Carnet au musée, un outil de médiation : de l’exposition à la pratique artistique

Le carnet, qu’il soit de patrimoine ou de voyage, est un outil de médiation des collections muséales et un outil pédagogique pour les services éducatifs de musées. Entre autres exemples, les carnets naturalistes et les carnets d’architecture semblent avoir une place de choix dans les musées parisiens en cette rentrée 2016 : de l’exposition de carnets patrimoniaux à la pratique artistique, la médiation « du voir au faire » rend le visiteur acteur de ses découvertes dans le lieu de médiation des savoirs que représente le musée.

1. Carnets naturalistes : le cabinet d’histoire du Muséum d’histoire naturelle de Paris

  • Exposition Précieux velins : trois siècles d’illustration naturaliste, du 28 septembre 2016 au 2 janvier 2017 : la collection des vélins du Muséum compte près de 7000 illustrations représentant fleurs et animaux. L’art et la science se partage ce patrimoine exceptionnel qui traduit l’importance de l’observation et de la description dans les sciences de la nature. La technique est invariable : une représentation à l’aquarelle ou à la gouache sur une peau de veau mort-né.
  • Exposition Orchidées sur vélins, jusqu’au 4 décembre 2016 : pour la première fois, sous la forme de reproductions l’intégralité des représentations d’orchidées peintes du 17e au 19e siècle conservées dans la collection des vélins du Muséum.
  • Exposition Aventures botaniques en Orient jusqu’au 12 septembre : les herborisations réalisées depuis Pitton de Tournefort au début du 18e siècle jusqu’à Théodore Monod, en passant par la Campagne d’Egypte enrichirent notre connaissance de ces flores lointaines et permirent la réalisation de nombreux herbiers.

2. Carnets d’architecture : la pratique du dessin d’architecture (à partir de 17 ans) à la Cité de l’architecture et du patrimoine à Paris.

  • Carnet de voyage: ponctué d’illustrations du dessinateur Jerémy Soheylian, ce livret est conçu comme un carnet de voyage afin de découvrir l’ouevre de Viollet-le-Duc, fondateur du Musée des monuments français ainsi que sa technique de dessin.
  • Le dessin d’architecture, axes, proportions, lumière : Eric de Fontenay, Professeur de dessin, aider à appréhender la construction d’un dessin d’architecture avec ses axes , ses proportions et ses nuances à partir des oeuvres et maquettes de la galerie des moulages et de la galerie d’architecture moderne et contemporaine.
  • Dessiner l’architecture : le dessinateur Jérémy Soheylian invite à explorer les différentes façons d’aborder le dessin d’architecture, avec le regard du peintre d’une part et avec celui de l’architecte d’autre part.
  • Croquis et portraits : Charles Szlakmann, ancien dessinateur – portraitiste au journal Le Monde propose un stage pour saisir par le dessin l’expression du visage et le mouvement des corps, grâce à un travail sur le trait et les ombres en s’inspirant de la statuaire du musée.

Voir la collection Carnets de croquis urbain. Eyrolles, 2016 : Dessiner l’architecture : trucs et techniques pour dessiner sur le vif de Gabriel Campanario.

Pascale Argod

Enseignante PRCE à l'université de Bordeaux (ESPE d'Aquitaine) et chercheuse au sein de l'équipe du MICA (2246 - Médiation, information, communication, art ) de l'université de Bordeaux Montaigne, requalifiée en SIC (2010 - 2018 par le Conseil national des universités), Docteur en sciences de l'information et de la communication.

More Posts

Carnet de voyage d’architecte

Les carnets d’architecte offrent une large palette créative, du carnet d’esquisse sur le terrain croqué sur le vif à l’ouvrage de recherche finalisé en vue d’une publication, du document primaire au document secondaire. Parmi les nouveautés culturelles, deux exemples retiennent mon attention  :

  • L’ouvrage Au coeur du Laos de Slovia Roginski édité par Elytis est un véritable carnet d’architecte en voyage. Entre carnet de recherche et carnet de voyage, il nous permet de partir découvrir les villages reculés de l’Asie du Sud- Est, du Laos, de Thaïlande, en Malaisie et au Cambodge au plus près de la vie quotidienne de peuples et de l’habitat traditionnel. L’ouvrage a une organisation thématique qui fait plus penser à un ouvrage de recherche illustré (beau livre grand format d’aquarelles et de photographies) qu’à un carnet au fil du périple  : l’organisation villageoise, la maison et sa structure (dont la protection contre l’humidité), les éléments influents, l’environnement, les rites et les croyances, les techniques de constructions (architecture démontable). Une sélection de cinq maisons de cinq tribus différentes montrent les variations qu’ils existent entre les ethnies. L’ouvrage s’achève par une comparaison avec la Thaïlande et la Malaisie. Slovia Roginski, architecte d’intérieur, offre un travail d’étude fouillé de recherches au fil d’un périple de six mois. Cette analyse sur le terrain semble le prolongement de son mémoire de fin d’études à l’Ecole Boulle en 2013. A travers cet ouvrage la carnettiste montre autant ses compétences de chercheur que d’artiste aquarelliste de grand talent.

http://sloviaroginski.com/WordPress3/?p=3710

  • L’exposition Chandigarh, 50 ans après Le Corbusier qui a lieu jusqu’au 29 février 2016 à la Cité de l’architecture du Palais Chaillot à Paris propose de découvrir quelques extraits des soixante carnets ou sketchbooks de Le Corbusier datés de 1950 à 1965 dont trente-cinq ont été réalisés en Inde : l’album Simla rédigé du 23 février au 8 mars 1951 est essentiel pour la compréhension de la genèse du projet de la ville de Chandigarh.  D’après la notice muséale, ces carnets « sont autant d’aide-mémoire, des mémentos d’observation des usages indiens que de supports pour les dessins de conceptions qu’il s’agisse d’architecture, de peinture ou de sculpture ».
    http://www.citechaillot.fr/fr/expositions/expositions_temporaires/25966-chandigarh_50_ans_apres_le_corbusier.html

Pascale Argod

Enseignante PRCE à l'université de Bordeaux (ESPE d'Aquitaine) et chercheuse au sein de l'équipe du MICA (2246 - Médiation, information, communication, art ) de l'université de Bordeaux Montaigne, requalifiée en SIC (2010 - 2018 par le Conseil national des universités), Docteur en sciences de l'information et de la communication.

More Posts

Carnets d’architectes et carnets d’architecture : corpus

Du carnet d’architecte au carnet d’architecture (corpus de recherche par P. Argod) :

Les Albums des jeunes architectes et paysagistes 2014. sous la direction d’Alice Bialestowski sous la direction de Jean-Marc Thévenet, Francis Rambert, avant-propos Frédéric Mitterrand. Milan (Italie) : Silvana Editoriale, 2014.

Archi & BD : la ville dessinée : exposition, Paris, Cité de l’architecture et du patrimoine, 9 juin-28 novembre 2010. Monographik, 2012.

Desir lines. DAVID MAnGIN. Parenthèses, 2015.

Le tour du monde de Facehunter. Yvan Rodic, traduit de l’anglais par Anne Levine
Thames et Hudson, 2013.

Carnets d’architectes. Will Jones, traduit de l’anglais par Gilles Berton
avant-propos Narinder Sagoo. Thames et Hudson, 2011.

Le dessin d’architecture dans tous ses états. Volume 1, Le dessin instrument et témoin de l’invention architectural, neuvièmes Rencontres internationales du Salon du dessin, 26 et 27 mars 2014, sous la direction de Claude Mignot, textes réunis par Cordélia Hattori, préface Pierre Rosenberg, avant-propos Louis de Bayser. Société du salon de dessin, 2014.

Le croquis urbain : techniques de dessin sur le vif. James Hobbs, traduction française Brigitte Quentin. Eyrolles, 2014.

Un siècle de dessins d’architecture : 1900-2000. Neil R. Bingham, traduit de l’anglais par Anne-Laure Guichard. Hazan, 2013.

Dessin de Design architectural. Francis D.K. Ching, Steven P. Juroszek, traduit par Michèle Morin et Johanne Tremblay. Montréal : Modulo éditeur, 2012.

Le grand livre des croquis d’architectes. Francesc Zamora Mola, traduit de l’espagnol par Virginie de Bermond-Gettl. Place des Victoires, 2010.

Le relevé en architecture ou L’éternelle quête du vrai : journées internationales d’études, 5 et 6 novembre 2007. Cité de l’architecture et du patrimoine. Lieux dits, 2007.

Dessin d’architecture à main levée. Magali Delgado Yanes, Ernest Redondo Domínguez, adaptation Philippe Rollet, traduit de l’espagnol par Pascal Torres, photographies Magali Delgado Yanes. Eyrolles, 2013.

Trois expositions de carnets d’architectes :

Les Albums des jeunes architectes et paysagistes 2014, Cité de l’architecture et du patrimoine à Paris du 5 novembre 2014 au 5 janvier 2015.
http://www.citechaillot.fr/fr/expositions/expositions_temporaires/25626-albums_des_jeunes_architectes_et_des_paysagistes_2014.html

Architectures dessinées, Le 308 à Bordeaux d’octobre à décembre 2015.
http://www.le308.com/spip.php?article1262

Archi & BD : la ville dessinée, Cité de l’architecture et du patrimoine à Paris, 9 juin-28 novembre 2010.
http://www.citechaillot.fr/data/expositions_bc521/fiche/22863/dparchibd_bd9_9df63.pdf
http://www.citechaillot.fr/fr/expositions/expositions_temporaires/25626-albums_des_jeunes_architectes_et_des_paysagistes_2014.html

Pascale Argod

Enseignante PRCE à l'université de Bordeaux (ESPE d'Aquitaine) et chercheuse au sein de l'équipe du MICA (2246 - Médiation, information, communication, art ) de l'université de Bordeaux Montaigne, requalifiée en SIC (2010 - 2018 par le Conseil national des universités), Docteur en sciences de l'information et de la communication.

More Posts

Le carnet d’architecture et de patrimoine

Le carnet d’architecture et de patrimoine : du carnet de relevés au carnet de chantier

Le « Tour d’Italie » consacre le croquis et le dessin sur le vif et concerne de nombreux architectes, par exemple François Debret (1777-1850), Jean-Baptiste Cicéron Lesueur Lesueur (1794-1883), Guillaume Abel Bouet (1795-1853), puis Alexandre-Dominique Denuelle (1818-1880), Louis Hippolyte Lebas (1782-1867), Pierre-Joseph Garrez (1802-1852) et Charles Garnier (1825-1898) et bien d’autres… En effet, la formation d’architecte à l’Académie des Beaux arts oblige, dès 1821, à achever le cursus d’études de trois ans par le « Grand Tour » en Italie pour concourir au Prix de Rome de l’Académie de France à Rome qui commande de produire des travaux d’après l’antique. Le modèle du « Grand Tour » devient incontournable chez les architectes qui, malgré leur reconnaissance professionnelle, décident de voyager pour parfaire leur savoir. De nos jours, les étudiants en architecture, héritiers de cette tradition, utilisent le carnet de voyage et peuvent soutenir leur mémoire de diplôme d’architecte DPLG sous cette forme, sur le modèle de celui des écoles des Beaux-Arts-ENSAD.

Les éditions Alternatives ont publié l’un des premiers carnets d’architecture en 1981 sous le titre Maisons saisons : observation sur l’architecture vernaculaire lors d’un voyage à pied de Paris à Ankara par Sophie et Xavier Bohl Raverdy. A deux voix, peintre et architecte, prennent en 1979 la route à pied jusqu’à Jérusalem et annotent leur voyage des paysages et de l’évolution de l’architecture jusqu’ à Ankara : le carnet permet « de partager leurs émotions, leurs visions, dans ce livre d’architecture où se mêlent tout naturellement la peinture, la poésie, les maisons et les saisons. ». De nombreux architectes publient leurs carnets : Paul Rudolph dès 1974, Albert Laprade de 1981 à 1983 : Croquis 07 : l’Europe méridionale et l’Asie mineure, Architectures de France ou Architectures de la Méditerranée : à travers les croquis d’Albert Laprade. De 1993 à 2000, une collection pionnière de carnets réalisés par Christian Dardennes a été publiée par l’éditeur Société des éditions régionales ; elle a la particularité de suivre l’évolution des chantiers de grands projets parisiens : Le Grand Louvre : dessins de chantier (1991-1993), Falcons in the nest… : a falcon factory sketchbook, Un métro pour le 21e siècle, Le projet Météor : dessins de chantier, La maison de France télévision : dessins de chantier, Une aérogare pour l’an 2000 : Roissy-Charles-De-Gaulle 2F : dessins de chantier. En 1999, les dessins d’Aldo Rossi sont publiés : Aldo Rossi : dessins 1990-1997, album précédé de Les dessins d’Aldo Rossi, chère architecture. Par ailleurs, le carnettiste Alain Bouldouyre dessine, à partir de 1990, les trois ans de chantier de la ville de Lyon qui aspire à devenir une métropole internationale et oriente son carnet de promenade durant une journée vers le carnet de chantier : Lyon : carnet de chantier (Horvath, 1993). En 2007, Gildas Chasseboeuf réinvestit le Carnet de chantier dans la vallée des papeteries (Coop Breiz, 2007) pour rendre compte d’un projet de réhabilition de friches industrielles alliant mémoire de l’activité papetière disparue, espace naturel protégé et pôle de création culturelle et artistique. A noter Lyon, ville ouverte (S. Bachès, Beaux-Arts, 2003) dans lequel Micheline Colin dispose ses peintures au fil d’un panorama, articulé autour des quatre éléments (l’eau, l’air, la terre et le feu), proposé par Régie Neyret : « L’eau, enfin redécouverte, source d’échanges et de confluence. La terre, mélange de patrimoine et de verdure, reconnue (l’UNESCO) comme un modèle de continuité dans l’installation urbaine. Le feu, qui permet aux lyonnais de conjuguer les passions avec le goût de l’invention. L’air enfin, qui a abandonné le ciel de suie au profit de la couleur, de la lumière et de la transparence. La poésie des crayons et des pastels de Micheline Colin accompagne cette promenade à travers Lyon ville ouverte ».

De cette filiation, serait issu le carnet de patrimoine dans lequel des documents authentiques ou archives sont insérés; le carnettiste effectue en effet à la fois des relevés architecturaux et des recherches ethnographiques et historiques. Par exemple, dans Marrakech : culture populaire de la médina, Elzbieta et Hassan Jouad offrent un carnet de mémoire de la médina dans lequel documents d’archives, cartes postales anciennes et lettres manuscrites sont insérés dans la narration historique et géographique à travers la médina. Le carnet de voyage devient alors un média pour sensibiliser à la sauvegarde du patrimoine mondial à travers un regard artistique et sensible comme Charles Chauderlot, admirateur de Pékin depuis 1997, le propose dans ses deux ouvrages de mémoire patrimoniale : Pékin, ultimes regards sur la vieille cité en 2006 et La cité interdite : le dedans dévoilé en 2004. Il dessine les derniers hutongs avant leur destruction et les immortalise. La preuve par le dessin et par le témoignage personnel rend le parcours à travers le vieux Pékin essentiellement iconographique, légendé par des extraits de l’œuvre du romancier Lao She. De nombreux sites classés au patrimoine de l’Unesco font l’objet de création de carnets de voyage, comme le propose l’architecte Vincent Besançon avec Angkor, carnets du Cambodge. Que ce soient Conques, Vézelay, Le Mont St Michel, Notre Dame de Paris, les châteaux de la Loire, le patrimoine national est largement valorisé; ainsi le Val de Loire, la Bourgogne, Lyon, Versailles, Notre Dame de Paris, le sont par Michel Duvoisin, publié par Equinoxe depuis 2003 ; l’héritage de Vauban par  Arnaud d’Aulnay, Dijon par Anne Le Maître  (Dijon : carnet d’artiste ponctué par huit itinéraires thématiques sur le berceau des ducs de Bourgogne). Fabrice Moireau, aquarelliste passionné par le patrimoine architectural, traduit par l’aquarelle les atmosphères et les lumières des hauts lieux du patrimoine : Paris, Vallée de la Loire, Venise, New York et Rome dans la collection Aquarelles des éditions du Pacifique publié depuis 2001. Que ce soit Paris, Venise, Rome ou New-York, ces capitales ont fait l’objet de nombreux carnets de voyage hybrides à découvrir.

Pascale Argod

Enseignante PRCE à l'université de Bordeaux (ESPE d'Aquitaine) et chercheuse au sein de l'équipe du MICA (2246 - Médiation, information, communication, art ) de l'université de Bordeaux Montaigne, requalifiée en SIC (2010 - 2018 par le Conseil national des universités), Docteur en sciences de l'information et de la communication.

More Posts

Carnets de patrimoine : d’architecture, d’urbanisme, d’archéologie et d’ethnographie

L’édition contemporaine du carnet de voyage empreinte à différents genres graphiques ou artistiques hérités du carnet de recherche compte-rendu de fouilles archéologiques ou de projet de réalisation architecturale. Ce carnet de croquis oscille alors vers le carnet de projet ou de rough personnel pour la création et oublie ses origines de carnet de voyage ethnographique qui décrit le pittoresque du pays. Au XVIII e siècle, la naissance de l’aquarelle et l’essor du tourisme en l’Angleterre, engendrent la pratique artistique du carnet de voyage, reflet d’un regard du voyageur, étonné et admirateur de sites historiques. Héritière de cette épistémologie, une large palette de carnets valorise aujourd’hui le patrimoine local, régional et mondial. L’édition obéit, il est vrai, à un engouement pour le tourisme culturel qui offre la part belle aux sites classés « patrimoine mondial de l’humanité » par l’Unesco. Elle impose aussi aux touristes et aux gouvernants la nécessité de préserver les hauts lieux historiques. En classe, le carnet de voyage permet de sensibiliser à l’architecture, à l’urbanisme et au patrimoine en arts plastiques et en histoire – géographie, souvent thèmes transversaux d’actions éducatives nationales réalisées en partenariat avec les services éducatifs de musées.

Corpus de carnets de patrimoine :

1- Des carnets d’architectes

1-1- Le Corbusier, Aldo Rossi, Albert Laprade, Paul Rudolph…

Voyage d’Orient. Carnets, Electa, Le Moniteur, Fondation Le Corbusier, Milan, 1987.

Le voyage d’Orient. Le Corbusier. Marseille : Parenthèses, 1987 (Architecture).

Le Corbusier. Carnets, The architectural History Foundation, New York, 1981 –1982, Hersher/Dessain et Tolra, Paris, 1981 – 1982.

Corbusier. Le voyage en Orient. Le Corbusier. Editions Forces Vives. Meaux, 1966.

Jean-Michel Dalgabio : Lyon, Athènes, Constantinople : les dessins du voyage de 1843. François Tomas, Bernard Merlin. Publications de Saint-Etienne, 2002.

Les carnets d’architecture d’Albert Laprade (1920 – 1950). Albert Laprade. Kubik, 2006

Les rues de Paris à travers les croquis d’Albert Laprade : édition augmentée de 12 planches. Albert Laprade. Berger-Levrault, 1995

Architectures de la méditerranée : à travers les croquis d’Albert Laprade. Albert Laprade. Berger-Levrault, 1983.

Architectures de France : à travers les croquis d’Albert Laprade. Albert Laprade. Berger-Levrault, 1981.

Croquis 07 : l’Europe méridionale et l’Asie mineure. Albert Laprade. Berger-Levrault, 1981.

Aldo Rossi : dessins 1990 – 1997, précédé de « Les dessins d’Aldo Rossi, chère architecture ». Dirigé par Marco Brandolisco, Giovanni Da Pozzo, Massimo Sheurer, Michèle Tadini. Arles : Actes Sud, Milan : F. Motta, 1999.

Paul Rudolph : dessins d’architecture. Moniteur, 1981.

Dessins d’architecture. Paul Rudolph. OLF, 1974.

1-2- Dominique Lenclos et Christian Dardennes à l’origine de collections pionnières

Les couleurs du monde, Lenclos, Jean-Philippe. Paris : Le moniteur Editions, 1999 (Géographie de la couleur).

Les couleurs de la France, Lenclos, Jean-Philippe. Paris : Le moniteur Editions , 2003 (Géographie de la couleur).

Les couleurs de l’Europe, Lenclos, Jean-Philippe. Paris : Le moniteur Editions, 1995 (Géographie de la couleur).

Le Grand Louvre : dessins de chantier (1991 – 1993). Christian Dardennes. Société des éditions régionales »,1993.

Falcons in the nest… : a falcon factory sketchbook, Un métro pour le 21e siècle, Christian Dardennes. Société des éditions régionales,1999.

Le projet Météor : dessins de chantier, Christian Dardennes. Société des éditions régionales,1999.

La maison de France télévision : dessins de chantier, Christian Dardennes. Société des éditions régionales,1999.

Une aérogare pour l’an 2000 : Roissy – Charles-De-Gaulle 2F : dessins de chantier, Christian Dardennes. Société des éditions régionales,1999.

Dessins de chantier : la restauration du Petit Palais, Christian Dardennes. Paris –Musées, 2006.

2- Quelques carnets de voyage contemporains d’artistes illustrateurs

2-1- Sur le patrimoine et l’architecture en France

Le Havre, carnets d’escale, Jean-Claude Piriou, Marc Wiltz. Magellan, 2006 (Coups de crayon).

Le train à vapeur des Cévennes, d’Anduze à Saint-Jean- Du-Gard. Agnès Maloine. Ed. du Rouergue, en 2006. (Carnet de voyage).

L’âme des maisons normandes. Marie Le Goaziou. Ill. de Lise Herzog, photo de Bernard Galéron. Rennes : Ouest-France, 2006 (L’âme des maisons).

L’âme des maisons des bords de Loire. Marie Le Goaziou. Ill. de Lise Herzog, photo de Bernard Galéron. Rennes : Ouest-France, 2006 (L’âme des maisons).

Rêverie bretonne. Thomas Héritier. Romagnat : Ed. De Borée, 2006 (Carnet de voyage).

D’argile et d’hommes : carnet de voyage au cœur de Terreal. Gérard Paul Cavallier, Maurice Hamon. Somogy, 2006. ( histoire de la tuile et de la brique et d’un métier ancestral).

L’âme des maisons du Sud-Ouest. Marie Le Goaziou. Ill. de Lise Herzog, photo de Bernard Galéron. Rennes : Ouest-France, 2005 (L’âme des maisons).

L’âme des maisons alsaciennes. Marie Le Goaziou. Ill. de Lise Herzog, photo de Bernard Galéron. Rennes : Ouest-France, 2005 (L’âme des maisons).

L’âme des maisons des Alpes. Marie Le Goaziou. Ill. de Lise Herzog, photo de Bernard Galéron. Rennes : Ouest-France, 2004 (L’âme des maisons).

L’âme des maisons provençales. Marie Le Goaziou. Ill. de Lise Herzog, photo de Bernard Galéron. Rennes : Ouest-France, 2004 (L’âme des maisons).

Les parures du fleuve, Saintes, Cognac. Georges Lemoine. Somogy, 2004 (deux classes de collège et de lycée s’expriment sur le fleuve symbolisé par l’eau, la pierre et l’écorce pour le réseau de villes Charente-Océan.

Armoriques : balades de Corto Maltese en Bretagne. Hugo Pratt, Jacques Ferrandez, Michel Pierre. Casterman (Les balades de Corto Maltese), 2004.

Mes châteaux de la Loire : carnet de Gonzague Saint-Bris. Philippe Lorin, Gonzague Saint-Bris, Flammarion, 2003.

Itinéraires niçois : encre de Chine et aquarelles. Sylvie T. Nice : Serre, 2003.

Avec cédérom présente un itinéraire pédestre de douze jours alliant art contemporain et sauvegarde du patrimoine dans l’Est de Digne à la découverte de neuf bâtiments rénovés contenant une œuvre.

La ballade de la mer salée. Hugo Pratt, Jacques Ferrandez, Michel Pierre. Casterman (Les balades de Corto Maltese), 2002.

L’âme des maisons bretonnes. Marie Le Goaziou. Ill. de Lise Herzog, photo de Bernard Galéron. Rennes : Ouest-France, 2002 (L’âme des maisons).

Refuges d’art. Andy Goldsworthy. Roche-La-Molière : Artha, Digne-les-Bains : Musée Gassendi, 2002.

Carnet de voyage à Saint-Gobain. Maurice Hamon, Gérard Paul-Cavallier. Somogy, 2001. (histoire architecturale et technique sur trois siècles du site verrier entre Laon et Soissons fermé en 1995).

Les bancs-reposoirs napoléoniens. Eban. La Broque : Les petites vagues, 2001 (Trésors d’Alsace).

L’abbaye de Beauport. Jean-William Hanoteau. Gallimard-Jeunesse, 1996 (carnets du littoral).

Gordes et l’abbaye de Sénanque : mes carnets. Lizzie Napoli. Equinoxe, 1996

Mon voyage à Sète. Lizzie Napoli. Equinoxe, 1995

Escale en Corse : carnet de voyage. Lizzie Napoli. Edisud, 1994

Provence, carnet de voyage. Lizzie Napoli. Edisud, 1993

Escale à Saint-Malo : carnet de voyage. Lizzie Napoli. Edisud, 1993

Une aventure au Mont-Saint-Michel. Lizzie Napoli. Rivages 1989

Carnets de voyage en Provence. Lizzie Napoli. Rivages 1987

2-2- Sur le chemin de Saint-Jacques de Compostelle

 L’épopée de Compostelle. François Tallandier. Clermont-Ferrand : l’Instant durable, 2006 (Compas, n°6).

Un artiste chinois, pèlerin de l’art, sur les chemins de Compostelle, Ji Da Hai. Rennes : Ouest-France, 2005 (Itinéraires d’artistes).

Compostelle, il n’est que de partir : récit d’un parcours inhabituel de Saint-Jean-Pied-De-Port à Saint-Jacques-de-Compostelle par Onati et Oviedo, Jacques et Pierre Patureau. Biarritz : Atlantica, 2005.

Saint-Jacques-de-Compostelle, François Dermaut. Grenoble : Glénat, 2003.

Carnet d’un peintre sur le chemin de Compostelle, Patrick Jager. Grenoble : Glénât, 2003 (Sillages).

Compostelle , carnet d’un pèlerin, Jacques Dary. Rennes : Ouest-France, 2003 (Le lecteur de l’imaginaire).

Un normand sur les chemins de Compostelle. Jean Marguerite. Cully : OREP, 2003 (Carnet de voyage).

Du Puy à Conques par le chemin des pèlerins. Anne Le Maître. Ed. du Rouergue, 2002, (Carnet de voyage).

Carnets de chemin : de Besançon à Compostelle, en aquarelle, Manola Salvador et Madelaine Griselin. Créer, 2002.

Regards sur le chemin de Compostelle : volume 1, Du Puy-en-Velay à Saint-Jacques-de-Compostelle, Pierre Castillou. La librairie des Pyrénées et de Gascogne, 2002 (Regards sur).

2-3- Sur quelques villes françaises

 Bayonne : voyage intérieur. Sylvie Forestier. Biarritz : Atlantica, 2006.

Vauban maritime. Arnaud d’Aulnay. Gallimard loisirs, 2006 (carnet de voyage).

Souillac : portes du Midi. Christoff Debusschere (peintre officiel de la Marine avec la collaboration de Georgette Delpech, Denis Kerjean et Karine Meuzard). Ed. des Riaux, 2006 (spiral).

Sète, surprenant voyage. Cathy Beauvallet. Editions Jalan, 2005.

Banlieue nomade : carnets de voyage autour de Paris. Les carnettistes tribulants. Alternatives, 2006.

Lyon, ville ouverte. Régis Neyret, Micheline Colin. Lyon : S. Bachès, Beaux-Arts, mars 2003, n°6.

Arrêts sur Brest : la ville de Brest vue et dessinée à partir de son réseau de bus. Commentaires de Brestois. Erwan Le Bot. Brest : Ed. Océaniques, 2002.

Les 36 ponts de Paris : promenade sur les ponts, les passerelles et les viaducs, le long de la Seine et du canal Saint-Martin, Claude Agnelli. Magellan, 2001 (Coups de crayon).

2-4- Sur l’architecture hors Europe

 La cité interdite : le dedans dévoilé. Charles Chauderlot et de Cyrille Javary Ed. du Rouergue, en 2004 et 2006. (Carnet de voyage).

Pékin, ultimes regards sur la vieille cité. Charles Chauderlot, She Lao. Rodez : Ed. du Rouergue, 2006.

Brasilia, ventura ventis : voyage graphique. Albi : Requins marteaux, 2005.

Visages d’Alexandrie. Marine Estrangin Le Mans : Harpocrates Publishing, 2005

Les couleurs d‘Alexandrie. André Pelle Le Mans : Harpocrates Publishing, 2005.

Dans les sables de Saqqara.  Catherine Adam. Clermont-Ferrand : Reflets d’Ailleurs, 2005.

Carnet d’Alexandrie : sur les pas de Cassas. François Delord. Editions Galimard, 2000.

Pablo Tillac : traqueur d’images 1897 –1969 : Paris, New York, Madrid, Euskal Herria, Pays Basque. Claude Denlaletche. Elkarlanean,1999.

Un archéologue en Arabie. Vincent Charpentier, Marc Lacaze. Albin Michel Jeunesse, Cité des Sciences et de l’Industrie, 1992 (Carnets du monde : sciences et techniques).

2-5- Réalisés par des carnettistes architectes de formation

Voir les diplômes des écoles d’architecture et d’ENSAD non publié réalisés sous la forme de carnets de voyage.

 Mes carnets du Maroc, Cloé Fontaine. Flammarion, 2001.

Mes carnets du Japon, Cloé Fontaine. Flammarion, 2002.

Mes carnets du Mexique, Cloé Fontaine, Flammarion, 2003

Bhoutan, royaume de Bouddha, Cloé Fontaine, Editions des Presses de la Renaissance, 2004

Morvan, couleurs intimes, Cloé fontaine ; Editions de l’Armançon, 2005.

Vietnam. Vincent Besançon. Gallimard, 2002.

Angkor, carnets du Cambodge. Vincent Besançon. Editions Magellan et Cie, 2004.

Trésors de la Hague. Guillaume de Monfreid. Cherbourg : Isoète, 2003.

Montmartre Délires. Jean Pattou. Artena, 2006.

Lille Folies. Jean Pattou et Michel Quint. Lille : PDN éditions, 2003 (vision de l’urbaniste et aquarelliste J. Pattou).

The world’s cities, exposition de Jean Pattou à Hong Kong, à Montmartre, à Singapour et à Rome en 2001.

Sillages d’Afrique. Guillaume de Monfreid, Cloé fontaine, Guillaume de Monfreid et al. Gallimard, 2003.

Regard sur la Provence. Philippe Lorin. Edisud, 2001. (traduit en anglais « A look at La Provence »).

Saint-Rémy-de-Provence. Philippe Lorin. Edisud, 2001. (traduit en anglais « A look at Saint-Rémy»).

Arles-en-Provence et le Vaccarès. Philippe Lorin. Edisud, 2001. (traduit en anglais « A look at Arles »).

Regard sur Aix-en-Provence. Philippe Lorin. Edisud, 2001. (traduit en anglais « A look at Aix-en-Provence»).

Mes châteaux de la Loire : carnet de voyage ». Saint-Bris, Philippe Lorin. Flammarion, 2003.

Sur les pas de George Sand. Saint-Bris, Philippe Lorin. Presses de la Renaissance, 2004.

Au fil du Var. Philippe Lorin. Lancosme, 2005.

Sur les pas de Léonard de Vinci. Saint-Bris, Philippe Lorin. Presses de la Renaissance, 2006.

Essaouira, la perle du Maroc : les carnets de Philippe Lorin. Philippe Lorin. Magellan et Cie, 2006.

 

Pascale Argod

Enseignante PRCE à l'université de Bordeaux (ESPE d'Aquitaine) et chercheuse au sein de l'équipe du MICA (2246 - Médiation, information, communication, art ) de l'université de Bordeaux Montaigne, requalifiée en SIC (2010 - 2018 par le Conseil national des universités), Docteur en sciences de l'information et de la communication.

More Posts