN Sylviane (Dir.). Pascal Coste ou l’Architecture cosmopolite. Paris : L’Harmattan, 1990.

D’AUNAY Arnaud. Vauban, génie maritime. Arnaud D’Aunay. Gallimard loisirs, 2007.

JACQUES Annie. Les dessins d’architecture du XIX e siècle. Paris : Inter-Livres, Bibliothèque de l’Image, 1995.

JACQUES Annie, MIYAKE Riichi. Les dessins d’architecture de l’école des beaux-arts. Paris : Arthaud, 1998.

LAPRADE Albert. Architectures de France : à travers les croquis d’Albert Laprade. Edition Lagarde. Berger-Levrault, 1981.

LAPRADE Albert. Architectures de la Méditerranée : à travers les croquis d’Albert Laprade. édition Roger Bezombes. Berger-Levrault, 1983.

LAPRADE Albert. Les rues de Paris à travers les croquis d’Albert Laprade : édition augmentée de 12 planches. Berger-Levrault, 1995.

LAPRADE Albert. Les carnets d’architecture d’Albert Laprade. préface Vincent Barré. Kubik ed. , 2006

LAPRADE Albert. Les carnets d’architecture de la Méditerranée. Kubik ed., 2008

LE CORBUSIER. Le voyage d’Orient. Parentheses, 1987

RABEAU Daniel. Les dessins d’architecture au XVIII e siècle. Paris : Inter-Livres, Bibliothèque de l’Image, 2001.

TOMAS F., MERLIN B. Jean-Michel Dalgabio : Lyon, Athènes, Constantinople : les dessins du voyage de 1843. Saint-Etienne : Publications de Saint-Etienne, 2002. (Centre d’études foréziennes)

Fonds « Le Corbusier » ou « Charles-Edouard Jeanneret »(1887-1965) à la bibliothèque Chaux-de-Fonds de la ville de Lausanne depuis 1965

http://www.chaux-de-fonds.ch/services/bibliotheques-old/pages/pages/Fonds/LC.htm

http://www.chaux-de-fonds.ch/services/bibliotheques-old/pages/pages/Fonds/AJ.htm

Fonds « Albert Laprade» de la Cité de l’Architecture Chaillot et des Archives nationales à Paris : http://archiwebture.citechaillot.fr/awt/fonds.html?base=fa&id=FRAPN02_LAPAL_fonds-260

http://daf.archivesdefrance.culture.gouv.fr/sdx/ap/fiche.xsp?id=DAFANCH00AP_403AP

4- Carnets de botaniste et de naturaliste :

CHATELIN Yves. Audubon : peintre, naturaliste, aventurier. Paris : France-Empire, 2001.

CLAVREUL Denis. Le Mont Saint-Michel : quelques jours en été. Denis Chavanat. Equinoxe, 2010

CLAVREUL Denis. Le Mont Saint-Michel : quelques jours en hiver. Denis Chavanat. Equinoxe, 2010

CLAVREUL Denis. Carnets de Bretagne. Denis Chavanat. Equinoxe, 2013

CLAVREUL Denis. L’Agriate. Denis Chavanat. Albiana, 2014

DARWIN Charles (trad Ed. Barbier). Voyage d’un naturaliste autour du monde : fait à bord du navire Le Beagle de 1831 à 1836. Paris : La Découverte, 2006. (La Découverte poche, Littérature et voyages, n°152)

DUPLESSIS. Périple de Beauchesne à la Terre de Feu (1698-1701) : une expédition mandatée par Louis XIV. Paris : Transboréal, 2003.

JOHNSTON Alan La baie du Mont-Saint-Michel. Alan Johnston. Edition Conservatoire du littoral, Gallimard jeunesse, 1996

JOHNSTON Alan Au pays des cigognes noires : carnet de voyages d’Alan Johnston. Alan Johnston. Nouveaux Loisirs, 2000

JOHNSTON Alan Carnets d’un naturaliste en Normandie (Val d’Orne). Alan Johnston. Nathan, 2001

JOHNSTON Alan The marquenterre : from summer’s last swallow to spring’s first swallow. Alan Johnston. Equinoxe, 2012

JOHNSTON Alan Le Marquenterre : d’une hirondelle à l’autre. Alan Johnston. Equinoxe, 2012.

MUSEUM D’HISTOIRE NATURELLE. Alcide d’Orbigny, un voyageur naturaliste. Paris : Nathan, Muséum d’histoire naturelle, 2002.

MUSEUM D’HISTOIRE NATURELLE. Les planches inédites de foraminifères d’alcide d’Orbigny : à l’aube de la micropaléontologie. Paris : Muséum national d’histoire naturelle, 2005. (des planches et des mots)

5- Carnets de géologue et de vulcanologie :

BRONNER Georges. Guide géonautique, de la rade d’Hyères à l’Esterel. Editions Jeanne Laffitte. 2004

BRONNNER Georges. Du delta du Rhône à la rade de Toulon : guide géonautique. Editions Jeanne Laffitte. 2006

BRONNNER Georges. De la Durance aux monts de Vaucluse : le Parc naturel régional du Luberon : géoballade, du paysage à la géologie. Editions Jeanne Laffitte, 2010

GLANGEAUD Philippe. Carnets géologiques de Philippe Glangeaud de 1899 à 1929 en Auvergne. Bibliothèque universitaire de Clermont-Ferrand

http://bibliotheque.clermont-universite.fr/glangeaud/collections

LAVERNE Christine. préface Philippe Pezard, postface Bruno Goffé. Forages sous le Pacifique : carnets de bord d’une géologue. Atlentica, 2008.

6- Carnets de géographe et d’urbanisme :

CERTU, PREVEL Anaïs (dir.), réd. Anaïs Lebois, Grazia Di Blasio, Biorana Paroucheva. Desseins du Mékong : paysages urbains. CERTU, 2006.

DRESH Jean. Carnets de voyage de Jean Dresh : 115 carnets manuscrits rédigés sur le terrain entre 1934 et 1990. Université Paris 8

http://www.bibliotheque-numerique-paris8.fr/fre/notices/104696-Les-carnets-de-voyage.html

TESSON Sylvain. photographies Thomas Goisque, illustrations Bertrand de Miollis, avec la collaboration d’Olivier Desvaux. Sibérie, ma chérie. Gallimard, 2012.

7- Carnets de sociologue ou de sociologie :

Carnettistes tribulants, préface de Farid Boudjellal. Bringuebalés : carnets de mémoires d’immigrés. La Boîte à bulles, 2014

Carnettistes tribulants, préface de Coline Serreau. Paysannes : carnet de rencontres avec des femmes engagées. La Boîte à bulles, 2013

Carnettistes tribulants, préface Roger Dadoun. Vivre vieux ! : carnets de rencontres. Alternatives, 2009

ROUDEAU Damien. Villiers rebelle : carnet de rencontres à la Cerisaie. La Boîte à bulles, 2014.

ROUDEAU Damien. De bric et de broc : un an avec les compagnons du partage. Silence et partage, 2006.

Pascale Argod

Enseignante PRCE à l'université de Bordeaux (ESPE d'Aquitaine) et chercheuse au sein de l'équipe du MICA (2246 - Médiation, information, communication, art ) de l'université de Bordeaux Montaigne, requalifiée en SIC (2010 - 2018 par le Conseil national des universités), Docteur en sciences de l'information et de la communication.

More Posts

L’objet patrimonial et de recherches historiques en sciences humaines et sociales

L’objet patrimonial et de recherches historiques en sciences humaines et sociales : vers une e-muséographie

Les fonds anciens et actuels de carnets de terrain ou de voyage (corpus de ma thèse de Doctorat, 2009) sont des sources d’étude pour les sciences de l’homme, notamment sur l’épistémologie des sciences humaines, de la géographie et de l’ethnologie – anthropologie, mais aussi pour la génétique des arts visuels, et serait donc un objet patrimonial fécond pour les humanités numériques. De l’œuvre picturale à l’inventaire du patrimoine, de l’illustration de l’Ailleurs à l’ethnographie et à la géographie culturelle, un corpus de carnets – de voyage souvent considérés comme carnets de recherches – qui serait numérisé en vue d’une e-muséographie à vocation de patrimonialisation, valoriserait au niveau national des fonds de carnets conservés dans les musées, bibliothèques et sociétés savantes. A la fois support, outil et objet de recherche, le carnet grâce au relevé dessiné puis aquarellé a été au service de la science et aux prémices de la naissance des sciences de l’homme. Outil personnel de recherche et d’inspiration créative pour les artistes, le carnet de voyage – reportage intermédia, de l’ouvrage au site web, est aussi un outil réflexif des sciences humaines, de la géographie à l’anthropologie mais aussi de valorisation des patrimoine(s) et du tourisme : carnet d’enquête sur le terrain, carnet ethnographique ou carnet de relevés d’observations. Ensemble de notes visuelles ou textuelles et d’esquisses, il est la mémoire de l’artiste ou du scientifique sur le terrain ou en voyage : recueil des matériaux, observations, récoltes aux prémices de l’oeuvre ou de la recherche.

Bases de données :

Le catalogue des archives et des manuscrits des bibliothèques universitaires françaises :http://www.calames.abes.fr/pub/

L’inventaire en ligne des corpus numérisés et des projets de numérisation des établissements et organismes de l’Enseignement supérieur et de la Recherche : http://www.numes.fr/numes/mainMenu.html

Des pistes d’études :

Carnets géologiques de Philippe Glangeaud de 1899 à 1929 en Auvergne. Bibliothèque universitaire de Clermont-Ferrand. http://bibliotheque.clermont-universite.fr/glangeaud/collections

Carnets de voyage de Jean Dresh : 115 carnets manuscrits rédigés sur le terrain entre 1934 et 1990. Université Paris 8. http://www.bibliotheque-numerique-paris8.fr/fre/notices/104696-Les-carnets-de-voyage.html

Carnet de voyage de Jules Cloquet en Italie en 1837. Université Paris 5. http://www.bium.univ-paris5.fr/cloquet/

L’herbier de Paolo Boccone en 1670. Bibliothèque universitaire de Paris 5. http://www.bium.univ-paris5.fr/boccone/

Pierre Loti dessinateur – Une œuvre au long cours. Alain Quella-Villéger, Bruno Vercier. Bleu autour, 2010. http://alain-quella-villeger.over-blog.com/article-nouveaute-pierre-loti-dessinateur-40198735.html

Carnets Mexicains d’Henri Cartier-Bresson – 1934-1964. Hazan, 1995. http://www.henricartierbresson.org/hcb/HCB_expo_fr.htm

Carnets de voyage (1856-1857). Herman Melville, traduit de l’américain par et présentation Philippe Jaworski. Mercure de France, 1993.

Samuel de Champlain : carnet de voyages au Canada : Une bande dessinée du XVIIe siècle interprétée par Patrick Henniquau, Bernard Mounier. Editions Bonne Anse, Micro-Média, 2007.

La collection Léo Drouyn, les albums de dessins des éditions de l’Entre-deux-mers : cinq volumes édités depuis 1997.

Le voyage d’Arthur Young en France, 1787, 88, 89 : http://lejournaldearthuryoung.fr/index.php?content=posts.php&init=40

Voyage dans les Pyrénées . Taine Hipollyte et Gustave Doré. Ed. MontHélios, 2002

La Terre sainte hier et aujourd’hui : lithographies et journal de David Roberts. Fabio Bourbon, David Roberts. Paris : Herscher, 1997.

Projet du LIDO sur le Voyage en Auvergne de Étienne-Jean Delécluze (1781-1863) : http://lido.hypotheses.org/462

Quatre siècles de cartographie en Auvergne de Mauricette Fournier http://lido.hypotheses.org/479

Pascale Argod

Enseignante PRCE à l'université de Bordeaux (ESPE d'Aquitaine) et chercheuse au sein de l'équipe du MICA (2246 - Médiation, information, communication, art ) de l'université de Bordeaux Montaigne, requalifiée en SIC (2010 - 2018 par le Conseil national des universités), Docteur en sciences de l'information et de la communication.

More Posts