Nouveau carnet de reportage numérique : le Projet 51

Conférence Changer le monde avec Marion, Ayméric et Alexandre , association Projet 51 – un tour du monde au féminin (animation : P. Argod) lors des 2èmes rencontres du Carnet de voyage, une écriture du monde au Marche des Douves à Bordeaux, les 3 et 4 décembre 2016. Selon leurs propos, quelques extraits de l’intervention :

Le Projet 51, c’est un voyage itinérant de 10 mois dans 19 pays d’Afrique, d’Asie et du Moyen-Orient à la rencontre d’entrepreneurs sociaux, de responsables associatifs et de nombreux autres acteurs et actrices du changement de la condition féminine sur notre chère planète. Ce sont aussi des rencontres quotidiennes avec des citoyens et citoyennes lambda, bref, un périple au plus près des réalités locales pour comprendre ce que signifie être une femme en 2015 en Mauritanie, au Burundi, en Inde, en Iran, et dans 15 autres pays de notre chère planète Terre. Quels sont les problèmes spécifiques qu’elles connaissent, quelles sont les initiatives prises par la société civile comme par les autorités publiques pour y faire face, mais aussi quelles sont les progrès réalisés et les aspects positifs constatés : nous traiterons toutes ces questions et bien d’autres à travers nos articles, vidéos et photos. Alors, pour voyager avec nous, découvrir d’autres horizons et en même temps vous documenter sur des pays que l’on connaît généralement peu et sur la condition féminine sous d’autres cieux, suivez nous !  https://projet51.com

Originalité du parcours :

  • Nos profils très différents qui ne nous ont pas empêchés de nous réunir autour d’un même projet ;
  • Le fait de développer ce projet alors que nous étions encore étudiants (pour deux d’entre nous) et que nous n’avions que peu de ressources mobilisables immédiatement (tant financières et qu’en termes de réseaux) ;
  • L’originalité du concept : allier voyage itinérant et rédaction d’articles / programmation de rencontres autour d’un sujet défini à l’avance, tel un « voyageur social », qui s’intéresse à l’environnement dans lequel il voyage, aux gens qui y vivent, et pas seulement aux attractions touristiques majeures qui s’y trouvent.
  • L’originalité du tracé de notre itinéraire : nous nous sommes concentrés sur trois zones (Afrique – Asie – Moyen-Orient) où se posaient selon nous le plus d’enjeux relatifs à la condition féminine, et nous avons essayé d’inclure un maximum de pays peu visités par les touristes, routards et amateurs de tours du monde.

Originalité de la réalisation : https://projet51.com/

Proposer des contenus différents, qui traitent des sujets relativement peu communs, dans des pays souvent oubliés, d’une manière nouvelle. Nous n’avions pas la prétention de produire des contenus extrêmement documentés (comme un papier académique ou un article de journalisme d’investigation), mais nous souhaitions dépasser le niveau d’un récit de voyage exclusivement personnel et anecdotique, en ajoutant des informations contextuelles ou recueillies auprès de professionnels.

Concernant la partie voyage, se rendre, avec nos modestes moyens et notre mode de voyage « routard », dans des pays parmi les moins visités au monde et les moins adaptés au voyage itinérant : Burundi, Bangladesh, Mauritanie, Arménie, Iran, etc.

Chaque mois 3 vidéos, accessibles à tous et d’une durée maximum de 10-15 minutes :

« les rencontres marquantes du mois » : compilation de nos meilleures interviews

« les découvertes du mois » : micro-reportage sur un pays  et un sujet particulier

« le clip du mois » : compilation de photos prises sur la route, le tout monté sur une musique que nous avons entendu loin de chez nous !

Les articles seront rédigés dès que nous aurons des choses à raconter. Certains présenteront les enjeux d’un sujet précis qui touche les femmes d’un ou plusieurs pays et les résultats de nos études de terrain, d’autres seront les récits de notre voyage et des anecdotes de notre itinérance, d’autres expliqueront les initiatives prises par la société civile pour relever le défi de l’égalité hommes-femmes et lutter contre les discriminations injustes qu’elles subissent.

Enfin, des « cartes d’identité » seront aussi rédigées pour chaque pays. Elles feront une présentation rapide et efficace du pays et de la situation des femmes et expliqueront pourquoi nous avons choisi de nous y rendre.

3 supports vous permettront d’avoir un accès total à nos travaux : 


Pascale Argod

Enseignante PRCE à l'université de Bordeaux (ESPE d'Aquitaine) et chercheuse à l'équipe du MICA (2246 - Médiation, information, communication, art ) de l'université de Bordeaux Montaigne, requalifiée en SIC (2010 - 2018 par le Conseil national des universités), Docteur en sciences de l'information et de la communication.

More Posts

Publié par

Pascale Argod

Enseignante PRCE à l'université de Bordeaux (ESPE d'Aquitaine) et chercheuse à l'équipe du MICA (2246 - Médiation, information, communication, art ) de l'université de Bordeaux Montaigne, requalifiée en SIC (2010 - 2018 par le Conseil national des universités), Docteur en sciences de l'information et de la communication.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *